Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 08:15

L’Incarnation, œuvre de révélation miséricordieuse

« Notre-Seigneur explique à Sainte Brigitte pourquoi Sa Divinité ne s’était pas manifestée de façon éclatante : « L’infirmité corporelle de l’homme n’aurait pu La supporter : si les yeux corporels voyaient la Divinité, ils se fondraient comme la cire devant le feu. Et même si on avait cette faveur de voir la Divinité, le corps se fondrait et deviendrait comme de la cendre. La Divine Bonté ne l’a pas voulu, car si Je montrais Ma Divinité qui est incomparablement plus brillante que le soleil, J’irais contre Moi-même qui ait dit : « Nul homme ne Me verra sans mourir » (Exode XXXIII- 20) Les Prophètes eux-mêmes ne M’ont pas vu comme Je suis en Ma Divinité.

Aussi, Moi qui suis le Dieu de Miséricorde, afin que l’homme M’entendit mieux, Je Me suis montré à lui sous une forme qui pouvait être vue et ressentie, c’est à dire dans Mon Humanité. » (Livre V- Ch.5) Ainsi la Divinité révèle Son infinie Douceur et Sa Tendresse envers Ses créatures.

 

« Mon Dieu ,merci de Vous être fait homme pour nous… »

Repost 0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 09:52

 Une photo avec B....est un bon placement publicitaire pour le monde des affaires  On se bouscule à qui paraitra le plus écolo....( Voir Sandro Magister expressonline)  Il s’en est fallu de très peu que François ne reçoive en audience Bill Gates lui-même. Celui-ci est le grand patron de Microsoft mais également, d’après le classement Forbes, l’homme le plus riche du monde. Ceux qui ont empêché la concrétisation de ce projet sont deux cardinaux africains, qui ont rappelé au pape que la Bill & Melinda Gates Foundation fait une propagande très active en faveur de l'avortement dans les pays pauvres.

Bravo pour ces courageux épiscopes.Tout n'est pas perdu.....Merci

Repost 0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 08:23

Il est nécessaire de se souvenir de la vraie miséricorde,à l'heure où des imitations  prolifèrent.

 

Prière de Sainte Catherine de Sienne à la Divine Miséricorde

: O éternelle Miséricorde, qui couvrez toutes les fautes de Vos créatures, je ne m’étonne plus si Vous dites à ceux qui sortent du péché mortel et qui retournent à vous : Je ne me rappellerai pas vos offenses.

O Miséricorde ineffable, je ne m’étonne plus si Vous dites à ceux qui sortent du péché, puisque Vous dites de ceux qui Vous persécutent : Je veux que vous Me priiez pour eux afin de pouvoir leur faire miséricorde.

O Miséricorde, qui venez du Père, et qui gouvernez par Votre puissance l’univers tout entier!

O Dieu, c’est Votre miséricorde qui nous a créés, qui nous a régénérés dans le Sang de Votre Fils ;

c’est Votre miséricorde qui nous conserve ;

Votre miséricorde a fait lutter Votre Fils sur le bois de la Croix. Oui, la mort a lutté contre la vie, la vie contre la mort. La vie a vaincu la mort du péché, et la mort du péché a ravi la vie corporelle de l’innocent Agneau. Qui est resté vaincu? La mort. Et quelle en fut la cause? Votre miséricorde.

Votre miséricorde donne la vie ; elle donne la lumière qui fait connaître Votre clémence en toute créature, dans les justes et dans les pécheurs.

Votre miséricorde brille au plus haut des cieux, dans Vos saints ; et si je regarde sur la terre, Votre miséricorde y abonde.

Votre miséricorde luit même dans les ténèbres de l’enfer, car Vous ne donnez pas aux damnés tous les tourments qu’ils méritent. Votre miséricorde adoucit Votre justice ;

par miséricorde, Vous nous avez purifiés dans le Sang de Votre Fils ;

par miséricorde, Vous avez voulu habiter avec vos créatures à force d’amour. Ce n’était pas assez de Vous incarner, Vous avez voulu mourir ; ce n’était pas assez de mourir, Vous avez voulu descendre aux enfers et délivrer les saints, pour accomplir en eux Votre vérité et Votre miséricorde.

Votre bonté a promis de récompenser ceux qui Vous servaient fidèlement, et Vous êtes descendu aux limbes pour tirer de peine ceux qui Vous avaient servi, et leur rendre le fruit de leurs travaux.

Votre miséricorde Vous a forcé à faire encore davantage pour l’homme : vous vous êtes donné en nourriture, afin que nous ayons un secours dans notre faiblesse, et que, malgré notre oublieuse ignorance, nous ne perdions pas le souvenir de Vos bienfaits ; tous les jours Vous Vous offrez à l’homme dans le Sacrement de l’Autel, dans le corps mystique de la Sainte Église.

Et qui a fait cela? Votre miséricorde. O Miséricorde, le cœur s’enflamme en pensant à Vous ; de quelque côté que je me tourne, je ne trouve que miséricorde,

O Père éternel, pardonnez à mon ignorance qui ose parler devant Vous ; mais l’amour de Votre miséricorde me servira d’excuse auprès de Votre Bonté. »

 

C’est la Miséricorde qui nous rendra notre Chef légitime et la Sainte Messe Prions avec Sainte Catherine de Sienne notre avocate.Elle qui fut le soutien du pape légitime lors du schisme d'Occident 1378-1417

COM :Merci aux amis fidèles Patience

Repost 0
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 12:22

"J’ai l’impression, explique le Père Lombardi(,porte parole de B.....) que croit l’influence du pape comme maître de l’humanité, de l’Église et de l’humanité, dans une prospective globale. (…) Il est présent sur un horizon global et il traite avec autorité les questions de l’humanité et de l’Église d’aujourd’hui. (…) L’humanité regarde le pape François comme une personne qui l’aide à trouver l’orientation, à trouver des messages de référence dans une situation qui est très incertaine. C’est donc un leader crédible, un maître crédible…pour penser au chemin de l’humanité vers le lendemain »MPI

 

COM On ne dira pas autre chose et autrement de l'antechrist

La persécution la plus terrible est la persécution par les faux-frères....disciples d'un faux  père....Parce Domine

 

 

Repost 0
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 12:13
La future basuilique révélée à Marie Martel.Plan identique à celui du sanctuaire de la croix cf site sanctuairedelacroix

La future basuilique révélée à Marie Martel.Plan identique à celui du sanctuaire de la croix cf site sanctuairedelacroix

Repost 0
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 09:44

"Nous avons donc un pape qui propage une hérésie ; je ne suis pas juge de son péché, je constate qu’il propage une hérésie."

Ainsi s'exprime avec grande vigueur et clarté Mgr Tissier de Mallerais FSSPX sur MPI ,à propos des "options" de B....pour la religion mondiale.

Commentaire de Senex

 

J'ai beau me creuser la tête:  je n'arrive pas à comprendre comment on peut dire deux choses contraires dans la même phrase.

"Nous avons un pape " donc nous le reconnaissons comme pape légitime donc envoyé de Dieu pour être le chef visible de l'Église,le lien de la foi,  gardien de la foi,pour prendre soin de nos âmes et celles de nos descendants.

"Nous reconnaissons néanmoins que ce médecin est un empoisonneur très dangereux"mais digne néanmoins de notre considération la plus respectueuse.Il peut donc continuer son action d'empoisonnement et garder le titre de Pape.

Un empoisonneur légitime en somme.....garanti par le conseil de l'ordre....

Au secours Messeigneurs! Nous périssons....si vous nous laissez dans le noir...Vous n'êtes pas sédévacantistes ,nous non plus..... Habemus Papam....

.

Un seule option possible : la thèse survivantiste....mais chut,c'est trop simple...

Vérité et justice envers SS Paul VI ....Quoi qu'il en coûte.....Patience

 

 

Repost 0
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 08:03

Le thème de la persécution dans la Sainte Écriture.

Thême d'une actualité chaque jour plus brûlante.C'est un devoir de miséricorde d'y préparer les chrétiens ,petits et grands, jeunes et vieux....la persécution est en ce jour interne et externe...par action et par omission....

 

Le peuple de Dieu, au long de son histoire, fait l'expérience de la persécution; celle-ci n'épargne pas le Fils de Dieu venu sauver le monde, et haï par lui (Jn 3,17; 15,18), elle culmine même en Sa Passion (Mt 23,31s); elle sera enfin le lot de Ses disciples : « S'ils M'ont persécuté, ils vous persécuteront » (Jn 1 5 ,20).

Connexe au mystère de la souffrance, celui de la persécution en est distinct; la souffrance fait problème parce qu'elle atteint tous les hommes, même les justes; le problème est plus aigu face à la persécution qui atteint les justes parce qu'ils sont justes. Il apparaît alors que la persécution se distingue des autres tribulations par son origine cachée.

Au moyen de la souffrance, Dieu veut purifier le pécheur et éprouver le juste dans un dessein d'amour; au moyen de la persécution, un être mauvais tente de s'opposer à ce dessein et de séparer l'homme de Dieu. Il, reste que, comme toute souffrance, la persécution est utilisée par Dieu : « En crucifiant le Seigneur de la gloire, les princes de ce monde » ne se savaient pas les instruments de sa Sagesse ( I Co 2,6ss). Et le Juste persécuté (Ac 3,14) a vaincu ,à jamais le monde (Jn 16,33). Sûrs d'être persécutés (2 Tm 3,12), Ses disciples s'en réjouissent (Mt 5,II); c'est le signe qu'ils ne sont pas du monde persécuteur (Gn 15,19), mais sont du nombre de ceux en qui sera glorifié le Seigneur Jésus, au jour où Il triomphera de toute persécution (2 Th 1,4-12).

I. LE MYSTÈRE DE LA PERSÉCUTION

1. Dans l'AncienTestament, non seulement le peuple saint dans son ensemble subit l'opposition violente des païens, depuis le séjour en Égypte (Ex 1,8-14) jusqu'à la domination romaine, en passant par les diverses crises de son histoire (cf Ps 44,10-17; 79,1-4; 80,5ss), mais les grands personnages, chefs, rois, et surtout prophètes, sont fréquemment persécutés à cause de leur amour pour Yahweh et de leur fidélité à sa parole: Moïse est rejeté par les siens (Ac 7,27 ... ); David est poursuivi (1 S 19-24) et de même Élie (1 R 19), Amos (Am 7,10-17), Jérémie (Jr II, 18-12,6), les martyrs maccabéens (2 M 6-7; I M 1,57-64), etc. Ces persécutions apparaissent à Jérémie comme inséparables de sa mission, et c'est grâce à elles que le Serviteur accomplit le Dessein de Dieu (Is 53,10). De même, le Livre de Daniel montre que la persécution des justes, leur résistance et leur fidélité préparent le Jour du Jugement et la venue du Royaume (Dn 7,25ss). Enfin le Livre de la Sagesse met en lumière le motif profond de toute persécution : l''impie hait le juste parce qu'il est pour lui un « reproche vivant» (Sg 2,12), en même temps qu'un témoin du Dieu qu'il méconnaît (2,16-20) ; appartenant au diable, le persécuteur vise Dieu à travers son témoin, et le salut du juste au dernier jour jugera l'incrédulité du persécuteur (2,24; 5,1-6).

2. Jésus persécuté achève et couronne cette lignée de souffrants, injustement opprimés par ceux-là même à qui ils étaient envoyés. En le condamnant, les chefs. d'Israël comblent la mesure des crimes, de leurs pères et témoignent qu'ils sont bien les fils de ceux qui ont assassiné les prophètes (Mt 23, 31). Mais cette persécution, comme toutes les souffrances du Christ, est nécessaire à l'accomplissement de Sa mission et à la réalisation du plan de salut.

3. Les disciples ne peuvent prétendre à un autre traitement que leur Maître: à Sa suite, comme Lui et à cause de Lui, ils sont persécutés (Jn 15,20; 16,I), ils ont à boire Sa coupe et à être baptisés de Son baptême (Mc 10,39 p) ; en eux, Jésus revit Sa persécution (Ac 9,4S; cf Col 1,24) : c'est pour eux une grâce (Ph 1,29) et donc une source de joie (1 P 4,12). D'abord les Juifs les oppriment (Ac 4,1 ... ; 5,17 ... ; 8,1 ... ; 13,50), tout comme autrefois « l'enfant de la chair persécutait l'enfant de l'esprit» (Ga 4,29). Comme Jésus trahi par les Siens (Jn 13,18; 18,35; cf Jr 12,6), les disciples doivent être persécutés par leur propre famille (Mt 10,34ss). Il y a là plus qu'un simple parallélisme des situations : « Les Juifs, qui ont mis à mort le Seigneur Jésus et les prophètes et nous ont persécutés ... , comblent ainsi la mesure de leurs péchés en tous temps» (1 Th 2, 15). Les païens aussi poursuivent les disciples de Jésus. Rome, nouvelle Babylone, va à son tour « s'enivrer du sang des saints et du sang des témoins de Jésus» (Ap 17,6), tant il est vrai que « tous ceux qui veulent vivre dans le Christ avec piété seront persécutés» (2 Tm 3,12). 4. Le fond du problème. a) La persécution des amis de Dieu n'est qu'un aspect de la guerre séculaire qui oppose Satan et les puissances du mal à Dieu et à Ses serviteurs, et qui se résoudra par l'écrasement du serpent . Depuis l'apparition du péché (Gn 3) jusqu'aux luttes finales décrites dans l'Apocalypse, le Dragon « poursuit» la Femme et sa descendance (Ap 12; cf 17; 19). Cette lutte s'étend à toute l'histoire, mais s'amplifie de plus en plus à mesure que le temps s'avance. Elle atteint son sommet lors de la Passion de Jésus; c'est alors à la fois l'heure du Prince des ténèbres et celle de Jésus, celle de Sa mort et celle de Sa glorification-( Lc 22,53; Jn 12,23; 17,1). Dans l'Église, les persécutions sont le signe et la condition de la victoire définitive du Christ et des Siens. Elles possèdent à ce titre une signification eschatologique, car elles sont un prodrome du Jugement (1 P 4,17) et de l'instauration complète du Royaume Véritable « commencement des douleurs» (Mc 1 3,8), elles préludent à la fin du monde et conditionnent la naissance d'une ère nouvelle (Ap 7,13-17). b) Si les persécutés qui sont restés fidèles dans l'épreuve (Ap 7,14) sont dès maintenant vainqueurs et « surabondent de joie », leur sort glorieux ne doit pas faire oublier l'aspect tragique du châtiment des persécuteurs. La colère de Dieu, qui se révèle dès maintenant à l'égard des pécheurs (Rm 1,18), fondra à la fin des temps sur ceux qui se seront endurcis, en particulier sur les persécuteurs (1 Th 2,16; 2 Th 1,5-8; Ap 6,9; II,17s; 16,5S; 19,2). Leur sort était déjà annoncé dans la fin tragique d'Antiochus Épiphane (2 M 9) que répète celle d'Hérode-Agrippa (Ac 12,21). Ce lien des persécutions avec le châtiment eschatologique est souligné dans les paraboles des vignerons homicides (Mt 21,33-46 p) et du festin nuptial (22,1-14). Le dernier crime des vignerons et les mauvais traitements subis par les derniers serviteurs mettent le comble à une série d'outrages et déclenchent la colère du Maître ou du Roi. « C'est du sang des saints qu'ils ont versé, c'est donc du sang que Tu leur fis boire, ils le méritent bien» (Ap 16,6; 19,2). Asuivre

 

Com geo.... Merci Je vais me documenter.....attention aux récupérations politiques.Faisons confiance à la providence qui envoie celui qu'il faut quand il faut

Repost 0
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 12:27

Il existe un mal pire que la persécution et plus meurtrier, c'est l'empoisonnement perfide des mentalités." (St Cyprien)

 

« Rien n’est plus dangereux qu’un mensonge subtilement déguisé en vérité » (E. Hello)

Repost 0
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 08:10

LES PRIÈRES POUR LES AGONISANTS

Poursuivons nos expositions des merveilles de la Liturgie et de la prière traditionnelle.

Comment la défendre,comment l'aimer si on la connait pas ,

De nos jours, les agonisants sont pratiquement abandonnés .Ils gênent. ...Et leurs souffrances visibles inspirent aux témoins le désir pas toujours très clair d'un coup de grâce terminal, euthanasique, suivi d'une prompte incinération.

 

La tradition catholique est infiniment miséricordieuse envers ceux et celles qui se meurent.

Elle conçoit la vie comme une épreuve, un combat. L'agonie est le dernier et ultime combat. Les forces infernales ont beau jeu de pousser au désespoir les âmes sans secours.

L'Église,dans sa charité a pourvu à leurs besoins ultimes dans sa liturgie des agonisants,car elle connait le mystère de la souffrance et de la mort. Peu la connaissent et encore moins la pratiquent.Ne laissons pas se perdre une telle tradition charitable pour nos frères et pour toute âme croyante ou non qui doit se présenter devant le Juge suprême.

A chaque seconde ,des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants meurent seuls,sans soutien spirituel,

Soyons en esprit avec eux, en tous temps mais particulièrement à la Sainte Messe. Ne pas confondre ces prières avec le Sacrement de l'Extrême-Onction,dont nous reparlerons.Il est prévu pour les personnes malades ,mais ayant encore leur conscience.

Les prières suivantes du Rituel de l'Église (traditionnelle )servent à recommander à la miséricorde de Dieu l'âme parvenue à sa dernière heure . Elles sont récitées de préférence par un prêtre .

En entrant dans la chambre, il dit la salutation habituelle, et asperge d'eau bénite le malade et ceux qui l'entourent, A défaut de prétre. une autre personne récitera les prières en francais. Elle donnera au malade un crucifix à baiser et elle le placera de telle sorte qu'il reste toujours bien en vue du malade On allume aussi un cierge bénit. Tous s'agenouillent, et l'on commence ensuite les courtes litanies qui suivent:

SEIGNEUR, ayez pitié! Christ, ayez pitié! Seigneur, ayez pitié! Sainte Marie, priez pour lui (elle). Tous les saints anges et archanges, priez pour lui (elle). Saint Abel, Tout le Chœur des Justes, Saint Abraham, Saint Jean-Baptiste, priez... Saint Joseph,(Saint patron de agonisants) priez. Tous les saints patriarches et prophètes, priez. Saint Pierre, priez. Saint Paul, priez. Saint André, priez. Saint Jean, priez. Tous les saints apôtres et évangélistes, priez. Tous les saints disciples du Seigneur, priez. Tous les saints Innocents, priez. Saint Étienne, priez. Saint Laurent, priez. Tous les saints Martyrs, priez. Saint. Silvestre, priez. Saint Grégoire, priez. Saint Augustin, priez. Tous les saints pontifes et confesseurs , priez. Saint Benoît, priez. Saint François, priez. Saint Camille, priez. Saint Jean de Dieu, priez. Tous les saints moines et ermites, priez pour lui (elle). Sainte Marie-Madeleine, priez. Sainte Lucie, priez. Toutes les saintes vierges et veuves, intercédez pour lui (elle). Tous les saints et saintes de Dieu, intercédez pour lui (elle). Soyez propice, pardonnez-lui, Seigneur. Soyez propice, délivrez-le (la), Seigneur. Soyez propice, De votre colère, Du péril de la mort, De la mauvaise mort, Des peines de l'enfer, De tout mal, De la puissance du démon délivrez-le (la), Seigneur.

Par Votre naissance. Délivrez le(la)

Par Votre croix et Votre Passion, délivrez-le (la), Seigneur.

Par Votre mort et votre sépulture délivrez-le (la), Seigneur.

Par Votre glorieuse Résurrection, délivrez-le (la), Seigneur.

Par Votre admirable Ascension, délivrez-le (la), Seigneur.

Par la grâce du Saint-Esprit Consolateur, délivrez.le(la)Seigneur

Au jour du jugement, délivrez.(le) (la)Seigneur

 Pauvres pécheurs, nous vous en prions, écoutez-nous.

Afin que Vous lui pardonniez, nous Vous en prions, écoutez-nous. Seigneur, ayez pitié. Christ, ayez pitié. Seigneur, ayez pitié.

Quand approche la fin ,on dit les prières suivantes :

PARTEZ de ce monde, âme chrétienne, au Nom de Dieu le Père tout-puissant qui vous a créée, au Nom de Jésus-Christ, Fils du Dieu vivant, qui a souffert pour vous, au Nom du Saint Esprit qui fut répandu en vous, au nom de la glorieuse et sainte Mère de Dieu la Vierge Marie, au nom de saint Joseph, l'illustre époux de la vierge, au nom des anges et des archanges, au nom des Trônes et des Dominations, au nom des Principautés et des Puissances; au nom des Vertus, des chérubins et des séraphins, au nom des patriarches et des prophètes, au nom des saints apôtres et évangélistes, au nom des saints martyrs et confesseurs, au nom des saints moines et ermites, au nom des saintes vierges et de tous les saints et saintes de Dieu; qu'aujourd'hui votre séjour soit dans la paix, et votre demeure dans la sainte Sion. Par le Christ notre Seigneur. Amen.

O Dieu clément et miséricordieux qui, selon Votre grande miséricorde, effacez les péchés de ceux qui en ont le repentir, et qui remettez la dettede leurs crimes du passé par la puissance du pardon; jetez un regard favorable sur Votre serviteur N. (Votre servante). Exaucez la prière qu'il (elle) vous adresse, et accordez-lui (elle) la rémission de tous ses péchés qu'il (elle) Vous demande maintenant, en Vous les confessant du plus profond de son cœur. Renouvelez en lui (elle), ô Père très clément, tout ce qui a été corrompu par la fragilité terrestre, tout ce qui a été détruit par la malice du dérnon ; et réunissez au corps de l'Église ce membre qui lui appartient par la Rédemption. Ayez pitié de ses gémissements, ayez pitié de ses larmes, et puisqu'il (elle) n'a de confiance qu'en Votre miséricorde, ne refusez pas de l'admettre au mystère de la réconciliation. Par le Christ notre Seigneur. Amen. A Suivre

Repost 0
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 08:36

Survie et«  petit RESTE » dans la Sainte Écriture

Uns synthèse importante pour notre temps de crise

 

Dieu promet à Abraham une descendance « nombreuse comme les étoiles du ciel» (Gn 15,5), et Dieu, par la bouche d'Amos, avertit Israël: « Comme un berger sauve de la gueule du lion deux pattes ou un bout d'oreille, ainsi seront sauvés les enfants d'Israël » (Am 3,12). Dieu « veut que tous les hommes soient sauvés » (1 Tm 2,4) et il annonce que, lors de la grande tribulation, « si, à cause des élus, les jours de détresse n'étaient abrégés, nul n'aurait la vie sauve» (Mt 24,22). -

Ce reste, épargné par le passage du jugement, constitue un élément essentiel de l'espérance biblique. L'idée se rattache à l'expérience des guerres et de leurs massacres. L'anéantissement du vaincu, si souvent pratiqué (documents assyriens, stèle de Mesa), posait à Israël le problème de sa survie, et donc de la valeur des promesses divines. Suivant le contexte, le mot peut caractériser l'ampleur de la catastrophe (« il ne survit qu'un reste »,Is 10,22 - « pas même un reste », Jr II,2,), ou évoquer l'espoir qui subsiste, avec la survie d'un reste (Jr 40, II).

Le thème apparaît avec les catastrophes du IX e siècle (cf I R 19,15-18), mais il a une préhistoire: Noé (Gn 6,5.17S), qualifié de Reste en Si 44,17, les châtiments d'Israël dans le désert qui font disparaître une partie importante du peuple (Ex 32,28; Nb 17,14; 21,6; 25,9).

1. Avant l'exil.

- Selon Amos, de même que les épreuves actuelles ont réduit le peuple à quelques survivants (Am 5,15),ainsi les châtiments futurs, vus dans la perspective du jugement eschatologique, réduiront Israël à une poignée (3,12; 5,3). Comme un tamis, ils laisseront se perdre les pécheurs et ne retiendront que les justes (9,8ss). Pour Isaïe, le Reste participera à la sainteté de Yahweh (Is 4,3; cf 6,3), feu destructeur pour les impies, mais pour les autres flamme lumineuse (10,17) et purifiante (1,25-28).

Ce Reste, œuvre de Yahweh (4,4), s'appuiera sur Dieu seul (10,20) par la foi, échappant ainsi au châtiment (7,9; 28,16); il existe déjà en germe dans les disciples du prophète (8,16.18); il est constitué surtout, semble-t-il, par les « pauvres» (14,32), comme l'affirmera clairement un oracle postérieur d'un siècle (So 3,12S). Le Messie, vicaire de Yahweh, autour duquel ce Reste se regroupera (10,21) : Dieu fort = le Messie, cf 9,5), en sera le chef et la gloire (4,2), et aussi le représentant, car Reste et Messie sont décrits dans les mêmes termes (cf 6,13 et II,1; II,2 et 28,5s). Avec Michée, contemporain d'Isaïe, le Reste est déjà un terme technique désignant le peuple purifié des temps messianiques, devenu une « nation puissante » (Mi 4,7). Pour les païens, Il sera source de ruine ou de bénédiction suivant leur attitude à Son égard (5 ,6ss). Il hérite ainsi du rôle dévolu à Abraham et à sa descendance (Gn 12,3).

2. Le tournant de l'exil.-

Jérémie apporte à la doctrine du Reste un approfondissement décisif. Comme ses devanciers, il continue à donner le nom de Reste au petit groupe des judéens qui ont échappé à la déportation et demeurent en Terre sainte (Jr 40,II; ; 44,12) Mais les héritiers ct les dépositaires des espérances messianiques sont les déportés (24,1-10). Ils ne sont pas appelés « Reste », et sont même opposés à lui (24,8); le langage demeure fidèle aux habitudes anciennes. Cependant pour évoquer l'avenir de gloire réservé aux déportés, le terme se présente tout naturellement (23,3; 31,7). Ce Reste est désormais dissout de la communauté temporelle, de l'État de Juda. Un autre approfondissement est fourni par Ezéchiel. Avant lui, les prophètes ne semblaient pas distinguer les prochaines épreuves et le jugement eschatologique qui doit réduire la nation à un reste de justes. Après la catastrophe de 587, Ézéchiel a dû constater que les survivants n'étaient pas meillcurs que les morts (Ez 6,8s; 12,15s; 14,2Iss). (Or, auparavant, il avait prédit que les justes seuls seraient épargnés (9,4Ss). Le jugement eschatologique qu'il visait alors est donc encore à venir (20,35-38); lui seul séparera les infidèles et le reste saint.(20, 38)

3-Les trois types de Reste.

Ainsi se dessine la distinction entre deux significations du mot : la fraction qui survit à une calamité déterminée, ou Reste historique (Am 5,15; Is 37,4; Jr 6,9; Ez 9,8; etc.), et la communauté qui, aux derniers temps, bénéficiera du salut, ou Reste eschatologique (Mi 5,6ss; SO 3,I2; Is 4,4; IO,22; 28,5; Jr 23,3; 3I,7; etc.). Ce dernier seul est saint. Le premier ne l'est pas plus que la fraction éliminée. A partir de l'exil apparaît une troisième notion, celle d'une élite religieuse à l'intérieur du peuple, héritière et dépositaire des promesses. On peut l'appeler Reste fidèle, bien qu'elle ne porte jamais dans l'Ancien Testament le nom de Reste. Ce nom lui sera donné dans le NouveauTestament (Rm I I,5) et dans certains écrits non bibliques (Document de Damas I,4; .2,11). Il s'agit bien en effet de la même idée, mais elle passe du plan matériel au plan spirituel. Le Reste fidèle est la fraction religieusement vivante aux yeux de Dieu. Ce Reste fidèle apparaît sous le nom d' « Israël serviteur de Yahweh », « Israël en qui Je me glorifierai » (Is 49,3). Il est chargé d'une mission à l'égard de tout Israël (49,5). Dans cette élite religieuse, une figure individuelle émerge, la personnifie et en incarne les destinées : le Serviteur . c'est finalement Lui, et Lui seul, qui accomplit par Sa mort rédemptrice la mission confiée à ce Reste (52, 13- 53,I2). Mais à partir de Lui, le mouvement inverse se produit, et non seulement tout Israël, mais aussi les païens s'intégreront au Reste réduit au seul Messie (49,6; 53,II). ' .

4. Après l'exil. -

La petite communauté des exilés retournés à Sion s'intitule le Reste (Ag I, I 2; 2,2; Za 8,6), et certains oracles peuvent laisser croire que c'est lui le Reste saint, et que les promesses eschatologiques (Os 2,23s; Ez 34,26s) vont se réaliser en sa faveur (Za 8, I IS). Mais la restauration n'est messianique que de façon inchoative et figurative, et le Reste historique d'après l'exil a encore besoin d'être purifié (Za I3,8s; I4,2). L'idée du Reste fidèle est de plus en plus nette. Le peuple de Dieu s'identifie avec les « pauvres de Yahweh » (Is 49,I3; Ps I8,28; I49,4; I M I,52S). Le psaume 73,I identifie Israël avec ceux qui ont le cœur pur. Les textes prophétiques d'après l'exil annoncent encore le Reste eschatologique (Is 65,8-I2; Ab I7 = JI 3,5), mais en y introduisant maintenant les païens (ls 66,I9; Za 9,7). Nouveau Testament Dans le NouveauTestament, le mot est encore appliqué au « Reste fidèle », à la partie du peuple de Dieu qui a cru au Christ (Rm II,5) Le thème du Reste fidèle, seul véritable Israël, est sous-jacent à de très nombreux textes du NT (Mt 3,9s; 22,14; Jn l,lIS; 1,47; Rm 2,28; 1 Co 10,18; Ga 6,16) ; toutefois il cesse d'avoir une existence autonome. Le Reste, c'est maintenant 1'Église. La signification profonde du thème dans le plan de Dieu est donnée par Paul, qui, dans l'épître aux Romains, développe une véritable théologie du dessein de Dieu (Rm 9-II). Grâce au Reste qui a cru au Christ, l'infidélité d'Israël ne ruine pas les promesses, et la fidélité de Dieu demeure entière (Rm 1 1,1-7). D'autre part, l'existence d'un Reste, seul dépositaire des promesses, manifeste l'absolue gratuité de l'élection des individus, même à l'intérieur de l'élection du peuple entier (9,6-18.25-29). Et l'élection d'une fraction à l'intérieur du peuple élu, fraction qui finalement se réduit au seul Messie, est ordonnée à la rédemption de tous, non seulement de tout Israël (1I,26), mais aussi des païens (11,25). Ainsi sont conciliées les exigences apparemment opposées de la justice divine : d'une part châtiment du péché, d'autre part, fidélité à la promesse; que le péché des hommes ne peut mettre en échec, mais qui demeure toujours don gratuit.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens