Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 05:53

pentecote esprit saint

                                      Les Dons du Saint-Esprit -5 /5

La Crainte filiale, Don du Saint Esprit.

« Ma fille, il y a plusieurs sortes de crainte. La crainte du pécheur, crainte excessive qui le fait tomber dans le désespoir à la vue de la Justice de Dieu et de Ses jugements : cette crainte est mauvaise.

          Celle des personnes qui redoutent les vengeances de Dieu et qui pour cela accomplissent Sa loi, n'osant commettre le péché à cause du châtiment qui le suivrait. La        loi est pour elles un pesant fardeau. L'amour seul peut rendre le fardeau de la loi doux et léger.

          I1 y a une autre espèce de crainte, la crainte des serviteurs. Ils accomplissent fidèlement toute la loi, ils regardent, craignent et aiment Dieu comme leur Maître.

          Ils craignent de Lui déplaire à cause des châtiments qu'ils encourraient et de la perte de leur récompense. Ils l'aiment pour Lui-même, sans doute, mais ils L'aiment surtout pour leurs intérêts.

          La meilleure des craintes est celle des enfants de Dieu. Ceux-ci regardent, aiment et craignent Dieu comme    leur Père; ils ne considèrent ni le châtiment, ni la récompense, et n'ont d'autre mobile de leurs actions que la volonté de leur Père qui règne au Ciel. Cette volonté est la seule loi qu'ils reconnaissent et ils se soumettent à cette volonté pour être agréables à Dieu, par amour pour Lui, à cause de Ses infinies perfections et des bienfaits    dont Il les a comblés. Ne sachant comment Lui témoigner leur reconnaissance, ils Lui offrent toutes leurs actions et tout ce qu'ils possèdent. Désirant L'aimer le plus parfaitement possible, et voyant que tout est imperfection sur la terre et danger de Lui déplaire, ils soupirent, après le Ciel, non pour être plus heureux ou délivrés des peines de la vie, mais pour ne plus offenser Dieu et l'aimer parfaitement. Ils sont vertueux non à cause de la récompense qui les attend, mais pour plaire à Dieu ; et, après l'avoir servi fidèlement toute leur vie, ils se verraient sans peine condamnés au feu de l'enfer, pourvu qu'ils pussent là encore donner à Dieu leur amour. S'ils tombent dans le péché, dans un moment de faiblesse, loin de se décourager et de refroidir leur amour pour Dieu, ils se relèvent avec courage, avec une ferme résolution de ne plus pécher; ils vont se jeter entre les bras paternels du-Seigneur, ils Lui demandent pardon et s'engagent à L'aimer désormais davantage, à faire plus fidèlement en tout Sa volonté. S'ils demandent une grâce, ils la demandent comme la demanderait un enfant à son père. Ah! Ma fille, combien ceux qui agissent ainsi sont peu nombreux ! »

Cette crainte filiale, c'est le Saint-Esprit qui la donne à l'âme. Ceux qui ont cette crainte sont conduits par l'Esprit-Saint. Aussi toutes leurs actions sont les actions des véritables enfants de Dieu.

Ce que Je viens de Vous dire, Ma fille, des divers dons du Saint-Esprit, vous en fait assez comprendre l'importance, la nécessité et les immenses avantages. Le Saint-Esprit vous les a donnés dans leur plénitude au jour de votre confirmation. Ne mettez jamais d'obstacle, Ma fille, à l'efficacité de ces dons. Laissez-vous conduire par l'Esprit-Saint ; Il est Esprit de vérité, Il vous maintiendra dans la vérité, Il vous attachera à la vérité, et par Lui vous serez unie à Dieu et vous trouverez en Dieu la félicité. »

« Amour et reconnaissance soit à jamais à Jésus au Saint Sacrement de l'Autel. Amen. »

(Extraits des lettres de Marie Lataste à son directeur spirituel Ed.Tequi)

Veni, Sancte Spiritus, da Tuis fidelibus, in Te confidentibus ,Sacrum Septenarium

 

 

                                      Les Dons du Saint-Esprit -5 /5

La Crainte filiale, Don du Saint Esprit.

« Ma fille, il y a plusieurs sortes de crainte. La crainte du pécheur, crainte excessive qui le fait tomber dans le désespoir à la vue de la Justice de Dieu et de Ses jugements : cette crainte est mauvaise.

          Celle des personnes qui redoutent les vengeances de Dieu et qui pour cela accomplissent Sa loi, n'osant commettre le péché à cause du châtiment qui le suivrait. La        loi est pour elles un pesant fardeau. L'amour seul peut rendre le fardeau de la loi doux et léger.

          I1 y a une autre espèce de crainte, la crainte des serviteurs. Ils accomplissent fidèlement toute la loi, ils regardent, craignent et aiment Dieu comme leur Maître.

          Ils craignent de Lui déplaire à cause des châtiments qu'ils encourraient et de la perte de leur récompense. Ils l'aiment pour Lui-même, sans doute, mais ils L'aiment surtout pour leurs intérêts.

          La meilleure des craintes est celle des enfants de Dieu. Ceux-ci regardent, aiment et craignent Dieu comme    leur Père; ils ne considèrent ni le châtiment, ni la récompense, et n'ont d'autre mobile de leurs actions que la volonté de leur Père qui règne au Ciel. Cette volonté est la seule loi qu'ils reconnaissent et ils se soumettent à cette volonté pour être agréables à Dieu, par amour pour Lui, à cause de Ses infinies perfections et des bienfaits    dont Il les a comblés. Ne sachant comment Lui témoigner leur reconnaissance, ils Lui offrent toutes leurs actions et tout ce qu'ils possèdent. Désirant L'aimer le plus parfaitement possible, et voyant que tout est imperfection sur la terre et danger de Lui déplaire, ils soupirent, après le Ciel, non pour être plus heureux ou délivrés des peines de la vie, mais pour ne plus offenser Dieu et l'aimer parfaitement. Ils sont vertueux non à cause de la récompense qui les attend, mais pour plaire à Dieu ; et, après l'avoir servi fidèlement toute leur vie, ils se verraient sans peine condamnés au feu de l'enfer, pourvu qu'ils pussent là encore donner à Dieu leur amour. S'ils tombent dans le péché, dans un moment de faiblesse, loin de se décourager et de refroidir leur amour pour Dieu, ils se relèvent avec courage, avec une ferme résolution de ne plus pécher; ils vont se jeter entre les bras paternels du-Seigneur, ils Lui demandent pardon et s'engagent à L'aimer désormais davantage, à faire plus fidèlement en tout Sa volonté. S'ils demandent une grâce, ils la demandent comme la demanderait un enfant à son père. Ah! Ma fille, combien ceux qui agissent ainsi sont peu nombreux ! »

Cette crainte filiale, c'est le Saint-Esprit qui la donne à l'âme. Ceux qui ont cette crainte sont conduits par l'Esprit-Saint. Aussi toutes leurs actions sont les actions des véritables enfants de Dieu.

Ce que Je viens de Vous dire, Ma fille, des divers dons du Saint-Esprit, vous en fait assez comprendre l'importance, la nécessité et les immenses avantages. Le Saint-Esprit vous les a donnés dans leur plénitude au jour de votre confirmation. Ne mettez jamais d'obstacle, Ma fille, à l'efficacité de ces dons. Laissez-vous conduire par l'Esprit-Saint ; Il est Esprit de vérité, Il vous maintiendra dans la vérité, Il vous attachera à la vérité, et par Lui vous serez unie à Dieu et vous trouverez en Dieu la félicité. »

« Amour et reconnaissance soit à jamais à Jésus au Saint Sacrement de l'Autel. Amen. »

(Extraits des lettres de Marie Lataste à son directeur spirituel Ed.Tequi)( En religion Soeur Marie du Sacré Cœur)

Veni, Sancte Spiritus, da Tuis fidelibus, in Te confidentibus ,Sacrum Septenarium

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 09:01

droppedImage

                                       Les étapes nécessaires avant le retour à l’ordre.

 

 Il est beaucoup parlé de nouvelle évangélisation, de renouveau, de restauration, de réforme .etc.. Et chacun y va de sa recette…

Examinons comment le Saint Esprit procède dans son œuvre de sanctification des personnes et des communautés. Il ne fait rien sans un ordre divin, c'est-à-dire immuable et parfaitement sage .L’Esprit Créateur (Veni Créator)ne bâtit pas sur des malentendus, des décombres des injustices, des silences et des jugements téméraires.Ce n’est pas l’esprit de mélange.

Son matériau de construction, ses pierres sont des créatures humaines .Créatures sujettes à l’erreur elles sont faibles, sans Son aide. Il commence donc par leur faire comprendre qu’elles sont dépendantes dans leur être, leur vie et que « sans la Grâce elles ne peuvent rien faire » c’est pourquoi Il permet certaines chutes humiliantes aux pêcheurs qui se croiraient plus forts qu’ils ne le sont. C’est ce qui s’est passé avec Saint Pierre, le premier Pape. Il a eu peur et a renié trois fois, comme il était prophétisé par Jésus. Mais à l’opposé de Judas, il a pris conscience de sa pauvreté, de son péché commis par faiblesse et a accueilli la grâce du repentir et de la volonté de réparation. Et Jésus en fera le premier souverain Pontife, car l’humilité précède la gloire, la pénitence précède le rsestauration de l’ordre. Toutes les restaurations dans l’Église sont précédées et accompagnées de réparation. Tous les grands saints restaurateurs ont été sans exception de grands pénitents réparateurs. Voilà pourquoi je crois à la thèse survivantiste. SS Paul VI a commis des erreurs, il a eu des faiblesses dont ont su tirer partie ses ennemis intérieurs et extérieurs. Mais il s’est repenti et a pleuré comme Saint Pierre. Il a offert sa vie en réparation. Et Dieu a accepté son sacrifice. Par ses souffrances , son humiliation, il répare et prépare la restauration. L’ordre de la clarté reviendra et les fumées de Satan seront dissipées.

En attendant, son martyre sauve les âmes qui sans cela seraient à jamais perdues .La souffrance du Chef a une immense valeur et se répand sur tout le corps.

Restons unis à lui. On nous traite de fous, des simplets, c’est tant mieux et c’est bon signe.

Jésus souffre en lui une seconde Passion mystique. Restons au pied de la croix avec Marie Mêre de Dieu ,Mère de l’Église et Saint Jean, fidèle jusqu’au bout Ne croyez pas ceux qui désespèrent et qui prétendent que Jésus a abandonné Son Église pendant un demi siècle, en lui enlevant son Vicaire, lien de la foi. Non un pape exilé reste toujours le pape .

Si son retour restaurateur est retardé , c’est que la réparation est jugée par le Ciel encore insuffisante.Nous ne prions pas assez. Nous n’offrons pas assez de messes et de sacrifices personnels. « L’humilité précède la gloire »

 

Merci à tous les lecteurs de ce blog. Votre fidélité quotidienne me préserve pour l’instant d’une invasion par la publicité qui tue. Je prépare une solution de mise à l’abri de ce fléau .Je vous donnerai en temps opportun ma nouvelle adresse. Vos clics réparent toutes les claques que l’on peut recevoir…et me paient largement d’un travail soutenu …indispensable selon les quota de l’hébergeur…Quant aux adversaires de cette thèse, j’attends des critiques… constructives. Mon seul désir est le triomphe de la Vérité, qui rétablira l’ordre et me permettra de chanter mon « nunc dimittis… »

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 05:30

pentecote esprit saint

.

                                     Les dons du Saint –Esprit-4/5

Don de Science, Don de Conseil

Don de Force et de Piété.

« Le don de science est le don qui vous fait connaître tout ce qui est dans l'ordre de la création et des devoirs que vous avez à remplir en vue de cet ordre, pour obtenir votre fin surnaturelle. Par conséquent ce don vous apprend le chemin que vous devez tenir et les dangers que vous devez éviter; l'usage que vous devez faire des créatures; la manière dont vous devez en user ou la séparation que vous devez établir entre elles et vous. Le don de science est par conséquent un don qui tend nécessairement à l'action.

Le don de conseil est un don surnaturel qui dirige, règle et conduit les actes de l'âme qui a connaissance de ses devoirs. Cette direction, cette conduite ne vient pas par le raisonnement, mais par le conseil ou l'inspiration du Saint-Esprit. Ce don de conseil fait donc éviter le mal dans les actes et toujours opérer le bien; il vous mène dans toutes les actions qui tendent à la vie éternelle, dans tout ce qui est, comme dans tout ce qui n'est pas de nécessité de salut.

Il vous est facile de comprendre, Ma fille, quelle perfection l'âme acquiert par ce don, car elle a par lui la rectitude même de Dieu ou de l'Esprit-Saint qui dirige toutes choses sur la terre et dans le Ciel.

 

Les quatre dons du Saint-Esprit,(Sagesse,intelligence, science, conseil) Ma fille, ont rapport à l'intelligence ; les autres, (force, piété, crainte de Dieu) à la volonté de l'homme.(Dons du cœur)

Le don de force est mis dans l'âme par le Saint-Esprit, pour qu'elle résiste vigoureusement à toutes les adversités de la vie, de quelque nature qu'elles soient, pour les lui faire traverser avec fermeté et l'empêcher de succomber sous leur poids.

Ce don de force se fait sentir par trois effets dans l'âme : le premier qui la porte à attaquer et à prévenir les difficultés de la vie ; le second qui la porte à tout supporter sans attaquer jamais, et le troisième à tout supporter aussi, et non pas seulement un jour, mais plusieurs années et même jusqu'à la mort.

Or, vous devez remarquer, Ma fille, que le don de force n'empêche pas le corps de souffrir dans les tribulations ou les tourments qu'il éprouve, mais que malgré la souffrance du corps, l'âme néanmoins peut se réjouir et être dans la joie à cause de ce qui suivra sa souffrance et ses épreuves.

Vous devez remarquer encore, Ma fille, que le don de force ne doit point faire dire à l'âme qui l'a reçu, que ce que le corps éprouve n'est pas un mal, n'est pas une douleur, une souffrance; il suffit pour que le don de force opère, que l'âme ne se laisse pas aller à la tristesse, au point de quitter la voie du bien et de la vérité.

Enfin, vous devez remarquer que la grâce de Dieu se fait sentir tellement quelquefois à l'âme, qu'elle oublie toutes les peines de son corps pour n'éprouver qu'une entière et complète satisfaction, ce qui lui permet de s'écrier comme Saint Paul ,qu'elle surabonde de joie au milieu de toutes ses tribulations.

        

          La Piété, Ma fille, est un don du Saint-Esprit, qui      vous porte avec empressement et amour à rendre à Dieu le culte intérieur et extérieur qui lui est dû et à vous   soumettre en tout à sa volonté.

          La Piété est un don de la vie présente et aussi un don de la vie future.  

          « Le don de Piété vous portera à honorer Dieu, à Lui         rendre vos devoirs, parce qu'Il est votre Créateur, votre souverain Maître, votre Dieu, votre Rédempteur, et qu'à ces titres Il mérite tous vos devoirs tant intérieurs qu'extérieurs.

Il vous portera à vous soumettre à toutes les lois et pratiques de la religion que vous devez observer.

Il vous portera à L'aimer et à vous donner tout entière à Lui.

Il vous portera à rendre hommage aux saints parce qu'ils sont les temples glorifiés de Dieu, à honorer surtout votre famille et à lui demeurer toujours humblement soumise.

Il vous portera à secourir les pauvres       dans les nécessités du corps comme dans celles de l'âme, parce qu'il vous montrera en eux Mon image.

Il vous portera à passer toujours au milieu des méchants sans les scandaliser par votre conduite, et à vivre même parmi eux dans la pratique constante du bien et de la vertu      

          Je vous ai dit, Ma fille, que la Piété demeurera avec vous dans le Ciel ; vous y conserverez en effet ce don, mais non tel que vous l'avez sur la terre ; vous le conserverez pour demeurer toujours attachée et unie à Dieu ».

A suivre    

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 00:16

pentecote esprit saint

Les dons du Saint-Esprit -3/5

Le Don d’intelligence

«Bien voir pour comprendre ; comprendre pour bien agir comme Dieu le veut"

Les quatre dons (sagesse, intelligence, science, conseil)(les dons de la tête) appartiennent à la connaissance surnaturelle de l'homme qui est fondée sur la foi. Or, la foi se porte immédiatement et directement sur la vérité première qui est Dieu; puis sur quelques faits principaux dans l'ordre de la création : l'Incarnation et l'Humanité du Sauveur, la Rédemption de l'homme, sa justification par la grâce, la création et le gouvernement du monde; enfin, elle se porte sur la direction des actes de l'homme, direction fondée sur les règles données par Dieu.

D'où vous voyez, Ma fille, qu'il faut nécessairement de votre part deux choses pour l'objet de la foi: d'abord que vous pénétriez cet objet de votre croyance pour avoir la foi, et vous le faites par le don d'intelligence, qui vous donne une certitude non de démonstration, mais de persuasion tellement efficace que vous voyez clairement que vous devez affirmer votre foi.

Il faut que vous portiez sur l'objet de votre foi un jugement droit, de telle manière que vous compreniez la nécessité de vous attacher à ces objets et de vous éloigner de ceux qui leur sont opposés. Or, ce jugement droit est formé pour ce qui concerne Dieu par le don de sagesse, pour ce qui concerne la créature par le don de science. Cela ne suffit pas, il faut encore que le don de conseil vienne en vous pour l'application particulière de chacun de vos actes.

Vous allez mieux comprendre maintenant, Ma fille, Mes explications sur ces dons du Saint-Esprit.

La lumière naturelle qui permet à l'homme de diriger ses actes et de les régler ne lui suffit point, parce qu'il est destiné à une fin surnaturelle. Or, pour obtenir cette fin, ce bien surnaturel, il lui faut une lumière surnaturelle qui lui permette de voir cette fin et ce bien. Elle lui est communiquée par le don d'intelligence.      

        

          Le mot intelligence a plusieurs significations: il signifie la nature de l'âme; il signifie la faculté de l'âme qui est opposée à. la volonté; il signifie une disposition à percevoir les principes premiers en tant qu'il faut les affirmer ou les nier, par exemple, qu'il faut aimer Dieu, qu'il ne faut point aimer le mal ; enfin, il signifie le don du Saint-Esprit.

          Considéré en lui-même, le mot intelligence signifie connaissance intime d'une chose. Le don d'intelligence surnaturelle est le don de la connaissance intime de ce qui est en Dieu, et des actions à accomplir en vue de Dieu et pour Dieu.

          Le don d'intelligence n'est pas un don d'intelligence purement spéculative, il est aussi un don d'intelligence pratique ; car ce don ayant rapport à la foi, il doit être comme la foi, spéculatif et pratique. Or, le don d'intelligence ne se rapporte pas uniquement à ce qui est       immédiatement du domaine de la foi, mais encore, à tout ce qui est uni avec la foi, par conséquent, les bonnes œuvres lui sont étroitement unies, puisqu'elles la vivifient, car pour l'accomplissement de ces œuvres, il faut nécessairement le don d'intelligence qui les règle et les ordonne.

          Le don d'intelligence se trouve dans tous ceux qui ont la grâce sanctifiante, car la grâce sanctifiante dirige  la volonté vers le bien, et la volonté ne peut être dirigée vers le bien, si elle ne le connaît pas..

C'est ainsi, Ma fille, que tout est disposé pour le bien de vos âmes dans la grâce de Dieu et les dons de Son Esprit. »

A Suivre

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 18:03

1350701234_small.jpg

« Si le monde venait du Hasard,
il n'y aurait pas
de plus grand miracle que l'ordre"Mgr GHIKA

Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 06:54

pentecote esprit saint

Les dons du Saint-Esprit - 2 /5 Enseignements divins suite

 

Le Don de Sagesse

 

"Le propre du sage est d'ordonner"

 

Voici ce que le Sauveur Jésus m'a dit sur chacun de ces dons:

 

« Je veux, me dit-Il, vous parler de chacun des dons du Saint-Esprit, vous apprendre à les estimer en les connaissant mieux.

 

Ma fille, il y a trois sortes de sagesse: la Sagesse incréée qui est Dieu, la Sagesse incarnée qui est le Fils de Dieu fait homme, et la sagesse humaine La Sagesse incréée, c'est Dieu, ce sont les Trois Personnes divines, inséparables les unes des autres, et qui, par leur sagesse, ont tout créé, gouvernent et dirigent tout. L'esprit de l'homme ne peut comprendre cette sagesse infinie, et l'Apôtre Paul, ravi jusqu'au troisième Ciel, en ayant aperçu l'éclat quelques instants, n'en put rien dire que ces mots : O élévation des trésors de la sagesse et de la science de Dieu f

 

La Sagesse incarnée, c'est la Seconde Personne de la Sainte Trinité, le Fils de Dieu fait homme, qui est venu manifester d'une manière extérieure la Sagesse incréée par la réparation du désordre causé par le péché.

 

La sagesse humaine se divise en deux: La sagesse selon le monde, la chair et le péché, et la sagesse selon Dieu et venue de Dieu. La première est la sagesse des méchants ; la seconde, celle des bons.

 

La sagesse est une disposition de l'âme qui lui permet de goûter les choses et de les juger, d'où vous voyez que la sagesse des méchants est une disposition habituelle de leur âme qui produit un goût et un jugement dépravés, tandis que la sagesse des bons est une disposition habituelle qui produit un goût et un jugement parfaits de toutes choses.

 

C'est cette sagesse des bons qui est le premier don du Saint-Esprit.Elle se trouve dans tous ceux qui ont la grâce sanctifiante; elle se trouve même dans les enfants et les adultes baptisés, qui n'ont point l'usage de la raison, à l'état d'habitude, mais non à l'état de sagesse en acte, parce que ces actes de sagesse sont empêchés dans les enfants et les adultes privés de l'usage de la raison, à cause de ce défaut naturel qui est en eux.

 

La sagesse, don du Saint-Esprit, consiste pour tous à goûter et à juger sainement ce qui est à Dieu et en Dieu, comme ce qui est à la vie, de la vie et dans la vie, pour opérer le salut en faisant tout ce que Dieu a prescrit pour cela. Telle est la sagesse commune à ceux qui sont en état de grâce sanctifiante.

 

I1 y a pourtant une sagesse, don du Saint-Esprit, qui est plus élevée et que certaines âmes reçoivent pour s'élever plus haut dans la contemplation des mystères divins, dans la connaissance de ces mystères et le pouvoir de les manifester à autrui, comme pour mieux connaître la direction des actes de leur vie, selon la volonté de Dieu, connaissance dont l'utilité ne s'arrête pas à eux seulement, mais retombe aussi sur autrui. Mais cette sagesse est une des grâces purement gratuites, et qui, considérées en elles-mêmes, ne concourent pas à rendre plus agréables à Dieu ceux qui les ont.

 

Les avantages de ce don de sagesse sont immenses. Celui qui a le don de sagesse est chaste, pacifique, modeste, confiant à la parole d'autrui, favorise le bien, pratique la miséricorde et juge sans dissimulation.

 

Car la sagesse ne fait pas seulement contempler Dieu, elle régularise encore les actes de l'homme. Or, le premier effet de cette régularisation est d'éloigner du péché, par conséquent l'homme sage est aussi un homme chaste.

 

Il est pacifique, car celui qui est sage n'éprouve point de mouvements désordonnés, déréglés, et tout en lui obéit à Dieu et à la raison; or, la paix, c'est l'ordre, c'est le calme.

 

Il est modeste, car si l'homme sage est éloigné du péché, à plus forte raison de ce qui peut conduire au péché.

 

Il est confiant, il aime à recevoir des conseils, à les écouter et à les suivre. Il favorise le bien, ne l'empêchant jamais et cherchant au contraire à le développer le plus possible.

 

Il fait le bien lui-même et l'opère avec empressement.

 

Il est miséricordieux, car voyant que l'homme est fait à l'image de Dieu, il a pitié de sa faiblesse, lui parte secours et l'aide selon ses facultés.

 

Il juge sans dissimulation, c'est-à-dire qu'il ne craint point de montrer le mal quand il l'aperçoit, pour le faire disparaître et avertir celui qui le fait de ne le point faire. Et sa sagesse le portera à donner cet avertissement en termes convenables et en circonstances opportunes pour ne point, augmenter le mal, mais le guérir complètement.

 

Tel est le premier don du Saint-Esprit. Il affecte directement la puissance intelligente de l'homme ainsi que les trois dons suivants, savoir: le don d'intelligence, le don de science et le don de conseil dont Je vais vous parler. Mais afin de vous faire mieux comprendre la nature de ces dons, Je veux vous monter comment ils diffèrent et le rôle qui leur est destiné."A suivre

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 16:56

La« religion » évolutionniste professe le dogme de l'origine de la vie à partir d'une cellule primitive souche de toute vie terrestre; elle serait apparue par le hasard d'une rencontre d'éléments chimiques eux-mêmes de naissance hasardeuse. Les chercheurs de Stanford viennent de montrer que pour que cette cellule ait pu fonctionner, il aurait fallu l'assemblage minimum de 250 protéines qui ont besoin d'être fabriquées selon des programmes génétiques complexes et parfaitement coordonnés, la moindre erreur étant fatale...Cette cellule primitive aurait autant de chance de survivre qu’un homme" de gagner 250 fois le gros lot. Non la vie n'est pas une loterie mais un don de Dieu infiniment intelligent et aimant.

La Vérité est invincible.Deo gratias

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 03:04

pentecote esprit saint

Les merveilles de l’état de grâce :

                                            Les dons du Saint Esprit.

(Lettres de Sr Marie du Sacré-Cœur) Ed. Téqui

Notre-Seigneur poursuit cette catéchèse qui est destinée aux fidèles de tous les temps et de tous les lieux. Il nous fait découvrir les merveilles de l’âme humaine image de Dieu et pour cette raison particulièrement aimée. Ce sont des réalités spirituelles, immatérielles donc elles gardent toujours le clair -obscur du mystère. Le langage est insuffisant à les décrire, car ce sont des réalités vivantes, dynamiques, en mouvement. Mais pourtant on peut tenter d’en étudier l’édifice très ordonné. Il faut voir ces réalités comme une musique symphonique « où tout ensemble fait corps ».Chaque âme est unique et a sa beauté singulière, irréductible et irremplaçable.

Après avoir parlé des vertus, ces forces spirituelles, ces énergies qui forment les fondations vivantes de l’âme, le Maître nous parle de l’œuvre de l’Esprit d’amour et de vérité dans l’âme chrétienne en état de grâce qui obéit à Son souffle comme une voile se soumet au vent qui la pousse dans la bonne direction. Ame qui sait que sans cet élan que lui donne le souffle « elle ne peut rien faire. »

Le Sauveur Jésus m'a ainsi parlé des sept dons du Saint-Esprit

« Ma fille, me dit-Il, Je veux vous faire connaître les dons du Saint-Esprit que la grâce sanctifiante communique à l'âme.

Ils sont au nombre de sept : Le don de sagesse et d'intelligence, le don de conseil et de force, le don de science et de piété, et le don de la crainte du Seigneur.

« Les dons du Saint-Esprit sont des inclinations inhérentes à l'âme, distinctes des vertus surnaturelles infuses, nécessaires pour opérer le bien et obtenir le salut, et inséparables les unes des autres .Je vous les fait connaître selon le rang de leur dignité. Les dons du Saint-Esprit sont inférieurs en dignité aux vertus théologales,(Foi,Espérance,Charité) mais ils sont supérieurs aux vertus morales.(prudence, tempérance, force, justice)

« Les dons du Saint-Esprit sont des habitudes infuses, c'est-à-dire inhérentes à l'âme. Car, par la grâce, l'Esprit-Saint habite dans l'âme et Il y demeure avec Ses dons. Cette permanence du don n'est point par conséquent quelque chose de transitoire, mais une réalité fixe qui demeure dans l'âme, une inclination, une habitude qui la porte à agir selon la tendance du don du Saint-Esprit.

« Vous ne savez pas comment il se fait que les dons du Saint-Esprit soient distincts des vertus? Vous allez le comprendre facilement. Les dons du Saint-Esprit seraient mieux appelés les inspirations du Saint-Esprit, parce que ce mot indiquerait la nature même de ces dons, c'est-à-dire qu'ils sont dans l'âme comme le souffle de l'Esprit-Saint. Or, l'inspiration marque un mouvement venu de l'extérieur.

Les dons du Saint-Esprit sont ces perfections et ces vertus qui soufflent sur l'âme, afin qu'elle reçoive le mouvement que Dieu veut lui donner. Les dons du Saint-Esprit élèvent l'homme à Dieu et le disposent à recevoir le mouvement qu'Il veut lui donner.

Voilà pourquoi les dons du Saint-Esprit sont inférieurs aux vertus théologales. Les vertus théologales,(Foi, Espérance, Charité) en effet, attachent l'âme à Dieu, tandis que les dons du Saint-Esprit ne font que la diriger et la mouvoir vers Lui.

Voilà pourquoi aussi ils sont supérieurs aux vertus morales, parce que les vertus morales ne font qu'enlever les obstacles qui éloignent de Dieu, tandis que les dons du Saint-Esprit, dirigent véritablement et meuvent vers Dieu.

          Les dons du Saint-Esprit sont nécessaires pour opérer le bien et obtenir le salut.

Les œuvres de l'homme sont perfectionnées de deux manières: par la lumière naturelle qui est la raison, et par la lumière surnaturelle donnée par les vertus théologales. Mais cette perfection est imparfaite, puisque même avec ces vertus vous ne connaissez et n'aimez Dieu qu'imparfaitement. Par conséquent il faut à ces vertus une force différente d'elles-mêmes pour les pousser à agir. La raison, n'étant éclairée qu'imparfaitement par les vertus théologales, a besoin, pour tendre avec plus de sureté vers la fin surnaturelle, de l'inspiration et du mouvement qui lui sont donnés par l'Esprit-Saint. Ceux qui sont conduits par Lui sont vraiment fils de Dieu et partageront Son héritage que nul ne peut atteindre, à moins d'y être poussé par le souffle du Saint-Esprit. De même, l'éloignement des obstacles qui l'empêchent d'aller à Dieu ne suffit pas à la volonté de l'homme, il faut encore que cette volonté y soit poussée vers Dieu, c'est là l'œuvre des dons du Saint- Esprit.

Par conséquent les vertus théologales et morales suffisent pas à l'homme, il lui faut encore les dons du Saint-Esprit pour lui faire atteindre sa fin dernière.      '

Vous le comprenez, en effet, ma fille, si les vertus théologales et morales donnent à l'homme de nombreuses connaissances et éloignent' de lui mille embarras, elles ne lui font point tout connaître et ne lui rendent pas tout possible. Mais Dieu, qui est tout-puissant et qui connaît tout, perfectionne en l'homme l'œuvre de Sa grâce par les dons du Saint-Esprit.

Les vertus théologales et morales sont au nombre de sept, (Foi-Espérance- Charité prudence – tempérance- force- justice) de même on compte sept dons du Saint-Esprit qui perfectionnent l'œuvre de ces vertus,

« Les vertus théologales et morales reposent toutes ou dans la raison ou dans la volonté, parce que la raison et la volonté sont dans l'homme seuls principes d'action.

«La raison est spéculative, c'est-à-dire observatrice ou pratique, c'est-à-dire agissante. Or, dans la raison spéculative comme dans la raison pratique, vous pouvez considérer l'appréhension du bien ou de la vérité par la vue de la vérité ou du bien, et par le jugement que vous en portez.

« Dans la vue de la vérité, la raison spéculative est perfectionnée par le don d'intelligence, et la raison pratique par le don de conseil.

« Dans le jugement de la vérité, la raison spéculative est perfectionnée par le don de sagesse, et la raison pratique par le don de science.

Si, après la raison ou l'intelligence, vous considérez la volonté et l'opération des vertus sur elle, vous verrez que les vertus exercent la puissance de la volonté par rapport à Dieu, à soi et aux passions.

Or, cette puissance que développent les vertus est perfectionnée par rapport à Dieu par le don de piété, par rapport à soi par le don de force, et contre les passions par le don de la crainte du Seigneur.

Ces dons du Saint-Esprit sont tous donnés par la grâce sanctifiante, et ils reposent sur la charité qui unit l'âme à Dieu. Celui qui a la charité a en lui tous les dons du Saint-Esprit; mais celui qui perd la charité, perd aussi les dons du Saint-Esprit, c'est-à-dire qu'il n'éprouve point l'effet du souffle de l'Esprit-Saint qui le pousse vers Dieu. »

A suivre

 

Partager cet article
Repost0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 05:53

pentecote esprit saint

 

        Laudate Dominum, omnes gentes…Veritas Domini manet in aeternum…(Psaume 116)

 

L’amour loue l’être aimé. L’Esprit Saint, Esprit d’Amour et de Vérité, est la Louange de Dieu en Lui-même. Esprit d’une parfaite Sainteté car Il unit éternellement la connaissance et l’amour de la Divinité. C’est un profond Mystère .Nous ne pouvons le comprendre totalement, mais nous pouvons l’imiter à notre échelle. Nous pouvons louer Dieu d’être Dieu, de nous faire le Don de Lui-même et Lui rendre témoignage et action de grâce. Savoir dire merci, est  une grâce qui nous est donnée, surtout quand les épreuves nous inspireraient  certains jours l’ingratitude, la révolte et le désespoir. Joignons nous au Saint Esprit qui fait dire à l’Église fidèle : Jésus -Sauveur, Fils de Dieu, « Comme on a raison de Vous aimer… ! »(Cantique des cantiques)L’Esprit de connaissance est aussi Esprit de reconnaissance. Deo gratias

 

                                                     Prière inspirée.

Sainte Gertrude, après avoir récité cette prière, reçut, de la part de Jésus, le témoignage du plus tendre amour. Après cette profession de reconnaissance, lui dit-Il, Je vous recevrai, plus que toute autre créature, sous Ma spéciale protection. Elle comprit par là que le Seigneur prendrait spécialement sous Sa protection ceux qui réciteraient la même prière, dans des sentiments de reconnaissance et avec un vrai abandon à Sa Divine Providence .. L. 5, G. 7-1.

 

« Je vous rends grâces, Ô Père Saint, de toutes les forces de mon âme, par le Divin Médiateur, qui est assis à Votre droite, pour tant de dons si magnifiques que j'ai reçus de Votre libéralité: et je reconnais que nulle puissance, si ce n'est Votre Divine Puissance, dont la vertu donne la vie aux créatures, n'a pu m'enrichir de ces faveurs,

 

Je vous rends. grâces, Ô très-généreux Jésus, Sagesse du Père, et j'avoue, j'avouerai jusqu'au dernier soupir que, soit pour le corps, soit pour l'âme, soit pour la prospérité, soit pour l'adversité, Vous avez usé envers moi d'une si aimable Providence, que nulle sagesse n'a jamais pu ou ne pourra en agir ainsi, si ce n'est Votre seule Sagesse incréée, o Dieu de toute douceur, cette sagesse qui embrasse tout d'une extrémité à l'autre, et qui dispose tout avec force et suavité.

 

Je vous rends grâces, Ô adorable Esprit Consolateur, par Celui qui, avec Votre coopération, S'est incarné dans le sein de la Sainte Vierge Marie, de ce que, malgré mon indignité, Vous m'ayez fait don en toutes choses, gratuitement et avec tant de miséricorde, des bénédictions de Votre douceur. Oui, je crois avec certitude, que jamais bonté n'a pu se répandre ainsi, si ce n'est Votre ineffable Bonté qui renferme tout bien, d'où procède tout bien, et qui accompagne tous les dons faits aux créatures. Et comme Vous avez toujours usé jusqu'ici d'une si douce Providence envers moi, j'espère, j'attends avec confiance de Votre divine Bonté, à laquelle je me remets avec amour, la même bienveillance, et les mêmes faveurs. Ainsi soit-il .

 

Nous sommes dans une situation si difficile que nous avons un besoin absolu de la protection promise à ceux qui veulent combattre les fumées de Satan. Nous avons besoin de lucidité courageuse pour discerner "de quel esprit nous sommes "C'est un dur travail...de longue haleine

 

 

Laudate Dominum omnes gentes, laudate Eum omnes populi,

quoniam confirmata est super nos Miséricordia Ejus

et Veritas Domini manet in Æternum..

Amen,Alleluia

 

 

Post scriptum : Des lecteurs nous demandent le livre de Kolberg sur le « sosie ». Ce livre en allemand est épuisé mais sera  republié…. à son heure, si Dieu le veut. Il faudra vraiment que l’Esprit de vérité frappe un grand coup… !

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 06:47

images-copie-5L'heure de Dieu approche...L'enfer lance ses ultimes attaques contre le Saint Esprit."Ce que tu  as à faire , fais le vite".Courage, patience.La victoire est proche.Parce Domine.Venez Esprit de Vérité.Sans Vous nous ne pouvons rien faire...Udp

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens