Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 23:19

                     L'expansion rapide du Christianisme dans le monde païen n'allait pas tarder à soulever un conflit entre les deux sociétés, païenne et chrétienne. Une ère de lutte s'ouvrit bientôt, qui devait durer deux siècles et demi. On considère, en général, deux grandes séries: la première comprend les quatre premières persécutions, la deuxième comprend les six dernières.

                      De Néron à Septime Sévère, la cause générale des persécutions fut l'hostilité des juifs et des païens. Les premiers, considérant le christianisme comme une apostasie et une imposture, ne se faisaient aucun scrupule pour les dénoncer aux pouvoirs en place. Les seconds n'admettant pas une telle révolution dans les mœurs, qui leur était un vivant reproche, s'appuyaient sur le culte des idoles pour dénoncer l'impiété de ces « dangereux illuminés », coupables de tous les crimes. Les chrétiens devinrent des boucs émissaires, tout à fait pratiques, quand tout va mal!

                     De Septime Sévère à Dioclétien, les six dernières persécutions furent plus politiques et doivent être attribuées à l'initiative et à l'hostilité des Empereurs, eux mêmes en proie à la décadence intérieure et aux menaces d'invasions des Barbares « venus de l'Est ». Il fallait mettre fin à une doctrine qui devenait une mise en cause de l'État. Les persécutions qui étaient ponctuelles, individuelles dans la première période, devinrent universelles, généralisées. Légalisées par des Édits et prirent un caractère de vagues furieuses de terreur, de massacres planifiés et d'humiliations.

                L'application des Édits fut inégale suivant les régions et le zèle des fonctionnaires impériaux. La persécution légale ne prit fin en Orient qu'en 313, alors que nos pays d'Occident furent relativement épargnés.

 

                  La première série des quatre premières persécutions commença sous Néron, (54-68). L'incendie de Rome fut le prétexte à .une orgie de cruauté destructrice. Les Apôtres Saint Pierre et Saint Paul en furent les victimes les plus illustres.

                   Après la mort de Néron, il y eut une accalmie, car Domitien (81-96) ne persécuta les chrétiens que dans les deux dernières années de sa vie, pour une question d'impôt. L'Apôtre Saint Jean, jeté dans l'huile bouillante en sortit miraculeusement et fut exilé dans l'île de Pathmos, où il rédigea l'Apocalypse, livre qui donne tant de place aux témoins de l'Agneau Immolé.

                   Sous Trajan (98-117), religion illicite, le christianisme devint une religion privée de ses manifestations et de ses assemblées, sous peine de sanctions très graves. Les martyrs St Ignace d'Antioche, St Clément, Pape, St Polycarpe sont les porte-croix d'une héroïque procession de fidèles à leur Tradition.

                 De 117 à 161, bien que les lois n'aient pas été abrogées, elles furent moins cruellement appliquées par Adrien et Antonin le Pieux.

               Sous l'empereur philosophe Marc-Aurèle (161-180), la tolérance fut plus sensible, sauf à la fin de son règne où, sous la pression de dénonciations calomnieuses, il fit appliquer la législation antichrétienne. Les martyrs de Lyon et Sainte Blandine nous sont bien connus.

 

                    La deuxième série commence sous Septime Sévère (193-211). Il condamne encore plus violemment la « propagande » chrétienne surtout en Orient, en Afrique et en Gaule. Les noms de Sainte Félicité et Sainte Perpétue nous sont familiers, représentant au Saint Sacrifice une longue cohorte de martyrs anonymes, de frères et de sœurs inconnus, qui nous ont montré la voie à suivre.

                De 235 à 238, sous Maximin le Thrace, la tranquillité de l'Église ne fut troublée que passagèrement et ponctuellement.

                 Mais sous Dèce (249-251), les persécutions reprirent. L'Empire était menacé par les Goths sur le Danube. Il fallait créer, de gré ou de force, une unité nationale. Mais le principe chrétien de distinction de l'ordre civil et de l'ordre religieux, jusque-là inconnu, parut très dangereux à l'Empereur et il décida d'en finir  avec tous les chrétiens. Il voulait les forcer à renier le Christ et à sacrifier aux dieux païens sous peine de mort, de bannissement et de confiscation des biens. La persécution fut terrible et l'Église eut à déplorer de nombreuses défections. Nombreux furent ceux qui durent s'exiler ou s'isoler dans des déserts; ce qui donna naissance à une grande tradition d'ermites, et de Saints pénitents. Parmi les noms qui nous sont familiers, Sainte Agathe, Sainte Agnès, Sainte Appoline, Saint Cyprien et le soldat Polyeucte, immortalisé par la tragédie de Corneille.

                Sous Valérien (253-260), les Édits furent appliqués avec rigueur, et les victimes furent nombreuses. Saint Laurent et Saint Tarcisius sont des victimes du cruel acharnement à faire taire la Vérité.

              Sous Aurélien (270-275), l'étau se desserra un peu. Un Édit de Gallien restitua aux communautés chrétiennes leurs cimetières et leurs lieux de réunion séquestrés pendant les persécutions précédentes.

Mais sous Dioclétien et ses collaborateurs (284-313), les mêmes causes produirent les mêmes effets. L’Empire, de plus en plus menacé par les barbares, devait se défendre. Les chrétiens redevinrent les boucs émissaires. C'est surtout le gendre de Dioclétien, Galère, qui, associé à Maximin Daïa, aggrava les Édits et procéda à des immolations de masse dans la partie orientale de l'Empire. L'Occident, confié à Constance Chlore, père du futur Constantin, fut traité avec plus de modération. Il fallut attendre l'Édit de Milan (313) pour que la tempête s'apaise en Orient. Les martyres de Saint Sébastien, Saint Victor, Sainte Catherine d'Alexandrie datent de cette époque.

 

Voilà un bref survol de l'histoire de ces temps héroïques, où l'on peut remarquer la brièveté et la fragilité des pouvoirs païens, et l'expansion irrépressible de l'Église, signe de son caractère surnaturel; c'est par la Croix qu'elle a vaincu!

                   Mais les périodes de longue paix ne sont pas de ce monde ! L'Église allait connaître, en son sein même, la grande tourmente des hérésies qui fit beaucoup de désordre, mais permit aussi aux grands conciles d'affermir et d'approfondir les grands Dogmes qui forment notre Credo. La période de lutte théologique contre l'hérésie d'Arius, qui attaquait les bases mêmes du Christianisme: La Sainte Trinité et la Divinité du Christ eurent aussi leurs martyrs qui subirent l'exil, "comme Saint Athanase, ou la mort comme plusieurs des Saints que nous honorons. Il ne semble pas  y avoir de moments où l'Église n'a pas à lutter contre les périls extérieurs, ou, plus graves, intérieurs. Il y a toujours eu des Témoins, des martyrs de la Vérité, il y en aura jusqu'à la fin du monde... ! C'est la volonté de Dieu; le Ciel se mérite! »

Saints et saintes martyrs, intercédez pour nous.

 Sainte Vierge Marie, Reine des martyrs, obtenez nous la grâce de « tenir jusqu’au bout » « dans les dangers extérieurs comme dans les angoisses intérieures »(Saint Paul)

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 23:15

p1060021 1215079302 1 -copie-1

 

              «  Père Eternel, par le Précieux Sang de Votre Fils Bien-Aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ, par les larmes de Sa Mère Douloureuse, par l'Amour du Saint-Esprit pour les âmes, exaucez la prière que vos humbles serviteurs Vous conjurent d'écouter, affligés sous le poids du mal et de l'iniquité triomphante.

               Intervenez, Très Sainte Trinité, INTERVENEZ pour sauver le monde qui bascule dans l'abîme. Tout est possible pour Vous, même de ressusciter les morts. Sauvez-nous ! Sauvez la Sainte Eglise ! Sauvez son Chef ! Sauvez le clergé et tous les consacrés ! Sauvez notre jeunesse ! Sauvez nos familles, nos parents ! Sauvez notre pays ! Sauvez le monde ! Et donnez, à" ceux qui crient dans le désert ", la force et la confiance en leur accordant la protection et le secours des Saints Anges, dans leurs tâches où ils doivent affronter incompréhensions ,moqueries, persécutions.

Ainsi soit-il.

 

                                    Consolations dans les épreuves actuelles

                               

                                            (N.S. à Marie Julie du Crucifix)

 

 

           «  Le Seigneur n'épuise jamais, pour nos âmes, toutes Ses consolations, et jamais Il ne nous les enlève toutes à la fois. Même quand Il fait parcourir aux âmes les routes de l'exil, même quand Il semble les abandonner sous l'épreuve, Il suit ces âmes de Son Regard Adorable et y répand une large part de grâces. Il les accoutume de bonne heure à éprouver la joie qui se trouve dans le bonheur de souffrir.

                 Jamais Sa Bonté n'est plus grande que dans les temps ouverts à toutes les douleurs. Plus les hommes agissent contre Lui et contre Ses gloires, plus Son Cœur s'attendrit pour les Siens. Il les ménage dans Son Amour et les garde pour publier bien haut Ses Gloires. En ce temps de douleur, Il n’a aucun reproche pour les Siens. Au contraire, Il semblerait oublier  leurs imperfections et leurs petites misères pour ne retenir que leurs bons désirs et leur bonne volonté. Son Amour à leur égard se développe prodigieusement, mais contre les autres, Sa colère monte à un point qui ferait frémir et tomber dans le désespoir si l'on n'avait pas la Foi et si l'on n'avait pas encore été éprouvé par les épreuves    . Tout cela soutient la Foi et aide à rester toujours droit, toujours fort, au milieu des luttes et des combats ».

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 05:55

saintetrinit-

                           Le grand règne spirituel : « Je règnerai malgré Mes ennemis »

                

                               Journal spirituel de Lucie-Christine(Ed.Téqui)

 

18 juillet. Je vis dans une divine lumière que, de même que le Saint-Esprit est le terme des processions divines, de même Il doit être le terme des manifestations divines, c'est-à-dire que, dans l'Ancien Testament, les hommes ont surtout connu et adoré le Père, le Créateur,

              Dans le Nouveau, ils se sont attachés à leur Sauveur adorable, Jésus-Christ.

            Mais, dans les derniers temps l'Esprit-Saint fera sentir davantage Sa chaleur et Sa lumière au cœur des fidèles; ils y trouveront un renouvellement de foi, et ils connaîtront et aimeront d'autant mieux le Père et le Fils, et particulièrement Notre-Seigneur dansl'Eucharistie, qu'ils connaîtront et aimeront davantage l'Amour éternel, de même qu'ils ont déjà appris par le Verbe à connaitre le Père et à être, des « adorateurs en esprit et en vérité ».

               J'ai cru comprendre aussi que le culte du Sacré-Cœur de Jésus, qui nous propose l'amour divin dans le Cœur de l'Homme-Dieu, prépare les âmes à ce rayonnement de l'Amour éternel et personnel de Dieu qui doit, comme un suprême effort, embrasser le monde de Sa toute-puissante étreinte et oindre les âmes pour le combat de ces jours qui seront marqués de toutes les rages de l'enfer.

             Et j'entendis que les temps devaient être ainsi  comme configurés, correspondants aux trois Personnes de l'Adorable Trinité. »

                                                      Fiat

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 23:40

imagesCAR80HR3

     SUPPLIQUE À NOTRE-DAME DE LA SAGESSE

                                MÈRE DU VERBE INCARNÉ

 

   « O Marie, je vous implore par tout l'amour et les hommages que vous avez offerts à ce Siège de la Divine Sagesse devant lequel les Chérubins et les Séraphins s'anéantissent en adoration et tremblent de crainte et d'amour, par cette Tête Sacrée que vous avez si souvent pressée sur votre Cœur Immaculé et fait reposer sur votre sein ! O Marie, ô Joseph, ô Chœurs des Anges et glorieuse assemblée des Saints, élevez maintenant vos esprits, vos cœurs et vos mains vers l'Adorable Trinité, et suppliez le Saint des Saints de jeter les yeux sur ces gouttes d'un prix infini du Précieux Sang de Jésus, qui ont obéi aux ordres de Sa Divine Sagesse ; demandez-Lui, par Son obéissance jusqu'à la mort, par la Sagesse et l'Amour qu'Il a témoignés à Ses créatures, de Se lever et de répandre cette lumière sur toute la face de la terre. Où serions-nous tous sans Sa Sagesse et Son Amour Infinis ? Dans le néant, duquel Il a tiré toutes choses. Donc, que toutes les créatures reconnaissent, louent, bénissent et aiment Cette Sagesse et qu'elles adorent Le Chef Sacré de Jésus comme Son Siège !

                Seigneur, non ma volonté, mais la Vôtre soit faite. Je veux dire que je suis prête à attendre Votre bon plaisir mais, ô Seigneur, Vous savez combien ce feu brûle en moi. Vous connaissez toutes choses. Mon amour et mes désirs ne Vous sont point cachés ».

 

"O Sagesse du Chef Sacré, guidez nous dans toutes nos voies, dans  la terrible confusion actuelle "

"O Amour du Sacré-Cœur, consumez nous par Votre Feu..Ranimez la flamme de la Charité, qui est amour de la Vérité,et la lumière de la foi et de l'espérane. dans toutes les âmes en si grande détresse..."

 Exurge,Domine...Vide afflictionem populi Tui et mitte quem missurus est...

Mater Sapientiae, ora pro nobis peccatoribus,nunc et in hora mortis nostrae.Amen

                                         Térésa Higginson

Partager cet article
Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 08:55

strapontin-copie-1.jpgLes discussions de la Tradition avec la Rome conciliaire se terminent .Et il va falloir choisir .Les plus pressés se contenteraient pour la Tradition d'un petit strapontin "extraordinaire" dans le grand théatre ordinaire ratzingerien.Pour nous ,c'est une injure à Notre Seigneur que de Lui concéder "un petit coin".Il mérite le Trône qu'Il a conquis de haute lutte.C'est de Lui seul que viendra la Vérité sur les brigandages qui nous désolent.

Nous ne pouvons, nous ne devons pas , nous ne voulons pas accepter un compromis sous le masque d'une prétendue "unité dans la diversité".Patience,L'Agneau de Dieu qu'annonce Saint Jean Baptiste est aussi le Lion de Juda.Il est la lumière qui chassera les ténèbreuses fumées de Satan...Prions.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 06:27

Hellfest2010.jpg Comme chaque année,se tient à Clisson(44) le festival Hellfest(fête de l'enfer)comme par hasard ... le jour de la fête de la Sainte Trinité.

La signature est évidente.Les commercants sont très contents.ça rapporte l'antichristianisme.Pauvres gens aveuglés !

Le contenu de ce "festival "est d'une bêtise  et d'une laideur répugnante,mais pas touche à la "culture".Le clou est la bataille de boue...! jusqu'où descendrons-ils?

Parce domine.Libera nos à Malo

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens