Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 03:40

605090227

                 Aveux de l’enfer suite :Exorcisme du 31 Octobre 1975 Ed TRC                   

 

 

                                 Le Tabernacle doit être digne de Celui qui y réside

 

Judas : Le Tabernacle devrait être au milieu. Qu'est-ce que cela signifie, quand on entre dans une église moderne, et qu'on est obligé d'abord de chercher le tabernacle? On ne sait pas s'il est en avant, en arrière, ou sur le côté. Dans beaucoup d'endroits même, on fait maintenant des tabernacles : on se demande si c'est un terrier de renard (gros rire de joie mauvaise) ...

E : Dis la vérité, et rien que la vérité, sur l'ordre de la Sainte Vierge, Judas Iscariote!

J : ... ou un coffre-fort (il se contient à peine de rire).

 

E : Dis la vérité, Judas Iscariote, rien que la vérité, sur l'ordre de la Sainte Vierge!

 

J : Il y a maintenant beaucoup de gens qui font les tabernacles en quelle sorte avec du fer; cela pourrait aussi bien être avec des rails de chemin de fer, que les gens enjambent et sur lesquels ils marchent.

 

E : Dis la vérité, rien que la vérité, au nom .. !

 

J : Un Tabernacle - m'entendez-vous? - doit être doré! Je veux dire que ni l'or ni les pierres les plus précieuses ne pourraient renfermer Ce qu’il  renferme. Ce serait encore bien loin d'être digne de Ce qu’il renferme. C'est une honte - nous-mêmes là en bas, nous devons reconnaître - c'est une honte de voir quelles églises et quels tabernacles le peuple construit.

 

E. Dis la vérité, cesse de rire, dis la vérité, sur l'ordre de le Sainte Vierge

 

                                                   La danse dans le Lieu Saint

 

J : Et puis ces églises où l'on dit des messes le soir ou bien le matin ensuite on y fait des bals! Je dois parler de sexe, pas seulement de danse, car là où il y a de la danse, il y a dans la plupart des cas l'érotisme. On pourrait dire qu'il n'y a pas une seule danse où il ne se commet pas de péchés, soit du corps soit de l'esprit. Ou bien fournissent l'occasion d'en commettre plus tard.

La danse ne vient que de nous. Mais maintenant, même les prêtres catholiques recommandent ces fêtes et ces danses. Pour que les gens - viennent encore chez eux, il faut qu'ils leur offrent de la danse. Alors le mot d'ordre est: beuverie de bière, danse et orchestre (de nouveau, rire).

E : Dis la vérité, rien que la vérité, au nom .. !

 

J : On en arrive à tel point, ou plutôt on en est arrivé à tel point, que certains prêtres - ils se disent encore catholiques, mais il y a longtemps qu'ils ne le sont plus - font venir dans leurs églises des gens de certaines sectes, disons, de la mission pentecôtiste, etc ... , pour qu'ils y disent leurs boniments.

Si ce n'est pas le Saint-Esprit qui règne, c'est nous qui régnons ; d’une certaine mesure, c'est alors la magie noire qui règne. Et les gens sont aveuglés à tel point qu'ils ne savent plus où sont l'est et l'ouest. Naturellement, c'est pour nous un «pré fauché». Voilà les prêtres que nous avons aujourd'hui. Même la consécration sera bientôt supprimée : l'essentiel de la Messe ... l'essentiel, vous m'entendez? (il soupire). . » A suivre

 

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 14:22

Parce que la Ville de Lyon a versé des subventions à des organismes religieux, la Loge Eugène Varlin du Godf déposerait prochainement devant la Chambre Suprême de Justice Maçonnique une plainte qui viserait à démontrer que le maire Gérard Collomb, membre du GODF, aurait bafoué les principes de l'Obédience en matière de laïcité. Cette information a été diffusée par Lyon capitale ce 22 février 2013. Lyon Capitale livre en ligne des éléments de l'argumentaire de la Loge plaignante, l'intégralité de l'article figure dans le mensuel papier (n°720). Le dossier comprend également une présentation de la Loge Eugène Varlin, un état de l'influence maçonnique à Lyon dans les milieux politiques et un entretien avec José Gulino, le Grand Maître du GODF. (Grand Orient de France)

Publié dans le blog maçonnique de ce jour. Ce sont sûrement d'affreuses calomnies.......!!!!

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 07:54

sans-titre

 « Et Ils verront Ma face et Mon Nom sera sur leur front » suite 2/2             

 

« Pas un de ceux qui Me sont donnés ne sera perdu »

 

 

« Si ce n'était par obéissance, (lettre à son directeur spirituel) je n'essaierais jamais de décrire les choses épouvantables qui m'ont été montrées; mais me confiant dans cette Sagesse et Puissance, j'espère que Dieu vous donnera une juste intelligence et connaissance de tout ce que vous désirez que je vous relate en Son Nom. « O Jésus, mon bien-aimé Jésus, soyez-nous Jésus et sauvez-nous, nous que Vous avez rachetés par Votre Sang Très Précieux. » Je ne sais comment ni où j'ai été transportée, mais il me semblait être en un lieu élevé d'où, regardant en bas, j'apercevais la terre. D'abord je vis un nuage de ténèbres l'envelopper: c'étaient des ténèbres réelles, épaisses, matérielles, que je compris être une figure des ténèbres de l'intelligence dans lesquelles l'homme s'est précipité ; puis j'entendis le roulement violent du tonnerre, je vis briller l'éclair et il me sembla que des balles de feu tombaient sur la terre et s'enfonçaient jusqu'à son centre, faisant voler les rochers en éclats. J'entendis ensuite le flot impétueux des eaux; et un terrible gémissement de deuil monta de la terre. Alors, me prosternant humblement, j'implorai miséricorde par le Sang et la Passion amère de Jésus-Christ, car, à travers ces  ténèbres, on pouvait voir distinctement des étoiles brillant au sein de la terre (les saints Tabernacles de son amour), et je suppliai Dieu de ne pas nous regarder, nous, mais la Face de Son Christ. Alors j'entendis une voix puissante s'écrier: « Je ne sauverai pas ce peuple, car il est chair. Ne me prie pas par Son Sang, car Son Sang est sur ce peuple. »(Je compris que c'était pour le condamner.) Mais je persévérai néanmoins, unissant ma pauvre prière à celle de notre cher Jésus Crucifié; répétant sans cesse: «Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu'Ils font. Jésus, miséricorde ! Marie au secours !

 

Je ne puis dire combien de temps cela dura, car j'étais aussi effrayée qu'humiliée; mais ensuite, j'entendis une voix, que je reconnus parfaitement bien être celle de notre cher Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, s'écriant: « Dites que pas un de ceux qui Me sont donnés ne sera perdu! » Alors les tremblements de terre s'arrêtèrent, les éclairs cessèrent et j'aperçus des ombres, figures humaines, mourantes de faim, l'air égaré. Elles se levèrent en tremblant; je vis le signe sur leurs fronts, et me joignant à elles et à toute la Cour céleste,  je louai et bénis  ce Dieu de Sagesse infinie qui, dans Sa Miséricorde, nous a rachetés par Son Sang.

 

Dans une autre occasion, je vis les étoiles brillant avec éclat au firmament; puis une fumée  s'éleva et je vis tomber nombre d'entre elles. Notre-Seigneur me fit comprendre que beaucoup de ses  prêtres vont bientôt déchoir par légèreté, défaut de mortification et orgueil intellectuel. D'autres fois, j'ai vu des herbages desséchés, des bestiaux morts, des figures d'êtres humains épuisés qui présagent, je pense, la famine (matérielle et spirituelle); mais cela ne m'a pas été dit distinctement. Je ne sais pas non plus le temps exact où ces choses arriveront, mais je comprends qu'elles nous menacent actuellement. Le signe qui marque le front de ceux  qui seront sauvés est la Sagesse, dont le Temple, dit le Seigneur, sera dûment et publiquement adoré.

 

Térésa comprit qu'une grande paix suivrait ces effroyables calamités.: Quand- ces choses seront passées, il restera très peu d'hommes qui n'auront pas le sceau de Notre-Seigneur sur leurs fronts; toutefois ceux-ci même seront amenés à aimer et à adorer la Sagesse du Père en la Personne de Jésus-Christ, et le Saint-Esprit demeurant dans les cœurs et les esprits de Son peuple, l'Église jouira  d'une grande paix et d’un calme profond. Alors Dieu sera adoré, aimé, connu et servi réellement et en vérité

 

 

 

²

Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 16:11

A propos  de la Fraternité St.Pie X, le Père Lombardi directeur de la salle de presse du Saint Siège a déclaré que la date butoir du 22 avancée par la presse n'est que pure hypothèse, Benoît XVI ayant décidé de remettre la question à son successeur. Il est donc inutile d'attendre un règlement de la situation avant la fin de ce pontificat

 

Patience donc ; prions pour les prêtres , religieux , fidèles en désarroi.

Ps Merci à L...

Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 10:47

diable01.jpg

                                     La grande tentation.

 

Demain ,fête de la Chaire de Saint Pierre, est la date fixée à la FssPx pour accepter le préambule doctrinal .Ce qui signifie se soumettre ou se démettre. Des bruits courent d’une ultime négociation avec force séductions . C’est une redoutable tentation du prince de ce monde qui veut tout dominer en éliminant le Royaume de Jésus- Christ.Pour cela il a préparé le projet de prendre lui même en la personne de l’antéchrist le pouvoir totalitaire sur les corps et les âmes. Ce projet c’est la gouvernement mondial, avec une seule politique, une seule religion, un seul chef. La subversion est sa spécialité. Il a réussi à introduire dans l’Église les germes de l’autodestruction et les ténèbres de la confusion.

Mais, grâce à Dieu, il n’a pu éviter qu’un petit reste subsiste.Un des éléments les plus actifs est la FSSPX. Il lui faut donc continuer la séduction et le mensonge.en lui promettant monts et merveilles : la paix, la sécurité, le pouvoir etc…mais sous la condition qu’elle ne s’oppose pas au grand projet du nouvel ordre et à ses chantres.

« À plusieurs reprises, R…..s’est fait le chantre du Nouvel Ordre Mondial. Lors de son discours du 25 décembre 2005, il s’adressa à « l’Homme moderne »(sic) lui demandant de s’engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques » car de cette façon « l’humanité unie pourra affronter les problèmes nombreux et préoccupants du moment présent : de la menace terroriste aux conditions d’humiliante pauvreté dans laquelle vivent des millions d’êtres humains, de la prolifération des armes aux pandémies et à la dégradation de l’environnement qui menace l’avenir de la planète ».
W…en 1987 pendant un voyage en Amérique:
« Le Nouvel Ordre Mondial est la sainte unité»(Sic)

Que disait l’Église avant Vatican II sur le nouvel ordre mondial ?
«le nouvel ordre mondial est diabolique »
Pie XI dans l’encyclique Mortalium Animos, 6 janvier 1928 »

 

Prions donc en ces jours pour que la Vérité triomphe, et que le tentateur soit repoussé Vade retro …NON POSSUMUS

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 08:28

sans-titre

 

           «  Et ils verront Sa Face et Son Nom sera inscrit sur leur front »1/2

 

Extrait du livre de Lady Kerr :Térésa Héléna Higginson, servante de Dieu.ED.Tequi. Un Trésor de splendeurs

 

Le 28 mai 1880,Notre Seigneur se montra à Térésa Higginson dans toute Sa gloire.

« Ce matin, pendant la Sainte Messe, au moment de l’Élévation, je vis pour ainsi dire toute la Cour Céleste prosternée en adoration ; puis tout se perdit dans la lumière excessive qui sortait avec une éclatante splendeur de la Personne Sacrée de Notre-Seigneur Jésus-Christ, lequel j'ai vu comme je l'ai précédemment décrit, mais avec un soleil d'une beauté et d'un éclat transcendants qui brillait autour de Son Chef Sacré et éclairait jusqu'aux plus intimes profondeurs de Son Sacré - Cœur. Il m'a fait voir très clairement que le temps est proche où Il fera connaître au monde le désir qui Le consume pour ainsi dire de voir Sa Tête Sacrée adorée et honorée comme le Siège de la Divine Sagesse.

Ce même jour, elle écrivit une nouvelle explication des paroles de Saint Jean dans l'Apocalypse:

Tandis que je faisais une courte visite à Notre-Seigneur dans le Très Saint Sacrement de son Amour, ces choses que je vous ai demandé de me lire ce matin ont été représentées dans mon âme et imprimées très clairement dans mon esprit. J'ai vu combien admirablement elles correspondent à ce que je vous ai dit et combien merveilleusement les comparaisons décrivent la Tête Sacrée comme « Siège de la divine Sagesse », Car, si vous vous souvenez de ce que j'ai écrit précédemment au sujet de ce que Notre-Seigneur m'a montré et m'a aidée à dépeindre relativement à son Chef Sacré, vous verrez comment Notre-Seigneur Lui-même m'a représenté, dans la Tête Sacrée (en tant qu'intelligence), une mer transparente de lumière, dans laquelle étaient douze magnifiques pierres précieuses étincelantes, reflétant toute la splendeur de ce Soleil qui la surmonte et dans laquelle étaient aussi douze autres pierres de cristal d'une inexprimable beauté et magnificence, et dans lesquelles brillaient toutes les couleurs de l’arc-en-ciel….(Ces pierres précieuses représentent les sept dons du Saint Esprit et leurs douze fruits dans la Sainte Âme de Notre Seigneur)

Notre-Seigneur m'a donné à entendre que cette Sagesse et cette lumière sont le sceau qui a marqué le nombre de Ses élus. («  Et ils verront Sa Face, et Son Nom sera écrit sur leurs fronts. ») (Le signe de la Croix, sceau de la Sagesse, marque ceux qui La connaissent et qui L’aiment en imitant Notre Seigneur.L ‘attachement à la Sainte Humanité de Jésus imprime en nous le Modèle,comme un sceau dans la cire.

 

En 1880, elle décrit les terribles châtiments qui allaient fondre sur le monde et les raisons de ces événements dus à l’orgueil des hommes complices des démons.Thérésa comprit qu'une grande paix suivrait ces effroyables calamités …….(.à paraître dans le prochain courrier) Quand ces choses seront passées, il restera très peu d'hommes qui n'auront pas le SCEAU de Notre-Seigneur sur leurs fronts; toutefois ceux-ci même seront amenés à aimer et à adorer la Sagesse du Père en la Personne de Jésus-Christ, et le Saint-Esprit demeurant dans les cœurs et les esprits de son peuple, l'Église jouira d'une grande paix et d’un calme profond. Alors Dieu sera adoré, animé, connu et servi réellement et en vérité. »A suivre

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 04:20

10520 Christ Mocked f

                                                       Divins enseignements. Remercier, c’est imiter  

 

                         Une autre fois, comme  Sainte Gertrude était doucement pénétrée du souvenir de la Passion du Seigneur, et désirait avec ardeur payer de retour l'amour de son Bien-Aimé, elle Lui dit: « Enseignez-moi, ô mon unique espérance et vrai salut de mon âme, comment je pourrais au moins Vous remercier un peu, pour toutes ces souffrances qui Vous furent si cruelles et qui me sont à moi si salutaires.

                        Le Seigneur répondit: « Si quelqu'un renonce à son propre sens ** pour suivre l'avis d'autrui, il Me dédommage de la captivité que J'ai subie, des liens et des injures que J'ai supportés au matin de Ma Passion.(**NDLR : A condition que cela n’aille pas contre la Volonté Divine)

                Celui qui avoue humblement ses fautes Me dédommage de l'accusation portée contre Moi par de faux témoins et de la sentence de mort qui suivit.

                Celui qui impose des privations à ses sens compense la flagellation que J'ai endurée à la troisième heure.

                 Celui qui se soumet à des supérieurs exigeants rend moins acérées les épines de Ma couronne.              

                Celui qui, après avoir été offensé, fait le premier les démarches pour obtenir la paix, allège le fardeau de Ma Croix.

               Celui qui se livre tout entier aux œuvres de charité Me dédommage de l'extension violente de Mes membres quand Je fus crucifié à la sixième heure.

                   Celui qui ne craint ni le mépris ni la souffrance lorsqu'il s'agit de retirer le prochain du péché, Me paie la mort que J'ai soufferte à la neuvième heure pour le salut des hommes.

                Celui qui répond avec humilité aux insultes Me dépose de la Croix.

                 Enfin, celui qui préfère le prochain à lui même, et le trouve plus digne de recevoir les avantages et les honneurs, celui-là Me dédommage de Ma sépulture. »

 

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 07:32

Aveux de l’enfer .Ed .TRC ; Exorcisme du 5 avril 1978 –suite 6/6

C’est Verdi-Garandieu, prêtre damné, qui est forcé par la Toute Puissance Divine d’avertir les prêtres en terrible  dangerde perdition.

 

Les fidèles ont besoin de voir devant eux quelqu'un qui leur donne l'exemple, et non pas quelqu'un qui les conduise à la perdition,  ou du moins qui, en dépit du fait qu'il est prêtre, vit le chemin de la perdition. Il devrait y avoir une grande distance entre un prêtre et un laïque .Le Très-Haut a toujours voulu cela, parce que le prêtre est un trésor de bénédictions. Le prêtre doit faire penser à ce grand-prêtre qu’est Jésus-Christ et, de ce fait, s'attirer la vénération des fidèles. Il doit sans se lasser, rappeler, par sa vie, quelle grande majesté représente la Divinité, et croire que nous avons le devoir de L'adorer et de L'aimer comme Elle le demande.

C'est une chose qu'il faudrait enseigner dès la tendre enfance aux enfants, même très jeunes. Ils doivent être conduits dans les églises, de manière que, en passant devant le Tabernacle, on les habitue à s'agenouiller avec la plus grande dévotion; qu'on les aide à adorer le Saint-Sacrement en prononçant des prières, comme celle-ci: «Loué soit le Très Saint-Sacrement de l'Autel». Les enfants seraient alors invités à invoquer les Saints Anges, pour qu'ils les aident à louer la Majesté Divine et la grandeur de la Très Sainte Trinité, dans le plus haut des Cieux.

Que représente une Eglise qui n'est plus capable d'élever les cœurs vers laTrès Sainte Trinité? Que représente une Eglise qui ne présente plus Dieu tout à fait au-dessus des hommes, qui ne montre plus la sublimité de la Très Sainte Trinité, qui ne rappelle plus qu'il est absolument nécessaire de plaire au Tout-Puissant dans les cieux? Si les prêtres ne le font plus, au moins les parents devraient-ils le faire à l'égard de leurs enfants. On ne doit jamais cesser de faire savoir qu'il faut adorer Dieu, même si, autour de soi, l'état des âmes est bien mauvais et bien pénible.

Dans la souffrance acceptée, il faudrait savoir remercier Dieu du triomphe qu'il saura tirer de cette difficulté pour nous. C'est à genoux qu'on devrait remercier le Seigneur des souffrances qu'Il nous envoie pour nous améliorer et nous conduire sur le chemin de la vertu. Ceux qui fuient les difficultés et les souffrances sont condamnés à perdre la vertu. Il y a toujours eu dans les siècles passés, des prêtres qui ont été à la hauteur de leur vocation. Mais, de nos jours aussi, il y en a qui vivent ces mêmes conditions, des conditions très humbles ; parce qu'ils portent la paix du Seigneur dans leur cœur, ils surpassent tout sur la terre.

 «Que sert à l'homme de gagner l'univers s'il vient à perdre son âme ?» Je dois dire, moi, Verdi-Garandieu, qu'à ce sujet, notre époque est très mal éclairée. C'est à une époque où il n'y a aucun amour pour le prochain, que l'Église s'est mise à prêcher l'amour pour le prochain, exclusivement. Le vrai amour du prochain commence par le souci de son âme, et non par le souci de son corps. N'est-il pas mieux que les hommes périssent par la  et la guerre et toutes sortes de souffrances, et qu'en sauvant leurs ~ ils acquièrent la gloire de Dieu ?

 

En outre, les hommes qui vivent dans le luxe et les plaisirs terrestres sont en grand danger de perdre leurs âmes. La charité à la mode maçonnique sent le pourri. C'est la perdition de tant d'âmes, parce que ce n'est pas l'amour du prochain en vérité, mais de l'hypocrisie. S'ils savaient (les prêtres), dans quelle perdition ils font sombrer leurs fidèles, ils s'éloigneraient de ce langage et parleraient tout à fait différemment.

 

C'est évident qu'il faut aider les autres matériellement, surtout s'ils souffrent beaucoup de misère, mais ce n'est pas l'affaire principale. Le principal, c'est que l'on reste fidèle à la doctrine qu'on doit défendre et qu'on ne vende pas son âme. Pratiquer l'amour du prochain, c'est amener le prochain sur la voie droite. Hélas! des milliers de prêtres, dirigés par leurs évêques et cardinaux, ont imposé à l'Eglise cette façon de vivre la charité ; ce faisant, ils ont aplati cette vertu d'une manière qui n'est pas du tout celle dont Dieu a décidé qu'elle serait.

 

C'est parce que le vrai amour du prochain ne se présente jamais sans le  souci de l'âme du prochain, que le faire souffrir, en lui disant, en lui montrant la vérité, c'est aussi pratiquer l'amour du prochain. Plus tard, il reconnaîtra  que c'était, en effet, la vraie médecine.

 

Le prêtre, du haut de la chaire, devrait user, dans son langage, du bâton et de mots très résolus, parce que la justice existe dans l'éternité; et parce que l'enfer existe, dont ils ne parlent jamais plus, puisqu'ils n'y croient plus. Ils ne croient plus même au Ciel, dans sa suprême réalité. S'ils y croyaient, ils ne conduiraient pas dans l'erreur des milliers de gens, qu'ils devraient conduire vers le Ciel. 

 

« A quel genre de prêtres avons-nous affaire aujourd'hui? Moi-même, je n'ai pas parlé jadis aussi platement qu'ils parlent aujourd'hui. Ils courent à la perdition et leur place dans l'enfer est déjà préparée (le démon crie cette dernière réflexion).

 

Mais ce que je dis là, je le dis dans la même mesure pour les cardinaux, les évêques, les prêtres, les laïques. S'ils connaissaient, tous ces gens-là, la situation chaotique dans laquelle ils sont engagés, ils diraient mille fois mea culpa, mille et mille fois. Ils se prendraient par le collet eux-mêmes et s'arracheraient ces vers qui sont en train de ronger leurs âmes. Ils ne cesseraient pas de les arracher, ces vers, pour les empêcher de se répandre partout. C'est avec des pinces de feu qu'ils détruiraient tous ces parasites qui opèrent tant de destructions dans les âmes .Ils pratiqueraient d'abord la première partie du commandement d'amour, et ensuite, l'amour dû au prochain.

Le vrai amour ne se manifeste pas seulement par des dons, parce que, même avec ces dons, on peut maintenir le prochain sur la route de l'enfer. Voilà ce que j'ai été obligé de dire et ce qui explique que je refusais, pendant si longtemps, de dire mon nom. Mais Ceux d'en-haut (il montre en haut) m'ont obligé à parler parce que j'ai vécu ce destin moi-même; parce que, moi-même, je n'ai pas exercé mon sacerdoce comme il le fallait.

 

Les accrocs au sixième commandement " je dois le dire, ainsi que le confort sont devenus les moyens de perdition de beaucoup de prêtres. S'ils reconnaissaient cette tragédie immense, ils se sacrifieraient jusqu'à la dernière goutte de leur sang. Ils auraient une immense douleur de tout ce qui s'est produit et recommenceraient tout à zéro. Ils appelleraient à leurs secours tous les Saints et les Anges, afin qu'ils les aident à retrouver le vrai chemin, parce que, dans l'éternité de l'enfer, le feu est continu, et le ver vous ronge l'âme pour toujours. Cette douleur immense, cette tragédie horrible de l'enfer, dure pour l'éternité et, moi, Garandieu,je suis obligé de dire cela. »

 

Prions et offrons des sacrifices pour les prêtres. Nous formons un seul Corps.

 

Exorcisme du 10 juillet 1978.

 

Aveu du démon angélique BéeIzéboul.

 

« Il nous faut dire qu'être prêtre est une très grande vocation, mais aussi une terriblement grande responsabilité, une immensément grande responsabilité. Je n'étais pas prêtre, j'étais un ange, mais je sais quelle responsabilité cette vocation porte en soi. J'en sais plus que vous-mêmes, prêtres, n'en savez. Je vois, je sens et j'apprécie plus que vous, prêtres. Je suis un grand ange déchu, je suis le deuxième ( après Lucifer). Il fallait que ce livre des Avertissements découvre et révèle les défauts de l'Église. »

 

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 04:10

605090227

Aveux de l’enfer .Ed .TRC ; Exorcisme du 5 avril 1978 –suite 5/6

C’est Verdi-Garandieu, prêtre damné, qui est forcé par la Toute Puissance Divine d’avertir les prêtres en terrible  dangerde perdition.

 

« Aussi lancinantes que soient certaines souffrances, à les unir à celles du Christ, elles permettent encore la sanctification et la réparation pour les péchés des autres. Je pense à toutes les souffrances qui sont quelquefois inhérentes à l'état de mariage et que l'on refuse, dans l'espérance qu'un jour, peut-être, on pourra se séparer de son partenaire; et pourtant, si elle était supportée, cette souffrance effectuerait de grandes réparations. Des milliers et des milliers de gens pourraient souffrir en pensant aux autres, et ces souffrances offertes ne seraient pas perdues.

 

Tout cela est complètement oublié dans votre Église catholique d'aujourd'hui. C'est très rare que l'on parle de tout cela en chaire, et c'est un fait universel. L'imitation de Jésus-Christ et le souci du salut du prochain, c'est ça qui est l'important. Le reste est secondaire, et c'est ce qui est contenu dans l'aphorisme: «Aime ton prochain comme toi-même».

 

« Si le Christ revenait parmi nous, il y aurait des milliers et des milliers de gens qui, encore, Le considéreraient comme un révolté et comme un fou .. Tous ceux qui s'engagent à la suite de Jésus-Christ, on les considère, de nos jours, comme des fous. Au lieu de s'élever vers le haut, on descend vers le bas; et tant de prêtres ne prêchent plus ces vérités parce qu'elles sont, o pour eux-mêmes, un reproche vivant, du fait qu'ils ne les vivent plus. S'ils pratiquaient eux-mêmes la vertu, ils pourraient demander beaucoup plus aux gens, Ce que je ne veux pas moi-même, comment puis-je penser que les autres le veuillent?

 

C'est un véritable état tragique que vous vivez actuellement dans l'Eglise catholique. Cela va, depuis les prêtres jusqu'aux cardinaux de Rome. Si les prêtres vivaient comme le Christ et les Apôtres, ils conduiraient les âmes sur un chemin beaucoup plus éclairé et beaucoup plus sûr. Comme Saint Jean-Baptiste et Jésus l'ont prêché en leur temps, il faut se convertir et faire pénitence,

 

Tant de prêtres, actuellement, luttent contre l'effort et le bien, parce qu'eux-mêmes sont tournés du côté du mal. Ils sont déjà sur la route large qui conduit à l'abîme. C'est ce qu'il faudrait dire aux prêtres, en face, mais d'une manière qui respecte les voies de la psychologie et qui démontre qu'on ne cherche que leur bien. Il ne s'agit pas de leur dire qu'ils sont mauvais, mais de se servir de la psychologie, pour les amener, d'eux-mêmes, à faire marche arrière.

Il faut s'enquérir auprès d'eux, du moins par la bande, pour savoir s'ils ont cessé de prier ou non, et les amener à comprendre que les choses de Dieu ne s'éclairent que par la prière, de même que le souci du salut des âmes. Quant à ceux qui sont davantage capables de supporter des rebuffades, on pourrait user de celles-ci à leur égard, et, peut-être, grâce à Dieu, les ramener. Les natures sont différentes. Il faut s'adapter à ce qui nous est présenté, ainsi que le faisait le Padre Pio.

 Quelques-uns parmi les prêtres sont peut-être victimes de l'ignorance, mais la plupart savent très bien dans quel état de déficience ils sont tombés; leur rappeler leur vocation serait peut-être une occasion de les ramener sur la voie droite et au Seigneur. Tous, en tout cas, dirigeraient beaucoup mieux les âmes dont ils ont à s'occuper, s'ils entraient dans la voie du renoncement. C'est une grande vérité que je préfèrerais taire mais que Ceux d'en-haut (il montre en haut) m'ordonnent de révéler et de rappeler, bien que je sois en enfer, dans lequel je ne pensais jamais tomber.

 

Que de souffrances à genoux je subirais, pour la défense de mon troupeau, si je pouvais revenir sur terre! J'accepterais même le martyre pour sauver mon troupeau, et plusieurs fois même. Je l'accepterais volontairement et avec la plus grande dévotion, si c'était la volonté de Ceux d'en-haut (il montre en haut). Mon premier but serait de, réaliser d'abord le premier commandement, et de chercher comment l'honorer et me rendre digne de ce commandement. Je demanderais au Bon Dieu de m'éclairer sur Sa volonté sur moi.

Il y a un principe qui dit que, dans le doute, il faut choisir la voie qui coûte le plus . Est-ce que les prêtres et fidèles songent à ce principe? Ce n'est qu'un proverbe. Dieu ne l'a pas prononcé, mais il est tout à fait adapté à la situation. Des milliers de prêtres sont sur le chemin de la perdition parce qu'ils ont choisi le chemin le plus facile. Oui, ils choisissent la route de la moindre résistance. Cette façon de faire n'est pas celle qui plaît aux yeux de Dieu.

Il faut savoir, suivant l'apôtre Saint Paul, discerner entre des solutions possibles, et choisir la meilleure. Il faudra prier l'Esprit-Saint, comme l'ont déjà dit Béelzéboul, Judas et tous les autres démons, avant moi-même. Chacun doit s'efforcer de reconnaître sa propre vocation, parce que le Seigneur a un plan précis pour chacun. Déjà en grande considération devant le Seigneur, de par sa condition de prêtre, le prêtre devrait aussi se présenter devant les hommes avec une grande autorité. Il doit s'approcher des hommes et se faire estimer d'eux parce qu'il suit vraiment la voie dont il parle lui-même, qui correspond à sa vocation. A SUIVRE

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 05:12

D'après nos informations,la FSSPX a recu un ultimatum des deux collaborateurs de R... MGRs Muller et DiNoia connus pour leur hostilité à toute forme de résistance au naufrage conciliaire donnent jusqu'au 22 février à cette Fraternité pour accepter le préambule doctrinal- en fait anti doctrinal -objet de la rupture des meilleurs éléments de cette Fraternité (dont nous savons qu'elle vaincra,car elle a" les paroles de la vie éternelle".Seigneur à qui irions nous ?)

Le pire est qu'à défaut de cette acceptation par la communauté une lettre serait adressée à chaque prêtre en particulier.Diviser pour régner....

C'est une terrible menace.qui montre bien la vraie face du pouvoir terroriste  en place au Vatican et qui persistera quel que soit le résultat du conclave... s'il a lieu .Ce n'est pas le polyglotte Ranitj ou le philosophe Scola qui peuvent rétablir la vérité. Lisons et relisons les aveux de l'enfer,ces ultimes avertissements, assez terrifiants pour ceux qui persistent dans le culte de l'Homme,prêtres ou laïcs....Le survivantisme est la seule solution qui "console, car elle fait vivre l'espérance"

Nous avons un Pape :SS Paul VI. Mais nous ne devons pas nous retirer dans une bulle bien protégée sans rien faire.Comme si des passagers du Titanic s'étaient réfugiés dans une cabine en pensant "qu'il ne nous arrivera rien"...Nous sommes tous concernés par la catastrophe Et nous devons aider de nos prières et de notre pénitence les bons prêtres de la FssPx même si nous ne sommes pas d'accord sur des points secondaires. Plus que jamais union de prières.A suivre

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens