Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 06:42

998612139

 

                            De Dieu, comme notre Gloire.

                    (L.Lessius S.J- Les Noms Divins)suite

 

               DIEU est appelé notre Gloire, parce qu'Il en est la Cause et l'Objet.

 Il en est la cause, d'abord, parce qu'Il est la cause de tous les biens dont nous pouvons, en quelque manière que ce soit, nous glorifier en cette vie; ensuite, parce qu'Il est la cause de cette gloire très sublime et éternelle du siècle futur, et de tous les dons divins dont Elle sera comme la splendeur.

            Il en est l'objet, parce qu'Il est Lui-même l'objet, la mesure et la source de toute gloire, et de cet état de souveraine félicité dans lequel tous les bienheureux Le voyant, L'aimant, Le goûtant et jouissant de Lui, seront déifiés et rendus déiformes, resplendissant de l’éclat de la Divinité. Car la Divinité est un si grand bien, que La voir, L'aimer et La goûter, c'est la souveraine et éternelle gloire.

                Jésus-Christ est aussi appelé notre Gloire, comme cause méritoire, parce que toute notre gloire est contenue dans Ses mérites comme dans une cause très féconde, et que c'est d'eux qu'elle coule en nous.

                   Il peut être encore appelé notre Gloire, en tant qu'Il est notre Chef, et que nous sommes Ses membres, de même que la Très Sainte Vierge est appelée la gloire de la Céleste Jérusalem, et Judith, la gloire de la Jérusalem terrestre. »

 

         Gloria Patri et Filio et Spiritui Sancto….Fiat, Magnificat

Partager cet article
Repost0
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 11:03

Dore Paradiso Dante

        

        

        

        

        

        

        

        

                                    De Dieu, comme notre Espérance.

                           (L. Lessius S .J – Les noms Divins –suite)

 

         « Lorsque l’homme contemple un des attributs de Dieu, Ma Divinité s’abaisse vers lui et lui communique quelque chose du Bien qu’il adore. »N.S.J.C

                        «  DIEU est appelé notre Espérance:

 

                1-Parce qu'Il est le souverain Bien, que nous désirons et que nous espérons plus que tous les autres biens, et vers lequel notre cœur soupire, comme vers le terme de tous nos désirs et de toutes nos espérances.

         2- Dieu est appelé notre Espérance, parce que c'est de Lui-même, de Son infinie Bonté, de Sa Sagesse, de Sa Puissance que nous espérons tout, soit qu'il s'agisse de la fin dernière ou des moyens d'y parvenir. Car nul autre que Lui ne peut nous les donner. C'est pourquoi Il est notre Espérance, et comme le souverain Bien que nous espérons, et comme l'Auteur et l'Aide par lequel nous espérons l'obtenir. 

                  3- Jésus-Christ est également appelé notre Espérance, en raison de Ses mérites, par lesquels nous avons la confiance d'obtenir tout ce qui nous est nécessaire pour notre salut et le salut même; et sans lesquels il ne nous reste aucune espérance de nous sauver.

                Enfin Dieu est appelé «  l'espérance de tous les confins de la terre et des extrémités les plus lointaines de la mer » (Ps 64) parce que toutes les nations attendent de Dieu leurs biens  et les Lui demandent. »

 

Fiat, Magnificat

 

Illustration : Dante :La Vision du Paradis par Gustave Doré

 

              Parole à méditer

 

« Ne sois pas étonnée si tu ne vois pas des yeux du corps le fruit de tes prières, dont Je dispose selon l’ordre de Ma Sagesse éternelle pour un plus grand profit. Plus on Me prie pour quelqu’un, plus il reçoit de grâces, car une prière fidèle ne restera point sans fruit, quoi que ce fruit échappe aux humains. » (N.S à Ste Gertrude.)

 

 

Partager cet article
Repost0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 07:18

pt71225.jpg

`       

De Dieu,  «  Père du siècle futur. »

      L.Lesssius SJ- Les Noms Divins - suite

 

                Prophétie d’Isaïe IX,1-6 -lue à Noël« Filius datus est nobis… Et vocabitur Nomen Ejus, Admirabilis, Consiliarius, Deus, Fortis, Pater futuri saeculi, Princeps pacis » « Un fils nous est donné et on L’appellera L’Admirable,le Conseiller, Dieu Fort, Père du siècle à venir, Prince de la paix »

Ce nom convient à Jésus-Christ en deux manières : selon l'Humanité et selon la Divinité; et, en tant qu'il Lui est attribué selon la Divinité, il convient aussi à toute la Très Sainte Trinité.

Jésus-Christ est donc appelé Père du siècle futur :

                 1-Parce qu'Il est l'Auteur et le propagateur de tous les justes et de tous les enfants de Dieu qui devaient exister au temps du Nouveau Testament, ainsi que de tous les biens de cet état. Car de même que tous les Juifs selon la chair sont venus de Jacob par ses douze fils patriarches de l'Ancien Testament, de même tous les justes, qui sont les Juifs et les Israélites spirituels, sont venus de Jésus-Christ qui a été le véritable Israël par Ses douze apôtres, patriarches du Nouveau Testament. Or, ce temps est appelé siècle à venir, parce que, du temps de l'Ancien Testament, il était l'objet d'une souveraine et universelle attente.

                 2- Jésus-Christ est appelé dans un sens plus élevé Père du siècle futur, parce qu'Il est l'Auteur et le Père de tous les hommes bienheureux qui dans le siècle futur, après la résurrection, règneront au Ciel. Car c'est de Lui qu'ils ont reçu tous leurs biens; c'est Lui qui les a délivrés de la mort éternelle; c'est Lui qui leur a mérité, tous les moyens de salut et toute la grâce qui leur était nécessaire pour obtenir la vie éternelle; Il est donc l'Auteur de toute la gloire du corps et de l'âme dont ils resplendiront au Ciel. Et Lui-même brillera parmi les saints, comme le Soleil parmi les astres. Ainsi, puisque Ses mérites sont pour les hommes la cause de cet état souverainement heureux et de toute la gloire dont ils seront couronnés au Ciel, c'est à juste titre qu'Il est appelé Père du siècle futur.

                    3° Jésus-Christ est encore appelé Père du Siècle futur selon la Divinité, car c'est la Divinité qui a été cause qu'Il a racheté le genre humain, et c'est de la Divinité que Ses mérites ont tiré la puissance de nous sauver. Enfin, la Divinité est la cause principale efficiente de tous les dons de la grâce et de la gloire, ainsi que de cet état souverainement heureux. D'où il suit que Jésus-Christ, comme Dieu, n'est pas seulement Père du siècle futur, en tant que ce siècle comprend les hommes bienheureux, comme lorsqu'on Le considère selon l'Humanité, mais encore en tant qu'il comprend les Anges. Car les Anges ont toute leur gloire et tout leur être déiforme de Jésus-Christ, non en tant qu'Il est homme, mais en tant qu'Il est Dieu. Ainsi tous sont fils de Dieu comme étant déifiés et déiformes par les dons de Sa gloire »

                                         Fiat -Magnificat

 

 

Partager cet article
Repost0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 08:01

Dore Paradiso Dante

              De Dieu Illuminateur et Lumière.

                                              

 

(L.Lessius S.J –Les Noms Divins-suite)

 

 

DIEU est appelé Illuminateur :

                 1- Parce que toute lumière corporelle et spirituelle vient de Lui. Il a d'abord répandu sur ce monde corporel, qui auparavant était dans les ténèbres, une très agréable et très abondantelumière qui fait la joie de toutes les créatures. Et, ensuite, Il a rempli tous les esprits de la lumière des connaissances naturelles.

                2- Dieu est appelé Illuminateur, parce que toute doctrine surnaturelle, toute connaissance et illustration par laquelle tous les hommes, tous les anges sont disposés et élevés au salut, descend de Sa très bénigne révélation. Lui seul a pu nous révéler Son conseil et Son décret par lequel Il a résolu, de toute éternité, de nous faire participants de Sa gloire; comme Il a pu Lui seul nous révéler les voies et les moyens par lesquels nous devions y parvenir. Sans cette lumière, nous serions tous dans les ténèbres, ignorant et la voie et le terme.

              3- Il est appelé Illuminateur, parce qu'Il illumine tous ceux qui sont dans les ténèbres de l'affliction et de la tristesse, dès qu'ils recourent à Lui comme à leur refuge, et parce qu'Il les console par la connaissance des biens célestes. C'est pourquoi il est dit au Psaume 33 : « Approches-vous de Lui, et soyez illuminés, et vos faces ne seront point confondues  »:

             4- Dieu porte le nom d'Illuminateur, parce que la lumière de la gloire qui pénètre et qui éclaire notre âme, et à l'aide de laquelle elle verra Dieu clairement en Lui-même, tel qu'Il est, et toutes les créatures en Dieu et au-dessous de Dieu, émane de Lui comme de sa source unique. Et ainsi, par la lumière de la gloire, la création tout entière sera illuminée, parce que tous les éléments et les objets qui la composent seront exposés aux regards de tous les bienheureux dans une souveraine clarté, comme s'ils étaient eux-mêmes pénétrés et resplendissants de la lumière de la gloire.

 

         5-Dieu est appelé Lumière :

 

                1-Parce qu'Il est la source de toute lumière corporelle et spirituelle, et de toute connaissance. Car toute connaissance est une lumière qui éclaire à la fois et l'esprit et l'objet. L'esprit est éclairé comme le sujet qui reçoit la lumière de la connaissance et l'objet est éclairé, comme la chose qui est manifestée à l'esprit par la lumière, tandis qu’auparavant elle était pour lui comme ensevelie dans les ténèbres.

 

                2- Dieu est appelé Lumière, parce qu'Il est Lui-même une connaissance très claire, très certaine et très ferme, sans aucune ignorance, sans aucune obscurité, et de Lui-même et de toutes les choses intelligibles ou qui peuvent être éclairées, selon ce qui est écrit « Dieu est lumière, et il n’y a en Lui nulles ténèbres » (1,St Jean.) » Il résulte de là que le monde des possibles tout entier est souverainement clair pour Lui, parce qu'Il est éclairé de la lumière infinie de Sa connaissance.

                     

                3° Le nom de Lumière est dû à Dieu parce qu'Il est la Lumière par excellence, comme infiniment élevée au-dessus de toute lumière créée, ou qui peut être créée, et comme contenant en soi très éminemment toute lumière. Et c'est de Lui que descend toute lumière, comme une petite participation de Sa lumière infinie.

               Enfin l'Écriture dit qu'Il habite une lumière inaccessible, parce que, par la connaissance, l'amour et la jouissance, Il habite en Lui-même, et qu'Il est par essence une lumière inaccessible qu'aucune créature, avec les seules forces de la nature, ne peut atteindre,         même de la pensée. »

                                       Fiat Lux,Magnificat

 

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 07:17

St Gertrude web

 PRIÈRE POUR L'EXTIRPATION  DES HÉRÉSIES. (Sainte Gertrude)

 

             «  O très-miséricordieux Seigneur Jésus-Christ, vraie Lumière destinée à éclairer les nations, nous supplions Votre clémence de considérer la perte de tant d'âmes, qui, par la fraude de l'antique serpent, et par la tromperie des hérétiques, sont tombées dans les plus profondes ténèbres de l'erreur.

           O très-miséricordieux Jésus, est-il possible que ces âmes malheureuses, rachetées au prix de Votre Sang très-précieux, soient trompées par Satan, et que vous souffriez qu'elles soient soumises à son empire? Est-il possible que Vous laissiez tant d'âmes si dignes de compassion tomber tous les jours, pour avoir perdu la vraie foi, dans les abîmes de l'enfer? Rappelez-vous, O Jésus, combien de voyages pénibles Vous avez entrepris pour leur salut, combien de blessures et de plaies Vous avez reçues pour les racheter. Nous vous supplions donc, par la vertu de Votre très amère Passion et de Votre mort, de daigner éteindre entièrement ces exécrables hérésies et ramener à la vraie foi les cœurs endurcis et les esprits aveuglés des hérétiques. Ainsi soit-il. »

            Notre Père. Je vous salue, Marie. Gloria…

 

                           Les causes des hérésies et leur remède

 

« La première cause d’hérésie est l’orgueil intellectuel. Cet orgueil se croit capable seul de grandes réformes qui libéreront l’humanité des « préjugés ». Il ne veut pas servir et se soumettre à l’évidence de l’autorité et à l’autorité de l’évidence. Il se prend pour un génie méconnu et crie à la persécution s’il ne se sent pas suivi.

La deuxième cause d’hérésie est l’audace et l’entêtement. Ls fauteurs d’hérésie n’écoutent qu’eux-mêmes et s’obstinent dans leur déviation avec arrogance.

La troisième cause d’hérésie est l’esprit de changement à tout prix « et ne supportant plus la vérité, ils s’attachent à des fables ! »(St Paul II. TIM.IV,3-4) Il faut faire du nouveau et faire table rase du passé et de la Tradition, en particulier en matière de mœurs. Il faut libérer des contraintes morales, ou à l’opposé proposer des rigueurs inhumaines. Car c’est aussi une hérésie d’exagérer les exigences au delà du raisonnable. La vertu suit la voie du juste milieu ,qui n’en reste pas moins une voie étroite. Il y a des adaptations utiles, qu’il faut savoir faire avec discernement. Mais il faut que les fruits soient un réel progrès. Cela demande beaucoup de sagesse.

  En matière de mœurs, c’est presque toujours vers le libertinage que penche l’hérésie. L’impureté est la mère et la fille des mensonges. Car c’est la vérité qui est le fondement de la pureté. Le mensonge permet de tourner la vérité et de  permettre tout ce qu’elle réprouve. Et, pour leur malheur, les fauteurs de mensonges se prennent à leur propre piège. Car ils fuient la lumière qui révélerait leurs turpitudes.

Il faut donc beaucoup prier pour ceux qui sont sciemment ou inconsciemment dans l’erreur. Ils sont en danger de mort.

 

Pour venir en aide à ces victimes de l’esprit d’orgueil et d’infidélité, redoutable fléau du temps présent, Térésa Higginson nous a transmis le désir de Notre–Seigneur d’une dévotion particulière à Son Chef Sacré Siége de la Divine Sagesse, couronné d’épines, pour nous mériter la grâce de l’humilité. Qu’en faisons-nous ? »

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 07:20

christ-pantocrator-chapelle-300x299

                                De Dieu Conservateur.(L.Lessius S.J- les Noms divins)

 

 

DIEU est appelé Conservateur :

                        1-Parce qu'Il donne à toutes les créatures, et à chacune selon sa capacité et son degré, tous les secours qui lui sont nécessaires pour se conserver, et pour se défendre de la mort et de tout ce qui pourrait leur nuire; comme on le voit, non seulement dans les hommes, mais encore dans tous les animaux, quelque petits qu'ils soient, car le Créateur les a tous doués d'une certaine savoir faire pour se procurer ce qui leur convient et pour éviter ce qui pourrait leur nuire. On voit la même chose dans les plantes et dans les choses inanimées; dans les éléments mêmes, bien que dans les êtres inanimés cela se distingue d'une manière moins claire.

                    2- Dieu est appelé Conservateur du monde, parce que, par une influence incessante et substantifique, Il agit sur toutes les créatures, afin que leur essence soit conservée; et sans cette influence, quelque grandes, fermes et solides qu'elles paraissent par elles-mêmes, elles s'éteindraient aussitôt, s'évanouiraient et retomberaient dans leur néant. Car toutes les choses créées, mêmes les anges et les cieux, ne sont autre chose que le terme de l'opération et de l'influence divines, non à l'extérieur, mais à l'intérieur, de même que la lumière répandue dans le monde est le terme de l'illumination ou de l'opération du soleil. D'où il résulte qu'elles n'ont aucune solidité que par ce concours divin, qui dépend de la libre volonté de Dieu, par laquelle Il veut ou Il ne veut pas continuer ce concours. Ainsi donc, il ne peut exister de créature en ce monde, dès que Dieu a résolu de lui continuer son concours, qui puisse périr, ou être frappée à mort par une puissance extérieure quelle qu'elle soit.

                  Or, cette influence ou ce concours de Dieu n'est point autre chose qu'une continuation de la création, ou une opération équivalente à la création. C'est pourquoi, comme les saints Pères l'affirment : « Il ne faut pas une moindre puissance pour conserver le monde et l'empêcher de retomber dans le néant, que pour le faire passer du néant à l'être. »

               3- Enfin Dieu porte le nom de Conservateur, parce qu'Il a résolu de conserver, pour l'éternité, le monde, les anges et les hommes, en leur continuant d'une manière immuable son concours substantifique, en d'autres termes, en agissant sur eux par une influence incessante et éternelle. »

 

 

Note : A la «  fin du monde », la terre ne sera pas détruite mais transformée. « Voici que Je fais toutes choses nouvelles »Fiat, Magnificat…

 

                 

 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 09:08

Dore Paradiso Dante

                                   De Dieu Créateur. (L.Lessius S. J-les Noms divins)

 

                  DIEU est appelé Créateur : 1- Parce que par Sa Sagesse infinie Il a, de toute éternité, conçu très distinctement et avec une lumière infinie, et formé dans Son esprit une infinité de mondes avec tous leurs ornements et avec tout ce qui appartenait à chacun d'eux. Mais parmi ces mondes infinis qui étaient présents à Son esprit, Il a choisi le monde actuel par préférence à tous les autres et, de toute éternité, Il a fermement résolu de le créer, de le former, de le disposer et de le perfectionner, avec les anges, avec les deux premiers auteurs de la race humaine et avec le reste de sa décoration; Il a, en outre, décrété de le créer, après une infinité de siècles, dans un certain point du, temps, dans l'intervalle de six jours, et de le fixer       dans un espace défini de l'immensité; ayant auparavant conçu, dessiné, déterminé très distinctement et immuablement les mesures, les formes, les forces et les parties de cet Univers.        

              2-Dieu est appelé Créateur, parce que par la force de ce décret éternel, après des siècles infinis, dans un point du temps et       dans un espace déterminés, il a, avec une    souveraine puissance et par Sa seule Parole , créé ce monde de rien, et à une infinie distance au-dessous de Lui. Et, après l'avoir créé, par Son admirable concours qu'Il lui continue, Il le conserve immuablement dans le même espace, et le contient dans sa nature et dans son état pour toute l'éternité. Ce concours à l'égard de toutes choses est tellement puissant, que rien ne peut périr, à moins qu'Il ne retire Lui-même Sa main, ce qu'Il ne fait jamais, si ce n'est quand quelque autre cause l'exige ainsi : comme, par exemple, lorsque, à raison du péché, Il retire le concours par lequel Il conservait le don de la grâce sanctifiante.

            De même, à la destruction ou à la mort de la plante et de l'animal, Il retire Son concours conservateur, parce que, d'après la loi de leur existence, ce concours ne doit durer qu'autant que leur organisation extérieure l’exige.    

               Il y a plusieurs sujets d'admiration dans l'œuvre du Créateur : Premièrement, le décret par lequel le monde a été fait a précédé l'exécution d'un temps infini, et ce n'est qu'après des siècles infinis que la création du monde a suivi.

 Deuxièmement, de même que Dieu a créé le monde en ce moment du temps et dans cet espace, Il pouvait de même le créer dans tel point du temps infini, et dans tel intervalle de l'immensité de l'espace qu'Il aurait voulu.

 Troisièmement, après un si prodigieux travail, il n'y a eu en Dieu aucun changement.

 Quatrièmement, des choses si nombreuses, si variées, si fermes si solides,        si grandes et si fortes, ont été soudain tirées du néant.

        

Il faut également remarquer ici que la  création peut être considérée de deux ma-

nières:

 Premièrement, comme une ascension et un passage de la créature, du non-être, à l'être, comme si dans l'état antérieur elle était cachée dans son néant.

 Secondement, comme une descente ou comme une émanation de la créature, de la Toute-Puissance du Créateur, où auparavant elle était éminemment contenue comme dans sa racine et comme dans son idée, et du sein de la Toute-Puissance passant à son être formel et actuel; comme on dit que la lumière émane du soleil; la chaleur, du feu; les espèces visibles, des objets; l'image, de l'art du peintre, etc.

        

      

 

              Nous aurons à cœur de dire souvent cette courte prière avec admiration et émerveillement ,en réparation pour la négation de la Création par Dieu des « choses visibles et invisibles »par l’athéisme, qui fait d’un prétendue « évolution naturelle par le hasard » une nouvelle et diabolique fausse religion, ultime effort de l’esprit de mensonge .

 « Benedicite omnia opera Domini Domino, laudate et superexaltate Eum in sæcula »

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 07:55

Dore Paradiso Dante

                      De l'Éternité de Dieu.(L.Lessius S J–Les Noms divins)

 

                   Dieu est appelé Éternel :

              1 - Parce qu'Il a été une infinité de siècles avant tout le temps qu'on peut imaginer, et parce qu'Il sera encore une infinité de siècles après tout le temps imaginable.

                 Concevez, avant la création du monde, autant de myriades de siècles qu'il y a de grains de sable sur tous les rivages, qu'il y a de gouttes dans toutes les eaux, qu'il y a de feuilles dans tous les arbres, qu'il y a de brins d'herbe dans tous les prés, de grains de semence dans tous les champs, et, à ce nombre incompréhensible, ajoutez autant de millions de siècles qu'il faudrait de grains de poussière pour remplir tout l'univers, Dieu a cependant précédé tout cet incompréhensible espace de temps, qui peut nous paraître à nous comme une éternité, par des siècles infinis et par d'infinis millions de siècles.

                    Allons encore beaucoup plus loin. Qu'un ange, avec sa puissance intellectuelle, multiplie tout ce nombre de siècles par tous les procédés de multiplication connus par l'esprit humain et les procédés connus par l'esprit angélique; que pendant mille ans il réitère sa multiplication; ce n'est pas assez : au lieu d'un seul ange, que tous les anges multiplient de la même manière ce nombre de siècles pendant mille ans; que tous les nombres obtenus par ces multiplications soient additionnés, il en résultera sans doute un nombre qui accable tout esprit créé; mais, enfin, ce nombre de siècles, quelque prodigieux qu'il soit, sera nécessairement fini, et Dieu sera encore au delà avec toute son éternité : le fini demeure fini; l'infini demeure infini, séparés l'un de l'autre par un intervalle infini.

                  Un esprit créé ne peut, en remontant dans le passé, concevoir un nombre d'années ou de siècles qui soit tellement grand qu'il ne s'arrête enfin à un terme, et que Dieu n'ait existé avant ce terme et ne l'ait précédé d'une infinité de siècles. C'est pour cette cause qu'il est appelé par Daniel l'Ancien des jours et, dans l'Apocalypse, le Premier et le Dernier

              C'est de la même manière qu'il faut concevoir l'éternité future. Concevez pour l'avenir autant de siècles que nous venons d'en énoncer pour. l'éternité antérieure; tous ces siècles, Une fois écoulés, il restera encore des millions de siècles, et même des millions infinis de siècles, pendant lesquels Dieu régnera avec tous Ses saints, et les damnés seront tourmentés dans l'enfer. Non, aucun esprit créé ne peut concevoir une si grande multitude de siècles, qu'après cette multitude écoulée, il ne reste encore une infinité de siècles à venir.

Il faut remarquer ici que l'éternité entière, en tant qu'elle dit une certaine étendue de la durée, est, selon notre manière de concevoir, composée de deux parties, bien qu'en elle-même elle soit tout à la fois et indivisible On conçoit l'une de ces parties comme existante avant tous les siècles imaginables, comme toujours passée; celle-là convient à Dieu seul, et je ne pense pas qu'aucune créature en soit capable, comme nous l'avons prouvé ailleurs, d'après les Pères. On conçoit l'autre comme existante après tous les siècles imaginables, comme toujours future, de telle sorte qu'on n'en puisse jamais rien ôter qui la diminue; et celle-ci peut être communiquée aux créatures, car c'est ainsi et que le monde renouvelé et que la béatitude des saints et les tourments des pécheurs seront éternels.

                  2- Dieu est appelé Éternel non seulement parce que, avant tout temps concevable, il a existé des siècles infinis, et qu'après tout temps concevable il existera des siècles infinis, mais encore parce qu'Il possède d'une manière très parfaite, simultanément et collectivement, tous les biens, toute la puissance, la sagesse, la béatitude, toutes les joies et les délices, qu'Il pourrait acquérir durant un temps infini, et qu'Il les possède immuablement de toute éternité et pour toute l'éternité, sans aucun commencement et sans aucune fin, de telle sorte qu'on n'y saurait rien ajouter ni rien enlever. Nul homme en ce monde ne peut posséder collectivement tous les plaisirs et tous les bonheurs dont il est capable de jouir durant le cours entier de sa vie, de telle sorte qu'il les sente tous à la fois, qu'il les perçoive et qu'il les goûte; il ne pourrait même les supporter tous ensemble et en même temps, mais il mourrait de l'excès de sa joie et de la dilatation qui ferait éclater son cœur; et les exemples n'en sont pas rares. Plusieurs, ne pouvant supporter l'excès de la joie que leur causait quelque grand bonheur inattendu, ont soudain expiré. Mais, quant à Dieu, toutes les joies, tous les plaisirs que durant un temps infini Il pourrait retirer de biens infinis, Il les possède simultanément et collectivement durant toute l'éternité!

                  De là, il résulte, que la joie de Dieu est infinie en trois manières.

                               Premièrement, parce qu'elle a pour objet un bien infini, c'est-à-dire l'excellence de Son Essence; et cette joie est si parfaite, qu'elle égale entièrement cette Essence, et, outre cela, elle a encore pour objet les biens infinis, qui sont éminemment contenus dans l'Essence divine.

                      Secondement, parce qu'Il possède en même temps et collectivement toute la joie qu'Il aurait pu goûter successivement durant un temps infini. Enfin, parce qu'Il possède tout cela, non durant un temps limité, mais durant l'éternité tout entière.   

                         C'est comme s'il existait une lumière corporelle infinie en intensité et en étendue, que toute sa perfection extensive fût concentrée en un point, que cette lumière, ainsi concentrée, fût répandue en des espaces immenses, et qu'elle fût, partout, entière, et selon toute sa perfection. De même, Dieu, de toute éternité, a simultanément et immuablement conçu et retient toutes ses pensées, tous ses conseils, tous ses décrets, de sorte qu'il ne peut survenir rien de nouveau pour lui, qu'Il ne peut penser rien de nouveau, qu'il ne peut non plus rien vouloir ni rien décréter qu'Il n'ait pensé, voulu, statué, décrété de toute éternité; qu'Il ne peut rien permettre dans le temps que ce qu'Il a résolu de permettre de toute éternité; qu'Il ne peut rien faire dans le temps que ce qu'Il a décrété de faire de toute éternité, car, pour toutes choses; et chacune en particulier, il faut un décret éternel qui précède, et sans ce décret, rien ne peut se faire dans le temps. Ce n'est pas qu'absolument Dieu ne puisse faire d'autres choses que celles qu’Il a faites ou qu'Il doit faire; loin de nous une pareille pensée, car il peut en faire d'autres, et d'autres sans fin, bien qu'en réalité il n'ait pas décrété de les faire, Mais, malgré cela, il est impossible qu'en réalité il fasse quelque chose s'Il n'a de toute éternité formé le décret de la faire. C'est pourquoi Il peut toutes choses absolument, si l'on considère Sa Puissance, Sa Sagesse et Sa souveraine Liberté de former de toute éternité tels décrets qu'il Lui a plu. Mais Il ne peut pas faire toutes choses, dans le cas, par exemple, où l'on supposerait qu'il n'y a pas de Sa part un décret qui précède. Il est de la très éminente perfection de Son éternité et de l'immutabilité de Sa grandeur éternelle d'avoir, dans Sa lumière infinie, considéré, examiné et pesé aussi exactement et  aussi parfaitement toutes les choses possibles, celles qui se font dans le temps et celles qui ne se feront pas, que s'il avait délibéré et tenu conseil sur chacune en particulier durant un temps infini. D'où il résulte qu'il Lui a été facile de statuer simultanément et d'une seule fois sur toutes les choses et sur chacune en particulier, décrétant celles qui devaient être faites ou permises un temps infini après. Cela était même nécessaire, afin que Sa volonté, à l'égard de certains objets, ne demeurât pas comme suspendue, ce qui serait une imperfection en Lui.

                C'est pourquoi il n'y a en Dieu aucune succession d'actes ni de l'entendement ni de la volonté. Ce qu'Il pense et qu'Il voit une fois, Il le pense et le voit toujours. Celui qu'il aime une fois, Il l'aime toujours, mais pour le temps où il est digne d'être aimé, c'est-à-dire pour le temps où il est en état de grâce. Celui qu'Il hait une fois, Il le hait toujours, non point d'une manière absolue, mais seulement pour le temps où il est digne de haine, car, pour un autre temps où il est digne d'amour, Il l'aime. Ces actes qui, selon notre manière de concevoir, existent en  Dieu de toute éternité, ne cessent point à proprement parler, ni ne périssent; ils ne renaissent point non plus, ni ne sont formés de nouveau, mais ils demeurent invariables respectivement à leur objet, considéré pour un certain temps et dans un certain état, et ils ne prennent une dénomination absolue que dans le temps où les objets existent dans un certain état et pour le temps durant lequel ils existeront ou ont existé dans cet état.

                      3- Dieu est appelé Éternel, parce qu'Il est au-dessus de l'éternité et qu'Il est la cause de l'éternité dans les créatures; car, par Son influence toute-puissante, continuelle et immuable, à l'aide de laquelle Il crée et conserve toutes choses, Il est Lui-même la cause en vertu de laquelle le monde, les anges et les hommes demeureront et dureront éternellement, ainsi que l'état de gloire pour les uns et l'état de damnation pour les autres. Enfin, toutes choses ont reçu de Lui leur durée, la mesure de leur âge, l'espace de leur être et de leur vie, et le temps de  leur naissance et de leur mort, chacune selon sa condition et sa nature. »   

 

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 07:43

Dore Paradiso Dante

 

                                          De la Béatitude de Dieu.

                           L.Lessius S.J – Les Noms Divins

 

 

                   "La béatitude véritable de la nature raisonnable de l'homme et de l'ange consiste dans la claire vision de Dieu notre souverain Bien, dans l'amour de Dieu et dans la jouissance de Dieu. C'est pourquoi la béatitude formelle de Dieu consiste dans la claire vision de Lui-même, dans l'amour de Lui- même et dans la jouissance de Lui-même! Car de même qu'II est le souverain bien pour l'homme et pour l'ange, Il l'est aussi pour Lui-même. Et l'on ne peut imaginer un autre bien plus grand, ou plus excellent que Lui, de la vision et de la jouissance duquel Il tire Sa béatitude.   

                 Ainsi donc Dieu, l'Essence divine, est un si grand bien, que la seule vision de Lui-même, la jouissance de Lui-même ou le goût de Sa propre douceur Le rend heureux, de même que l'amour de Lui-même Le rend Juste et Saint.

                 C'est pourquoi Dieu est appelé Heureux

1-Parce qu'Il se voit clairement Lui-même, qu'Il s'aime Lui-même et qu'Il jouit de Lui-même comme de Son propre souverain bien. Or, comme c'est d'une manière compréhensive et infinie qu’Il se voit, et qu’Il s’ aime et qu'Il jouit de Lui-même, il en résulte nécessairement qu'Il est infiniment heureux et que Sa béatitude est réellement infinie; car ces trois actes sont en égalité parfaite avec l'Objet qui est infini.

2- Dieu est appelé Heureux, parce qu'Il est heureux par essence, ainsi que par essence Il est Infini et Saint. Bien plus, Il est à Lui-même Sa béatitude absolue car Il est Lui-même Sa vision, Son amour, Sa joie, Ses délices, etc. Et ces choses ne sont pas en Lui des accidents, ou des actes formés à l'aide de la lumière de la gloire dans Son entendement ou dans Sa volonté, comme chez les Anges et les hommes, mais c'est une simple forme subsistante par elle-même et qui est son Essence : merveille digne de la plus grande admiration!....

       

              3 -Dieu est appelé Heureux, comme l'Auteur de toute béatitude, dans les anges et dans les hommes, car Il les acréés à Son image et Sa ressemblance pour les rendre participants de Sa béatitude. Ensuite Il a mis en eux les dons de la grâce, par lesquels Il fût en leur pouvoir de mériter cette béatitude et de s'en rendre dignes. Enfin, à ceux qui persévèrent dans l'état de grâce, Il leur donne après la mort la lumière de la gloire, afin qu'ils Le puissent voir clairement, jouir de Sa douceur et de Sa beauté, actes qui constituent l'essence de notre béatitude. Ainsi donc, puisque toute béatitude descend de Lui, et n'est qu'une participation de Sa béatitude, il est nécessaire qu'Il soit heureux d'une manière infiniment plus excellente. »

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 09:39

imagesCAHZGDNU

              

                                        De l’Infinité de Dieu

                                 (L.Lessius SJ – Les Noms divins)

 

Pour l’introduction, lire les précédents courriers ; il n’est pas absolument nécessaire de suivre un ordre strict de lecture. Laissez vous émerveiller…et à chaque fois, dites merci à Dieu d’être qui Il est….

 

 

          «  DIEU est Infini, quant à Son Essence, non seulement en quelque genre de perfection, comme en puissance, en sagesse, en sainteté, en justice, en miséricorde, etc., mais Il est infini en tout genre de perfection; et par conséquent en tout genre d'être.

               1- Il est infini, comme Cause féconde dans laquelle existe éminemment toute l'étendue de l'être, qui comprend les espèces infinies de tous les genres, et les individus infinis de chaque espèce, et par conséquent tout ce que l'entendement des anges et même l'entendement de Dieu peut concevoir en qualité d'être.

              C'est pourquoi Dieu est appelé par Saint Grégoire de Naziance « un immense Océan d'Essence»… Là est contenu et possédé avec une abondance infinie tout ce que l'esprit peut concevoir de précieux, de beau, de splendide, de délectable. Car toutes ces choses et une infinité d'autres qu'aucun esprit créé ne pourrait comprendre, existent de telle sorte dans l'Essence, la Sagesse, la Toute-Puissance de Dieu, et brillent devant Lui dans une si vive lumière, qu'Il peut, d'un seul signe de Sa volonté, les produire au dehors en telle multitude et grandeur qu'on pourrait concevoir.

                  D'où il suit que quiconque possède Dieu, possède en même temps toutes ces choses, et qu'il en jouit en Dieu d'une manière très relevée.    

                2- Dieu est appelé absolument infini, parce que Lui seul par Lui-même, est infiniment plus excellent, plus élevé, plus grand, plus beau, plus aimable que toutes ces choses infinies qui sont éminemment contenues dans Son Essence, Sa Sagesse, Sa Puissance. Et quand bien même Dieu les ferait passer du néant à l'existence, il serait encore infiniment élevé au-dessus d'elles. Que dis-je? Toutes ces choses collectivement prises et considérées ensemble ne sont qu'un néant en comparaison de l'excellence divine. Ainsi donc, celui qui possède Dieu et jouit de Lui, goûte, par sa seule possession, un bonheur incomparablement plus grand que s'il possédait tout, mais en dehors de Dieu, toutes ces choses réunies, jouissant de tout ce qu'elles ont de beauté, de splendeur, de gloire et d'éléments de félicité; car Dieu Lui est toutes ces choses, et infiniment plus que toutes ces choses!

             3- De ce que Dieu est infini, quant à Son Essence, il suit qu'Il est Lui-même nécessairement infini en tout genre de perfection qui lui convient, comme la Grandeur, la Puissance, la Sagesse, la Sainteté, la Bénignité, la Miséricorde, la Justice, la Beauté, etc.

             Et en voici la raison : Premièrement, parce que de telles perfections ne conviennent à l'Essence divine que dans un degré et dans une perfection infinie; car elles doivent être proportionnées et en tout égales à cette Essence, de laquelle, selon notre manière de concevoir, elles semblent émaner; secondement, parce que ces perfections se trouvent en Dieu par une seule et très simple forme entièrement infinie et illimitée; car elles ne sont pas de vraies propriétés procédant de l'Essence, mais elles sont l'Essence divine Elle-même subsistante par Soi et par conséquent une très simple forme de la Divinité, que nous ne pouvons à la vérité comprendre qu'imparfaitement.

 O mon Dieu, que je comprenne avec tous Vos Saints, quelle est la longueur et la largeur, la hauteur et la profondeur de Votre Divinité .Que je ne cherche donc rien en dehors de Vous… ! »L.L SJ

                                                            A suivre

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens