Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 18:24

Le Cœur Eucharistique de Jésus Ultime refuge dans le chaos actuel.

(Pour lire sans fatigue zoom150 ; soleil en haut à droite)

Extase de Marie-Julie du Crucifix 1924. « Demeurez en Moi et Moi en vous »Extrait du bulletin N°65 de l’Association des Amis de Marie- Julie Jahenny BP 50034 -85111 Chantonnay cedex

Marie-Julie: "Le Divin Cœur Adorable est largement ouvert avec tous Ses trésors de grâce et d'amour."

Le Sacré-Cœur : "Paix à vos belles âmes que J'aime. J'y habite souvent et Je dors silencieux dans le beau ciel de vos âmes. J'écoute vos soupirs de douleurs mélangés d'amour, car il n'y a pas de souffrances sans amour dans vos belles âmes. II n'y a point d'amour sans souffrances dans vos belles âmes. Vous réparez beaucoup de crimes qui Me blessent profondément. Vous adoucissez les plaies que Me font les coupables.

En retour, Je vous donne pour demeure paisible et assurée Mon Divin Cœur Adorable avec Mon grand amour de Mon très Saint Sacrement que l'on veut détruire en M'anéantissant en cherchant tous les moyens de détruire Mon doux ciel de la terre, Mon Tabernacle, Ma sainte demeure, la foi de Mes élus. II y aura comme une éclipse de la messe ce qui provoquera les ténèbres, car Mon Sacrement de l'Eucharistie manquera sur la terre, pas longtemps, ce Pain de la vie éternelle, ce Pain qui soutient Mes petites âmes souffrantes, ce festin qui les fortifie.

Je laisserai aux impies une heure de puissance et de pouvoir. Ils auront pour augmenter leur nombre tous les réprouvés des abimes éternels, tous les réprouvés qui sont sur la terre sous des formes humaines pour tout détruire, pour tout anéantir. Je leur laisserai cette heure douloureuse et pénible. Elle sera suivie d'obscurité profonde. Tout le ciel sera voilé.( Les ténèbres sont le signe et le châtiment de l’aveuglement spirituel et de l’orgueil des hommes qui refusent la lumière de Jésus-Sauveur).Vos lumières bénites vous serviront de jour ; Mes bénédictions vous seront abondantes. Ma paix sera avec vous et dans cette nuit sombre Je lancerai tous les traits de Ma Justice. Je foudroierai les « perdeurs d'âmes ». Je criblerai les fausses consciences, J'anéantirai les injustes. Je les réduirai .... Ce temps n'est pas éloigné où Je vous assure que vous n'aurez pas de crainte.

Ma Croix et mon Divin Cœur seront vos abris, vos refuges. Restez et ne fuyez pas. Ailleurs Ma justice passera. Toute la terre sera poursuivie de Ma justice. II est temps que Je me lève et J'arrêterai tout le mal pour entrer dans le Beau Règne de Mon Sacré-Cœur. II y aura de grands prodiges dans ce Règne. II y aura des résurrections. II y aura des merveilles pour les âmes, des merveilles de protection pour les âmes que Je veux garder pour relever le bien, et refaire fleurir les fruits de sainteté. Je repeuplerai la terre d'âmes saintes, d'âmes justes, d'âmes remplies de foi. La paix fera oublier les peines passées.

Mes grâces sècheront les larmes, Mes merveilles réjouiront tous les cœurs. II faut que la terre soit purifiée, il faut que l'ennemi des âmes qui travaille dans l'ombre soit précipité dans un abime où il ne pourra plus faire le mal, où il ne pourra plus Me faire outrager et offenser mais que d'âmes perdues ! Ma Passion, Ma mort, tant de souffrances endurées pour le salut des âmes.

Si vous saviez les infâmes correspondances qui se font sous l'empire de Satan. On vend Ma sainte Église, on vend en secret la tête du prêtre. On vend en secret la pauvre terre qui a subi une si horrible punition. Tout cela se passe à la salle de l'enfer, sous la présidence de ces âmes venduesà l'esprit du mal dans la franc-maçonnerie. Venez à Moi qui suis délaissé, venez à Moi qui aie tant de grâces à vous donner.

Venez en esprit, venez en réalité, venez à Mon Saint Autel, venez vous fortifier de Ma sainte Présence.

Venez sacramentellement et spirituellement,(par la communion spirituelle) J'aime venir àvous, J'y trouve Mes délices et une réparation pour que vos âmes mangent le pain de la souffrance, mais l'amour est dans la souffrance, comme la souffrance est dans l'amour. Je donne Mes souffrances à mes plus grands amis, à mes plus fidèles amis. J'ai les souverains remèdes pour tout guérir, (les sept sacrements) surtout pour rendre la paix dans l'âme de Mes chers amis. »

Dans cette sublime extase de 1925, Jésus nous fait comprendre pourquoi nous devons trouver notre refuge, notre force double de protection et d’action, dans Son Cœur qui est le Sanctuaire et la Source de l’Amour Eucharistique. Il veut demeurer en nous pour que nous ayons le désir et la force de demeurer en Lui. Nous serons à notre tour alors Sa consolation et Son refuge.

Jésus, le Divin Cœur, dit Marie-Julie, est au-dessus de Notre-Dame, tout rayonnant de gloire

"Mes petites âmes, c'est Moi-même qui vous donnerai à la mort la première miséricorde éternelle, de Ma bonté remplie d'amour. Je vous donnerai à boire à Ma blessure sacrée la dernière goutte de Ma paix divine à l'instant même où Mon beau Ciel s'ouvrira pour recevoir vos belles âmes des mains pures de Ma très sainte Mère et de son Époux Saint Joseph. Je vous pencherai vers la blessure d'amour pour vous enivrer de torrents délicieux de Mon plus tendre amour. On dira près de vous : il s'est, elle s'est endormie d'amour du Sang de Jésus."

Marie-Julie: "Je vous adore, Divin Cœur Adorable, merveille de prodiges. Vous venez, 0 Cœur embrasé, vous venez à nous avec la Sainte Hostie vivante dans la blessure de Votre Divin Cœur."

Le Sacré-Cœur : "Mes petites âmes, c'est avec ce Pain de merveille que Je viens vous apporter Ma douce paix, cachet de sainteté, cachet des âmes pures et droites. Je viens avec ce Pain de vie; vous le portez en vos âmes que J'aime. C'est l'amour qui vient à l'amour. C'est l'amour qui vient fondre dans vos âmes pour les élargir, pour y déposer tous Mes mystères de grâces, toutes Mes merveilles de grâces, pour Me soulager, pour vous enrichir de Mes plus beaux trésors, pour vous embraser de tous les feux de Mon Eucharistie, si méconnue, si dédaignée et non reçue. Je viens avec vous Me dédommager, Je viens contempler les temples purs où J'habite, où je fais Mes délices, où J'aime à M'épancher, où Je trouve un délicieux repos. Vous M'appuyez, vous Me soutenez sous la fleur de votre pureté. C'est l'oreiller de la Sainte Eucharistie sublime en beauté. Vous Me parfumez de la Sainte Humilité, si peu connue aujourd'hui dans les âmes. Vous me bercez sur la fleur de la Sainte Charité que J'aime tant et qui est si méprisée. Je l'aime cette Sainte charité, qui est la couronne de bien de saintes âmes. Cette couronne est fondée sur l'amour de la Sainte Eucharistie. C'est une telle beauté que les plus grands esprits de la terre ne sauraient comprendre ni approfondir, pas même s'en faire une idée, car ils n'ont pas l'humilité et la foi nécessaire. Vos âmes, c'est Mon Ciel de jour et de nuit. L'amour y opère, l'amour active ses flammes ardentes avec le souffle de la Pureté, le souffle de la Sainte Humilité, le souffle de la Sainte Charité…

C’est là que J'habite. C'est là qu'est Mon trône. …

Tous les amours de Mon Père se rassemblent en Moi pour vous aimer, pour vous transformer, pour vous consumer sans mourir, mais pour languir d’amour. Vos petites âmes Me font cette demande :"0 mon Bien-Aimé, je voudrais être mortelle pour mourir d'amour, comme vous qui êtes mort d'amour pour Moi."

Mes petites âmes, si je les avais faites mortelles, à qui aurais-Je donné la gloire de Mon Ciel ? A qui aurais-Je fais voir les splendeurs de Ma bonté, de Ma beauté et de Ma puissance merveilleuse?

.

Juillet 1925 – Le Sacré-Cœur "Mes petites âmes, l'heure des ténèbres intérieures que vous subissez est une heure d'épreuve, mais si vous saviez ce que vous y gagnez ! En subissant cela, vous M'enlevez les moqueries, vous effacez à Mes yeux les crimes qui M'offensent. Dans ce grand mystère d'amour, inventé par l'amour divin pour être votre nourriture, votre soutien, votre force, Mes petites âmes, jamais Je ne me lasse de converser avec vous. J'y trouve une huile pour oindre Mes blessures. J'y trouve un baume pour cicatriser les larges plaies que Me font les pêcheurs et les âmes qui M’abandonnent.

Mes petites âmes, si Je m'écoutais que Ma tendresse et Mon divin amour, vous ne vivriez plus sur cette terre d'exil; mon Cœur serait déjà votre demeure éternelle, mais parmi tant d'âmes qui peuplent la terre, J'en ai beaucoup moins à Mon service que le monde et le crime en ont à leur service pour M'offenser avec une joie coupable… »

La communion spirituelle.

Dieu avec nous dans les épreuves

« Sans Moi, vous ne pouvez rien faire »

(Saint Jean XV-V)

O Mon Divin Jésus, je vous aime par Votre amour.

Votre Amour est le mien et le mien est le Vôtre ». « Venez en moi comme Adorateur, comme Réparateur, comme Sauveur »

D’après l’extase de Marie-Julie Jahenny du 9 septembre 1925

Paroles de Notre-Seigneur pour notre époque où la Communion Eucharistique devient et va devenir de plus en plus difficile (éloignement des lieux de culte. Absence de prêtres…etc) La Providence a tout prévu pour le secours spirituel de Ses enfants. La pratique de la communion spirituelle a toujours été recommandée par l’Église. Il est bien évident qu’il ne s’agit pas d’une « solution de facilité » qui dispense de faire tous les efforts possibles pour assister à la Sainte Messe le plus souvent possible. Cette pratique est un excellent complément de la communion sacramentelle, pour les personnes qui ont la grâce de pouvoir la recevoir sans empêchements. Elle en est un fruit pour soi-même et pour l’Église entière. On ne communie jamais rien que pour soi… ! Cette belle pratique dédommage Notre-Seigneur du grand abandon dans lequel on Le laisse.

« O, Mes petits enfants, venez à Moi dans la Sainte Eucharistie. J’aime le beau ciel de vos âmes. Je M’y repose. J’y suis dans Mon amour..J’y suis au large, car les bruits du monde ne résonnent pas dans Mes petites âmes. Je vous fais cette demande pour la communion. Dites aux âmes de se reposer, ne serait-ce que quelques minutes sur Mon Cœur battant d’amour pour vous, de ne penser qu’à Moi.

Par cette simple parole : « Merci, mon Jésus Bien –Aimé, Vous vivez en moi et je vis en Vous. »Vous verrez combien de douceur vous goûterez et combien de consolation vous Me donnerez !

Demandez-Moi ensuite la conversion de mille pêcheurs, ce sera une grande joie pour Mon Divin Père.

Mon Divin Cœur déborde de joie à cette demande et Je l’accorde également.

Pour Me consoler, dites –Moi très souvent : « O Jésus, restez en moi du matin au soir, la nuit et le jour, restez avec moi ».

Ce sera une communion spirituelle permanente.

Cela Me console et vous fait avancer beaucoup dans la grande voie de la Charité. Cela sauve beaucoup d’âmes et fait la joie du Ciel. Si vous saviez comme Je vous aime, Mes petits enfants, vous mourriez d’amour. L’Amour soupire dans le désir de se donner. Je vous appelle. Désirez-Moi. Je suppléerai à vos désirs de Me recevoir. Ce désir Me plait. Ce désir M’attire et Je Me donne.

Dans la faim et la soif de la Sainte Eucharistie, Je descends dans vos âmes directement, sans passer par vos bouches, car toutes les issues M’appartiennent ; toutes les portes de l’âme sont Mes voies et le chemin de Mon Divin Amour, avec Ma divine Paix, avec le mérite sans mesure. Dans vos craintes, laissez tout le passé à Ma Divine Miséricorde, et donnez le présent à Mon divin Amour ; le futur, Je m’en charge dans Ma Sagesse. »

III- Le refuge de la Croix

« Quand l’amour et l’Eucharistie me manqueront, j’aurai l’amour de la Croix, et je serai toujours unie à Jésus par l’amour ; la chaîne ne se brisera jamais»Marie-Julie 1925

Vous ne savez plus que faire, que penser, que dire : alors dites seulement comme Jésus mourant : »Mon Dieu, je remets mon âme entre vos mains »

(St François d’Assise)

« Nos croix, ce sont toutes les contrariétés de la vie, petites et grandes Tout ce qui demande de la patience, petite ou grande. C’est tout ce qui nous met en présence de notre faiblesse et de notre impuissance humaine, de notre misère .Ce sont ces « traverses » qu’il faut porter et qui nous font voir que « sans la grâce de Dieu, nous ne pouvons rien faire ».Souffrir, c’est apprendre Jésus-Christ ; il n’y pas d’autre école ; et connaître et aimer Jésus, c’est la sainteté. »

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens