Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 06:46

Bête et Bêtes dans la Sainte Écriture.

Le royaume de la Bête contre le royaume du Christ

1- Naissance d’une symbolique. Il n’est pas question dans la Bible d’une symbolique analogue à celle des Bestiaires du Moyen Age ; tout au plus s’esquisse-t-elle à propos de quelques animaux.

Cependant les bêtes ennemies de l’homme occupent une place dans la pensée religieuse, et elles fournissent des représentations imagées qu’on retrouve de la Génèse à l’Apocalypse. Nulle réflexion sur le mystère animal; en revanche, tous les animaux repoussants ou dangereux sont là, y compris ceux de la légende : les bêtes sauvages, lions, loups et panthères (Os 5,14; Ha 1,8), hyènes et chacals (Is 13,22); les rapaces et les oiseaux des ruines (Is 13,21; 34,Ilss; So 2,14); les reptiles, du basilic au crocodile (Ps 91,13; Ez 29); les insectes néfastes, comme les sauterelles et les criquets (Na 3,15ss)... Toute une faune méchante, connexe à la présence des démons (cf les satyres d'Is 13,21; 34,12-14; Lv 17,7), se dresse ainsi en face de l'homme. Sans compter les grands monstres marins (Gn 1,21), prototypes de la Bête par excellence, le Dragon, le Serpent fuyard, Rahab ou Leviathan (Is 27,1; Jb 7,12; Is 51,9). Celui-là, qui personnifie la Mer dans la symbolique des mythes orientaux, se dresse en face de Yahweh Lui-même comme l'adversaire de Son dessein de salut.

 

2. Aux origines. - En effet, reprenant une imagerie ancienne, quelques textes représentent l'acte créateur de Dieu comme un combat victorieux contre le monstre primordial, incarnation du chaos, du désordre : Rahab ou Léviathan (Ps 74, I 3s; 89,10S; Jb 9,13; 25,12; Is 51,9). Première guerre, située hors du temps, qui va donner un sens à tous les affrontements historiques entre Yahweh et Ses ennemis.

Le premier de ces affrontements est le drame du Paradis (Gn 3). Dans la Génèse, l'adversaire sournois de Dieu et des hommes n'est pas encore appellé de son vrai nom; mais derrière le serpent terrestre se cache le Serpent-prototype, le Dragon qui est le Diable et Satan (Sg 2,24; Ap 12,9; 20,2). La bête maudite entre toutes représente ainsi le Maudit par excellence; et l'histoire sera un champ clos ou celui-ci se mesurera avec la postérité de la femme, sur laquelle il a acquis un certain pouvoir (Gn 3,14ss).

3. Les combats de la Bête contre l'homme.

a) Les bêtes, fléaux de Dieu.

- Cette guerre se situe d'abord au niveau temporel : les bêtes malfaisantes s'en prennent à l'humanité pécheresse. Mais elles n'agissent pas en pleine indépendance; Dieu sait tourner leur action à Ses fins; elles sont les artisans de Son jugement contre l'Égypte (Ex 7,26-8,28; 10,1-20; Sg 16,1-12); elles exécutent Ses malédictions contre Son peuple infidèle (Dt 28, 26.42; cf J r 15,3). Au désert, des serpents brûlants mordent ceux qui murmurent (Nb 21,5-7); en Terre promise, les sauterelles dévorent les récoltes, terrible armée dont l'invasion annonce le Jour de Yahweh (]I 1-2).

 

Aussi retrouve-t-on des sauterelles symboliques parmi les fléaux eschatologiques, étranges cavaliers qui dévastent l'humanité pécheresse (Ap 9, 3-10; cf Na 3,15ss; Jr 51,27). A leur tête marche l'Ange de l'Abîme (Ap 9,11), et nul ne leur échappera, s'il n'est marqué pour le salut (Ap 9,4; cf 7,3).

b) Les triomphes de la Bête.  - Mais la Bête a d'autres triomphes. Sous son couvert, Satan se fait adorer des hommes. Dans leur aveuglement, ceux-ci se prosternent devant « toutes sortes d'images de reptiles et d'animaux répugnants » (Ez 8,10). Proscrite d'Israel par la Loi (Dt 4,16ss), cette forme d'idolâtrie fait des ravages chez les peuples païens (Sg Il,15; 12,24; 13,10.14; Rm 1,23), attirant sur eux les rigueurs de la colère divine (Sg 16,1-9; Rm 1,24SS). Plus encore: la Bête s'incarne en quelque sorte dans les grands empires païens qui entreprennent de dominer le monde, font la guerre au peuple de Dieu et manifestent une arrogance sacrilège (Dn 7,2-8).

Ainsi reprend ici-bas le combat primordial, puisque c'est du Dragon, prince de ce monde, que la Bête en question tient son pouvoir (Ap 13.4). En face du Christ-Roi, elle se dresse comme l'AntiChrist, blasphémant, persécutant les Saints et se faisant adorer (Ap 13,I -9) et nul n'a le droit de vivre ici-bas s'il n'est marqué à son chiffre (Ap 13,16ss;). Cette prétention de I'empire totalitaire n'est pas seulement le fait d'Antiochus Épiphane ou de la Rome païenne : on la verra renaitre tout au long de l'histoire de l'Église.

c) La défaite de la Bête.

Mais ce triomphe de la Bête n'est qu'apparent et momentanè. Dès l'Ancien Testament s'affirme la victoire des croyants. Pour Israël au désert, Moïse dresse le signe du Serpent d'airain (Nb 21,9), et quiconque le regarde reste en vie (Sg 16,6). Face à l’idolâtrie des païens, Israël sait défendre sa foi au seul Dieu vivant (Dn 14,23-42) et quiconque se fie à Dieu est gardé par Ses Anges, et il peut fouler aux pieds les bêtes malfaisantes (Ps 91,Il-13). Ces victoires anticipées annoncent celle de Jésus : quand Celui-ci a repoussé Satan (Mt 4,I-11 p), Il demeure au désert « avec les bêtes sauvages », servi par les Anges (Mc I, I3). Aussi peut-Il communiquer à Ses disciples « le pouvoir de fouler aux pieds serpents, scorpions, et toute puissance de l'ennemi », car Satan est maintenant tombé du ciel, et les démons mêmes sont soumis aux envoyés de Jésus (Lc 10,17ss) Si la défaite de la Bête n'est pas encore publique, elle est pourtant chose acquise.

4. La mort de la Bête. - Le jugement qui mettra fin à l'histoire entrainera la consommation de cette défaite : la Bête sera tuée, et son corps livre au feu (Dn 7,11-27). Ce sera le dernier combat du Christ(Ap 19,11-16)défendant Sa Cité Sainte contre les nations déchainées(Ap 20,8s)Alors Satan, et la mort et l’Hadès, et la Bête et son faux prophète et tous les adorateurs de la Bête, sectateurs de l’Antichrist, seront jetés ensemble dans l’étang de feu et de soufre qui est la seconde mort(Ap19,19ss ;20,10-14)Ainsi prendra fin le drame qui s’est ouvert aux origines. »P .G

 

Voir également dans « recherche » le thème de l'antichrist dans la Sainte Écriture.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 13:34

L'antichrist n'est pas pour demain.....

Il est déjà là,aujourd'hui invisible, esprit subtil , attentif, bien éveillé ,tentateur et terrible mystificateur,inspirateur de toutes les folies qui entrainent les hommes vers leur perte sans même qu'ils s'en rendent compte. Ce qu'il veut, c'est être « adoré librement ».Qu'on se donne ,qu'on se livre,qu'on s'abandonne à lui,comme à un dieu.....

Ce n'est pas de tuer les corps qui l'intéresse,mais de perdre les âmes,le plus d'âmes possible

Il est l'anti-Père, il est l'anti-Fils,l'anti-Saint Esprit .Il est l'Adversaire de toutes les œuvres divines et tout particulièremnt du Mystère de l'Incarnation.

Il fait tout pour faire nier et rejeter par les hommes ce Mystère Sacré.Il fait et fera des lois contre les chrétiens,pour leur rendre la vie impossible

Il le fait par violence parfois,mais surtout par séduction son mode d'action préféré.

Il a permission divine de mettre les hommes à l'épreuve mais son temps d'invisiblité se termine ce qui est sa perte. Son orgueil insensé lui suggère de se rendre visible et de se dévoiler comme le nouveau Sauveur,le nouveau Roi,le nouveau dieu

Mais ainsi s'accomplissent les Écritures en ce qui le concerne .Rien de ce qui est caché qui ne sera dévoilé.

La Sainte Écriture doit s'accomplir,inéluctablement et le péché doit être puni.

"Celui que Dieu veut perdre,Il le rend fou".

Concluons

Finalement, l'Antichrist invisible est beaucoup plus dangereux pour les âmes actuellement endormies.(Les "aveux de l'Enfer" sont une grande grâce que nous ne devons surtout pas mépriser. ou détourner de son but d'éveil) Ne craignez pas ceux qui perdent les corps,mais ceux qui conduisent ces âmes à la mort éternelle.

Que faire ? :Se réveiller et prier le Ciel entier.Le combat met en branle toute l'Église triomphante,militante et souffrante.N ous avons la grâce d'y participer.Soyons reconnaissants et .....actifs

-Il faut s'instruire du mystère de L'Incarnation et en témoigner dans nos vies.

L'ignorance religieuse conduit à la victoire de l'invisible menteur.

-Il faut dévoiler le plan satanique .

-Préparons nous à une persécution pénible pour les corps mais soyons sûrs d'être soutenus par la joie immense de servir ainsi Le VERBE INCARNÉ et Sa Mère ,qui est venue informer l'Église du déroulement des combats qui la rendront Victorieuse par la Croix.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 05:48

Pour que s'ouvrent les yeux....suite

« Aveux de l'enfer »

Présence de Notre Dame de Fatima et du Sacré Cœur

Documents DFT complétant le livre TRC

Exorcisme du 13 Octobre 1986 ;Terreur indescriptible des démons,contraints par la Divine Toute Puissance de révéler la vérité sur la situation de l'Église et de SSPaul VI

Béelzéboul ,Ange reprouvé=

Elle est là, Elle est là, la Très-Haute de Fatima ! Il nous faut trembler ! Elle est là- avec un puissant manteau protecteur et une couronne.

Sur la couronne, Elle porte la Croix, triomphante, puissante, régnante, omnipotante. Il nous faut trembler devant tant de majesté; impuissants nous devons nous prosterner devant tant de puissance et de splendeur.

Je ne veux parler ! - (Suit exorcisme et adjurations)

B = Elle porte un puissant manteau protecteur. Mais si d'habitude Elle est représentée les mains jointes pour la prière, ici Elle porte maintenant le Rosaire dans la main droite, le saint Rosaire et Elle le tend à la très Trinité.

Dans la main gauche, Elle tient, triomphant et brillant comme soleil, un sceptre d'or, par lequel Elle veut nous montrer que NOTRE HEURE A SONNÉ. ElIe veut nous montrer par là que notre fin est proche (il pleure). Je ne veux pas parler! - (Exorcisme) .....

 

Présence du Christ -Roi et de la Croix.

Exorcisme du 13 Octobre1986 DOC DFT Lors de cet exorcisme Béezéboul est contraint de révèler la présence de Jésus avec Sa Mère.Il exprime une intense terreur.

Béelzéboul= Le Christ-Roi est là, en majestueux manteau de pourpre. Avec son Coeur, Il est là dans une grande, sublime majesté. Il nous faut nous incliner. C'est effrayant pour nous qui ne pouvons que trembler.

Il tient aussi dans la main droite le sceptre et le globe terrestre.'Nous le craignons .II est là avec une couronne terriblement majestueuse et la Croix, et cette Croix semble-t-il nous anéantit,veut nous anéantir. Il est là et au dessus du manteau rouge, Il porte un manteau « sacramentel » doré, terrible majestueux; en arrière, au milieu de ce manteau sacramentel, Il porte un grand triangle, symbole de la Trinité et dans ce triangle nous voyons la sainte Église , éclairante et triomphale, comme elle devrait l'être,non comme est maintenant devenue, mais la Sainte Église catholique de toujours,la Véritable Église du Saint Esprit; nous la voyons semblable à la Jérusalem Céleste.

B= Mais avant que l'on puisse atteindre la Jérusalem Céleste, l'on doit avoir vécu avant dans la véritable et sainte Église catholique et, dans celle-ci, avoir prié, expié, avoir reçu les sacrements et avoir assisté le souvent possible à la Sainte Messe.

Quelles grandes grâces vous sont données, à vous catholiques, par l'Église, cette vraie Église comme elle était auparavant, et comme elle vit encore maintenant chez quelques-uns, spécialement chez ceux d'Ecône ; comme cela est encore appliqué maintenant réalisé par ceux d'Ecône dans la vraie Foi, la Foi vraie et profonde qui ne peut être ébranlée, et dans une vraie et sainte imitation du Christ, une fidélité et un amour vrais et inviolables au Christ-Roi.

Il nous faut d'ailleurs Le voir maintenant portant l'étoffe de la consécration sacramentelle sur Son manteau rouge qui flamboie plus terriblement que l'or au soleil. A droite et à gauche, devant ce manteau une grande Croix, la grande Croix du Juge qui viendra un jour, qui viendra bientôt pour juger les vivants et les morts, le monde entier, les bons et mauvais.

B = Il porte ce manteau, terrible pour nous, sur Son épaule; cette étoffe sacramentelle que nous craignons tant chez le prêtre, quand il donne aux fidèles la bénédiction avec le Saint Ostensoir, c'est-à-dire, avec l'ostensoir hautement béni qui contient le Saint Sacrement....A Suivre

 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 08:37

« Aveux de l'enfer »

Commentaire personnel réservé aux amis du Blog

(Reproduction soumise à accord préalable)

"Ce livre a demandé un très grand travail à l'équipe qui prit en charge son édition et sa diffusion. J'en ai été témoin personnellement;Il contient des informations d'une telle finesse qu'il nous paraît impossible  de penser qu'il ait été imaginé et écrit de toutes pièces,même par un génie littéraire et un grand théologien expert en démonologie.Les démons ont grandement hurlé leur rage de sa publication qui dévoile leurs agissements. Car il s'agit bien d'un complot ourdi par l'enfer depuis la venue au monde du Sauveur et même depuis le combat des anges et la réprobation des anges rebelles par orgueil et refus d'accueillir le dessein divin de l'Incarnation.

Mais il ne faut pas se tromper sur l'étendue de la connaissance des démons qui vivent dans les ténèbres. Les démons n'ont plus la science infuse; ils l'ont perdue par leur péché d'orgueil impardonnable.Il leur reste une connaissance qui ressemble un peu à la connaissance humaine; Ils calculent, constatent,supputent,combinent avec une subtilité qui dépasse  de beaucoup la nôtre.

Dans les nombreux exorcismes, les démons révélent leur ignorance « Ils disent souvent ,nous ne savons pas,il nous semble que...etc...,Cette ignorance, ils sont obligés de la révéler sous contrainte,car c'est très humiliant pour eux.Ils connaissent très bien le plan divin qui est révélé dans la Sainte Écriture et ils y voient avec une terreur indescriptible le rappel de leur condamnation éternelle et leur renvoi définitif en Enfer

Ils connaissent,chacun à son « niveau » le mystère d'iniquité dont ils sont les acteurs.Car ils forment les rangs de l'antichrist- légion.Cet antichrist légion est à l'œuvre dans le monde et notre temps  est rempli de cette fumée maléfique. Ils savent que Dieu ne laissera pas périr l'Église.Qu'Il lui redonnera Son chef légitime .Que ce retour sera suivi d'un avertissement ultimatum et ultime miséricorde.Qu'il aura un assez long délai entre cet avertissement et le châtiment,(les 3 jours de ténèbres)pour laisser aux pécheurs le temps de se convertir,avant le chatiment des impies,si bien décrit par Notre Dame dans le Secret de la Salette.

Ils n'ont pas été contraints à parler du Grand Règne spirituel.Ce règne est l'affaire du Ciel et non prévue dans le plan infernal. C'est logique car la sainte Vierge ,qui préside aux exorcismes, ne l'oublions jamais, ne les contraint qu'à dévoiler leur plan à eux. Les démons n'ont pas la grâce de prophétie.Ils font des prévisions,comme nos économistes.....Le futur est le domaine exclusif de Notre Père des Cieux.

Leur plan à eux,ils en font un tableau terrifiant équivalent à une fin du monde.Ils gardent pour eux le peu qu'ils savent sur la tromperie de l'antichrist- personne ,accomplissant une suite de faux miracles et de faux prodiges . Avec terreur,ils ne veulent pas en dire plus. Ils renvoient avec beaucoupd'insistanceà l'accomplissement des Écritures et invitent à ne pas faire preuve de polémiques et de calculs sur cette période de fin d'un temps qui n'est pas la fin du monde.

Ils nous révèlent par contre que la prière et la pénitence nous ont obtenu de nombreux sursis qu'ils n'ont pas prévus et dont ils s'étonnent.....Ils n'ont pas prévu la venue des trois antipapes successifs.Ceci fait partie du chatiment et est le plan de Dieu qui est impénétrable....

Les vraies prophéties sont conditionnelles et la Sagesse ivine règle toutes choses selon la réponse des hommes.

Gardons pleine confiance en Notre Dame qui nous dit ce qu 'elle veut clairement dans ce livre comme dans ses divers messages qui ne sont en vérité que des explications claires de la Sainte Écriture dont il ne faut jamais s'écarter d'un iota.

La Mère du Verbe incarné parle aux enfants et à ceux qui leur ressemblent et ne saurait se contredire...C'est la seule chose que la Toute- Puissante ne peut pas faire....

Elle nous demande de nous préparer au combat dans la certitude de la Victoire....

Il n'est qu'un crime impardonnable: douter de la Miséricorde Divine,comme l'ont fait les damnés qui révèlent dans ce livre l'horreur absolue qui règne en Enfer.Et si ce n'était que cela se serait déjà une grâce sans prix.....Deo Gratias.

Pour votre documentation sur la connaissance des démons tapez dans recherche « L'Adversaire et sa tactique »,remarquable étude de « démonologie » par Jean Vaquié(RIP)

Voir aussi Saint Thomas d'Aquin et tous bons ouvrages traditionnels en ligne

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 13:39

28 Décembre Prions les Saints Innocents

L'Abbé Combes demanda en 1901 à Mélanie Calvat ,messagère de La Salette s'il n'existait pas une dévotion spéciale pour être préservé des illusions .

Elle répondit:" Priez les saints innocents. Dieu leur révéla que le Messie venait de naître et qu'ils allaient mourir pour Lui. Ils acceptèrent joyeusement et librement la mort. Ce sont de vrais martyrs. Ils sont tout-puissants contre les illusions ".

Il faut du discernement dans la vie spirituelle, si prompte à "s'emballer".....(Veillez et priez- page 998)

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 07:40

le 28 décembre 1799 : un décret autorise l'ouverture des églises le dimanche.

Ce décret n'aurait jamais été signé sans les milliers de martyrs de Vendée, de Bretagne, du Lyonnais et de tous ceux qui ont sacrifiés leur vie pour affirmer leur foi catholique aux yeux des hommes et de Dieu. Notre « liberté » religieuse d'aujourd'hui, nous la devons à ces ancêtres anonymes. ("SB")

Soyons dignes d'eux Faisons le bon choix et ne perdons jamais l'Espérance. Notre Seigneur est éternellement le plus FORT.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 19:26

 Le thème de l'antichrist dans la Sainte Écriture.Un document de base "Incontournable"car"il faut absolument que les Saintes Écritures s'accomplissent"Dieu seul décide des dates et des époques"Le Seigneur fait tout pour Sa gloire et l'Impie pour le Jour mauvais" Deo gratias.

Note préalable

Le mot « antichrist » vient du grec ancien ἀντίχριστος / antíkhristos par l'intermédiaire du latin médiéval antechristus, mot qui vient du latin ecclésiastique antichristus.

La transformation du préfixe anti- (contre) en ante- (avant) date du XIIe siècle. On la trouve dans la Bible de Jérusalem (traduction du XXe siècle) et dans la neuvième édition du Dictionnaire de l’Académie française.

Malgré cette transformation, le mot antéchrist signifie pleinement dés l'origine adversaire du Christ ,non celui qui vient avant le Christ. De même, en latin, antechristus et antichristus sont synonymes

Le mot antikhristos est utilisé au pluriel dans les Épîtres de Saint Jean, désignant les judéo-chrétiens qui se détachent de la communauté par leur refus de la reconnaissance de la pleine divinité du Christ ou de Son incarnation.

Par la suite, différentes représentations de personnages mythiques d'antéchrists seront modelés tant par l'eschatologie juive que par les Pères de l'Église[. En français, dès le XIIe siècle, le mot a désigné tout à la fois, dans une acception populaire péjorative, un méchant homme et, dans des acceptions didactiques, un esprit du mal devant apparaître à la fin des temps ou encore un adversaire du Christ, un apostat.

Le terme d'Antichrist (littéralement : « contreChrist ») figure exclusivement dans la première Épitre de Saint Jean (I Jean 2,,I8.22; 4,3; 2 Jn 7. Mais la même réalité, ou une réalité analogue, est visée dans divers passages apocalyptiques du NouveauTestament: Mc 13,I4 p; 2 Th 2,3-I2; Ap 13, 4-18. Et comme elle s'inscrit dans un cadre dualiste(combat entre le bien et le mal) attesté par l'Ancien testament , c'est là qu'il faut d'abord en observer la première révélation, imparfaite, mais déjà suggestive. Dès l'Ancien Testament , on voit l'action de Dieu ici-bas se heurter à des forces adverses qui revêtent, suivant les contextes, des visages assez divers. Ancien Testament

1) La symbolique religieuse de l'ancien Orient a fourni à la révélation une représentation de la création, sous la forme d'un combat entre le Dieu créateur et les forces du chaos, Bêtes monstrueuses personnifiant la puissance indomptée de la Mer . Le même symbole, purifié de ses aspects mythologiques, sert à évoquer les « derniers temps » sous les traits d'un combat de Yahweh contre le Serpent (Is 27,1). On le retrouve aussi probablement à l'arrière-plan du drame originel; en effet, dans la Genèse, I'adversaire du dessein de Dieu a le visage du Serpent (Gn 3). Ainsi, sous le couvert des images, la figure de Satan se profile aux deux extrémités du dessein de salut; il est l'Adversaire de Dieu par excellence.

2) Cependant, dans le cadre de l'histoire, Satan agit ici-bas par l'intermédiaire de puissances humaines. Les ennemis du peuple de Dieu sont des adversaires de Dieu même, quand ils font obstacle à son dessein providentiel. Ainsi 1'Égypte au moment de l'Exode; ainsi encore les potentats d'Assur et de Babylone, oppresseurs d'Israël et adorateurs de faux dieux dont ils tâchent d'étendre ici-bas la domination spirituelle; ainsi finalement tous les rois païens que leur démesure sacrilège incline à s'égaler à Dieu (Ez 28,2SS; Is 14,13). L'histoire comporte donc un affrontement continu entre Yahweh et ces forces historiques, en attendant l'affrontement final où « Gog, roi de Magog », sera défait à jamais (Ez 38-39); après quoi viendra le salut eschatologique.

3) L'action d'Antiochus Épiphane, ennemi d'Israël en même temps que persécuteur des vrais adorateurs de Dieu, permet au livre de Daniel d'effectuer la synthèse entre les deux représentations précédentes. Il est l'impie qui prétend prendre la place de Dieu (Dn II,36) et qui installe dans le lieu saint l'Abomination de la désolaton (9,27). Il est aussi la onzième corne qui pousse sur la quatrième Bête au visage satanique (7,8). Aussi son jugement et sa destruction préludent-ils à l'établissement du règne de Dieu (7,11-27; II,40-12,2).

 

Nouveau Testament

Telle est la perspective eschatologique où s'inscrit la doctrine du Nouveau Testament. Mais désormais, la manifestation finale de Dieu n'est plus un fait totalement futur: elle est inaugurée ici-bas dans la personne de Jésus. L'anti-Dieu de l'Ancien Testament va donc devenir l'anti-Christ.

1) Dès l'apocalypse synoptique, la « grande détresse » annoncée par Jésus comme prélude à la venue en gloire du Fils de l'Homme comporte I'apparition de « faux christs », dont la séduction entraîne les hommes à l'apostasie (Mc 13,5s.2IS; Mt 24, Il p), et elle a pour signe « l'Abomination de la désolation» installée dans le lieu saint (Mc 13. 14 p). 2) Dans 2 Th 2,3-12, l'Adversaire des derniers temps, l'Être perdu, l'Impie, prend l'allure d'un véritable anti-Dieu, analogue à ceux de l'AncienTestament (Dn 2,4) ; mais c'est aussi un anti-Christ qui imite les traits du Seigneur, avec sa parousie, son moment propre, fixé par Dieu, sa puissance surnaturelle qui opère des prodiges mensongers. pour la perdition des hommes (2,8-10).

C'est ainsi l'œuvre de Satan qu'il accomplira ici-bas (2,9). Or, le mystère de l'impiété dont il sera l'artisan par excellence est déjà en action (2,7) ; c'est pourquoi tant d'hommes s'égarent et s'attachent au mensonge au lieu de croire à la vérité (2, IlS). Si l'Impie ne se manifeste pas encore en personne, c'est que quelque chose, ou quelqu'un, le « retient» (2,7) - allusion énigmatique, sur laquelle Saint Paul ne s'est pas expliqué. En tout cas, la révélation de l'Impie préludera à la parousie de Jésus, qui l'anéantira par la manifestation de sa venue (2,8; cf 1,7-10).

D'où le terme d'Antechrist pour désigner l'Antichrist -personne, Ante-christ (avec une majuscule) signifiant alors celui qui doit venir avant la venue du Christ.On distingue donc les forces du mal, légions multiformes niant la divinité du Christ et prônant des idéologies ou des fausses religions antichrist selon les époques et les lieux(Nazisme, marxisme, islam, sociétés secrètes etc)légions composées de démons inspirant leurs complices humains et la Mystérieuse personne appelée l'Antechrist,sorte de synthèse de tous les mensonges et impostures,qui sera foudroyée par la justice divine.

3) L'Apocalypse évoque une perspective eschatologique semblable à l'aide du symbole des deux Bêtes monstrueuses.

 

La première est une puissance politique : elle blasphème Dieu, se fait adorer et persécute les vrais croyants (Ap 13,1-10). La seconde est une réalité religieuse : elle contrefait l'Agneau (c'est-à-dire le Christ), opère des prodiges mensongers et séduit les hommes, pour leur faire adorer la première Bête (13, 11-18). Ainsi s'opère ici-bas l'œuvre de Satan, le Dragon antique, qui a transmis ses pouvoirs à la première Bête (13,2). Évocation symbolique grandiose qui, tout en concernant les « derniers temps », n'en vise pas moins à mots couverts la situation présente où se débat ,déjà l'Église de Jésus, persécutée par l'empire païen de Rome. « Et tout esprit qui divise Jésus-Christ, n’est point de Dieu ; et c’est là l’Antechrist,(en grec et en latin Antichristus) dont vous avez entendu dire qu’il doit venir ; et il est déjà maintenant dans le monde. »(I Saint Jean 4,3) « Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antéchrist,(antichristus) qui nie le Père et le Fils. »I Saint Jean 2-22)

4) Dans les épîtres de saint Jean, c'est exclusivement une réalité actuelle qui est désignée sous le nom d'anti-Christ : quiconque nie que Jésus soit le Christ, niant ainsi le Père et le Fils (1 Jn 2,22), quiconque ne confesse pas Jésus-Christ venu dans la chair (1 Jn, 4,3; 2 Jn 7), celui-là est le Séducteur, l'anti-Christ. Jean fait clairement allusion aux hérétiques et aux apostats, chez qui déjà se réalise l'apostasie annoncée par Jésus et envisagée par Saint Paul. L'eschatologie est donc actualisée; mais le drame présent de la foi doit être compris en fonction d'une perspective plus vaste, celle dont l'Apocalypse fournit une évocation complète.

La doctrine de l'Antichrist demeure très mystérieuse. Elle ne s'entend qu'en fonction de la guerre séculaire où Dieu et son Christ affrontent Satan et ses suppôts terrestres. Par la double voie de la persécution temporelle et· de la séduction religieuse, ceux-ci tentent de faire échouer le dessein de salut. Il serait erroné de vouloir mettre des noms propres sur chacun des symboles qui servent à évoquer leur présence; mais quiconque agit comme eux participe en quelque mesure au même mystère de l'Antichrist, Or cette entreprise se poursuivra sans répit durant tout le cours de-l'histoire, plaçant les hommes au cœur d'une lutte où nul moyen humain ne saurait triompher. Mais où les hommes auront échoué, l'Agneau vaincra (Ap 17,14), et Ses témoins participeront à Sa victoire (Ap 3,21). »P.PG

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 07:55

Défendons notre Patrimoine....Hagia Sophia

Le 27 décembre 537 : l'empereur Justinien inaugure la basilique Sainte-Sophie à Constantinople.En grec : Hagia Sophia ce qui signifie Sagesse Divine , Sainte Sagesse.Cette Sainte Sagesse, c'est Jésus-Christ,la Sagesse du Père .

Chef d'œuvre de l'architecture byzantine, réalisé par les architectes Anthémios de Tralles et Isidore de Milet, elle est élaborée avec des matériaux précieux et des éléments pris aux temples de Grèce ou d'Egypte. Sainte-Sophie est transformée une mosquée à la conquête de la ville par les Ottomans du sultan Mehmet II en 1453. Elle est ensuite transformée en musée par Atatürk. (SB)

 

C'est un des plus beaux monuments du monde.Elle appartient de droit aux chrétiens.Prions pour qu'elle retrouve sa mission première : Proclamer la gloire du Seul Vrai Dieu .Cela se réalisera très probablement lors du Grand Règne promis,après les purifications et la défaite de l'islam .

 Prions Marie,Notre Dame de la Sagesse, les Saints et les Anges qui y chantent le triple Sanctus en l'honneur du véritable Maître des lieux.Jésus Christ , la Sagesse du Père

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 07:55

Défendons notre Patrimoine....Hagia Sophia

Le 27 décembre 537 : l'empereur Justinien inaugure la basilique Sainte-Sophie à Constantinople.En grec : Hagia Sophia ce qui signifie Sagesse Divine , Sainte Sagesse.Cette Sainte Sagesse, c'est Jésus-Christ,la Sagesse du Père .

Chef d'œuvre de l'architecture byzantine, réalisé par les architectes Anthémios de Tralles et Isidore de Milet, elle est élaborée avec des matériaux précieux et des éléments pris aux temples de Grèce ou d'Egypte. Sainte-Sophie est transformée une mosquée à la conquête de la ville par les Ottomans du sultan Mehmet II en 1453. Elle est ensuite transformée en musée par Atatürk. (SB)

 

Les demandes de transformation de Sainte-Sophie en mosquée se multiplient Sa reconversion en mosquée est une vieille revendication de l'extrême droite et des islamistes turcs. L'année dernière, au mois d'octobre, le jour de la fête du sacrifice, une centaine de membres du Parti de la grande unité (BBP), des islamo-nationalistes, a ainsi prié devant le musée-basilique. Mais ces derniers mois, les demandes se multiplient. (Figaro)

 

C'est un des plus beaux monuments de la chrétienté.Elle appartient de droit aux chrétiens.Prions pour qu'elle retrouve sa mission première : Proclamer la gloire du Seul Vrai Dieu .Cela se réalisera très probablement lors du Grand Règne promis,après les purifications et la défaite de l'islam .

 Prions Marie,Notre Dame de la Sagesse, les Saints et les Anges qui y chantent le triple Sanctus en l'honneur du véritable Maître des lieux.Jésus Christ , la Sagesse du Père

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 07:44
Gloire au Christ,la sagesse du Père

Gloire au Christ,la sagesse du Père

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens