Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 07:54

2524035_500.jpg

LE  2 NOVEMBRE

 

Commémoraison de tous les fidèles défunts.

 

A la fête de la Toussaint se rattache intimement le souvenir des saintes âmes qui, retenues au purgatoire pour y expier leurs fautes vénielles  ou se purger des peines temporelles dues au péché, sont toutefois confirmées en grâce et entreront un jour au Ciel. Après avoir célébré dans la joie la gloire des Saints, qui constituent l'Église du Ciel, l'Église de la terre étend sa sollicitude maternelle jusqu'à ce lieu d'indicibles tourments où sont plongées des âmes qui appartiennent aussi à l'Église. En ce jour, dit le Martyrologe Romain, c'est la commémoraison de tous les fidèles défunts: commémoraison en laquelle notre commune et pieuse Mère l'Église, aussitôt après s'être attachée à fêter par de dignes louanges tous ses fils qui déjà se réjouissent dans le Ciel, s'efforce d'aider par de puissants suffrages auprès du Christ, son Seigneur et époux, tous ceux qui gémissent encore dans le Purgatoire, afin qu'ils se joignent au plus tôt à la société des habitants de la céleste Cité. Jamais dans la liturgie ne s'affirme de façon plus vivante l'unité mystérieuse qui existe entre l'Église triomphante, l'Église militante et l'Église souffrante; et jamais non plus ne s'accomplit d'une façon plus palpable le double devoir de charité et de justice qui découle pour chacun des chrétiens du fait de son incorporation dans le Corps Mystique du Christ. C'est en vertu du dogme si consolant de la Communion des Saints que les mérites et les suffrages des uns peuvent être attribués aux autres. De telle sorte que sans lèser les droits imprescriptibles de la justice divine, qui s'appliquent dans toute leur rigueur après cette vie, l'Église peut unir sa prière ici-bas à celle du Ciel et suppléer à ce qui manque aux âmes du purgatoire, en offrant à Dieu pour elles, par la Sainte Messe, par les indulgences, par les aumônes et les sacrifices de ses enfants, les mérites surabondants de la Passion du Christ et de Ses membres mystiques. C'est pourquoi la liturgie, dont le sacrifice du Calvaire continué sur l'Autel est le centre, a toujours été le moyen principal employé par elle pour mettre en pratique à l'égard des défunts la grande loi de charité qui fait un précepte de subvenir aux nécessités du prochain, comme s'il s'agissait de nous-mêmes, en vertu toujours de ce lien surnaturel qui unit en Jésus le Ciel, le Purgatoire et la terre.

                 La liturgie des défunts est peut-être la plus belle et la plus consolante de toutes. Chaque jour, à la fin de chaque Heure de l'Office divin, on recommande à la miséricorde divine les âmes des fidèles trépassés. Au « Suscipe » de la Messe, le prêtre offre le sacrifice pour les vivants et les morts, et dans un « Memento » spécial il prie le Seigneur de se souvenir de Ses serviteurs et de Ses servantes qui se sont endormis dans le Christ et de leur accorder le séjour de consolation, de lumière et de paix. Dès le cinquième siècle, on trouve des messes des défunts. Mais c'est à Saint Odilon, quatrième Abbé du célèbre monastère bénédictin de Cluny, qu'est due la Commémoraison de tous les défunts en général. Ce fut lui qui l'institua en 998 et la fit célébrer au lendemain de la Toussaint .L'influence de cette illustre congrégation française fit qu'on adopta bientôt cet usage dans tout l'univers chrétien et que ce jour fut même parfois chômé.. L'Église nous rappelle dans une Épitre, tirée de S. Paul, que les morts ressusciteront, et nous dit d'espérer, car en ce jour nous nous reverrons tous dans le Seigneur. La Séquence donne une description saisissante du jugement dernier où les bons seront à tout jamais séparés d'avec les méchants. L'Offertoire rappelle que c'est Saint Michel qui introduit les âmes dans le ciel, car, disent les Prières de la recommandation de l'âme, c'est lui qui est le chef de la milice céleste » dans les rangs de laquelle les hommes sont appelés à prendre la place des anges déchus.

 

« Les âmes du Purgatoire, déclare le Concile de Trente, sont secourues par les suffrages des fidèles, principalement par le sacrifice de l'autel. La raison en est qu'à la Sainte Messe le prêtre offre officiellement à Dieu la rançon des âmes, le Sng du Sauveur; et Jésus lui-même se rend présent sous les espèces du pain et du vin, qui rappellent au Père le sacrifice du Golgotha, et assurent l'application de sa vertu expiatrice à ces âmes. - Assistons en ce jour,si nous le pouvons, au Saint Sacrifice de la messe où l'Église demande à Dieu d'accorder aux défunts, qui ne peuvent plus rien pour eux-mêmes, la rémission de tous leurs péchés et le repos éternel Visitons aussi les cimetières, où leurs corps reposent jusqu'au jour où, soudain, ils ressusciteront, pour être revêtus d'immortalité et remporter par Jésus-Christ la victoire sur la mort .

 

Ayez pitié, Ô Jésus, Dieu de tendresse, des âmes qui sont détenues dans le Purgatoire, vous qui, pour les racheter, avez revêtu la nature humaine, et subi la mort la plus amère. Ayez pitié de ces âmes et, par la vertu de Votre Passion, remettez-leur les 'peines dues à leurs péchés. Que Votre Sang, Jésus- Sauveur, que Votre Sang descende en Purgatoire, pour y soulager et y rafraîchir ceux qui y souffrent en captivité. Tendez-leur la main et conduisez-les dans le lieu du rafraîchissement , de la lumière et de la paix. Ainsi soit-il.

 

                              Prière d’offrande aux âmes du Purgatoire

(Ces âmes ne peuvent rien pour elles-mêmes, mais elles peuvent beaucoup pour nous et particulièrement pour ceux qui prient et offrent des sacrifices personnels ou mieux des Messes pour elles( des Messes  et des prières dignes de ce nom bien entendu)

« Que Jésus-Christ, qui est mort et a été crucifié pour vous, ait pitié de vous, O âmes très-affligées, et que, par l'aspersion de Son Sang, Il vous rafraîchisse au milieu de vos tourments. Je vous recommande à cet excessif amour qui a attiré du Ciel sur la terre le Fils de Dieu, et l'a soumis à la plus amère des morts .Qu'il compatisse à vos peines avec cette même tendresse qu'Il a témoignée à tous les malheureux, lorsqu'Il était suspendu à la croix.

Et pour vous soulager pleinement, je vous offre tout ce filial amour que le même Jésus a eu dans Sa Divinité pour Son Père, et dans Son Humanité pour Sa Mère . Ainsi soit-il.

 

 Prière que l’on peut réciter en passant devant un cimetière ou mieux en le visitant.

 

« Je vous salue toutes, âmes fidèles du Christ; qu'Il vous donne le repos, Celui qui est le vrai repos. Que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, qui est né de la Vierge Immaculée, pour notre salut, pour le salut de tous, et qui vous a rachetées par Son Précieux Sang, que Jésus vous bénisse, vous délivre de vos peines, vous donne la glorieuse résurrection, au jour du jugement, et vous associe à Ses Anges. Ainsi soit-il. »

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 07:50

Toussaint.jpg

                        I Novembre- Fête de tous les Saints

 

                                L'Église nous donne en ce jour une admirable vision du ciel où elle nous montre, avec Saint Jean, «  les douze mille inscrits (douze est considéré comme un nombre parfait) de chaque tribu d'Israël, et une grande foule que nul ne peut compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple et de toute langue, debout devant le trône et devant l'Agneau, vêtus de robes blanches et ayant des palmes à la main » Le Christ, la Vierge, les bienheureuses phalanges  des Anges distribuées en neuf chœurs, les Apôtres et les Prophètes, les Martyrs empourprés de leur sang, les Confesseurs parés de vêtements blancs et les chastes chœurs de Vierges forment, nous dit l'Hymne des Vêpres, ce majestueux cortège. Il se compose en effet de tous ceux qui, ici-bas, ont été détachés des biens de la terre, doux, affligés, équitables, miséricordieux, purs, pacifiques et en butte aux persécutions pour le Nom de Jésus. « Réjouissez-vous, leur annonçait le Maitre, car une grande récompense vous est préparée dans le Ciel »

                                    Parmi ces millions de justes, qui ont été disciples fidèles de Jésus sur terre, se trouvent plusieurs des nôtres: parents, amis, membres de notre famille paroissiale qui bénéficient aujourd'hui de ce culte, qui adorent le Seigneur, Roi des rois et Couronne de tous les Saints (Invitatoire de Matines) et nous obtiennent l'abondance tant désirée de Ses miséricordes.

                                       Le sacerdoce que Jésus exerce invisiblement sur nos autels où II s'offre à Dieu, s'identifie avec celui qu'Il exerce visiblement au Ciel. Les autels de la terre où se trouve l'Agneau de Dieu » et celui du Ciel où se tient debout  « l'Agneau comme immolé », ne font qu'un. Aussi, à la Messe, tout nous rappelle la Patrie céleste. La Préface unit nos chants aux louanges des Anges et le « Communicantes » nous fait prier en communion avec la Vierge et tous les Saints.

 

Invocation de TOUS LES SAINTS

 

Jésus-Christ l'a enseignée à Sainte Mechtilde en lui ordonnant de la réciter.

 

Ô saints Patriarches et Prophètes, je vous salue par le très-doux Cœur de Jésus; et Je vous demande de daigner offrir pour  moi à Dieu l'ardent désir que vous avez  eu de l'Incarnation de Jésus-Christ.

 

Je vous salue, ô saints Apôtres, par le très-doux Cœur de Jésus; et je vous prie de daigner offrir pour moi à Dieu la fidélité et la constance, avec lesquelles vous êtes restés avec Jésus-Christ dans Ses épreuves, et avez rassemblé par vos prédications le peuple fidèle.

Je vous salue,  saints Martyrs, par le très-doux Cœur de Jésus; et je vous prie  d'offrir pour moi à Dieu, la patience avec laquelle vous avez répandu votre sang pour l'amour de Jésus-Chris

Je vous salue, ô saints Confesseurs, par  le très-doux Cœur de Jésus; et je vous prie  de daigner offrir à Dieu pour moi la sainteté par laquelle vous avez montré, dans vos paroles et vos œuvres, le chemin qui conduit à la Vie.

 

Je vous salue, ô saintes Vierges, par le très-doux Cœur de votre Époux; et je vous demande de vouloir bien offrir à Dieu, pour moi, votre pureté et votre chasteté, par laquelle vous avez mérité d'être près de Jésus-Christ au Ciel.

 

Je vous salue et je vous vénère, Saints et Saintes de Dieu, par le très-doux Cœur de Jésus-Christ; par ce même Cœur, je vous remercie de tout le bien qui en a découlé pour votre salut, et je vous prie de vouloir bien, tous ensemble et chacun en particulier, offrir pour moi à Dieu les vertus et les perfections par lesquelles vous savez que vous Lui êtes surtout agréables. Ainsi soit-il.

 

 Sainte Marie, Sainte Mère de Dieu

Saints et saintes de Dieu, intercédez « in Nomine Domini » pour votre Église en péril et notre Pape Paul VI en exil

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 08:12

                                                  DE LA SAINTE COMMUNION

 Extraits du « message d’amour et de miséricorde »1972-1973

 

               «  Si peu savent ce qu'Ils font en communiant à Mon Corps et à Mon Sang... Véritablement Je suis donné en pâture à une foule inconsciente de la grandeur de ce Sacrement d'Amour.

                                                                                                               20-11-72.

Je demande à ceux qui peuvent comprendre le langage de l'Amour de prendre en considération tous les outrages que Je reçois dans Mon Sacrement d'Amour.

 

              Vous allez perdre le sens du Sacré à tel point que vous ne pourrez plus Me trouver ...

                                                                                                           17-9-72.

              Que vous compreniez que Je suis donné en pâture à une foule inconsciente du grand Mystère de l'Eucharistie.

                                                                                                              17-12-72.

                 Voici ce que, ouvertement, Je veux que vous tous sachiez et que vous méditiez afin de bien vivre dans Mon Amour:

Vous vous devez de vous faire extrêmement respectueux lorsque vous Me recevez dans la Sainte Communion. Vous avez raison vous qui refusez de recevoir Mon Corps et Mon Sang dans vos mains qui n'ont pas été consacrées, Vous savez bien que seuls les prêtres ont les doigts consacrés et peuvent distribuer Mon Corps. Vous qui M'aimez vous avez bien compris ceci.

 

Vois-tu, vous devez comprendre la gravité de ce manque de respect envers Moi qui suis Celui qui SUIS - et que vous voulez vous affranchir de cette coutume qui est plus qu'une coutume car c'est véritablement votre Jésus qui est présent, et vous ne pouvez pas prétendre Me toucher avec vos doigts et vos mains alors que vous savez que Je suis le Fils de Dieu.

 

Oui, vous qui savez, vous vous rendez bien compte de ce que vous avez voulu véritablement respecter - c'est-à-dire Mon Corps, Mon Sang, Ma Divinité.

Que ceci vous fasse bien comprendre que Je suis votre Dieu et que vous Me devez le respect.

 

 Vous vous devez de vous fortifier en Me recevant souvent dans la communion à Mon Corps et à Mon Sang.

C'est par Ma Mort que Je vous ai donné accès à la Vie Eternelle.

Vous savez que celui qui mange Ma Chair et boit Mon Sang a la Vie Eternelle.

Voilà ce que beaucoup ne veulent plus comprendre car cela leur fait peur. Vous voulez éloigner de vous ce Sacrifice sanglant de votre Jésus, et pourtant c'est vous qui L'avez mis à mort. »  21-9-1972

 

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 07:59

sans-titre

                                             Le culte de l'Humanité Sainte du Christ, seul moyen d’aller au Père

 

                                 Un des premiers à promouvoir ce culte fut Saint Bernard. C’est un des traits marquante de sa spiritualité: "l'intelligence et l 'amour», ou pour mieux dire "la passion de l’Humanité du Christ". Pour Saint Bernard "chacun des faits de la vie de Jésus renferme un enseignement et communique une grâce de conformité".

 Il s’arrête et s'attendrit devant la crèche et le crucifix. Et il entraine ses disciples dans cette voie. On peut dire qu’il a été le premier «  théoricien de l'imitation du Christ ».

                              Il revenait à Saint François d'Assise de recueillir dans l'Église cet héritage et de lui donner tout son éclat, "Le germe qui était dans Saint Bernard et dans son siècle s’épanouit dans le Petit Pauvre en une floraison dont le parfum a rempli le monde. »

                              Grâce à Saint Bonaventure, la piété ardente de Saint François trouvera sa solide armature doctrinale,  l'Humanité Sainte étant définie comme "la Porte de la Divinité". Conduisant pas à pas l'âme fidèle jusqu'au Christ, dans son "Itinéraire ", à travers les ombres, les vestiges, les images de Dieu, le Docteur Séraphique s’écrie: "Avec le Christ crucifié, passons au Père !" ». L'imitation du Christ et la contemplation aimante de l 'Humanité Sainte de Jésus: dans les étapes  et les mystères de Sa vie: C'est là le seul moyen d'aller au Père, la Porte unique, voulue de Dieu.

 

                                Une objection vient à l’esprit, et les théoriciens de la vie mystique n'ont pas manqué d'en faire état. L'objet de 1a contemplation ne peut être en définitive que l 'Essence divine, toute spirituelle, 1’esprit  ne doit-il pas, pour parvenir à ce terme, s’abstraire délibérément de 1'Humanité Sainte, considérée comme  un obstacle ? Il y a là un argument spécieux; un piège très subtil, contre lequel Sainte Thérèse d'Avila a réagi avec vigueur d'autant qu'elle s'était elle -même laissée séduire quelque temps par l'erreur. «  Pour moi, écrit-elle,  je le vois clairement et je l’ai  toujours admis depuis le jour où Dieu m'a ramenée  de mon erreur : nous ne pouvons plaire à Dieu que par la très Sainte Humanité de Notre Seigneur. C'est par elle qu'Il veut nous accorder des grâces signalées. C’est en Elle, comme Il l’a dit, qu'Il a mis Ses complaisances, J'en ai fait l 'expérience très souvent et le Seigneur Lui-même me l'a dit : telle est la Porte, Je l’ai vu clairement par Laquelle nous devons entrer, si nous voulons que la souveraine Majesté nous dévoile de grands secrets" (Vie, Chap. XXII). "Ainsi donc ne cherchez point d'autre chemin, alors même que vous seriez au sommet de la contemplation. En le suivant, on marche avec sécurité" - "Je vous l’assure, mes filles, je regarde comme dangereux de considérer comme un obstacle à notre perfection la Sainte Humanité de Notre-Seigneur. Le Démon pourrait nous amener par là jusqu'à nous faire perdre la dévotion envers le Saint- Sacrement. »

 (Château VI,  chap7 )

 

                Cette dernière remarque est éclairante: dans l'Eucharistie n'est-ce pas 1’Humanité du Christ, Son Corps, qui nous livre la Divinité ? Et en même temps nous trouvons là une juste réponse à ce que 1’objection des « spirituels » contenait de valable : l’Humanité Sainte, toute réelle et substantielle qu'elle soit dans l'Eucharistie ne s'y livre pas sous cette forme sensible qui peut provoquer un attachement "trop humain", devenir obstacle à la contemplation, faire écran  "l'adoration en esprit et en vérité" (Jn 4,23).

 

              C'est bien la Divinité que poursuit et qu'atteint le regard de foi mais toujours dans et par le Christ, par la seule Porte, par le Sacrement  des sacrements qu'est l 'Humanité Sainte. Au ciel même , l'Agneau sera le flambeau de la Cité Sainte, et «  c'est dans Sa Lumière que nous verrons la Lumière » (Ap 22.23 - Ps 35,10).· Et dans la condition présente, à plus forte raison en va-t-il ainsi : "Nul ne vient au Père que par Moi. Qui Me voit, voit Mon Père" (Jn 14,6-9). Car, nous dit Saint Paul, "c'est dans le Christ qu'habite corporellement toute la plénitude de la Divinité" (Col 2,9). "Il est plus que jamais l'image du Dieu Invisible, le rayonnement de Sa gloire, l'Empreinte de Sa Substance" (He 1.3) •

 

                     Ces vues ont-elles une valeur d'opportunité, par rapport à l'actuelle crise de l'Église ? Sans aucun doute. Pour qui réfléchit sur les causes profondes de cette crise de la foi, il apparait que la vivante redécouverte de l'Humanité Sainte serait le remède spécifique de beaucoup de nos maladies spirituelles. On comprend que Satan s’acharne à multiplier les coups sur ce point précis ! L'Humanité Sainte du Verbe Divin formée en Marie demeurée Vierge, conçue par  l'opération en elle du Saint Esprit. - Voilà le nœud de toutes les merveilles du Visible et de  l'Invisible ! Voilà l'agrafe précieuse, délicate, l'humble et solide lien qui tient ensemble, dans leur divine Harmonie, tous les dogmes , tous les mystères de notre Foi catholique. Que ce lien soit détruit et tout le corps cohérent du Credo catholique en subira le dommage à bref délai. Comme un bouquet dont les fleurs, brusquement dénouées, se dispersent  au sol et sont foulées aux pieds. Séparée de l'Incarnation privée de ce cordon d 'Amour et d 'humilité, qui les enveloppe toutes les vérités chrétiennes, même les plus sublimes, ne sauraient survivre longtemps. L’Humanité Sainte est leur gardienne, leur divine garantie par décret de la Sagesse d'En-Haut par convenance humaine aussi" puisque nous ne sommes pas de purs esprits. Méfions nous donc et fuyons ceux qui prêchent un « libérateur » abstrait, désincarné. Ce sont eux qui sont responsables des horribles crucifix grimaçants dont ils font l’ornement de leurs temples sinistrement dépouillés. Leur liturgie est à l’avenant, abstraite, passe partout et n’allant nulle part. En ces temps de peur, de terreur même, qu’il est bon de s’adresser à  Dieu fait homme dont on connaît le Visage, dont on connaît la sagesse et la tendresse. Quel refuge plus sûr ? Seigneur à qui irions-nous ?

                     Notre Maître nous a demandé au cours des siècles le culte de Son Sacré Cœur, le culte de Sa Sainte Face,le culte de son Chef Sacré,le culte de Ses Saintes Plaies.Avons nous mis en pratique ces désirs royaux? Ou croyons pouvoir nous sauver sans Lui ,qui se met tout à notre service,avec Son Corps,Son Sang, Son Ame,Son Humanité , Sa Divinité. Quel Conseiller est plus admirable et quel Maître plus puissant ? Quel ami plus sûr? 

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 13:37

Réponse à l'ami A... Vous êtes nombreux à vous trouver dans des situations crucifiantes au sujet de l'assistance à la Messe dominicale.Les situations sont humainement très variées et variables.Chacun doit trouver la solution géographique qui  convient. Je crois Al...que votre solution est bonne.

Dans la "position survivantiste" ,la solution idéale serait la Messe de St Pie V dite par un bon prêtre "una cum" SS Paul VI,ou "una cum" le pape légitime (que Dieu connait)

Dans les autres "positions",la Messe de toujours est toujours préférable.Rien n'oblige un fidèle à adopter les opinions du prêtre en matière secondaire.L'essentiel est que sa messe soit une vraie Messe dite avec la forme et surtout l'intention de la Messe de toujours.(Pour un survivantiste,il y a tout de même grandes difficultés à subir les attaques injustes contre Paul VI dans des homèlies "incendiaires".....)Si vous n'avez pas dans votre environnement accessible de Messe de St Pie V,ou si cela pose de trop graves difficultés familiales,Il est bon de rappeler que la Messe dite ordinaire est valide si elle est dite par un prêtre qui utilise le canon I. et qui a vraiment l'intention de faire ce que l'Église a toujours fait.Prions pour les prêtres en grand désarroi.

 

Ma réponse est : Oui il faut absolument faire tous les sacrifices possibles pour remplir son devoir dominical.La politique de la chaise vide est une politique d'autruche.C'est la Sainte Messe qui sortira SS Paul VI de l'exil. Si nous souffrons avec lui , (una cum)",si nous prions avec lui et pour lui (una cum)si nous offrons nos peines  et nos communions pour lui.La position survivantiste est une réponse aux tentations de repliement, de schisme, de désespoir .Ce me semble être la seule solution pour sortir de l'impasse.Nos arguments ne sont pas négligeables.

 

Cette réponse est celle toute personnelle d'un vieux fidéle ...Le secret de la survie est de prier comme Jésus nous le demande.Les dévotions à Son Chef Sacré ,Siège de la divine Sagesse et à Son Cœur -Sacré  doivent nous éclairer et nous donner du courage et de la patience dans cette terrible épreuve.Il est bien vivant et attentif à chaque cas particulier.Il connait votre volonté de bien faire.Priez Notre Dame, Perpétuel Secours des chrétiens.Et nous survivrons grâce à Dieu.Merci.UdP

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 08:56

10520 Christ Mocked f-copie-1

                   

            Jésus voit renouveler Sa douloureuse Passion; Deux textes à unir

 

                     Plaintes adressées par Jésus-Sauveur à Sainte Brigitte : « J’ai voulu que Mon corps pur de tout péché fût déchiré pour les péchés de tous, depuis la plante des pieds jusqu’au sommet de la tête et qu’il fut cloué à la croix. Il est maintenant immolé tous les jours sur l’autel, afin que l’homme M’aime davantage et se ressouvienne plus souvent des bienfaits dont Je l’ai comblé. Mais maintenant Je suis oublié de tous, négligé, méprisé et chassé de Mon propre royaume comme un roi à la place duquel le larron infernal est élevé et honoré.

                 C’est dans le cœur de l’homme que Je devais régner, et J’avais bien le droit d’être son Roi et Seigneur puisque Je l’avais créé et racheté. Or il a enfreint la foi qu’il M’avait promise au baptême, il a violé et méprisé les lois que Je lui avais données, il aime sa propre volonté et dédaigne de M’écouter. En outre il exalte le démon, ce pernicieux larron, et il lui a donné sa foi…il est donc juste et raisonnable qu’il expérimente sa tyrannie…Mais bien que Je sois si méprisé, Je suis si miséricordieux que quiconque Me demandera pardon et s’humiliera, Je lui pardonnerai toutes ses fautes, mais celui qui persistera à Me mépriser, Je le visiterai en Ma justice, en sorte qu’il tremblera de peur à Ma voix. » (Liv. Ier, ch. Ier.)

                 Combien il y a maintenant dans le monde de gens de la même trempe que ceux qui Me crucifièrent ! Ils M’attachent au bois par la volonté qu’ils ont de pécher ; Ils Me flagellent par leur impatience, car ils ne veulent pas supporter une parole pour l’amour de Moi ; ils Me couronnent des épines de leur orgueil ; ils percent Mes mains et Mes pieds par le fer de leur endurcissement … Je suis assez puissant pour les écraser et tout le monde avec eux ; mais si Je les écrasais, ceux qui resteraient Me serviraient par crainte, tandis que c’est par amour qu’ils doivent Me servir… Je mourrais certes de grand cœur, poussé par l’incomparable amour que J’ai pour l’homme, si cela était possible. » (Liv. Ier, ch. xxx.)

 

 Comment ne pas entendre la même Voix divine dans les extraits suivants  du « message d’amour et de miséricorde » en 1972-1973.Cette période est capitale dans l’histoire de l’Église. C’est alors que SS Paul VI comprenant ses erreurs et les effets des «  fumées de Satan » pleura ses fautes comme Saint Pierre et fit le sacrifice de sa vie. Dans ce Message, Jésus supplie que l’on prie pour Paul VI le pape légitime.La Passion mystique de Jésus est Sa souffrance dans son Corps mystique : l’Église et plus particulièrement son Chef.

             NSJC      «  Je donne ces douloureux événements à connaître à ceux qui peuvent porter avec Moi le poids de Ma Croix et qui savent partager Mon Agonie ...

                              Je vous fais partager Mes souffrances et Ma Mort afin que vous puissiez être donnés à Mon Amour et que vous soyez à Ma Droite dans les Cieux.

Je suis à l'Agonie.

                         Que vous compreniez que la mesure est comble et que Je ne Me ferai plus connaître qu'à ceux qui désirent Me trouver et M'aimer, car voici l'heure et Je vous offre de nouveau ce Sacrifice afin que le Monde soit sauvé.

Vous devez comprendre dans quel état de délaissement et d'abandon est laissé le Fils de l'Homme... !

 

                        Je suis arrivé à la limite de ce que Je peux endurer de votre part car, ouvertement, le  Monde a crucifié de nouveau le Fils de Dieu fait Homme par Amour - crucifié de nouveau par la haine de ceux qui ne veulent pas Le reconnaître - et crucifié plus encore par l'indifférence de ceux qui Le connaissent et qui Le trahissent.

 

                        Voici I'heure de Ma Passion Mystique et ce sont ceux qui devraient être auprès de Moi qui M'abandonnent.

C'est l'heure du reniement car les meilleurs Me quittent et préfèrent se mettre du côté de Mes bourreaux.

                          Je suis Mort par Amour. Dans très peu de temps Je renouvellerai ce sacrifice et Je désire que ceux qui savent aimer soient, à Mon grand bonheur, présents à Mon Chevet et que ceux qui ont su Me demeurer fidèles aient part à Ma Gloire.

                           Ce dont Je souffre le plus c'est de donner des preuves de Mon Amour et de voir avec quelle dureté de cœur ces signes de Mon amour pour vous sont accueillis.

                       C'est pour vous que Je renouvelle ce sacrifice, afin que vous ne soyez pas livrés à votre ennemi et que vous puissiez être donnés à Mon Amour - et que vous soyez offerts avec Moi à Mon Père afin de sauver - le plus grand nombre et de donner ainsi à votre Jésus cette consolation et cette compréhension du Sublime Sacrifice qu'II renouvelle pour vous sauver de Satan et de ses légions infernales qui sont maintenant données au Monde afin de le châtier de son inconduite et de son oubli de Dieu. »

 A suivre

 

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 07:04

ChristRoi2

28 OCTOBRE.  Fête du Christ –Roi

 

                    Dans son Encyclique «  Quas Primas » du 11 décembre 1925, Pie Xl déclare :                    « Le laïcisme est directement opposé aux droits de Dieu et de Son Christ sur les personnes et sur les peuples, parce que cette hérésie refuse de reconnaître l'autorité suprême de l'Être divin et de Jésus sur eux, et qu'elle organise la vie individuelle et sociale comme s’Ils n’existaient pas» Le Pape montre comment, par une conséquence désastreuse mais malheureusement trop logique le même laïcisme est la perte de la société et la cause de sa ruine.

                Cette apostasie générale produit en effet les fruits amers de l'orgueil et de  l’égoïsme qui remplacent l'amour de Dieu et du prochain; elle engendre la jalousie entre les individus, la haine entre les classes et la rivalité entre les nations, et ces vices en se développant amènent des déchirements fraternels, des discordes civiles et des guerres homicides. . . « Le laïcisme, c’est l’irreligion comme religion »

                   Le laïcisme voilà l'ennemi, parce qu'après avoir produit ces maux, il empêche les individus et les sociétés, de s'en délivrer en les mettant en rébellion contre Dieu et le Christ qui seul peut leur assurer la paix et les faire échapper aux pires catastrophes.

                    Parmi tous les moyens de venir à bout de cet ADVERSAIRE redoutable, Pie XI estima que la liturgie était la plus efficace parce qu'elle serait chaque année une affirmation sociale et officielle, des droits divins de Jésus sur les hommes « une solennité annuelle a plus d'efficacité pour le faire que tous les documents. même les plus graves du magistère ecclésiastique  (Encyclique). La fête du Christ Roi fait connaître en effet, d'une manière qui s'adapte parfaitement à la psychologie humaine individuelle et sociale, les droits royaux de son Christ ; et en même temps elle les fait reconnaître par les hommes et les sociétés au moyen des actes les plus relevés du culte par excellence qu'est le culte liturgique.

Parmi ces actes il faut nommer avant tout la Sainte Messe.

C'est en elle que la Sainte Église concentre donc l'enseignement qu'elle veut nous donner sur la Royauté de Jésus et c'est par elle qu'elle rend à ce divin Roi ses hommages suprêmes, puisque le Saint Sacrifice a pour but la reconnaissance en Dieu de la plus haute souveraineté et en nous de la plus profonde dépendance. Et cet acte se fait en fonction, non pas seulement du Calvaire, mais aussi du Sacerdoce Royal que Jésus ne cesse d'exercer dans Son Royaume qui est le Ciel. C'est pour cela que la messe commence par une des plus belles visions de l'Apocalypse où l'Agneau de Dieu est acclamé par les Anges et les Saints .

 

Le Saint-Père a voulu que cette fête se célébrât vers la fin du Cycle liturgique, au dernier dimanche d'octobre, comme couronnement de tous les mystères par lesquels Jésus a divinement établi Ses pouvoirs royaux, et à la veille de la Toussaint où Il réalise déjà en partie ces pouvoirs comme Roi des rois et couronne de tous les Saints, en attendant qu'Il règne sur tous les élus, qu'Il sauve au cours des générations humaines, surtout grâce à la Messe. C'est en effet principalement par l'Eucharistie, qui est tout à la fois un Sacrifice et un Sacrement, que le Christ, maintenant dans Sa gloire, assure les résultats du Sacrifice conquérant du Calvaire en se rendant maître des âmes par l'application qu'Il leur fait Lui-même des mérites de Sa Passion et en se les unissant comme des membres à leur tête. Le but de l'Eucharistie, dit le Catéchisme du Concile de Trente, est « de former un seul Corps Mystique de tous les fidèles» et cela pour les entraîner dans le culte que le Christ, Roi adorateur, comme prêtre et victime, rendit d'une façon sanglante sur la Croix et qu'Il rend maintenant, d'une façon non sanglante, sur l'autel de pierre de nos églises et sur l'autel d'or du ciel. »

 

 

                   Hymne des vêpres :Te saeculum Principem…

 

Ô Christ, nous Vous proclamons le Prince des siècles, le Roi des nations,

le seul Maître des esprits et des cœurs.Amen

 

Une foule criminelle crie : Nous ne voulons pas que le Christ règne;

 nous, nous Vous acclamons comme le Roi suprême du monde.

 

Ô Christ, Prince artisan de la paix, soumettez-vous les esprits rebelles,

et par Votre amour réunissez en un seul bercail

 ceux qui ont quitté la bonne voie. .

 

C'est pour cela que Vous pendez, les bras ouverts, sur la Croix sanglante,

 nous montrant Votre Cœur percé par la lance et brûlant de flammes d'amour.

 

C'est pour cela que sur les autels Vous Vous cachez sous les espèces du vin et du pain, faisant jaillir de Votre sein transpercé le salut des enfants de Dieu.

 

, Puissent les chefs des nations Vous honorer par un culte  public;

 puissent les maîtres et les juges Vous vénérer;

 puissent les lois et les arts être l'expression de Votre Royauté .

 

Puissent les étendards des Rois mettre leur gloire à Vous être soumis;

Faites s’inclinez  sous Votre sceptre  de douceur

 la patrie et les foyers des citoyens.

 

Gloire à Vous, Ô Jésus, dominez et gouvernez les princes de ce monde,

Ainsi qu’au Père et à l’Esprit- Saint dans les siècles des siècles .Ainsi soit-il.

 

R :Son pouvoir s’étendra -Et Sa paix n’aura pas de fin .

 

Antienne du Magnificat : Sur Son vêtement et sur Son armure, il est écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

 A LUI la gloire et le pouvoir dans les siècles des siècles.

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 06:28

ChristRoi2

                                           Fête du christ Roi .Enseignements divins 2/2

 

« Ma fille, voyez combien est grande et glorieuse Ma Royauté.

 En est-il, peut-il en être une autre semblable ?

                     Je viens au monde, mais Je n'ai point paru dans le monde et déjà on annonce Ma Royauté. Un ange vient du Ciel annonçant que Je règnerai éternellement sur la Maison de David. ·Avant lui, les prophètes avaient fait entendre au monde leurs oracles, et ils proclamaient mille fois ma Royauté; ainsi 1a terre et le Ciel Me proclamaient Roi avant Ma naissance.

                         Je nais, et les Anges du Ciel chantent: Gloire à Dieu, ils annoncent un libérateur aux hommes.

 Gloire à Dieu, dont Je suis le Fils et dont Je viens reconstituer le Royaume ; paix aux hommes qui l'avaient perdue et qui la retrouveront dans Ma Royauté .

                     Je nais, et un nouvel astre apparaît dans les airs, et sa  clarté appelle les rois de l'Orient à Mon berceau. Ces rois accourent et se prosternent devant Moi pour Me reconnaître comme leur Souverain.

                   Je nais, et les rois tremblent déjà devant Mon autorité ; ils Me poursuivent, Je déjoue leurs desseins; ils tombent, Je reste debout.

                  Je Me manifeste au monde, et, sans que le monde Me connaisse, Je lui donne Ma loi.

                     Je travaille au salut du monde, Je rachète le monde. Je lui donne Ma vie, Je meurs sur la Croix; mais en donnant Ma vie, Je ne perds pas Ma Royauté, Je rétablis sur un fondement inébranlable. Voyez le titre immortel que porte la Croix : Jésus de Nazareth, Roi des Juifs.

                Alors, Ma fille, Je puis Me dire avec vérité Roi du monde  que J'avais sauvé. Alors Je pus M'appeler : Roi, et Roi des Rois. Alors J'entrevis tous les peuples, toutes les nations et leurs rois venir fléchir le genou devant Ma Royauté.

                 Heureux qui Me reconnaîtra pour ROI, qui se soumettra à Ma loi, qui Me paiera le tribut que Je lui demande, qui mourra les armes à la main proclamant qu'il n'a d'autre Roi que le Fils de l'homme; car Je lui donnerai une récompense éternelle, qui sera la participation de Ma Royauté.

               Malheureux au contraire qui Me méconnaîtra comme Roi, qui transgressera Ma loi, qui Me refusera son tribut, qui mourra les armes à la main contre Moi et reniant Ma Royauté il recevra une éternelle damnation, et n'aura d'autre trône que celui de Satan, construit et bâti au souffle de la malédiction de Dieu. »

 

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 07:04

ChristRoi2

Fête du Christ Roi.       - 1/2

 

                                         Enseignements divins à Sœur Marie du Sacré-Cœur

                             Le Sauveur Jésus m'appela vers Lui après la Sainte Messe et me dit : « Ma fille, vous désirez entendre Ma parole, Je veux vous satisfaire et vous parler de Ma Royauté. Je suis Roi parce que Je suis Dieu. Je suis Roi et n'ai pas besoin de sujets, Mon royaume c'est Moi-même. Ma Royauté ,du sein de la Divinité, s'étend sur la création, sur les anges qui sont au ciel et que Dieu a créés non par nécessité, mais par bonté et pour qu'ils célébrassent Sa gloire, et sur les hommes qui sont sur la terre et qui M’appartiennent à titre de Dieu créateur. Cette royauté est inhérente à l'essence même des choses ; par cela seul qu'il y a des créatures, Celui qui les a créées en est et doit en être le Maître. 

                           « Je suis Roi aussi à un autre titre, parce que Je suis Sauveur.

Le monde existait depuis quatre milles, et depuis quatre mille ans l'homme était dans l'esclavage. Il avait méconnu la royauté de son Créateur qui l'avait fait libre, et était tombé sous le joug de Satan. Rien de plus affreux  que l'esclavage de l'homme. La lumière avait disparu pour lui, et les ténèbres dans lesquelles il marchait étaient les ténèbres de mort. La force de l'homme n'était que faiblesse, sa vigueur n'était qu'impuissance. Jamais il n’eut  secoué le joug. La Miséricorde de Dieu jeta un grand cri vers Moi et Je vins au secours de l'homme. Je vins l'arracher à son souverain pour Me mettre Moi-même à sa place; Je lui montrai ce qu'il avait perdu en s'éloignant de Dieu, en lui montrant ce que Je venais lui apporter, non plus comme Créateur, mais comme Sauveur.

 

                     Je dis à l'homme: Tu M'as appelé, parce que tu as vu ta misère, Je suis venu. La miséricorde de Dieu M'a envoyé vers toi, Je suis venu. Ma charité M'a attiré vers toi, Je suis venu. Tu n'as que les ténèbres de l'enfer; Je suis la lumière véritable, marche à la clarté de cette lumière, Depuis le commencement, tu n'as que le trouble, la discorde, la souffrance, les fers. Voici la paix, le calme, le bonheur, la liberté. Satan était ton roi, il faut que tu t'élèves avec Moi contre Satan et que tu lui voues une haine éternelle. Tu avais rejeté Ma souveraineté de Créateur, il faut que tu l'acceptes de nouveau et que tu me reconnaisses Roi en tant que Dieu créateur et Dieu libérateur.

 

          Je suis Roi, et Ma  Royauté ne ressemble pas aux royautés de ce monde . Je ne règne pas seulement sur les corps, je règne sur les âmes, les volontés, les cœurs. Je suis Roi, et un Roi conquérant dont les conquêtes ne sont ni les cités ni les empires de la terre, mais les âmes et les cœurs des hommes. Je suis Roi, et J'impose Un tribut; mais il n'est point d'or et d'argent, Je ne demande que les vœux, les prières; les adorations des hommes. Je suis Roi, et M'ai donné un code â mes sujets; il renferme Mes lois. Leur nombre n'est pas considérable; elles sont contenues en deux articles: le premier c'est l'amour de Dieu, le second l'amour du prochain. J'ai donné liberté pour tout le reste, pourvu qu'on aime Dieu et le prochain.            Je suis Roi, et J'ai un sceptre entre les mains et une couronne sur Mon front. Mon sceptre, vous le voyez, Ma fille, c'est Ma croix sur laquelle Je suis mort pour sauver Mes sujets; Ma couronne, vous la voyez, c'est une couronne d'épines qui Me rappelle tout ce que J'ai souffert pour acquérir Ma Royauté sur les âmes.

 

 Je suis Roi, et J'ai des serviteurs et des soldats. Tous Mes sujets sont serviteurs et soldats à  la fois; ils sont Mes serviteurs, en conservant la dignité  de chrétiens que Je leur ai donnée ; ils sont Mes soldats, luttant contre le péché et les démons. Je suis Roi, et J’ai des récompenses 'pour tous ceux de Mon royaume.

 Je suis Roi éternel, et la récompense que Je donne est la participation de Ma Royauté.

 A SUIVRE.

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 07:16

ChristRoi2

                                         Un manuel de survie doctrinale pour traverser le désert:

 Les enseignements de Notre Seigneur à Sœur Marie Lataste (Sœur Marie du Sacré-Cœur)

 Vous en trouverez souvent des extraits sur ce blog.

 Lecture très accessible à tous.

Notes de l’éditeur

Entrée chez les Dames du Sacré-Cœur le 10 mai 1844, arrivée à Rennes le 10 mai 1846, Marie Lataste mourait à Rennes le 10 mai 1847 à l'âge de 25 ans .Son de religion est Sœur Marie du Sacré Cœur Elle fut enterrée dans le cimetière de Rennes et l'emplacement de sa tombe fut perdu pendant trente années.

Retrouvé, son corps fut déposé dans la cellule où elle mourut. On pouvait encore la visiter en 1972 dans les anciens bâtiments, devenus séminaire et que des travaux d'urbanisme ont fait disparaître récemment ..

Lorsqu'en 1862, la première édition de la vie et des œuvres de Marie Lataste paraissait chez Ambroise Bray à Paris, « en trois beaux volumes in 8 pour le prix de 18 F », il y eut grande effervescence dans la ville de Rennes où chacun apprenait tout à coup qu'une religieuse, inconnue jusque-là, était morte en odeur de sainteté dans la. ville. ,..' . .

 

Ces écrits sont d'autant plus extraordinaires qu'ils ont été rédigés par une jeune fille sans culture, de moins de vingt ans, « sur l'enseignement catholique tout entier: dogme, morale, spiritualité. Tout est exprimé avec concision, clarté, dans un style facile, clair et limpide. Le mot est net, ferme, sûr, parfois d'une précision étonnante. Marie Lataste est simple et dit ce qu'elle a vu et entendu sans fioriture mais avec précision, Marie Lataste a écrit par obéissance à son directeur de conscience, au cours d'un travail de rédaction qui dura deux ans, soit durant ses nuits, soit dans le jour en gardant ses bestiaux dans la campagne. Après de longues vérifications par des théologiens quatre éditions parurent successivement chez Ambroise Bray de 1852 à 1872. .

Concernant ses « cahiers », Notre-Seigneur disait à Marie Lataste : «  Ma fille, les choses les plus cachées seront connues. un jour, et ce qui se dit aujourd'hui dans le silence de Mon sanctuaire ou de votre cœur sera publié sur le toit des maisons. Ce qui s'est passé pour Mes disciples arrivera pour vous aussi. 

 

... Tout ce que Je vous ai dit se répandra dans le monde, et ce sera pour le bien d'un grand nombre. Ceux qui sont dans la peine trouveront la paix dans Mes paroles rapportées par vous , ceux qui sont dans la tiédeur y trouveront la force et l'énergie. Ceux qui sont dans l'incrédulité y trouveront la foi. Ceux qui sont dans le désespoir y trouveront la confirmation dans la vérité. Enfin, ceux qui sont dans la mort y trouveront la vie.

 

 

Elle-même dit de ses écrits «  C'est le Sauveur Jésus, Lumière du monde, qui a été celle de mon âme ; si je sais quelque chose de plus aujourd'hui, c'est à Lui que je le dois, je tiens tout de Lui. »

 

Ces précieux enseignements divins ont été réédités en 1974 par les Éditions Téqui- Saint Michel sous une forme pratique en un seul volume, petit mais complet, à la demande insistante d’un saint prêtre qui ,devant le désastre post conciliaire, avait compris combien notre époque aurait besoin de ces enseignements clairs, sans ambiguités, limpides et vivifiants comme un torrent de montagne. Sous le titre « Sœur Marie Lataste Vie et œuvres complètes »

Un Manuel de survie que l’on peut télécharger gratuitement sur l’excellent site jésusmarie.free.fr et autres sites sur la toile marie-lataste

 

Chronologie

 

- Née à Mimbaste (Landes) le 24 février 1822.

- Reçoit ses premières grâces mystiques vers 13-14 ans

 (dans l'église de Mimbaste).

- Le 21 février 1844, elle donne la propriété pleine et entière de ses écrits à son directeur, l'abbé Pierre Darbins, curé de Mimbaste.

- Le 10 mai 1844, elle est reçue par Mme Barat chez les Dames du Sacré-Cœur (elle a 22.ans) - Le 10 mai 1846, elle arrive à Rennes.

- Le 10 mai 1847, elle meurt à Rennes à l'âge de 25 ans.

- Le 23 mars m9, son corps est retrouvé puis le 5 avril exposé dans la cellule, transformée en oratoire, où elle était morte. . .

 

- En 1904, les religieuses, expulsées de Rennes, transportent le corps à Londres où il repose dans la chapelle du Sacré-Cœur (Roehampton - Londre sw, 15).

- Quatre éditions de « La vie et les œuvres de Marie Lataste »sont publiées entre 1862 (le édition) et 1872 (dernière édition).

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens