Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 08:25

imagesCA6ITYPL

« Interrogé sur Radio Vatican à l’occasion du synode des évêques sur la Nouvelle Évangélisation, Mgr Dagens, évêque d’Angoulême et père synodal, a au passage dévoilé le contenu du message délivré par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi aux évêques de France lors des visites ad limina.

À la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, nous avons abordé la question très délicate des relations avec la Fraternité saint Pie X et Mgr Ladaria a fait un exposé qui introduisait l’histoire proprement française du courant dit intransigeant qui a une vision très partielle de la tradition : une tradition qui est surtout faite de répétition et non pas le mouvement vivant de la Foi qui se transmet. La tradition ne conserve pas, elle transmet, elle enseigne.

Il nous a évoqué cette histoire proprement française et puis l’idée qu’un certain nombre de ces personnes n’avait pas mesuré que nous n’étions plus dans une société chrétienne ni dans un État catholique : un grand changement.

Et Mgr Muller a insisté : on a demandé à ces groupes la profession de la Foi catholique et l’obéissance au magistère de l’Église et du pape et l’obéissance au magistère, aussi, après 1962, c’est-à-dire en tenant compte du concile lui-même et des papes du concile et de l’après-concile – Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier et le grand Jean-Paul II, et Benoît XVI – donc aller aux sources de la Foi selon la tradition vivante de l’Église et le magistère de l’Église. »

 

En un mot, «  c’est tout ou rien » et de plus l’idolâtrie de « Wojtilus Magnus…..et Ratzingerius Maximus, est exigée….sous peine d’auto excommunication automatique.Nous voilà prévenus, c’est la guerre….

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 06:53

vision-of-the-empyrean.jpg

Prière litanique aux Saints Chœurs célestes

Seigneur --> ayez pitié de nous.
Jésus-Christ --> ayez pitié de nous.
Seigneur --> ayez pitié de nous.
Jésus-Christ --> écoutez-nous.
Jésus-Christ --> exaucez-nous.
Père Céleste qui êtes Dieu --> ayez pitié de nous.
Fils Rédempteur du monde qui êtes Dieu --> ayez pitié de nous.
Esprit saint qui êtes Dieu --> ayez pitié de nous.
Trinité Sainte qui êtes un seul Dieu --> ayez pitié de nous.
Sainte Marie, Reine des Anges --> priez pour nous.
Saint Michel --> priez pour nous.
Saint Gabriel --> priez pour nous.
Saint Raphaël --> priez pour nous.
Chœur des Séraphins --> priez pour nous.
Chœur des Chérubins --> priez pour nous.
Chœur des Trônes --> priez pour nous.
Chœur des Dominations --> priez pour nous.
Chœur des Vertus --> priez pour nous.
Chœur des Puissances --> priez pour nous.
Chœur des Principautés --> priez pour nous.
Chœur des Archanges --> priez pour nous.
Chœur des Anges --> priez pour nous.


Vous qui environnez le Trône sublime de Dieu --> priez pour nous.
Vous qui chantez incessamment devant Dieu l'éternelle louange, pour laquelle vous avez été créés «  Sanctus,Sanctus, Sanctus, Deus Sabaoth»--> priez pour nous.
Vous qui dissipez nos ténèbres et éclairez nos esprits --> priez pour nous.
 Vous qui êtes les tout premiers collaborateurs de Dieu, dans les mystères de la Création, la Rédemption, la Sanctification, priez pour nous.

Vous qui avez, par la grâce de Dieu et votre humilité, triomphé dans le combat contre l’orgueil de Lucifer et de ses complices,priez pour nous

Vous qui annoncez les choses divines --> priez pour nous.
Vous qui avez reçu de Dieu la charge de garder les âmes ,les états, les nations,les royaumes, toutes les familles humaines--> priez pour nous.
Vous qui contemplez toujours la Face de Dieu --> priez pour nous.
Vous qui avez une grande joie de la conversion du pécheur --> priez pour nous.
Vous qui avez retiré le juste Lot du milieu des pécheurs --> priez pour nous.
Vous qui avez annoncé la joie au monde à la naissance du Sauveur --> priez pour nous.
Vous qui L'avez servi dans le désert après Son jeûne de quarante jours --> priez pour nous.
.
Vous qui ,vêtus de blanc, au pied du sépulcre de Jésus, avez vu Sa Résurrection  et l’avez annoncée--> priez pour nous.
Vous qui avez réconforté les disciples aussitôt que Jésus fut monté au Ciel --> priez pour nous.
Vous qui accompagnerez Jésus  au jour du Jugement--> priez pour nous.
Vous qui nous fortifiez au dernier combat, à l'heure de la mort --> priez pour nous.
Vous qui faites des miracles par la puissance divine --> priez pour nous.
.
Vous qui avez délivré les apôtres ,S.Pierre ,S.Paul, des prisons et autres dangers --> priez pour nous.
Vous qui avez soutenu les martyrs dans leurs tourments --> priez pour nous

Vous qui accompagnez et protégez la Sainte Vierge pendant toute sa vie et en toutes ses apparitions,priez pour nous

Vous qui constituez l’Église triomphante du Ciel, priez pour nous, pour l’Église militante et souffrante

Vous qui veillez sur l’Église ,priez pour notre pape légitime.
Tous les Ordres et toutes les Hiérarchies des Bienheureux Esprits --> recevez toutes les marques de notre reconnaissance pour ce que vous avez fait , de ce que vous faites à chaque instant pour nous et ferez dans l’Avenir,à l'heure de Dieu

 

De tout malheur et danger --> délivrez-nous, Seigneur.
De toute attaque du démon --> délivrez-nous, Seigneur.
De tout schisme et de toute hérésie --> délivrez-nous, Seigneur.
De la mort subite et imprévue --> délivrez-nous, Seigneur.
De la mort et de la damnation éternelle --> délivrez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde --> pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde --> exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde --> ayez pitié de nous, Seigneur.

Jésus-Christ --> écoutez-nous ;
Jésus-Christ --> exaucez-nous.

V. Seigneur, écoutez ma prière.
R. --> Et que mes cris s'élèvent jusqu'à Vous.

Prions :

Seigneur, qui distribuez avec un ordre admirable les divers ministères des Anges et des hommes, accordez-nous, par Votre grâce, que ceux qui sont toujours dans le Ciel, en Votre présence, pour Vous servir, défendent aussi Votre gloire et notre vie sur la terre. Par Notre Seigneur Jésus-Christ, Votre Fils, qui, étant Dieu, vit et règne avec Vous en l'unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 06:49

St_Raphael1.jpg

 

Le 24 OCTOBRE

 

Saint Raphaël, Archange. -.

 

Saint Raphaël est l'un des sept esprits qui se tiennent toujours devant la Face de Dieu et Lui offrent l'encens de leur adoration et de celle des hommes  « Quand tu priais avec larmes, déclare-t-il à Tobie, que tu ensevelissais les morts, que tu laissais tes repas, que tu cachais les morts durant le jour dans ta maison, et que, durant la nuit, tu les ensevelissais, c'est moi qui ai présenté ta prière au Seigneur. Et c'est parce  tu étais agréable au Seigneur qu'il a fallu que la tentation t’éprouve» Lorsque Tobie devint aveugle, Saint Raphaël dont le nom signifie « Dieu guérit », fut envoyé par Dieu pour guérir Tobie, comme l'ange qui venait mouvoir l'eau dans la piscine probatique Il indiqua au jeune Tobie le remède à employer pour rendre la vue à son père, accompagna et protégea l’homme dans son voyage, lui fit trouver une épouse et conjura les maléfices du démon. Aussi est-il spécialement invoqué contre les maladies et les puissances du mal:"\Nous louons ,avec des sentiments de vénération tous les princes de la Cour céleste mais spécialement l'archange Raphaël, médecin et compagnon fidèle, enchaînant le démon sous sa puissance. Ô Christ,  Roi plein de bonté en nous donnant un tel gardien, faites que rien ne puisse nous nuire» (Hymne des Vêpres). « Qu'il assiste du haut du ciel, l'Ange Raphaël, médecin de notre salut ; qu’il nous guérisse tous les malades et dirige nos pas incertains vers la vraie vie» (Hymne des Laudes).

 

« Il est bon de cacher le secret du roi, mais il est honorable de révéler et de publier les œuvres de Dieu….Je vais donc te découvrir la vérité, je ne te cacherai pas ce secret »(Saint Raphaël- livre de Tobie 12-7,15)

 Saint Archange Raphaël, qui guérissez les aveugles, secourez les égarés,et dissipez les « fumées » maléfiques de Satan, au Nom du Seigneur, in Nomine Domini, intercédez pour que se révèle la Vérité dont l’Église a tant besoin.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 18:06

C'est officiel MGR Williamson est exclu de la Fraternité Saint Pie X. Il est très défavorable à SS Paul VI et peu de choses le séparent du sédévantisme et de ses excès.Les autres évêques paraissent glisser lentement vers le "ralliement "à R...avec des arguments de plus en plus flous. La thèse survivantiste prend chaque jour un peu plus de consistance.Ne cessons  de prier et de préparer la vraie restauration,mais n'attendons rien des hommes et de leurs "hommeries" Prions demain  Saint Raphaêl afin qu'il apporte "le collyre qui ouvre les yeux"

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 08:07

crue24092k

"À l’occasion du prochain pèlerinage à Lourdes des malades de Rome et du Latium, organisé du 21 au 27 octobre et auquel participeront environ 1000 personnes, une relique de Jean-Paul II sera proposée à la vénération des fidèles présents dans la cité mariale mercredi 24 octobre.

« Cette année est l’Année de la Foi, et l’assemblée générale du Synode qui se déroule actuellement à Rome est consacrée à la nouvelle évangélisation, un sujet qui tenait à cœur à Jean-Paul II », a déclaré Salvatore Pagliuca, président national de l’Unitalsi, l’organisme qui organise les pèlerinages italiens vers Lourdes.

Pour l’Unitalsi, explique Salvatore Pagliuca, la présence du reliquaire du bienheureux Jean-Paul II pendant le pèlerinage est « un signe riche de sens ». « Il représente les idées de Jean-Paul II, ses sentiments, et surtout l’amour qu’il a donné aux personnes, aux fidèles, notamment aux malades et handicapés, comme le rappelleront nos amis en difficulté de l’association pendant leur participation au pèlerinage à Lourdes », a-t-il expliqué" (journal La croix)"

 

Dans notre précédent courrier nous disions de même que les inondations actuelles, le torrent de boue qui défigurent le sanctuaire étaient un "signe riche de sens":mais en sens contraire...! C'est la réprobation du Ciel à un acte d'idolâtrie, abomination de la  désolation dans le sanctuaire. Peu à peu la Vérité éclate. Merci à Notre Reine immaculée.A suivre

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 06:51

VISAGE ENFANT08

                                                              Les vices contre la Charité 7/7

 

 

j) Le. Scandale.

 

                    Voici le péché le plus directement opposé à la Charité envers le prochain. Celle-ci en effet commande d'aimer l'homme tout, entier, mais surtout ce qu'il y a de meilleur en lui, son âme spirituelle, et de lui faire du bien jusqu'à lui procurer son bonheur éternel.

                    Or, le scandale (étymologiquement: objet qui provoque une chute, la chute dans le péché) s'attaque justement à l'âme; il lui fait du mal jusqu'à l'entraîner si possible à son malheur éternel: la damnation. C'est donc une faute marquée d'une double culpabilité: celle : l'acte personnel commis, et celle de l'acte provoqué chez autrui. Au scandaleux, le Souverain Juge ne demandera pas seulement :

 « Qu'as-tu fait? » mais de plus : « Qu'as-tu fait de ton frère « ?

Il y a le scandale actif, direct ou indirect, et le scandale passif. Actif, direct ou volontaire : le commandement, le conseil, la suggestion, la pression physique ou morale qui incitent le prochain à commettre une action coupable.

Indirect ou involontaire: l'attitude dont l'influence ou l'exemple, sans intention formelle de son auteur, mais en fait inévitablement, provoque chez quelque témoin le désir de pécher.

C'est, somme toute, l'homme qui, délibérément ou non, se fait tentateur vis-à-vis de ses semblables.

Scandale passif, l'action coupable qui résulte du scandale actif, sinon exclusivement, du moins comme de l'une de ses causes, d'une occasion qui l'a favorisée.

Point n'est nécessaire d'ailleurs pour qu'il y ait scandale, que « le passif » reproduise exactement le geste de « l'actif ». Le scandale ne se réduit pas au mauvais exemple: le péché du scandalisé fût-il d'une tout autre nature que le péché du scandaleux, il suffit qu'il y ait en eux une relation de cause à effet. Ainsi la vue d'un vol, si elle ne donne pas envie de voler, déclenche médisance, aversion, etc …

                 Il va sans dire que le scandale actif peut exister sans le scandale passif. Les martyrs sont violemment poussés à l'apostasie ou à quelqu'autre crime; mais loin de céder, ils résistent victorieusement, et plus la tentation est effroyable plus leur triomphe est éclatant. .

 

                     On entend parfois le témoin d'une action scandaleuse s'écrier d'un ton indigné: « Je suis scandalisé »! Ce n'est pas exact alors; car le mauvais exemple, dans la circonstance, au lieu de suggérer un geste analogue, provoque plutôt une protestation et une réaction en sens contraire. Le scandale actif reste réel et garde toute sa culpabilité; mais il ne produit pas son effet, ses victimes se dérobant à son influence.

 

                     Il n'est que de prendre modèle sur Jésus-Christ Lui-même, lors que l'apôtre Pierre tente de le détourner de Son sanglant sacrifice : « Arrière tentateur; cesse de Me scandaliser » (Matt.XVI,22)

                  Ici se place la malédiction terrifiante que le Christ lance contre quiconque scandalise les enfants . Les petits et les simples, tous ceux que caractérisent la faiblesse de caractère et l'ingénuité d'esprit, sont naturellement plus sujets au scandale passif : impressionnables et sans défense, ils sont des proies faciles pour les mauvais conseils et les mauvais exemples. Outre qu'il est particulièrement odieux de s'attaquer à des êtres fragiles, c'est une infamie plus grave aussi de flétrir délibérément des âmes innocentes.

 

                La crainte de les scandaliser va jusqu'à dicter parfois une condescendance excessive. En droit, le « Fils de Dieu » était parfaitement dispensé de payer le tribut. Mais ceux qui ne voyaient en Lui qu'un  « Fils de l'Homme », comment auraient-ils interprété cette abstention? Sans doute, en auraient-ils pris occasion pour se soutraire eux aussi à cette loi qui, pour eux, était obligatoire? Afin de ne pas donner un fâcheux exemple, Jésus délègue l'apôtre Pierre pour solder un impôt qu'Il ne doit pas. Ainsi faut-il parfois savoir s'abstenir de certaines choses légitimes ou s'astreindre à certaines choses facultatives, pour ménager la délicatesse et la susceptibilité de certaines âmes. Ce qui est permis n'est pas toujours opportun» !

Il en va autrement toutefois lorsqu'il s'agit du scandale  pharisaïque.

 

                         Appuyés sur la lettre des prescriptions légales, les Pharisiens contemporains du Christ prenaient ombrage de son attitude bienfaisante et miséricordieuse si conforme pourtant à l'esprit de la loi. Guérissait-Il quelque malade par exemple le jour du Sabbat? Ils s'en offusquaient comme d'une violation flagrante du repos . Ils feignaient du moins d'être scandalisés pour trouver un nouveau motif d'accuser Jésus qu'il leur fallait à tout prix prendre en défaut. Chose invraisemblable : dans ce cas, il y a « scandale passif » sans qu'il y ait de « scandale actif ». C'est-à-dire que des esprits incroyablement rétrécis ou faussés, plus souvent encore une insigne mauvaise foi et un parti pris haineux résolus d'avance à condamner une personne ou une catégorie de personnes détestée, et à donner à. cette condamnation une apparence de justification, entreprennent de trouver à redire dans tout ce qu'elles font, s'emploient à dénaturer leurs actes et leurs intentions, torturent les faits pour voir le mal partout et jusque dans les bonnes actions les plus évidentes.

                      Faudrait-il alors s'abstenir de faire le bien sous prétexte de ne pas froisser ce zèle hypocrite, et de ne pas provoquer ce simulacre de scandale ? On verrait donc la perfidie dicter les limites à la bienfaisance : les bons s'interdiraient d'agir pour ménager les méchants. Et la précaution serait d'ailleurs inutile; car l'inaction ferait scandale autant et plus que l'action, et cette fois la cause en serait réelle.

                         C'est le moment ou jamais par conséquent, de « bien faire et laisser dire ».

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 08:09

Pour mieux comprendre pourquoi  tout à un sens, méditons cette glane et nous verrons que tout à un sens pour Dieu et qu'Il ne fait ,ni ne permet rien en vain.AMDG

 

 

                                             « Sur la terre comme au Ciel …» Sainte M.M de Pazzi

 

                                «  La Très-Sainte Trinité tout entière règle tout ce qui se fait dans le monde entier sur la terre, comme dans le Ciel. Elle règle dans le Ciel tous les actes des bienheureux comme Elle règle sur la  terre tous  les mouvements, toutes les opérations naturelles des créatures, car c'est à Elle qu'elles doivent leur conservation ; comme c'est d'Elle qu'elles ont reçu l'être et la vie. Mais on peut dire surtout qu'Elle règle dans le Ciel tout ce qui appartient à l'ordre surnaturel, qui relève d'Elle plus immédiatement et  que c'est Elle, par conséquent, qui donne aux créatures raisonnables la grâce et les inspirations intérieures, car Dieu seul peut pénétrer et agir, jusque dans le fond du cœur humain, le tourner et le changer  comme il Lui plait, puisque c’est Lui qui l’a créé et qui nous a donné la liberté ; Lui seul aussi, par suite, peut la forcer  et la  mouvoir nécessairement, s'Il le veut; quoiqu’Il le fasse toujours avec douceur et librement.

                     C’est donc de la Sainte Trinité que viennent toutes les saintes inspirations, tous les bons mouvements que les créatures raisonnables éprouvent au fond de leurs cœurs, et par lesquelles elles se sentent attirées à Dieu .Mais il faut reconnaître que tout est fait par Lui avec une souveraine sagesse, et c’est ce que nous ne comprenons pas la plupart du temps, ou, si nous le comprenons, nous refusons d’agir en conséquence.

                    Si nos âmes étaient plus spirituelles, nous verrions que les bonnes inspirations nous arrivent au moment précis où elles nous sont nécessaires, sans le devancer, ni le suivre d’un seul point. »

« O Très Sainte Trinité, changez notre cœur, afin qu’il soit en tout semblable au Vôtre »

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 07:28

crue24092k.jpg Inondations à Lourdes pendant le mois du Rosaire.Rien de plus naturel diront les" esprits forts"

 

Dans tout événement de ce monde la volonté divine se manifeste.Tout est signe tout est grâce.

Comment ne pas y  voir un symbole du torrent de boue et de mensonges qui souille et détruit tout dans le monde et dans notre institution  toute fière de son ouverture à l'im-monde?Comment ne pas comprendre que Marie, la sans tache,l'Immaculée suspend sa protection à  un lieu où les pauvres âmes ignorantes sont trompées et entremêlent leur "Ave" de "Pater" blasphématoires ("Ne nous soumets pas à la tentation" n'est pas une prière à un Père , mais un affront à Sa Sagesse qui nous a appris cette prière demandant la force de tenir contre le démon.)Comment ne pas pleurer devant ces millions de sacrilèges officialisés que sont les communions dans la main et debout,commis sans malice par de braves gens aveuglés.Oui, La toute pure ne peut plus protéger les lieux où Dieu est si offensé. Pourquoi l'a t'on découronnée du nimbe qui proclamait son Nom."Je suis l'Immaculée conception" pourquoi ,pourquoi,pourquoi ? "La vraie bonté est celle qui est terrible au mal".Marie est terrible contre les mensonges et les impostures .Demandons -lui que les aveugles voient, que les sourds entendent et que le fracas du torrent déchainé réveille les endormis.C' est un avertissement.Dans la révolution qui vient,Notre Dame annonce de tristes nouvelles de ce lieu saint désacralisé, profané"On donnera l'eau de la source aux bêtes"Parce Domine

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 06:37

imagesCAWU6L2Q.jpg

Les vices opposés à la Charité 6/7

 

h) La Sédition ou guerre civile

 

                 Elle ajoute à la guerre cette malice spéciale qu'elle arme les uns contre les autres les hommes d'une même patrie, ceux-là qu'une communauté d’origine, de traditions, de génie, de langue et d'intérêts, doit tenir plus étroitement unis.

Dans les états à régime autoritaire, la sédition prend la forme de la surrection contre la personne du prince et le pouvoir par lui institué. Dans les pays démocratiques elle est une lutte entre factions qui se disputent la suprématie et le gouvernement .

Les bonnes raisons ne manquent jamais pour motiver de tels mouvements, Car les meilleurs chefs restant des hommes faillibles plus ou moins déficients, les sujets ont beau jeu de relever dans tout gouvernement des lacunes et même des fautes. Et les meneurs excellent à grossir ces erreurs, à attiser pour l'exploiter ensuite le mécontentement des masses populaires, puis à faire miroiter la cité du rêve et l'âge d'or qui naîtront d'un renversement du régime.

 

                   Mais la rébellion déclenchée, sera-t-il possible de la maîtriser, de l'arrêter à temps, de la garantir de tout excès, de l'empêcher de tourner au désastre? Pourra-t-on reconstruire après avoir détruit? Le nouveau régime sera-t-il meilleur que le précédent, ou  bien au contraire le remède ne sera-t-il pas pire que le mal?

Questions primordiales, que le séditieux pourtant, dans l’aveuglement de sa passion partisane et de sa suffisance, oublie de se poser.

                  La sédition, jusqu'au tyrannicide inclusivement, peut être un sursaut d'un peuple opprimé, à l'instigation de cœurs généreux et désintéressés. Il est alors simultanément un acte de justice vindicative puisqu'il châtie les abus d'un despote, et un acte de charité collective puisqu'il délivre une multitude, et peut-être plusieurs générations, d'une odieuse servitude.

                 Mais le séditieux peut-il toujours affirmer qu'il ne cherche pas d'autre but, qu'il obtiendra avec certitude ce résultat, qu'il mesure toutes les conséquences de l'aventure, et que le prix ne sera pas exorbitant par rapport au bienfait obtenu?

                  La guerre civile et fratricide, ce sont, entre citoyens d'un même pays, des haines inexpiables et des rivalités féroces, plus profondes et plus tenaces souvent que l'aversion pour l'étranger. S'apaiseront-elles, même après la trêve des armes? Et celui qui aura provoqué ces dissensions pourra-t-il refaire l'union?

Le prince est jugé indigne, accusé de crimes contre la vie et la liberté de ses sujets, voué à l'ignominie et à l'extermination! Qui est qualifié pour porter cette sentence et pour l'exécuter?

                  De qui le séditieux tient-il son autorité, lui, pour prendre une telle décision? Il faut que la culpabilité soit bien flagrante pour justifier une condamnation aussi grave et aussi sommaire. Bref, la sédition accumule les ruines matérielles et morales; voilà le fait patent! Tandis que ses heureux effets restent bien problématiques.

               Il importe donc qu'elle s'entoure d'infinies précautions, et ne se lance qu'à coup sûr, se souvenant qu'en morale chrétienne, « on n'a pas le droit de faire le mal, même en vue de procurer un bien ».

 

                  Ce n'est pas à dire qu'un peuple chrétien devienne, au nom de la Charité; un « peuple mouton » qui se laisse tondre passivement, abandonnant tout idéal de justice et de liberté pour un « pacifisme bêlant ». Non! Il évite seulement de confondre force et violence; il estime la paix plus précieuse que les sanglantes conquêtes. Et s'il doit faire entendre des protestations ou revendications, il sait qu'une fermeté calme et réfléchie, une organisation rationnelle et pacifique, ont plus de chance d'obtenir gain de cause, sans courir le risque de dépasser la mesure et de bafouer toute charité au cri de : Justice! .

 

A suivre

 

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 06:54

imagesCA6ITYPL.jpg

 

Vices opposés à la Charité 5/7

 

g) La Guerre.

 

La discorde parvenue à son paroxysme, les hommes passent les injures aux coups; pour être plus forts, ils en viennent des mains aux armes; et la civilisation les a rendus terriblement ingénieux dans ce domaine, Moins pour venger leurs droits que pour avoir le dernier mot à tout prix, fût-ce au mépris de toute équité, les moyens les plus brutaux leur paraissent justifiés par cela seul qu'ils sont plus efficaces.

Que le conflit d'individuel devienne collectif, qu'il oppose tribu à tribu, cité à cité, nation à nation, c'est la guerre.

              Du point de vue de la morale chrétienne et face à la Charité évangélique, bien des raisons militent pour la condamnation pure et simple de la guerre, raisons que l'expérience des derniers drames mondiaux illustre d'un tragique argument. Trouvera-t-on jamais des motifs valables pour justifier ces massacres monstrueux, les tortures et les meurtres de millions d'innocents, tant dans le camp des vainqueurs que dans celui des vaincus?

Et pourtant la guerre est parfois légitime; elle peut même devenir un devoir.  

                 Le langage courant et le style de journal assimilent facilement d'une part, « guerre défensive» et « guerre juste» pour la tolérer; d'autre part, «guerre offensive» et « guerre injuste» pour la réprouver.

                   La distinction est trop sommaire. Car une guerre peut être notoirement injuste quoique purement défensive, lorsqu'un tyran par exemple ne prend les armes que pour maintenir et prolonger ses exactions et son despotisme; tandis qu'une guerre offensive est plus que juste, vraiment magnanime, si elle se propose de châtier l'iniquité, de délivrer les opprimés, de revendiquer des droits sacrés.

 

                    Mais qu'il s'agisse de défensive ou d'offensive, les motifs les plus sublimes ne légitiment la guerre que s'ils s'accompagnent  d'un espoir fondé de la mener jusqu'à la victoire. Seule la perspective d'un bien supérieur certain peut amener à envisager le sacrifice de vies humaines en masse. La protection du sol de la Patrie, la sauvegarde de l'indépendance de la nation, la défense d'intérêts économiques vitaux, nécessitent parfois une déclaration de guerre ; ils ne la justifieraient plus cependant si ,d'avance ,il était avéré qu'elle n'a aucune chance d'obtenir le résultat souhaité. Fût-elle dictée par les meilleures intentions, donc vertueuse dans son inspiration, la guerre est toujours un mal par plusieurs de ses effets; ce mal n'est tolérable qu'à la condition d'être compensé par un plus grand bien.

 

                    Ne confondons pas pourtant ce plus grand bien avec les seuls avantages matériels. Une Nation, comme une personne, vit surtout d'une vie spirituelle; elle possède une culture intellectuelle, un trésor littéraire, scientifique, artistique, un ensemble de mœurs raciales ou traditionnelles qui font son génie et sa civilisation, une autonomie qui est la forme collective de la liberté humaine. Patrimoine combien plus précieux que les richesses du sol, mais combien fragile aussi hélas, parce qu'il est dépourvu de tout moyen de défense contre la force brutale. Devant la menace de l'invasion barbare, ne reste-t-il donc qu'à capituler sans résistance, en lançant tout au plus une protestation diplomatique à la face du monde?

 

                  Un homme ne s'avilirait-il pas s'il se laissait baillonner ou égorger sans se débattre? Eh bien lorsque, consciente de l'impuissance de ses armes et se sachant vaincue d'avance, une nation se dresse cependant devant l'envahisseur et jette dans la mêlée les meilleurs de ses enfants, ce n'est pas en vain qu'elle verse son sang: elle sauve son honneur! Que de petits peuples ainsi écrasés, mais que leur défense héroïque a grandis aux yeux de l'histoire et aux yeux de Dieu !

Là pas plus qu'ailleurs, évidemment, « la fin ne justifie les moyens », La volonté de vaincre qui est la raison d'être de la guerre, n'autorise pas pour autant toutes les méthodes les plus implacables pour réduire l'ennemi; et la cause la plus noble serait gâtée par des procédés déloyaux ou cruels.

 

                        Sans doute, dans la lutte, l'habileté et l'adresse font souvent plus que la force massive. La stratégie et la tactique, art de la guerre, exigent le secret et une certaine ruse pour cacher son jeu, en même temps qu'un certain flair pour deviner celui de l'ennemi. Qu'il est difficile de déterminer à partir de quel moment le « service de renseignements », qui s'impose, dégénère en bas espionnage qui est à réprouver ! Certaines choses tout de même heurtent le sens inné de la droiture; par exemple qu'un soldat revête l'uniforme de l'armée ennemie pour s'infiltrer dans ses rangs.

                 Comment aussi, dans l'acharnement de la bataille refréner les instincts déchaînés de la bête humaine? Ce qui distingue tout de même la guerre de la sauvagerie, c'est que le guerrier entend moins détruire son ennemi que l'empêcher de nuire.

                     Il peut, par conséquent, le désarmer sans le tuer, il s'en tient là. Et dès lors il se garde de frapper les non-combattants, prisonniers, à plus forte raison les blessés.

                      Du reste des conventions internationales ont codifié ces sentiments d'humanité : ne pouvant tout à fait interdire la guerre,  ils tentent d'en limiter les dégâts, de l'astreindre à certaines lois qui voudraient empêcher les belligérants de dégénérer en animaux féroces. Mépriser délibérément ces lois, et traiter ces accords comme chiffons de papier , c'est dégrader la guerre, entacher d'infamie ses motifs les plus justes et ses vertus les plus héroïques.

 Ps : Merci  G. La pire des guerres est psychologique.On lave d'abord le cerveau, puis on le tranforme en robot aveugle .Résistons pour ne pas devenit fous ou complices...

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens