Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 06:04

xRev2012Dore TheLastJudgment

 

                                                                           Avertissements

 

Ces messages des années 1972-1973 nous étaient adressés  par miséricorde. Il est plus facile de les comprendre en ce moment de crise où beaucoup d’âmes sont dans la peur et l’angoisse au bord du désespoir et de la révolte.Toute la crise actuelle est faite pour purifier l’humanité, pour lui faire comprendre que, de toute évidence, on ne peut rien faire sans  le Sauveur.

Ceux qui ont la grâce de la foi  sont responsables des frères et sœurs qui se retrouvent désemparés devant ces catastrophes, ces évènements très interrogateurs. Ce message est toujours d’actualité, car de nombreux sursis ont été accordés.

Jésus et Sa Sainte Mère ne cessent de nous avertir depuis longtemps. Soit directement par des apparitions, soit indirectement par des évènements  dans la nature. « Jésus donnera Ses avertissements au moyen de la nature au début de chaque année. »( MJC) L’avertissement le plus impressionnant sera l’ultime miséricorde .D’après nos sources,Il ne devrait intervenir qu’après le retour du Pape légitime qui proclamera la vérité  sur la crise. Notre - Seigneur, par ses coups de semonce veut repeupler son Église fidèle, y ramener les brebis égarées. Ce n’est donc pas à une « pseudo-église », présidée par une hiérarchie douteuse qu’Il veut les confier .Il ne peut que les confier à des pasteurs éprouvés  et sûrs.Mais c’est Lui qui décide du jour et de l’Heure. Patience  donc …et prière.

 

« Vous allez connaître Mon Avertissement donné en toute douceur pour ceux qui sont dans Mon Amour, et qui ramènera en Ma Présence ceux qui M'ont délaissé, ou qui M'ont oublié, ou qui M'ont outragé - car cet avertissement sera pour beaucoup une occasion de revenir à Moi.

Quant à ceux qui donneront des signes de peur, ce seront ceux qui ne sont pas prêts du tout ou qui ne Me connaissent pas - mais là encore Ma douce Miséricorde les accueillera. . . .

Vous qui M'aimez, vous pouvez dès maintenant intercéder pour eux, et vous êtes assurés de vous voir exaucés par Mon Père. 2-2-73.

 

 Oui, vous verrez combien Mon Père vous aime, car ,avant de vous châtier, Il vous prévient pour que vous ayez encore le temps de vous tourner vers Lui.

Que vous sachiez que, sous peu de temps, ce sera ce dernier témoignage de Mon Amour pour vous que vous recevrez - car cet Avertissement est destiné à vous donner une dernière preuve de prodigalité afin que, dans Mon Amour pour vous, Je puisse vous donner une dernière fois l'occasion de pouvoir trouver le chemin de Mon Cœur.

Dans ce dernier Avertissement au Monde Je donne à tous les hommes de bonne volonté le désir de se tourner vers Moi, ceux qui ne M'auront pas connu comprendront la Grandeur de Dieu. 24- 12- 72

 

'Vous serez soumis à Mon Avertissement et ceux qui ne seront pas prêts auront à souffrir de se voir tels qu'ils sont. ..

Donnez-Moi votre confiance et ne vous laissez pas aller au désespoir car c'est là une des armes les plus redoutables de votre ennemi,

Soyez ceux qui savent demeurer en Ma présence et rien de mal ne pourra vous arriver. Je suis Dieu et Je ne peux décevoir Ma Créature.

23-1- 73

 

Alors vous vous verrez désireux de rentrer dans le bercail, vous qui avez négligé tous Mes avertissements donnés au Monde depuis plus de deux siècles.

Vous vous verrez donc tels que vous êtes, et vous aurez un très grand regret d'avoir négligé ces avertissements. 16-11-72

Pour beaucoup cet Avertissement sera une occasion de retrouver le chemin de Mon Cœur.

 

Venez à Moi et Je referai vos forces, à vous qui M'avez rejeté et oublié après M'avoir connu et aimé. Je vous pardonnerai afin que vous retrouviez le chemin de Mon Cœur avant d'être appelés à comparaître devant Moi qui suis votre Juge.

Vous aurez à rendre compte de vos actes et vous ne serez pardonnés que dans la mesure où vous savez Me donner votre repentir sincère et votre Amour .. 23-12-72

 

Que tu comprennes que ce que vous allez connaitre sera pour beaucoup Mon dernier recours. 16-5-73

 

 Remercions le Seigneur et Notre Dame de tous les avertissements et les sursis qu’ils ont obtenus et accordés .Prions beaucoup pour ceux qui ne sont pas prêts.

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 08:26

1215006523647

           LE PAPE PAUL VI EST UN PRÊTRE D’UNE HUMILITÉ ET D’UNE PURETÉ PARFAITES

 

 

Avec le retour du projet de béatification de SS Paul VI, la meute des haineux va à nouveau aboyer et ressortir les rumeurs odieuses, visant à le déconsidérer dans l’esprit des fidèles, qui le firent tant souffrir quand il était archevêque de Milan. Pour l’honneur de sa personne, et l’honneur de l’Église, relisons l’aveu forcé du démon lors de l’exorcisme du 13 octobre 1986/(Dft)

 

D = Comme ce prêtre dont nous venons de parler, prêtre d'une telle pureté et dignité, marchant à la suite du Christ; la Mère de l'Église, la Vierge de Montichiari et la Reine du Rosaire de Fatima nous oblige à le dire, comme ce prêtre…Je ne veux pas parler, je ne veux pas le dire …(Exorcisme et adjurations). Le Pape Paul VI QUI VIT ENCORE (il crie) est un tel prêtre et un tel vrai Chef … Nous devons trembler devant sa fonction et sa dignité. Il a combattu ses tentations, il était la pureté en personne et l'est encore, comme nous avons dû le dire et comme nous devons encore le dire. Il vit comme un vrai prêtre doit vivre et devrait vivre. Il est lié intimement au véritable Roi et au Juge du monde. Il vit vraiment l'imitation du Christ et suit chaque jour le chemin royal de la Croix, que le monde ne veut plus suivre. Il fut appelé à cela et il a compris qu'il faut aller sur ce chemin, le plus élevé de tous, qui exige tant de sacrifices et de combats et sur lequel bien des prêtres ont cessé de marcher et ont finalement succombé au monde. Vous devez dire 3 fois, le Très-Haut m’oblige de le dire, la prière: "0 très pure Mère de l'Église, priez pour nous » (l'invocation est récitée). - Exorcisme.

 

D = Vous devez encore dire cette prière : "0 Christ, notre Roi et Juge éternel du monde, par Votre sainte Croix, ayez pitié de nous » (la prière est récitée). - Exorcisme et adjurations.

 

PS /Deo gratias.La panne n'était pas grave....Le combat continue.Merci

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 09:07

Comme je dois suspendre ces courriers pendant un temps indéterminé,je vous adresse les deux derniers volets des" trois refuges"Ils sont inséparables Ces conseils de Notre -Seigneur pour ces temps terribles doivent être profondémént médités, reçus avec reconnaissance,et mis en pratique.Merci et à bientôt,si Dieu le veut ...!

                                                        Les trois refuges suite 4 /5

 

II – Le refuge de la croix

 « Je suis la Croix. J'ai en héritage tout ce qu'avait le Seigneur. Je suis l'épouse du Seigneur? Rien ne pourra renverser Ma puissance. Je repose sur la poitrine du chrétien qui M'aime. »

 

«Je te salue, je t'adore, je t'embrasse, Ô Croix adorable de mon Sauveur ...

Protège-nous, garde-nous, sauve-nous

,Jésus t'as tant aimée, à Son exemple je t'aime ...

Ta Sainte Image calme mes frayeurs; je ne sens que paix

et confiance ... »

« Quand l'amour et l'Eucharistie me manqueront, j'aurai l'amour de la Croix, et je serai toujours unie à Jésus par l'amour; la chaine ne se brisera jamais » MJC

Vous ne savez plus que faire, que penser, que dire: alors dites seulement comme Jésus mourant: « Mon Dieu, je remets mon âme entre Vos mains. » (St François d'Assise) .

«Nos croix, ce sont toutes les contrariétés de la vie, petites et grandes. Tout ce qui demande de la patience, petite ou grande. C'est tout ce qui nous met en présence de notre faiblesse et de notre impuissance humaine, de notre misère. Ce sont ces « traverses» qu'il faut porter et qui nous font voir que « sans la grâce de Dieu, nous ne pouvons rien faire », Souffrir, c'est apprendre Jésus-Christ; il n'y a pas d'autre école; et connaître et aimer Jésus, c'est la sainteté. »

 

                                      Le secret de l'amour

Marie-Julie demande à Saint Jérôme le secret d'aimer Jésus et le grand Saint lui répond que le commencement de ce secret est de dire: Que la Sainte Volonté de Dieu soit faite ... Puis, il faut s'adresser à la Sainte Vierge, il faut encore dire:

Mon Dieu, je me soumets à Votre divine Volonté. Si Vous voulez que je Vous aime beaucoup, soyez-en béni; si Vous voulez que je n'aie aucun amour, soyez-en toujours béni! Mettez-moi dans l'état que Vous voudrez, je serai aussi soumise et résignée dans les plus dures épreuves que si Vous me mettiez dans la plus consolante de Vos faveurs.

Et Saint Jérôme ajoute: Bien souvent en marchant dans le secret d'aimer Jésus tu baiseras Ses Plaies et tu diras à chacune d'elles: Mon bon Jésus, si Vous voulez que je sois fervente, je suis Votre enfant, si Vous voulez que je sois froide et aride, je suis disposée encore à l'accepter ... »

 Jésus dit « Garde bien la foi et la confiance. La Croix sera le bouclier qui vous rendra invincible. »

 Notre-Dame lui dit: «Mes enfants priez, mon Cœur est triste, mes yeux sont deux fontaines de larmes. Ma douce main écarte de vous tout danger; mon Cœur sera votre asile et votre refuge contre tous les dangers. Les mains étendues, elle ajoute: Je suis votre Mère et je ne vous abandonnerai jamais. »

Jésus dit: « Je vous bénis par l'effusion de Mon Cœur et par Mes divines Plaies. »

Notre-Dame: «Moi aussi mes enfants,» et Jésus ajoute: « Oui, Mes enfants, Mon Cœur vous est ouvert, puisez quand vous voudrez, la grâce vous attend. »

 A suivre

 

    Les trois refuges suite     III -Le refuge en Marie 5 /5

 

Extase de MJC du 25 Aout 1881

« La Flamme du Saint-Esprit dit: Un mot sur la Mère de Dieu, avant de sortir du beau mois d'août, où elle est montée au Ciel pour distribuer de là ses grâces. La bonté de la Sainte Vierge s'étend à tous les chrétiens, elle soutient et encourage ceux qui sont sur le point de succomber. Elle est là pour parler, encourager, fortifier. Son amour s'étend jusqu'au cœur du pêcheur endurci. C'est cela qui sollicite de son âme son retour au pardon et à la grâce. C'est elle qui le soutient, quand la justice du Seigneur le menace.

Son amour s'étend jusqu'au bout du monde. Elle couvre de son manteau d'amour ses charités pour ses chrétiens de la terre. Plus que jamais sa miséricorde s'étend sur la terre et passe à travers les orages, les péchés, les crimes pour aller dire au cœur des vrais chrétiens, à l'heure qui est répétée sans cesse: «Que pourrais-tu craindre, cœur chrétien? J'ai en mains les clefs de la miséricorde. » II y a là où se consoler et puiser l'espérance que, par elle, tout sera pardonné et oublié de son Fils. Au Ciel, elle a toutes les richesses, elle peut les distribuer aussi abondamment qu'elle le veut, puisque rien ne lui est refusé. »

 

                   Le refuge du Cœur Immaculé de Marie

Les hommes avaient établi autrefois des villes où les criminels pouvaient se retirer, et l'entrée de ces villes les rendait inviolables. La Sainte Vierge est aussi une cité de refuge. Tous les pêcheurs, même les plus grands pêcheurs, les plus criminels, peuvent venir à elle. Elle n'en rejette aucun; elle permet à tous d'habiter dans cette cité qui est elle-même. Là ,ils sont aussi abrités, non pas contre les hommes, mais contre "la juste colère de Dieu offensé"; là, ils peuvent se dépouiller et ils se dépouillent complètement de leurs vices, de leurs crimes, de tout ce qu'il y a de souillé en eux. Aussi Dieu, qui ne veut pas la mort des pêcheurs, mais leur vie, les respecte parce qu'ils sont sous la protection du Cœur Immaculé de Marie. Sa justice ne les frappe pas; au contraire, Il abaisse sur eux des regards de miséricorde, et voyant qu'ils reviennent à Lui dans la sincérité de leur âme, Il les aime de nouveau comme Ses enfants, et les comble de bénédictions.

 

« Oh! venez tous à Marie, vous qui êtes affligés, Elle vous consolera; venez à Marie, vous tous qui êtes infirmes, Elle vous guérira; venez à Marie, vous tous qui êtes pêcheurs, Elle vous sanctifiera. »

           Un refuge est un lieu où l'on se retire pour échapper à un danger, pour se mettre en sûreté. Nous pouvons nommer asile, lieu sûr, abri comme trois principaux synonymes de refuge. Le refuge est bien connu des alpinistes, car il est une construction qui offre la possibilité des’abriter en cas de mauvais temps et de reprendre des forces pour continuer la route.

 

 

GLANES EN MANlÈRE DE CONCLUSION

 

« Les résistants à la terrible épreuve, les survivants seront ceux à qui J'accorderai l'esprit d'humilité» (Notre-Seigneur)

 

«Je m'abrite sous Vos mérites infinis » (Marie-Julie)

 

« Je réclame vos prières pour tant d'âmes qui n'ont pas le temps de prier. Faites-le pour elles.» (Notre-Seigneur)

 

« Si nous devons mourir sous ce redoutable châtiment, donnez-nous la force de confesser notre foi, afin que nous soyons des martyrs, des témoins. Donnez-nous de mourir pour Jésus et de garder notre foi. » (Marie-Julie)

 

« Vous ne manquerez d'amour et de grâces que quand Je manquerai d'amour et de puissance. » (Notre-Seigneur)

 

« Priez beaucoup les saints Archanges et les Anges gardiens qui vous protégeront contre les' démons; ils vous feront aimer Ma Croix et Mon Divin Cœur. » (Notre-Seigneur)

 

« Abritez-vous dans Mes Saintes Plaies, là où Ma justice ne passera pas. » (Notre-Seigneur)

 

 «La prière demande, mais la persévérance obtient, parce qu'elle suppose la confiance. » (Notre-Seigneur)

 

 « Si vous saviez quelle joie vous Me donner quand vous Me dites: merci. » (Notre-Seigneur)

 

« Je préfère un acte d'obéissance à toutes les prières, à toutes les pénitences. » (Notre-Seigneur)

 

« Venez à Moi par le Cœur Immaculé de Ma Mère.

Faites tout passer par elle; elle purifie tout. » (Notre-Seigneur)

 

« Vous trouverez votre asile dans Ma Croix et dans Mon Sacré-Cœur, car Mon Divin Cœur est surmonté de Ma Croix qui est le paratonnerre de Mes Justes. » « Je suis l'amour fort et puissant, l'amour généreux. » (Notre-Seigneur)

 

« Que les âmes se réjouissent de porter la croix, de souffrir les épreuves du temps présent, c'est un don de plus grande prédilection et la plus grande prédestination qu'elles ne peuvent concevoir. » (Notre-Dame)

 

« Saint Joseph, glorieux gardien et protecteur de Mon Jésus, soyez aussi mon protecteur. » (Marie-Julie)

 

« La souffrance est la forge où, sur la terre, Notre-Seigneur jette nos âmes pour les purifier, comme l'or que l'on met dans le creuset. » (Marie-Julie)

 

« Je suis la Croix. J'ai en héritage tout ce qu'avait le Seigneur. Je suis l'épouse du Seigneur. Rien ne pourra renverser Ma puissance. Je repose sur la poitrine du chrétien qui M'aime. »

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 06:56

00502769

 

                                                     Les trois refuges suite 3/5

 

 Le refuge du Cœur Eucharistique de Jésus suite

                                                

                   Dieu avec nous dans les épreuves :  la communion spirituelle

 

 

 « Ô Mon Divin Jésus, je vous aime par Votre amour. Votre Amour est le mien et le mien est le Vôtre. Venez en moi comme Adorateur, comme Réparateur, comme Sauveur »

Les Paroles de Notre-Seigneur sont pour notre époque où la Communion Eucharistique devient et va devenir de plus en plus difficile (éloignement des lieux de culte. Absence de prêtres, etc.) La Providence a tout prévu pour le secours spirituel de Ses enfants, La pratique de la communion spirituelle a toujours été recommandée par l'Église. Il est bien évident qu'il ne s'agit pas d'une « solution de facilité» qui dispense de faire tous les efforts possibles pour assister à la Sainte Messe le plus souvent possible. Cette pratique est un excellent complément de la communion sacramentelle, pour les personnes qui ont la grâce de pouvoir la recevoir sans empêchements. Elle en est un fruit pour soi-même et pour l'Église entière. On ne communie jamais rien que pour soi. .. ! Cette belle pratique dédommage Notre-Seigneur du grand abandon dans lequel on Le laisse.

 « Oh, Mes petits enfants, venez à Moi dans la Sainte Eucharistie. J'aime le beau ciel de vos âmes. Je M'y repose. J'y suis dans Mon amour. J'y suis au large, car les bruits du monde ne résonnent pas dans Mes petites âmes. Je vous fais cette demande pour la communion. Dites aux âmes de se reposer, ne serait-ce que quelques minutes sur Mon Cœur battant d'amour pour vous, de ne penser qu'à Moi. » Par cette simple parole: « Merci, mon Jésus Bien-Aimé, Vous vivez en moi et je vis en Vous. » Vous verrez combien de douceur vous goûterez et combien de consolation vous Me donnerez!

Demandez-Moi ensuite la conversion de mille pêcheurs, ce sera une grande joie pour Mon Divin Père.

 

Mon Divin Cœur déborde de joie à cette demande et Je l'accorde également. Pour Me consoler, dites-Moi très souvent: « Ô Jésus, restez en moi du matin au soir, la nuit et le jour, restez avec moi ».

Ce sera une communion spirituelle permanente.

Cela Me console et vous fait avancer beaucoup dans la grande voie de la Charité. Cela sauve beaucoup d'âmes et fait la joie du Ciel. Si vous saviez comme Je vous aime, Mes petits enfants, vous mourriez d'amour. L'Amour soupire dans le désir de se donner. Je vous appelle. Désirez-Moi. Je suppléerai à vos désirs de Me recevoir. Ce désir Me plaît. Ce désir M'attire et Je Me donne. Dans la faim et la soif de la Sainte Eucharistie, Je descends  dans vos âmes directement, sans passer par vos bouches, car toutes les issues M'appartiennent; toutes les portes de l'âme sont Mes voies et le chemin de Mon Divin Amour, avec Ma divine Paix, avec le mérite sans mesure. Dans vos craintes, laissez tout le passé à Ma Divine Miséricorde, et donnez le présent à Mon Divin Amour; le futur, Je m'en charge dans Ma Sagesse. »

 

Le Sacré-Cœur: « Je vous unis, petites âmes que J'aime, et que Je choisis pour faire beaucoup de bien, pour semer beaucoup de paix dans les âmes et encore beaucoup d'amour miséricordieux.

Je vous donne cette grâce d'être à l'époque douloureuse un vrai porte-miséricorde pour beaucoup d'âmes. Vous Me sauverez des âmes par les dons tout divins que Je vous donne aujourd'hui dans Ma tendresse. Je vous aime. Venez vous plonger dans cet océan d'amour qu'est Mon Divin Cœur. Venez vous abîmer dans cette fournaise d'amour de feu divin qui sera, à l'heure de Ma grande justice, votre abri, votre protection et votre repos, votre salut éternel d'âme et de corps. Restez là jusqu'à ce que Ma Divine Parole vous soit donnée comme avertissement. Restez sous le blanc manteau de Ma Sainte Mère, sous les effusions brûlantes de Mon Divin Cœur. J'aurai besoin de vous pour le salut de beaucoup d'âmes.

 

J'a~.>des grâces spéciales pour vous fortifier, pour éloigner la frayeur et pour conserver la paix. J'ai aussi des grâces que Je distribuerai pour se sauver des âmes foudroyées par une malédiction pestilentielle. Ce sera une épidémie très violente où les corps humains ne survivront pas plus d'une heure à peine, seulement le temps d'invoquer Ma miséricorde, le temps de demander pardon. Je suis un bon père. Un acte de repentir,Je pardonne, Je pardonne, Je bénis et je reçois la chère âme dans Ma miséricorde. Mes petites âmes, Je vous aime tant que Je vous laisse dans Ma bonté ce que Je veux de vous, Mes âmes apôtres de Mon Divin Cœur, de Ma Croix et de Ma miséricorde pour les âmes coupables qui ne Me connaissent plus. Vous remplacerez mon Prêtre qui fera défaut en bien des lieux. Belle mission inventée par Mon Divin Amour et par Ma Divine Miséricorde, quand vous n'aurez plus le Divin Tabernacle, cet aliment divin qui sera suspendu, hors de cette terre, royaume de crimes; les saints mystères se célébreront, mais toute âme ne pourra plus y participer. Dans cette douloureuse privation, Je vous soutiendrai par Ma grâce. Je vous fortifierai par l'abondance des dons divins de Mes merveilles.

 

Quand vous n'aurez plus ce repas divin qui fortifie et console, vous Me direz: « Ô mon Divin Jésus, je n'ai plus d'autel pour nourrir ma pauvre âme, Je viens à Votre Divin. Cœur, communiez-moi ou je meurs de douleur. » Quand vous n'aurez plus ce délicieux ciel de Ma sainte Eucharistie, vous viendrez à Mon Cœur Adorable et vous me direz: « Ô Jésus, je me sens défaillir. Vous sentirez cette merveille inonder vos âmes d'un courage de martyr prêt à mourir pour confesser Mon Nom. Je vous pardonnerai par Mon Sang et Mon amour et Je vous rendrai la paix. » A suivre

PS /Merci à Mr Cl...Il est consolant d'être compris....UDP

 

 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 07:08

00502769

 

                                                                    Les trois refuges suite 2/4

 

I - LE REFUGE DU CŒUR EUCHARISTIQUE DE JÉSUS

Marie-Julie: «Le Divin Cœur Adorable est largement ouvert avec tous ses trésors de grâce et d'amour. »

 

Le Sacré-Cœur: «Paix à vos belles âmes que J'aime. J'y habite souvent et Je dors silencieux dans le beau ciel de vos âmes. J'écoute vos soupirs de douleurs mélangés d'amour, car il n'y a pas de souffrances sans amour dans vos belles âmes. II n'y a point d'amour sans souffrances dans vos belles âmes. Vous réparez beaucoup de crimes qui Me blessent profondément. Vous adoucissez les plaies que Me font les coupables.

 

En retour, Je vous donne pour demeure paisible et assurée Mon Divin Cœur Adorable avec Mon grand amour de Mon très Saint-Sacrement que l'on veut détruire en M'anéantissant en cherchant tous les moyens de détruire Mon doux Ciel de la terre, Mon Tabernacle, Ma sainte demeure, la foi de Mes élus. II y aura comme une éclipse de la messe ce qui provoquera les ténèbres, car Mon Sacrement de l'Eucharistie manquera sur la terre, pas longtemps, ce Pain de la Vie éternelle, ce Pain qui soutient Mes petites âmes souffrantes, ce festin qui les fortifie.

Je laisserai aux impies une heure de puissance et de pouvoir. Ils auront pour augmenter leur nombre tous les réprouvés des abîmes éternels, tous les réprouvés qui sont sur la terre sous des formes humaines pour tout détruire, pour tout anéantir. Je leur laisserai cette heure douloureuse et pénible. Elle sera suivie d'obscurité profonde. Tout le ciel sera voilé. (Les ténèbres sont le signe et le châtiment de l'aveuglement spirituel et de l'orgueil des hommes qui refusent la lumière de Jésus, la Sagesse faite homme). Vos lumières bénites vous serviront de jour; Mes bénédictions vous seront abondantes. Ma paix sera avec vous et dans cette nuit sombre Je lancerai tous les traits de Ma Justice. Je foudroierai les « perdeurs d'âmes ». Je criblerai les fausses consciences, J'anéantirai les injustes. Je les réduirai ... Ce temps n'est pas éloigné où Je vous assure que vous n'aurez pas de crainte.

 

Ma Croix et Mon Divin Cœur seront vos abris, vos refuges. Restez et ne fuyez pas. Ailleurs Ma justice passera. Toute la terre sera poursuivie de Ma justice. II est temps que Je me lève et J'arrêterai tout le mal pour entrer dans le Beau Règne de Mon Sacré-Cœur. II y aura de grands prodiges dans ce Règne. II y aura des résurrections. II y aura des merveilles pour les âmes, des merveilles de protection pour les âmes que Je veux garder pour relever le bien, et refaire fleurir les fruits de sainteté. Je repeuplerai la terre d'âmes saintes, d'âmes justes, d'âmes remplies de foi. La paix fera oublier les peines passées.

Mes grâces sécheront les larmes, Mes merveilles réjouiront tous les cœurs. II faut que la terre soit purifiée, il faut que l'ennemi des âmes qui travaille dans l'ombre soit précipité dans un abîme où il ne pourra plus faire le mal, où il ne pourra plus Me faire outrager et offenser, mais que d'âmes perdues! Ma Passion, Ma mort, tant de souffrances endurées pour le salut des âmes !

 

Si vous saviez les infâmes correspondances qui se font sous l'empire de Satan ... On vend Ma sainte Église, on vend en secret la tête du prêtre. On vend en secret la pauvre terre ... Tout cela se passe à la salle de l'enfer, sous la présidence de ces âmes vendues à l'esprit du mal dans la franc-maçonnerie. Venez à Moi qui suis délaissé, venez à Moi ,vqui aie tant de grâces à vous donner.

Venez en esprit, venez en réalité, venez à Mon Saint Autel, venez vous fortifier de Ma Sainte Présence.

Venez sacramentellement et spirituellement, (par la communion spirituelle) J'aime venir à vous, J'y trouve Mes délices et une réparation pour que vos âmes mangent le pain de la souffrance, mais l'amour est dans la souffrance, comme la souffrance est dans l'amour. Je donne Mes souffrances à Mes plus grands amis, à Mes plus fidèles amis. J'ai les souverains remèdes pour tout guérir, (les sept sacrements) surtout pour rendre la paix dans l'âme de Mes chers amis. »

                 Dans une sublime extase de 1925, Jésus nous fait comprendre pourquoi nous devons trouver notre refuge, notre force double de protection et d'action, dans Son Cœur qui est le Sanctuaire et la Source de l'Amour Eucharistique. Il veut demeurer en nous pour que nous ayons le désir et la force de demeurer en Lui. Nous serons à notre tour alors Sa consolation et Son refuge. Ce thème de consolation réciproque est évoqué dans presque toutes les extases de la vie de Marie-Julie.

 

«Jésus, le Divin Cœur, dit Marie-Julie, est au-dessus de Notre-Dame, tout rayonnant de gloire. »

 

« Mes petites âmes, c'est Moi-même qui vous donnerai à la mort la première miséricorde éternelle, de Ma bonté remplie d'amour. Je vous donnerai à boire à Ma blessure sacrée la dernière goutte de Ma paix divine à l'instant même où Mon beau Ciel s'ouvrira pour recevoir vos belles âmes des mains pures de Ma très Sainte Mère et de son Époux Saint Joseph. Je vous pencherai vers la blessure d'amour pour vous enivrer de torrents délicieux de Mon plus tendre amour. On dira près de vous: il s'est, elle s'est endormie d'amour du  Sang de Jésus. »

 

Marie-Julie: « Je Vous adore, Divin Cœur Adorable, merveille de prodiges. Vous venez, ô Cœur embrasé, Vous venez à nous avec la Sainte Hostie vivante dans la blessure de Votre Divin Cœur. »

 

Le Sacré-Cœur: « Mes petites âmes, c'est avec ce Pain de merveille que Je viens vous apporter Ma douce paix, cachet de sainteté, cachet des âmes pures et droites. Je viens avec ce Pain de Vie; vous le portez en vos âmes que J'aime. C'est l'Amour qui vient à l'amour. C'est l'amour qui vient fondre dans vos ârriespour les élargir, pour y déposer tous Mes mystères de grâces, toutes Mes merveilles de grâces, pour Me soulager, pour vous enrichir de Mes plus beaux trésors, pour vous embraser de tous les feux de Mon Eucharistie, si méconnue, si dédaignée et non reçue. Je viens avec vous Me dédommager, Je viens contempler les temples purs où J'habite, où Je fais Mes délices-où J'aime à M'épancher, où Je trouve un délicieux repos. Vous M'appuyez, vous Me soutenez sous la fleur de votre pureté. C'est l'oreiller de la Sainte Eucharistie sublime en beauté. Vous Me parfumez de la Sainte Humilité, si peu connue aujourd'hui dans les âmes. Vous me bercez sur la fleur de la Sainte Charité que J'aime tant et qui est si méprisée. Je l'aime cette Sainte Charité, qui est la couronne de bien des saintes âmes. Cette couronne est fondée sur l'amour de la Sainte Eucharistie. C'est une telle beauté que les plus grands esprits de la terre ne sauraient comprendre ni approfondir, pas-même s'en faire une idée, car ils n'ont pas l'humilité et la foi nécessaire. Vos âmes, c'est Mon Ciel de jour et de nuit. L'amour y opère, l'amour active ses flammes ardentes avec le souffle de la Pureté, le souffle de la Sainte Humilité, le souffle de la Sainte Charité ...

C'est là que J'habite. C'est là qu'est Mon trône.

Tous les amours de Mon Père se rassemblent en Moi pour vous aimer, pour vous transformer, pour vous consumer sans mourir, mais pour languir d'amour. Vos petites âmes Me font cette demande: « Ô mon Bien-Aimé, je voudrais être mortelle pour mourir d'amour, comme Vous qui êtes mort d'amour pour Moi. »

 «Mes petites âmes, si Je les avais faites mortelles, à qui aurais-Je donné la gloire de Mon Ciel? À qui aurais-Je fait voir les splendeurs de Ma bonté, de Ma beauté et de Ma puissance merveilleuse? »

 

Juillet 1925- Le Sacré-Cœur « Mes petites âmes, l'heure des ténèbres intérieures que vous subissez est une heure d'épreuve, mais si vous saviez ce que vous y gagnez! En subissant cela, vous M'enlevez les moqueries, vous effacez à Mes yeux les crimes qui M'offensent. Dans ce grand mystère d'amour, inventé par l'amour divin pour être votre nourriture, votre soutien, votre force, Mes petites âmes, jamais Je ne me lasse de converser avec vous. J'y trouve une huile pour oindre Mes blessures. J'y trouve un baume pour cicatriser les larges plaies que Me font les pêcheurs et les âmes qui M'abandonnent.

 

Mes petites âmes, si Je n'écoutais que Ma tendresse et Mon divin amour, vous ne vivriez plus sur cette terre d'exil; mon Cœur serait déjà votre demeure éternelle, mais parmi tant d'âmes qui peuplent la terre, J'en ai beaucoup moins à Mon service que le monde et le crime en ont à leur service pour M'offenser avec une joie coupable ... » A suivre

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 08:55

 

Dernières nouvelles du front : L’heure de Dieu approche. Notre Seigneur a dit «  J’interviendrai… quand tout semblera humainement perdu.Il faut que les hommes réduits à l’impuissance apprennent l’humilité »

 

 

 

« Est-ce que le Bon Dieu nous donnera un miracle? Ce n'est pas exclu! Et c'est ça qui confond, qui arrête les plus clairvoyants, si je puis dire, c'est-à-dire ceux qui voient cette situation comme sans espoir à la tête de la Fraternité, mais ce qui est impondérable, incalculable c'est une intervention de Dieu! Donc c'est possible, mais sans cela, humainement, la Fraternité est perdue » Extrait d’une conférence de Mgr Williamson »5- 01- 2013 (Tradinews)

 

« Oui, Seigneur, sans Vous ,nous ne pouvons rien faire »

O Sagesse du chef Sacré, guidez nous dans toutes nos voies, o Amour du Sacré-Cœur consumez-nous par Votre Feu.TH

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 04:34

00502769

 

Les trois refuges : extraits d’extases de Marie-Julie du Crucifix 1934 1/4

Bulletin des Amis de Marie -Julie Jahenny N° 65

BP 50034    - 85111 Chantonnay cedex

 

« Jésus-Eucharistie dit:

"Petites âmes, vous qui M'aimez, ne vous effrayez pas.

Vous avez trois refuges:

1- Mon Divin Cœur - Entrez dedans. Je sais qui Je veux protéger. Ma Justice est pour les grands coupables; elle est suivie de fléaux.

Petites âmes, Vous qui M'aimez dans la frayeur et dans la crainte, venez à Mon Divin Cœur. Il est toujours ouvert. II n'y a pas de nuit dans le Ciel. Si vous voulez Me plaire en tout temps, dans l'épreuve comme dans la consolation et la joie, aimez-Moi. Je vous protégerai.

2- Ma Croix adorable qui vous paraît étroite; c'est un sanctuaire immense et très large où vous pouvez vous abriter.

 3- La Très Sainte Vierge

 

La Très Sainte Vierge dit à son tour: « Mes petits enfants, si Mon Divin Fils vous donne ces refuges de paix et de repos, Je vous mets aussi mon Cœur très pur comme asile de protection et de salut. II est rempli de grâces. Il est moins élevé que le Cœur de Jésus mais Ma protection pour mes enfants, n'est pas moins précieuse que celle du Cœur de Jésus, mon Divin Fils.

Mes grâces sont au-dessous des Siennes mais c'est un vaste Ciel .. »

 

I - LE REFUGE DU CŒUR EUCHARISTIQUE DE JÉSUS

Marie-Julie: «Le Divin Cœur Adorable est largement ouvert avec tous ses trésors de grâce et d'amour. »

 

Le Sacré-Cœur: «Paix à vos belles âmes que J'aime. J'y habite souvent et Je dors silencieux dans le beau ciel de vos âmes. J'écoute vos soupirs de douleurs mélangés d'amour, car il n'y a pas de souffrances sans amour dans vos belles âmes. II n'y a point d'amour sans souffrances dans vos belles âmes. Vous réparez beaucoup de crimes qui Me blessent profondément. Vous adoucissez les plaies que Me font les coupables.

 

En retour, Je vous donne pour demeure paisible et assurée Mon Divin Cœur Adorable avec Mon grand amour de Mon très Saint-Sacrement que l'on veut détruire en M'anéantissant en cherchant tous les moyens de détruire Mon doux Ciel de la terre, Mon Tabernacle, Ma sainte demeure, la foi de Mes élus. II y aura comme une éclipse de la messe ce qui provoquera les ténèbres, car Mon Sacrement de l'Eucharistie manquera sur la terre, pas longtemps, ce Pain de la Vie éternelle, ce Pain qui soutient Mes petites âmes souffrantes, ce festin qui les fortifie.

Je laisserai aux impies une heure de puissance et de pouvoir. Ils auront pour augmenter leur nombre tous les réprouvés des abîmes éternels, tous les réprouvés qui sont sur la terre sous des formes humaines pour tout détruire, pour tout anéantir. Je leur laisserai cette heure douloureuse et pénible. Elle sera suivie d'obscurité profonde. Tout le ciel sera voilé. (Les ténèbres sont le signe et le châtiment de l'aveuglement spirituel et de l'orgueil des hommes qui refusent la lumière de Jésus, la Sagesse faite homme). Vos lumières bénites vous serviront de jour; Mes bénédictions vous seront abondantes. Ma paix sera avec vous et dans cette nuit sombre Je lancerai tous les traits de Ma Justice. Je foudroierai les « perdeurs d'âmes ». Je criblerai les fausses consciences, J'anéantirai les injustes. Je les réduirai ... Ce temps n'est pas éloigné où Je vous assure que vous n'aurez pas de crainte.

 

Ma Croix et Mon Divin Cœur seront vos abris, vos refuges. Restez et ne fuyez pas. Ailleurs Ma justice passera. Toute la terre sera poursuivie de Ma justice. II est temps que Je me lève et J'arrêterai tout le mal pour entrer dans le Beau Règne de Mon Sacré-Cœur. II y aura de grands prodiges dans ce Règne. II y aura des résurrections. II y aura des merveilles pour les âmes, des merveilles de protection pour les âmes que Je veux garder pour relever le bien, et refaire fleurir les fruits de sainteté. Je repeuplerai la terre d'âmes saintes, d'âmes justes, d'âmes remplies de foi. La paix fera oublier les peines passées.

Mes grâces sécheront les larmes, Mes merveilles réjouiront tous les cœurs. II faut que la terre soit purifiée, il faut que l'ennemi des âmes qui travaille dans l'ombre soit précipité dans un abîme où il ne pourra plus faire le mal, où il ne pourra plus Me faire outrager et offenser, mais que d'âmes perdues! Ma Passion, Ma mort, tant de souffrances endurées pour le salut des âmes !

 

Si vous saviez les infâmes correspondances qui se font sous l'empire de Satan ... On vend Ma sainte Église, on vend en secret la tête du prêtre. On vend en secret la pauvre terre ... Tout cela se passe à la salle de l'enfer, sous la présidence de ces âmes vendues à l'esprit du mal dans la franc-maçonnerie. Venez à Moi qui suis délaissé, venez à Moi , qui aie tant de grâces à vous donner.

Venez en esprit, venez en réalité, venez à Mon Saint Autel, venez vous fortifier de Ma Sainte Présence.

Venez sacramentellement et spirituellement, (par la communion spirituelle) J'aime venir à vous, J'y trouve Mes délices et une réparation pour que vos âmes mangent le pain de la souffrance, mais l'amour est dans la souffrance, comme la souffrance est dans l'amour. Je donne Mes souffrances à Mes plus grands amis, à Mes plus fidèles amis. J'ai les souverains remèdes pour tout guérir, (les sept sacrements) surtout pour rendre la paix dans l'âme de Mes chers amis. »

                 Dans une sublime extase de 1925, Jésus nous fait comprendre pourquoi nous devons trouver notre refuge, notre force double de protection et d'action, dans Son Cœur qui est le Sanctuaire et la Source de l'Amour Eucharistique. Il veut demeurer en nous pour que nous ayons le désir et la force de demeurer en Lui. Nous serons à notre tour alors Sa consolation et Son refuge. Ce thème de consolation réciproque est évoqué dans presque toutes les extases de la vie de Marie-Julie.

 

«Jésus, le Divin Cœur, dit Marie-Julie, est au-dessus de Notre-Dame, tout rayonnant de gloire. »

 

« Mes petites âmes, c'est Moi-même qui vous donnerai à la mort la première miséricorde éternelle, de Ma bonté remplie d'amour. Je vous donnerai à boire à Ma blessure sacrée la dernière goutte de Ma paix divine à l'instant même où Mon beau Ciel s'ouvrira pour recevoir vos belles âmes des mains pures de Ma très Sainte Mère et de son Époux Saint Joseph. Je vous pencherai vers la blessure d'amour pour vous enivrer de torrents délicieux de Mon plus tendre amour. On dira près de vous: il s'est, elle s'est endormie d'amour du  Sang de Jésus. »

 

Marie-Julie: « Je Vous adore, Divin Cœur Adorable, merveille de prodiges. Vous venez, ô Cœur embrasé, Vous venez à nous avec la Sainte Hostie vivante dans la blessure de Votre Divin Cœur. »

 

Le Sacré-Cœur: « Mes petites âmes, c'est avec ce Pain de merveille que Je viens vous apporter Ma douce paix, cachet de sainteté, cachet des âmes pures et droites. Je viens avec ce Pain de Vie; vous le portez en vos âmes que J'aime. C'est l'Amour qui vient à l'amour. C'est l'amour qui vient fondre dans vos ârriespour les élargir, pour y déposer tous Mes mystères de grâces, toutes Mes merveilles de grâces, pour Me soulager, pour vous enrichir de Mes plus beaux trésors, pour vous embraser de tous les feux de Mon Eucharistie, si méconnue, si dédaignée et non reçue. Je viens avec vous Me dédommager, Je viens contempler les temples purs où J'habite, où Je fais Mes délices-où J'aime à M'épancher, où Je trouve un délicieux repos. Vous M'appuyez, vous Me soutenez sous la fleur de votre pureté. C'est l'oreiller de la Sainte Eucharistie sublime en beauté. Vous Me parfumez de la Sainte Humilité, si peu connue aujourd'hui dans les âmes. Vous me bercez sur la fleur de la Sainte Charité que J'aime tant et qui est si méprisée. Je l'aime cette Sainte Charité, qui est la couronne de bien des saintes âmes. Cette couronne est fondée sur l'amour de la Sainte Eucharistie. C'est une telle beauté que les plus grands esprits de la terre ne sauraient comprendre ni approfondir, pas-même s'en faire une idée, car ils n'ont pas l'humilité et la foi nécessaire. Vos âmes, c'est Mon Ciel de jour et de nuit. L'amour y opère, l'amour active ses flammes ardentes avec le souffle de la Pureté, le souffle de la Sainte Humilité, le souffle de la Sainte Charité ...

C'est là que J'habite. C'est là qu'est Mon trône.

Tous les amours de Mon Père se rassemblent en Moi pour vous aimer, pour vous transformer, pour vous consumer sans mourir, mais pour languir d'amour. Vos petites âmes Me font cette demande: « Ô mon Bien-Aimé, je voudrais être mortelle pour mourir d'amour, comme Vous qui êtes mort d'amour pour Moi. »

 «Mes petites âmes, si Je les avais faites mortelles, à qui aurais-Je donné la gloire de Mon Ciel? À qui aurais-Je fait voir les splendeurs de Ma bonté, de Ma beauté et de Ma puissance merveilleuse? »

 

Juillet 1925- Le Sacré-Cœur « Mes petites âmes, l'heure des ténèbres intérieures que vous subissez est une heure d'épreuve, mais si vous saviez ce que vous y gagnez! En subissant cela, vous M'enlevez les moqueries, vous effacez à Mes yeux les crimes qui M'offensent. Dans ce grand mystère d'amour, inventé par l'amour divin pour être votre nourriture, votre soutien, votre force, Mes petites âmes, jamais Je ne me lasse de converser avec vous. J'y trouve une huile pour oindre Mes blessures. J'y trouve un baume pour cicatriser les larges plaies que Me font les pêcheurs et les âmes qui M'abandonnent.

 

Mes petites âmes, si Je n'écoutais que Ma tendresse et Mon divin amour, vous ne vivriez plus sur cette terre d'exil; mon Cœur serait déjà votre demeure éternelle, mais parmi tant d'âmes qui peuplent la terre, J'en ai beaucoup moins à Mon service que le monde et le crime en ont à leur service pour M'offenser avec une joie coupable ... » A suivre

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 07:38

 

                                          Traductions ou/et trahisons ?

 

« Les traditionalistes qui ont conservé le vouvoiement n'ont-ils pas raison?
Bien sûr que si. Ils ont raison.
Comme le disait Mgr Lefebvre : "Tutoyer Dieu d’une façon systématique n’est pas la marque d’une grande révérence et ne relève pas du génie de notre langue, qui nous offre un registre différent selon que nous nous adressons à un supérieur, à un parent, à un camarade. (...) Le tutoiement a envahi l’ensemble de la liturgie vernaculaire : le Nouveau Missel des dimanches l’emploie d’une façon exclusive et obligatoire, sans que l’on voie les raisons d’un tel changement si contraire aux mœurs et à la culture françaises".


Quant à la traduction "ne nous soumets pas à la tentation", elle a été adoptée par souci de rapprocher le catholicisme du protestantisme, grande préoccupation de l’aile gauche deVatican II. Elle est d'autant plus inadmissible qu'elle tend à dire que c'est Dieu qui nous soumet à la tentation alors que c'est totalement faux. Il la permet, tout au plus, et nous aide à y résister.
Épître de St Jacques :"Que nul, quand il est tenté, ne dise : Ma tentation vient de Dieu. Car Dieu ne peut être tenté de faire le mal et ne tente personne." (Jc 1,13-14)

L'araméen original du Notre-Père signifie exactement : "Ne nous laissez pas entrer en tentation" (d'ailleurs c'est la même formule de Jésus au Jardin des Oliviers, Mt 26,41).
En ce sens l'ancienne traduction était déjà un peu approximative, mais de toute façon beaucoup plus proche, évidemment.

Bien évidemment l'argument des modernistes ne tient pas une seconde. Évidemment que l'original grec ne vouvoie pas,
puisqu'en Hébreu ,en grec ,en latin, le vouvoiement de respect n'existe pas. Même un esclave parlait à César en disant "tu". Le respect passait par d'autres modes d'expression. Il n’existe pas non plus en anglais moderne.
Mais en
français, depuis toujours, c'est par le vouvoiement que s'exprime le respect.Le "tu" est réservé à un égal ou un camarade, le "vous" à un supérieur. Bien évidemment, ce n'est pas anodin si ,depuis le Concile Vatican II, on est passé de l'un à l'autre. Comme la communion dans la main. Comme la suppression des génuflexions. Absolument tout a été fait sciemment pour diminuer le respect dû à Dieu et magnifier « la dignité de l’Homme »c'est d'une évidence tellement grossière qu'on ne devrait même pas avoir à en parler.(.merci à Joseph S.)

 Il ne faut pas s’étonner si ces façons de prier ne plaisent pas  au Ciel….et portent peu de fruit. Même remarque pour le tutoiement de La Très Sainte Vierge  et les rosaires « rallongés », qui méprisent leur origine historique miséricordieuse. En effet les 150 Ave permettaient  aux simples de s’unir aux 150 psaumes de l’office canonial. Cette « rallonge » n’est pas une invention très « lumineuse »… !

Mêmes recommandations de respect pour les prières aux saints anges et aux saints.La Fille ainée de l’Église doit montrer l’exemple..

 

  Dans le même ordre d’idées, SS Paul VI,pape légitime, se désigne selon la tradition par le «  pluriel de majesté»NOUS."

Le vouvoiement ne s’exprime de la même manière en italien du nord et en français. C’est pourquoi le tutoiement est employé par les traducteurs de tous ses discours et prières. Une étude plus approfondie serait intéressante. Nombre de ses écrits n’ont pas reçu de traduction en français. Pourquoi ? Cf : site du Saint Siège

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 06:57

 

Enseignements divins suite :Les Anges et les hommes 4/4

 

               Voici ce que me dit un jour le Sauveur Jésus : «  Ma fille, Je vous ai parlé de l'ange gardien, Je veux vous parler aujourd'hui de Lucifer.

                  Lucifer était le plus parfait des esprits célestes; il a péché par orgueil, il a entraîné les autres anges rebelles, il veut entraîner tous les hommes.

Le nom de Lucifer signifie porte-lumière. Ce nom indique la grandeur de la perfection et la beauté parfaite de cet ange. Il appartenait au degré le plus près de Dieu, et parmi les anges de ce degré supérieur il était un des plus parfaits. Je dis un des plus parfaits, parce qu'il y en avait dont la perfection n'était pas inférieure à la sienne. Je dis un des plus parfaits aussi, parce qu'il n'y  en avait pas qui eussent une perfection plus grande que la sienne.

                   Lucifer, ainsi que tous les anges du ciel, fut soumis à un temps d'épreuve. Au lieu de reconnaître Dieu pour son créateur et d'accepter l'épreuve à laquelle il voulut le soumettre, Lucifer se leva contre Lui en disant: « Je m'élèverai, je deviendrai semblable au Très-Haut. »Il ne fut pas seul dans sa révolte, il entraîna avec lui un nombre considérable d'anges des neuf degrés établis parmi eux. C'était le plus parfait de tous, et par sa révolte, par l'entraînement qu'il donna aux autres, il devint le plus coupable et le chef des révoltés. Il devint par son crime roi de tous les fils de la superbe et de l'orgueil; mais il ne règnera plus dans le ciel et ses hauteurs; il est, avec tous ses anges, dans les abîmes et les profondeurs de l'enfer. Le nombre de ceux qu'il entraîna fut immense, inférieur néanmoins à celui des anges fidèles. 1l  aurait voulu les entraîner tous, mais les autres se levèrent contre lui en disant : « Qui est semblable à Dieu? »

           Écrasé par le poids de cette parole et le regard vengeur du Très-Haut, Lucifer fut précipité dans l'éternelle malédiction. N'ayant pu entraîner tous les anges avec lui, il cherche à entraîner les hommes. Il a séduit Adam, il l'a mis en révolte contre Dieu, il veut agir de même vis-à-vis de tous les enfants d'Adam. C'est pourquoi il donne à chacun un tentateur pour combattre l'action de l'ange gardien, pour détourner  chaque  homme de la voie du bien, pour faire de lui une victime de la vengeance de Dieu et un révolté éternel contre Sa divine volonté.

                 Pour cela, il emploie ruses et artifices; il combine toutes choses, promet le bien et donne le mal, montre la vie et entraîne dans la mort, fait goûter le plaisir et ce plaisir se change en une amertume qui éloigne de Dieu.

           Ma fille, craignez de vous laisser séduire par Satan; il veut votre ruine et la ruine de tous les chrétiens. Depuis que Je suis venu au monde pour battre en brèche son empire, il redouble d'efforts pour réduire Mes conquêtes. Vains efforts, jamais il n'aura de pouvoir, d'autorité, d'entraînement que sur ceux qui voudront se donner à lui, se livrer à lui, marcher avec lui. Ma grâce repousse Satan, Ma force l'épouvante, Mon drapeau le met en fuite. Mon drapeau, c'est la Croix; attachez-vous à elle, et Satan fuira loin de vous. Ma force est la force de la Croix, qui a vaincu la mort et l'enfer; armez-vous de Ma Croix, et vous épouvanterez Satan. Ma grâce descend de la Croix, puisez-y comme dans une source intarissable, et vous repousserez Satan.

 

Je suis avec vous, Je suis pour vous; marchez, Ma fille, et demandez : « Qui donc sera contre moi ? »

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 05:46

 

Enseignements divins – suite - Les anges et les hommes 3/4

 

             Le Sauveur Jésus me dit un jour: Ma fille, Dieu gouverne, dirige et mène tout immédiatement par Sa Providence. Rien ne Lui échappe; comme Il a tout créé, ainsi Il conserve tout, ainsi Il veille sur tout et porte Ses yeux sur toutes choses. Néanmoins il Lui a plu de confier l'exécution des actes de Sa Providence à des ministres qu'Il s'est donnés. Ces ministres sont les anges; Il leur a confié l'administration des mondes, et les a faits les exécuteurs de Ses volontés. Tous Lui rendent gloire, les uns par leur assistance perpétuelle autour de Son trône, les autres par leur assistance au gouvernement de Ses œuvres.

         Il a fait le monde et l'a confié à Ses anges, Il a fait l'homme et Il le leur a confié aussi. Ils sont toujours à son côté, ils sont toujours avec lui, ils veillent sur lui, ils le gardent, et c'est pour cela qu'ils sont appelés anges gardiens .

          Tous les hommes ont chacun un ange gardien, ceux qui sont justes comme ceux qui ne le sont pas; les justes pour conserver leur justice, les pécheurs pour devenir justes; ceux qui seront sauvés, comme ceux qui seront damnés; car telle est la volonté de Mon Père du ciel, faisant tout pour le bien et le salut de l'homme.

            Les anges gardiens n'ont point été seulement donnés aux hommes depuis Ma venue en ce monde, mais depuis le commencement tous les hommes ont reçu de Dieu un ange pour veiller sur eux. Cet ange veille sur celui qui lui est confié dès le premier instant de sa naissance, ct il demeure avec lui jusqu'à sa mort.

Chaque homme a un ange gardien, et cet ange est d'une dignité en l'apport avec la dignité de celui dont la garde lui est confiée. Les simples chrétiens ont un ange de degré inférieur; mais parmi les simples chrétiens, il y a des positions, des nécessités différentes, et chacun a un ange en rapport avec l'état dans lequel il se trouve. Les religieux ont un ange gardien d'un degré supérieur à ceux des simples chrétiens; les prêtres un ange d'un degré supérieur à ceux des religieux; les missionnaires un ange d'un degré supérieur à ceux des simples prêtres ; les évêques un ange d'un degré supérieur à ceux des prêtres ; le Pape a pour gardien l'un des plus puissants esprits de la Cour céleste. Il en est de même des magistrats, des princes et des rois de la terre. Ils ont chacun un ange d'un pouvoir et d'une force égale à la nécessité de celui sur qui ils veillent. Les hommes en particulier n'ont pas seuls des anges gardiens,... chaque cité, chaque royaume, chaque famille, chaque paroisse, chaque communauté a son ange gardien; c'est ainsi que Mon Père a voulu tout disposer, tout diriger par Ses anges.

          Voici ce que fait pour vous l'ange gardien et ce que vous devez faire pour lui.

L'ange gardien éloigne de vous les maux du corps et de l'âme; il lutte contre vos ennemis, il vous excite à IL L'ange gardien éloigne de vous les maux du corps et de l'âme. Vous êtes composée, Ma fille, d'un corps et une âme. Or, l'un et l'autre se trouvent exposés à chaque, instant à mille dangers qui pourraient occasionner leur perte. Un rien peut affliger votre corps pour jamais, un accident peut vous ravir pour jamais aussi la vie de votre âme. Vous n'êtes point assez avisée pour écarter et éloigner tous les dangers; et quand vous le seriez assez, souvent vous ne le pourriez pas par vous-même. Ce que vous ne voyez pas, votre ange gardien le voit pour vous; ce que vous ne pouvez pas, votre ange gardien le peut pour vous, et il protégé votre corps et votre âme en éloignant tout ce qui pourrait leur être préjudiciable; il le fait sans que vous vous en aperceviez. Si quelquefois vous y réfléchissiez, et que vous vous demandiez comment vous avez échappé à tel accident, à tel malheur, vous toucheriez du doigt l'action de votre bon ange ; vous verriez aussi que par lui; vous avez évité telle occasion dangereuse; par lui, conservé la patience; par lui résisté à une tentation. Ainsi, par la protection de l'ange gardien, vous échappez aux dangers de l'âme et du corps.

                 L'ange gardien lutte contre vos ennemis. Vos ennemis, Ma fille, sont : le démon, le monde, vos passions, vous-même. Il lutte contre le démon et l'empêche de vous tenter au dessus de vos forces, d'exciter en vous de mauvaises pensées et de vous offrir l'occasion de pécher.

S'il ne prévient pas l'attaque, il double vos forces, chasse les pensées mauvaises par des pensées bonnes et vertueuses, et vous fait fouler aux pieds les pièges tendus pour vous entraîner au mal. Il lutte contre le monde : le monde, c'est l'empire, le royaume du démon. Il vous éloigne du monde, vous le fait mépriser et tourne vos regards vers le Ciel, royaume de Dieu. Il lutte contre vos passions mauvaises; effets du péché originel; il leur enlève toute force, il les amortit, et, s'il leur permet de se relever quelquefois, ce n'est que pour vous assurer une victoire de plus dans la lutte contre vous-même; toutes les facultés de l'homme quelquefois font alliance contre l'homme pour l'entraîner au mal; l'ange gardien dissout l'alliance de ces facultés. Elles s'allient de nouveau pourtant, mais c'est pour opérer le bien, non pour faire le mal.

               L'ange gardien vous excite à faire le bien, en illuminant votre intelligence, en lui montrant la volonté et le désir de Dieu, en lui faisant comprendre l'avantage du bien et le danger du mal. Il vous engage à faire le bien en vous le rendant facile, en enlevant tous les obstacles ou du moins en les diminuant. Il vous engage à faire le bien en vous donnant force, courage et amour pour le bien.

             L'ange gardien porte à Dieu vos prières, et il vous Le rend propice; il les Lui présente comme un encens d'agréable odeur, comme le sacrifice de votre cœur, comme la marque de votre amour, comme le désir qui est en vous d'opérer le bien, de suivre Sa loi, de vous attacher à Lui, de demeurer en Lui. Pour qu'Il reçoive vos prières, il Lui offre toutes vos bonnes actions, il les inscrit sur le livre de vie, et alors Dieu vous écoute pour que vous viviez de plus en plus en Lui, par Lui et avec Lui.

 

                L'ange gardien prie pour vous. Vous priez, Ma fille, parce que vous connaissez vos besoins et l'impuissance dans laquelle vous vous trouvez pour agir par vous-même. Vous priez parce que Dieu vous en a fait un devoir, parce que vous connaissez la Bonté de Dieu et le désir qu'Il a de vous venir en aide. Mais votre ange connaît bien mieux que vous votre faiblesse et votre impuissance, bien mieux que vous la Bonté de Dieu et le désir qu'il a de vous secourir; bien mieux que vous, aussi votre bon ange sait de quelle manière il faut prier. Il prie pour vous et demande jusqu'à ce que sa prière soit exaucée,

 

" Enfin, Ma fille, votre ange gardien vous suivra partout; il vous suivra tous les jours de votre vie, et quand Dieu vous retirera de ce monde, il vous présentera à Lui  et vous placera dans le ciel, si vous êtes juste, si vous avez complètement satisfait à la justice divine. Si vous devez passer par les flammes du Purgatoire, il priera et fera prier aussi pour vous, puis il vous délivrera et vous portera pour l'éternité dans le séjour des élus. » A SUIVRE

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens