Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 04:24

Puissance de l’humilité de Marie.

Par elle nous sont venues les merveilles de la Présence Divine

 

Instructions de Notre -Seigneur à Sœur Marie du Sacré-Cœur

 

(Pour lire mieux, zoom 150 ;soleil en haut à droite)

« Ma fille, lors de l’Annonciation, quand l'ange eut fini de parler, il avait achevé sa mission et n'attendait que la réponse de Marie. J'étais à même de M'incarner en Marie, mais il fallait le consentement de Marie. Dieu allait renouveler Son alliance avec les hommes, mais cette alliance devait être acceptée par Marie, et Dieu, et l'ange, et Moi qui vous parle nous attendions la réponse de Marie. O puissance, ô grandeur communiquée à Marie ! Jamais Dieu ne s'était soumis à l'homme, et Il se soumet à Marie; jamais Dieu n'avait consulté l'homme, et Il consulte Marie ; jamais Dieu n'avait fait dépendre Son action de l'homme, et Il fait dépendre la plus admirable de Ses actions de Marie. O parole de Marie ! Ma fille, n'en avez-vous point distingué l'accent? N'était-ce point Ma Parole que vous avez distinguée dans la parole de Marie ? Je suis la Parole éternelle de Dieu, J'allais M'incarner dans Marie, et déjà Ma parole était en elle comme un essai de ce que J'allais produire par elle dans le monde: « Voici la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon Votre parole. »

Le résumé de Mon Incarnation est dans cette parole. Il n'y a que deux choses en elle: humilité et puissance; l'une et l'autre existent séparément, mais il semble que la seconde ne se manifeste que par la première. Ce n'a été que par Mon humiliation jusqu'à la mort et jusqu'à la mort de la Croix, que J'ai voulu manifester Ma puissance sur la mort, sur l'enfer, et sur l'homme pécheur à qui Je rendais la grâce et la liberté.

Marie, au moment où le messager du Ciel proclame ses grandeurs, s'humilie jusque dans le plus intime de son être : « Voici la servante du Seigneur. » Mais cette humilité acquiert une force, toute divine, qui M'attire et Je M'incarne en elle par la puissance d'un commandement auquel Je ne résiste point : « Qu'il me soit fait selon Votre parole. » L'œuvre de Mon Incarnation fut accomplie par cette parole. J'habitai dès lors corporellement en Marie, et le Ciel adora ce mystère de l'abaissement du Fils de Dieu, et de Sa miséricorde et de Son amour pour les hommes, et de la dignité, de la grandeur, de la puissance de la Vierge que J'avais choisie pour être Ma Mère. »

 

Sainte Marie, Mère de Dieu et de l’Église, en notre secours…. !

Partager cet article
Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 05:10

  Zoom150                                        

                       Le culte de l'Humanité Sainte du Christ, seul moyen d’aller au Père

 

En ces dernières semaines ,après la venue de l’Esprit Saint, l’Église a loué Dieu dans le mystère insondable de Sa Divinité Une et Trine .Puis elle a loué La Présence du Verbe Incarné dans le Saint Sacrement. Selon les demandes de Notre Seigneur, elle comtemplera et chantera par les fêtes du Sacré-Cœur (Vendredi 7Juin) et du Chef Sacré de Jésus(Vendredi 14 Juin) les merveilles de Sa Charité et de Sa Sagesse, les gloires et les mérites de Sa Sainte Humanité. En Jésus tout est douceur, parce qu’Il est fort, et Il est fort parce qu’Il est humble, c'est-à-dire parfaitement Saint, connaissant et aimant parfaitement ce qu’Il est, la Voie, la Vérité, la Vie. En tant qu’homme, Il est fils de Marie, l’humilité même. Elle est donc à la place d’honneur en toutes ces fêtes.

                                 Un des premiers à promouvoir le culte de la Sainte Humanité de Jésus fut Saint Bernard. C’est un des traits marquante de sa spiritualité: "l'intelligence et l 'amour», ou pour mieux dire "la passion de l’Humanité du Christ". Pour Saint Bernard "chacun des faits de la vie de Jésus renferme un enseignement et communique une grâce de conformité".

 Il s’arrête et s'attendrit devant la crèche et le crucifix. Et il entraine ses disciples dans cette voie. On peut dire qu’il a été le premier «  théoricien de l'imitation du Christ ».

                              Il revenait à Saint François d'Assise de recueillir dans l'Église cet héritage et de lui donner tout son éclat, "Le germe qui était dans Saint Bernard et dans son siècle s’épanouit dans le Petit Pauvre en une floraison dont le parfum a rempli le monde. »

                              Grâce à Saint Bonaventure, la piété ardente de Saint François trouvera sa solide armature doctrinale,  l'Humanité Sainte étant définie comme "la Porte de la Divinité". Conduisant pas à pas l'âme fidèle jusqu'au Christ, dans son "Itinéraire ", à travers les ombres, les vestiges, les images de Dieu, le Docteur Séraphique s’écrie: "Avec le Christ crucifié, passons au Père !" ». L'imitation du Christ et la contemplation aimante de l 'Humanité Sainte de Jésus: dans les étapes  et les mystères de Sa vie: C'est là le seul moyen d'aller au Père, la Porte unique, voulue de Dieu.

 

                                Une objection vient à l’esprit, et les théoriciens de la vie mystique n'ont pas manqué d'en faire état. L'objet de 1a contemplation ne peut être en définitive que l 'Essence divine, toute spirituelle, 1’esprit  ne doit-il pas, pour parvenir à ce terme, s’abstraire délibérément de 1'Humanité Sainte, considérée comme  un obstacle ? Il y a là un argument spécieux; un piège très subtil, contre lequel Sainte Thérèse d'Avila a réagi avec vigueur d'autant qu'elle s'était elle -même laissée séduire quelque temps par l'erreur. «  Pour moi, écrit-elle,  je le vois clairement et je l’ai  toujours admis depuis le jour où Dieu m'a ramenée  de mon erreur : nous ne pouvons plaire à Dieu que par la très Sainte Humanité de Notre Seigneur. C'est par elle qu'Il veut nous accorder des grâces signalées. C’est en Elle, comme Il l’a dit, qu'Il a mis Ses complaisances, J'en ai fait l 'expérience très souvent et le Seigneur Lui-même me l'a dit : telle est la Porte, Je l’ai vu clairement par Laquelle nous devons entrer, si nous voulons que la souveraine Majesté nous dévoile de grands secrets" (Vie, Chap. XXII). "Ainsi donc ne cherchez point d'autre chemin, alors même que vous seriez au sommet de la contemplation. En le suivant, on marche avec sécurité" - "Je vous l’assure, mes filles, je regarde comme dangereux de considérer comme un obstacle à notre perfection la Sainte Humanité de Notre-Seigneur. Le Démon pourrait nous amener par là jusqu'à nous faire perdre la dévotion envers le Saint- Sacrement. »

 (Château VI,  chap7 )

 

                Cette dernière remarque est éclairante: dans l'Eucharistie n'est-ce pas 1’Humanité du Christ, Son Corps, qui nous livre la Divinité ? Et en même temps nous trouvons là une juste réponse à ce que 1’objection des « spirituels » contenait de valable : l’Humanité Sainte, toute réelle et substantielle qu'elle soit dans l'Eucharistie ne s'y livre pas sous cette forme sensible qui peut provoquer un attachement "trop humain", devenir obstacle à la contemplation, faire écran  à "l'adoration en esprit et en vérité" (Jn 4,23).

 

              C'est bien la Divinité que poursuit et qu'atteint le regard de foi mais toujours dans et par le Christ, par la seule Porte, par le Sacrement  des sacrements qu'est l 'Humanité Sainte. Au ciel même , l'Agneau sera le flambeau de la Cité Sainte, et «  c'est dans Sa Lumière que nous verrons la Lumière » (Ap 22.23 - Ps 35,10).· Et dans la condition présente, à plus forte raison en va-t-il ainsi : "Nul ne vient au Père que par Moi. Qui Me voit, voit Mon Père" (Jn 14,6-9). Car, nous dit Saint Paul, "c'est dans le Christ qu'habite corporellement toute la plénitude de la Divinité" (Col 2,9). "Il est plus que jamais l'image du Dieu Invisible, le rayonnement de Sa gloire, l'Empreinte de Sa Substance" (He 1.3) •

 

                     Ces vues ont-elles une valeur d'opportunité, par rapport à l'actuelle crise de l'Église ? Sans aucun doute. Pour qui réfléchit sur les causes profondes de cette crise de la foi, il apparait que la vivante redécouverte de l'Humanité Sainte serait le remède spécifique de beaucoup de nos maladies spirituelles. On comprend que Satan s’acharne à multiplier les coups sur ce point précis ! L'Humanité Sainte du Verbe Divin formée en Marie demeurée Vierge, conçue par  l'opération en elle du Saint Esprit. - Voilà le nœud de toutes les merveilles du Visible et de  l'Invisible ! Voilà l'Agrafe précieuse, délicate, l'humble et solide lien qui tient ensemble, dans leur divine Harmonie, tous les dogmes , tous les mystères de notre Foi catholique. Que ce lien soit détruit et tout le corps cohérent du Credo catholique en subira le dommage à bref délai, comme un bouquet dont les fleurs, brusquement dénouées, se dispersent  au sol et sont foulées aux pieds. Séparée de l'Incarnation privée de ce cordon d 'Amour et d'humilité qui les embrasse ,toutes les vérités chrétiennes, même les plus sublimes, ne sauraient survivre longtemps. L’Humanité Sainte est leur gardienne, leur divine garantie par décret de la Sagesse d'En-Haut, par convenance humaine aussi puisque nous ne sommes pas de purs esprits.C’est par sagesse que le Seigneur a confié à un homme le gouvernement de son troupeau .Cet homme, le pape légitime quoiqu’humainement faible, reçoit les grâces nécessaires pour être le lien de la foi, assurer l’unité du Credo. Méfions nous donc et fuyons ceux qui prêchent des« libérateurs » abstraits, désincarnés. Ce sont eux qui sont responsables des horribles crucifix grimaçants dont ils font l’ornement de leurs temples sinistrement dépouillés. Leur liturgie est à l’avenant, « sans entrailles », abstraite, passant partout et n’allant nulle part. En ces temps de peur, de terreur même, qu’il est bon de s’adresser à un Sauveur dont on connaît le visage, dont on connaît la tendresse et l’intelligence. Quel refuge plus sûr ? Seigneur, à qui irions-nous ?  Ils ont transformé le vin en eau »(E.Hello) Jésus,vrai Dieu et Vrai homme est le Tout, le Premier, le Modèle.

Imitons -Le

 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 05:51

Jésus au Saint Sacrement

(Sainte Angèle de Foligno)

« Je vis, dans un éclair, comment Dieu vient dans le Saint-Sacrement. Il me fut dit d’abord que le Corps du Christ peut être en même temps, sur tous les Autels du monde, par la vertu de la Toute–Puissance divine, qui ne peut entrer dans la mesure étroite des pensées d’un homme vivant sur la terre.

Puis je vis comment Notre –Seigneur vient avec une armée d’Anges et la magnificence de Son escorte se laissa admirer par mon âme avec une immense joie…Je demandais le nom de ceux que je voyais : ce sont les Trônes*, dit la voix. La multitude était éblouissante et absolument innombrable…Je ne voyais finir cette multitude, ni en largeur ni en longueur. »

(Les Trônes sont, avec les Chérubins et les Séraphins, les chœurs angéliques les plus proches de Dieu. Les Chérubins chantent et rayonnent la Vérité divine ; les Séraphins Son Amour ; les Trônes Sa Majesté.)

« Adorons dans l’Hostie :

Le silence de la Parole

L’Humilité de l’Être Premier

L’anéantissement du Tout

L’obéissance du Roi des Rois. »

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 01:22

 

"Aimer de tout son esprit,
c'est deviner, là où elles sont, la faim et la soif de l'esprit,
et aller au devant d'elles"
(E.Hello-La charité intellectuelle)

 

« Si vous ne voulez pas la Vérité en nourriture, vous aurez le Mensonge en pâture »E .HELLO

 

"Aimer de tout son esprit,
c'est aller au secours de l'esprit,
partout où il vit,
partout où il souffre"
(E.Hello)

 

Aimer, c'est estimer. Aimer ,c'est vouloir le vrai Bien de l'aimé. Aimer ,c'est vouloir être toujours avec lui.

"Vous serez jugés sur l'amour et quel est celui d'entre vous qui puisse prétendre qu'il a su aimer son Dieu plus que lui-même?..."NSJC

 

«  Si vous voulez être charitables, mangez la Charité » disait Saint Vincent de Paul à ses filles, à propos de la Communion. De nos jours, il pourrait en dire autant de la Vérité.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 16:06

zoom 150

Petit voyage en la bonne ville de Babel...Pour cela tenez vous au courant des dernières  fumées de la  confusion. Misère de misère...prévénez B...il est complètement dépassé..Il veut convoquer les trois grandes religions dans une conférence sur la paix.C'est un discours "has-been."C'est nouveau, ça vient de sortir...

"Du dialogue des religions au dialogue des convictions"

Au Conseil de l'Europe, un dialogue a été initié entre des organisations internationales non-gouvernementales (OING) se réclamant de traditions religieuses diverses (chrétiennes, juives, musulmanes, bouddhiques), et de membres qui ne se comprennent pas en référence à une problématique religieuse, et qui se sont associés à partir de croyances et de convictions communes, humanistes, philosophiques, agnostiques, ou autres.

"Très vite, au cours de nos échanges, nous avons compris que l’expression ‘dialogue interreligieux’ ne nous convenait pas, puisqu’il excluait celles et ceux d’entre nous qui ne se reconnaissent pas comme appartenant ou référés à une religion instituée : nous avons commencé à parler de nos convictions respectives, de groupes de conviction, et à nous comprendre comme pratiquant un ‘dialogue interconvictionnel’" Dixit un dominicain polytechnicien renommé

Ce dialogue interconvictionnel permet de prendre en compte la pensée et l’expérience de groupes de convictions non religieuses et de groupes de conviction qui ont pris une certaine autonomie par rapport à leur institution. En effet "les autorités non élues des religions revendiquent le monopole de la parole et de la représentation des citoyens fidèles de cette religion et seules ces autorités sont reconnues par les États au seul titre de l’exercice du culte."

Réunis au sein du "Groupe de travail International, Interculturel et Interconvictionnel" appelé "G3i", les membres ont organisé au conseil de l’europe deux colloques sur les thèmes suivants : "Cohésion Sociale dans une Europe multiculturelle. Rôle et impact des courants de pensée et des religions" (2007) ; "Devenir citoyens et citoyennes d’une Europe plurielle" (2012).WP

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 10:35

"Quiconque favorise les adversaires du Christ
agit contre le Christ Lui-même"
(RP Hugon )

Partager cet article
Repost0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 04:46

       

PRIÉRE POUR LA SAINTE ÉGLISE (Sainte Gertrude)

( Pour lire sans fatigue, zoomer 150 ou + : soleil en haut à droite*)

O très-tendre Seigneur Jésus-Christ, qui avez choisi pour Épouse la Sainte Église, et qui l'avez aimée jusqu'à verser Votre Sang pour elle, nous supplions Votre Clémence de la pacifier, de la garder, de la tenir unie et de la gouverner dans tout l'univers.

Considérez, ô Clément Jésus, avec quelle fureur elle est attaquée par ses ennemis : considérez avec quelle violence et quelle rage les portes de l'enfer s'élèvent contre elle: ne permettez pas, je Vous en supplie, qu'elles prévalent contre elle; mais défendez-la et conservez-la par la puissance de Votre bras. Considérez aussi, O Divin Jésus, avec quelle négligence et quel peu d'éclat on y accomplit les offices divins, combien Votre culte sacré est en souffrance et comme la science de Dieu est rare sur la terre…

Envoyez donc de fervents, d'infatigables ouvriers dans Votre moisson, pour qu'ils ÿ travaillent, qu'ils l'augmentent et la rassemblent dans les greniers du Père de famille: Accordez aussi à tous Vos fidèles, d'obéir à la Sainte Église, de garder ses préceptes, et d'avancer tons les jours dans toute espèce de bien, pour la plus grande gloire de Votre Nom. Ainsi soit-il »

Pater,…Ave.., Gloria Patri»

 

 Redonnez ,nous vous en supplions, à Votre légitime représentant sur terre la liberté de parole et d’action afin qu’il puisse rétablir le Saint Sacrifice en toute sa  plénitude pour Votre plus grande Gloire.

 

 

 

 

O salutaris Hostia
Quae cœli pandis ostium.
Bella premunt hostilia;
Da robur, fer auxilium.


Uni trinoque Domino
Sit sempiterna gloria:
Qui vitam sine termino,
Nobis donet in patria.
Amen.

Ô Salutaire Hostie,
qui nous ouvre les portes du ciel,
les armées ennemies nous poursuivent,
donnez-nous la force, portez-nous secours.
Au Seigneur Un en Trois Personnes
soit la gloire éternelle ;
qu'Il nous donne en Son Royaume
la vie qui n'aura pas de fin.
Amen.

 

O vere digna Hostia,
Spes unica fidelium,
In te confidit Francia,
Da pacem, serva lilium.

Ô vraiment digne Hostie,
unique espérance des fidèles,
en Vous se confie la France,
donnez-lui la paix, conservez le Lys.

 

Cette belle liturgie du Saint Sacrement composée par Saint Thomas d’Aquin au XIIIème siècle est un trésor de l’Église combattante, militante. Dans les grands dangers, elle retrouve son caractère « d’Arme invincible » ,de « Mur inexpugnable »pour ceux qui veulent être et rester forts dans la foi.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 18:24

Le Cœur Eucharistique de Jésus Ultime refuge dans le chaos actuel.

(Pour lire sans fatigue zoom150 ; soleil en haut à droite)

Extase de Marie-Julie du Crucifix 1924. « Demeurez en Moi et Moi en vous »Extrait du bulletin N°65 de l’Association des Amis de Marie- Julie Jahenny BP 50034 -85111 Chantonnay cedex

Marie-Julie: "Le Divin Cœur Adorable est largement ouvert avec tous Ses trésors de grâce et d'amour."

Le Sacré-Cœur : "Paix à vos belles âmes que J'aime. J'y habite souvent et Je dors silencieux dans le beau ciel de vos âmes. J'écoute vos soupirs de douleurs mélangés d'amour, car il n'y a pas de souffrances sans amour dans vos belles âmes. II n'y a point d'amour sans souffrances dans vos belles âmes. Vous réparez beaucoup de crimes qui Me blessent profondément. Vous adoucissez les plaies que Me font les coupables.

En retour, Je vous donne pour demeure paisible et assurée Mon Divin Cœur Adorable avec Mon grand amour de Mon très Saint Sacrement que l'on veut détruire en M'anéantissant en cherchant tous les moyens de détruire Mon doux ciel de la terre, Mon Tabernacle, Ma sainte demeure, la foi de Mes élus. II y aura comme une éclipse de la messe ce qui provoquera les ténèbres, car Mon Sacrement de l'Eucharistie manquera sur la terre, pas longtemps, ce Pain de la vie éternelle, ce Pain qui soutient Mes petites âmes souffrantes, ce festin qui les fortifie.

Je laisserai aux impies une heure de puissance et de pouvoir. Ils auront pour augmenter leur nombre tous les réprouvés des abimes éternels, tous les réprouvés qui sont sur la terre sous des formes humaines pour tout détruire, pour tout anéantir. Je leur laisserai cette heure douloureuse et pénible. Elle sera suivie d'obscurité profonde. Tout le ciel sera voilé.( Les ténèbres sont le signe et le châtiment de l’aveuglement spirituel et de l’orgueil des hommes qui refusent la lumière de Jésus-Sauveur).Vos lumières bénites vous serviront de jour ; Mes bénédictions vous seront abondantes. Ma paix sera avec vous et dans cette nuit sombre Je lancerai tous les traits de Ma Justice. Je foudroierai les « perdeurs d'âmes ». Je criblerai les fausses consciences, J'anéantirai les injustes. Je les réduirai .... Ce temps n'est pas éloigné où Je vous assure que vous n'aurez pas de crainte.

Ma Croix et mon Divin Cœur seront vos abris, vos refuges. Restez et ne fuyez pas. Ailleurs Ma justice passera. Toute la terre sera poursuivie de Ma justice. II est temps que Je me lève et J'arrêterai tout le mal pour entrer dans le Beau Règne de Mon Sacré-Cœur. II y aura de grands prodiges dans ce Règne. II y aura des résurrections. II y aura des merveilles pour les âmes, des merveilles de protection pour les âmes que Je veux garder pour relever le bien, et refaire fleurir les fruits de sainteté. Je repeuplerai la terre d'âmes saintes, d'âmes justes, d'âmes remplies de foi. La paix fera oublier les peines passées.

Mes grâces sècheront les larmes, Mes merveilles réjouiront tous les cœurs. II faut que la terre soit purifiée, il faut que l'ennemi des âmes qui travaille dans l'ombre soit précipité dans un abime où il ne pourra plus faire le mal, où il ne pourra plus Me faire outrager et offenser mais que d'âmes perdues ! Ma Passion, Ma mort, tant de souffrances endurées pour le salut des âmes.

Si vous saviez les infâmes correspondances qui se font sous l'empire de Satan. On vend Ma sainte Église, on vend en secret la tête du prêtre. On vend en secret la pauvre terre qui a subi une si horrible punition. Tout cela se passe à la salle de l'enfer, sous la présidence de ces âmes venduesà l'esprit du mal dans la franc-maçonnerie. Venez à Moi qui suis délaissé, venez à Moi qui aie tant de grâces à vous donner.

Venez en esprit, venez en réalité, venez à Mon Saint Autel, venez vous fortifier de Ma sainte Présence.

Venez sacramentellement et spirituellement,(par la communion spirituelle) J'aime venir àvous, J'y trouve Mes délices et une réparation pour que vos âmes mangent le pain de la souffrance, mais l'amour est dans la souffrance, comme la souffrance est dans l'amour. Je donne Mes souffrances à mes plus grands amis, à mes plus fidèles amis. J'ai les souverains remèdes pour tout guérir, (les sept sacrements) surtout pour rendre la paix dans l'âme de Mes chers amis. »

Dans cette sublime extase de 1925, Jésus nous fait comprendre pourquoi nous devons trouver notre refuge, notre force double de protection et d’action, dans Son Cœur qui est le Sanctuaire et la Source de l’Amour Eucharistique. Il veut demeurer en nous pour que nous ayons le désir et la force de demeurer en Lui. Nous serons à notre tour alors Sa consolation et Son refuge.

Jésus, le Divin Cœur, dit Marie-Julie, est au-dessus de Notre-Dame, tout rayonnant de gloire

"Mes petites âmes, c'est Moi-même qui vous donnerai à la mort la première miséricorde éternelle, de Ma bonté remplie d'amour. Je vous donnerai à boire à Ma blessure sacrée la dernière goutte de Ma paix divine à l'instant même où Mon beau Ciel s'ouvrira pour recevoir vos belles âmes des mains pures de Ma très sainte Mère et de son Époux Saint Joseph. Je vous pencherai vers la blessure d'amour pour vous enivrer de torrents délicieux de Mon plus tendre amour. On dira près de vous : il s'est, elle s'est endormie d'amour du Sang de Jésus."

Marie-Julie: "Je vous adore, Divin Cœur Adorable, merveille de prodiges. Vous venez, 0 Cœur embrasé, vous venez à nous avec la Sainte Hostie vivante dans la blessure de Votre Divin Cœur."

Le Sacré-Cœur : "Mes petites âmes, c'est avec ce Pain de merveille que Je viens vous apporter Ma douce paix, cachet de sainteté, cachet des âmes pures et droites. Je viens avec ce Pain de vie; vous le portez en vos âmes que J'aime. C'est l'amour qui vient à l'amour. C'est l'amour qui vient fondre dans vos âmes pour les élargir, pour y déposer tous Mes mystères de grâces, toutes Mes merveilles de grâces, pour Me soulager, pour vous enrichir de Mes plus beaux trésors, pour vous embraser de tous les feux de Mon Eucharistie, si méconnue, si dédaignée et non reçue. Je viens avec vous Me dédommager, Je viens contempler les temples purs où J'habite, où je fais Mes délices, où J'aime à M'épancher, où Je trouve un délicieux repos. Vous M'appuyez, vous Me soutenez sous la fleur de votre pureté. C'est l'oreiller de la Sainte Eucharistie sublime en beauté. Vous Me parfumez de la Sainte Humilité, si peu connue aujourd'hui dans les âmes. Vous me bercez sur la fleur de la Sainte Charité que J'aime tant et qui est si méprisée. Je l'aime cette Sainte charité, qui est la couronne de bien de saintes âmes. Cette couronne est fondée sur l'amour de la Sainte Eucharistie. C'est une telle beauté que les plus grands esprits de la terre ne sauraient comprendre ni approfondir, pas même s'en faire une idée, car ils n'ont pas l'humilité et la foi nécessaire. Vos âmes, c'est Mon Ciel de jour et de nuit. L'amour y opère, l'amour active ses flammes ardentes avec le souffle de la Pureté, le souffle de la Sainte Humilité, le souffle de la Sainte Charité…

C’est là que J'habite. C'est là qu'est Mon trône. …

Tous les amours de Mon Père se rassemblent en Moi pour vous aimer, pour vous transformer, pour vous consumer sans mourir, mais pour languir d’amour. Vos petites âmes Me font cette demande :"0 mon Bien-Aimé, je voudrais être mortelle pour mourir d'amour, comme vous qui êtes mort d'amour pour Moi."

Mes petites âmes, si je les avais faites mortelles, à qui aurais-Je donné la gloire de Mon Ciel ? A qui aurais-Je fais voir les splendeurs de Ma bonté, de Ma beauté et de Ma puissance merveilleuse?

.

Juillet 1925 – Le Sacré-Cœur "Mes petites âmes, l'heure des ténèbres intérieures que vous subissez est une heure d'épreuve, mais si vous saviez ce que vous y gagnez ! En subissant cela, vous M'enlevez les moqueries, vous effacez à Mes yeux les crimes qui M'offensent. Dans ce grand mystère d'amour, inventé par l'amour divin pour être votre nourriture, votre soutien, votre force, Mes petites âmes, jamais Je ne me lasse de converser avec vous. J'y trouve une huile pour oindre Mes blessures. J'y trouve un baume pour cicatriser les larges plaies que Me font les pêcheurs et les âmes qui M’abandonnent.

Mes petites âmes, si Je m'écoutais que Ma tendresse et Mon divin amour, vous ne vivriez plus sur cette terre d'exil; mon Cœur serait déjà votre demeure éternelle, mais parmi tant d'âmes qui peuplent la terre, J'en ai beaucoup moins à Mon service que le monde et le crime en ont à leur service pour M'offenser avec une joie coupable… »

La communion spirituelle.

Dieu avec nous dans les épreuves

« Sans Moi, vous ne pouvez rien faire »

(Saint Jean XV-V)

O Mon Divin Jésus, je vous aime par Votre amour.

Votre Amour est le mien et le mien est le Vôtre ». « Venez en moi comme Adorateur, comme Réparateur, comme Sauveur »

D’après l’extase de Marie-Julie Jahenny du 9 septembre 1925

Paroles de Notre-Seigneur pour notre époque où la Communion Eucharistique devient et va devenir de plus en plus difficile (éloignement des lieux de culte. Absence de prêtres…etc) La Providence a tout prévu pour le secours spirituel de Ses enfants. La pratique de la communion spirituelle a toujours été recommandée par l’Église. Il est bien évident qu’il ne s’agit pas d’une « solution de facilité » qui dispense de faire tous les efforts possibles pour assister à la Sainte Messe le plus souvent possible. Cette pratique est un excellent complément de la communion sacramentelle, pour les personnes qui ont la grâce de pouvoir la recevoir sans empêchements. Elle en est un fruit pour soi-même et pour l’Église entière. On ne communie jamais rien que pour soi… ! Cette belle pratique dédommage Notre-Seigneur du grand abandon dans lequel on Le laisse.

« O, Mes petits enfants, venez à Moi dans la Sainte Eucharistie. J’aime le beau ciel de vos âmes. Je M’y repose. J’y suis dans Mon amour..J’y suis au large, car les bruits du monde ne résonnent pas dans Mes petites âmes. Je vous fais cette demande pour la communion. Dites aux âmes de se reposer, ne serait-ce que quelques minutes sur Mon Cœur battant d’amour pour vous, de ne penser qu’à Moi.

Par cette simple parole : « Merci, mon Jésus Bien –Aimé, Vous vivez en moi et je vis en Vous. »Vous verrez combien de douceur vous goûterez et combien de consolation vous Me donnerez !

Demandez-Moi ensuite la conversion de mille pêcheurs, ce sera une grande joie pour Mon Divin Père.

Mon Divin Cœur déborde de joie à cette demande et Je l’accorde également.

Pour Me consoler, dites –Moi très souvent : « O Jésus, restez en moi du matin au soir, la nuit et le jour, restez avec moi ».

Ce sera une communion spirituelle permanente.

Cela Me console et vous fait avancer beaucoup dans la grande voie de la Charité. Cela sauve beaucoup d’âmes et fait la joie du Ciel. Si vous saviez comme Je vous aime, Mes petits enfants, vous mourriez d’amour. L’Amour soupire dans le désir de se donner. Je vous appelle. Désirez-Moi. Je suppléerai à vos désirs de Me recevoir. Ce désir Me plait. Ce désir M’attire et Je Me donne.

Dans la faim et la soif de la Sainte Eucharistie, Je descends dans vos âmes directement, sans passer par vos bouches, car toutes les issues M’appartiennent ; toutes les portes de l’âme sont Mes voies et le chemin de Mon Divin Amour, avec Ma divine Paix, avec le mérite sans mesure. Dans vos craintes, laissez tout le passé à Ma Divine Miséricorde, et donnez le présent à Mon divin Amour ; le futur, Je m’en charge dans Ma Sagesse. »

III- Le refuge de la Croix

« Quand l’amour et l’Eucharistie me manqueront, j’aurai l’amour de la Croix, et je serai toujours unie à Jésus par l’amour ; la chaîne ne se brisera jamais»Marie-Julie 1925

Vous ne savez plus que faire, que penser, que dire : alors dites seulement comme Jésus mourant : »Mon Dieu, je remets mon âme entre vos mains »

(St François d’Assise)

« Nos croix, ce sont toutes les contrariétés de la vie, petites et grandes Tout ce qui demande de la patience, petite ou grande. C’est tout ce qui nous met en présence de notre faiblesse et de notre impuissance humaine, de notre misère .Ce sont ces « traverses » qu’il faut porter et qui nous font voir que « sans la grâce de Dieu, nous ne pouvons rien faire ».Souffrir, c’est apprendre Jésus-Christ ; il n’y pas d’autre école ; et connaître et aimer Jésus, c’est la sainteté. »

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 13:11

dr

dr

"Adorons dans l'Hostie

le silence du Verbe

l'obéissance du Roi des rois

l'humilité de l'Être Premier

L'anéantissement du Tout"

Partager cet article
Repost0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 06:08

Le Cœur Eucharistique de Jésus Ultime refuge dans le chaos actuel.

(Pour lire sans fatigue zoom150 ; soleil en haut à droite)

Extase de Marie-Julie du Crucifix 1924. « Demeurez en Moi et Moi en vous »Extrait du bulletin N°65 de l’Association des Amis de Marie- Julie Jahenny BP 50034 -85111 Chantonnay cedex

Marie-Julie: "Le Divin Cœur Adorable est largement ouvert avec tous Ses trésors de grâce et d'amour."

Le Sacré-Cœur : "Paix à vos belles âmes que J'aime. J'y habite souvent et Je dors silencieux dans le beau ciel de vos âmes. J'écoute vos soupirs de douleurs mélangés d'amour, car il n'y a pas de souffrances sans amour dans vos belles âmes. II n'y a point d'amour sans souffrances dans vos belles âmes. Vous réparez beaucoup de crimes qui Me blessent profondément. Vous adoucissez les plaies que Me font les coupables.

En retour, Je vous donne pour demeure paisible et assurée Mon Divin Cœur Adorable avec Mon grand amour de Mon très Saint Sacrement que l'on veut détruire en M'anéantissant en cherchant tous les moyens de détruire Mon doux ciel de la terre, Mon Tabernacle, Ma sainte demeure, la foi de Mes élus. II y aura comme une éclipse de la messe ce qui provoquera les ténèbres, car Mon Sacrement de l'Eucharistie manquera sur la terre, pas longtemps, ce Pain de la vie éternelle, ce Pain qui soutient Mes petites âmes souffrantes, ce festin qui les fortifie.

Je laisserai aux impies une heure de puissance et de pouvoir. Ils auront pour augmenter leur nombre tous les réprouvés des abimes éternels, tous les réprouvés qui sont sur la terre sous des formes humaines pour tout détruire, pour tout anéantir. Je leur laisserai cette heure douloureuse et pénible. Elle sera suivie d'obscurité profonde. Tout le ciel sera voilé.( Les ténèbres sont le signe et le châtiment de l’aveuglement spirituel et de l’orgueil des hommes qui refusent la lumière de Jésus-Sauveur).Vos lumières bénites vous serviront de jour ; Mes bénédictions vous seront abondantes. Ma paix sera avec vous et dans cette nuit sombre Je lancerai tous les traits de Ma Justice. Je foudroierai les « perdeurs d'âmes ». Je criblerai les fausses consciences, J'anéantirai les injustes. Je les réduirai .... Ce temps n'est pas éloigné où Je vous assure que vous n'aurez pas de crainte.

Ma Croix et Mon Divin Cœur seront vos abris, vos refuges. Restez et ne fuyez pas. Ailleurs Ma justice passera. Toute la terre sera poursuivie de Ma justice. II est temps que Je Me lève et J'arrêterai tout le mal pour entrer dans le Beau Règne de Mon Sacré-Cœur. II y aura de grands prodiges dans ce Règne. II y aura des résurrections. II y aura des merveilles pour les âmes, des merveilles de protection pour les âmes que Je veux garder pour relever le bien, et refaire fleurir les fruits de sainteté. Je repeuplerai la terre d'âmes saintes, d'âmes justes, d'âmes remplies de foi. La paix fera oublier les peines passées.

Mes grâces sècheront les larmes, Mes merveilles réjouiront tous les cœurs. II faut que la terre soit purifiée, il faut que l'ennemi des âmes qui travaille dans l'ombre soit précipité dans un abime où il ne pourra plus faire le mal, où il ne pourra plus Me faire outrager et offenser mais que d'âmes perdues ! Ma Passion, Ma mort, tant de souffrances endurées pour le salut des âmes.

Si vous saviez les infâmes correspondances qui se font sous l'empire de Satan. On vend Ma sainte Église, on vend en secret la tête du prêtre. On vend en secret la pauvre terre qui a subi une si horrible punition. Tout cela se passe à la salle de l'enfer, sous la présidence de ces âmes venduesà l'esprit du mal dans la franc-maçonnerie. Venez à Moi qui suis délaissé, venez à Moi qui aie tant de grâces à vous donner.

Venez en esprit, venez en réalité, venez à Mon Saint Autel, venez vous fortifier de Ma sainte Présence.

Venez sacramentellement et spirituellement,(par la communion spirituelle) J'aime venir àvous, J'y trouve Mes délices et une réparation pour que vos âmes mangent le pain de la souffrance, mais l'amour est dans la souffrance, comme la souffrance est dans l'amour. Je donne Mes souffrances à Mes plus grands amis, à Mes plus fidèles amis. J'ai les souverains remèdes pour tout guérir, (les sept sacrements) surtout pour rendre la paix dans l'âme de Mes chers amis. »

Dans cette sublime extase de 1925, Jésus nous fait comprendre pourquoi nous devons trouver notre refuge, notre force double de protection et d’action, dans Son Cœur qui est le Sanctuaire et la Source de l’Amour Eucharistique. Il veut demeurer en nous pour que nous ayons le désir et la force de demeurer en Lui. Nous serons à notre tour alors Sa consolation et Son refuge.

Jésus, le Divin Cœur, dit Marie-Julie, est au-dessus de Notre-Dame, tout rayonnant de gloire

"Mes petites âmes, c'est Moi-même qui vous donnerai à la mort la première miséricorde éternelle, de Ma bonté remplie d'amour. Je vous donnerai à boire à Ma blessure sacrée la dernière goutte de Ma paix divine à l'instant même où Mon beau Ciel s'ouvrira pour recevoir vos belles âmes des mains pures de Ma très sainte Mère et de son Époux Saint Joseph. Je vous pencherai vers la blessure d'amour pour vous enivrer de torrents délicieux de Mon plus tendre amour. On dira près de vous : il s'est, elle s'est endormie d'amour du Sang de Jésus."

Marie-Julie: "Je vous adore, Divin Cœur Adorable, merveille de prodiges. Vous venez, 0 Cœur embrasé, vous venez à nous avec la Sainte Hostie vivante dans la blessure de Votre Divin Cœur."

Le Sacré-Cœur : "Mes petites âmes, c'est avec ce Pain de merveille que Je viens vous apporter Ma douce paix, cachet de sainteté, cachet des âmes pures et droites. Je viens avec ce Pain de vie; vous le portez en vos âmes que J'aime. C'est l'amour qui vient à l'amour. C'est l'amour qui vient fondre dans vos âmes pour les élargir, pour y déposer tous Mes mystères de grâces, toutes Mes merveilles de grâces, pour Me soulager, pour vous enrichir de Mes plus beaux trésors, pour vous embraser de tous les feux de Mon Eucharistie, si méconnue, si dédaignée et non reçue. Je viens avec vous Me dédommager, Je viens contempler les temples purs où J'habite, où je fais Mes délices, où J'aime à M'épancher, où Je trouve un délicieux repos. Vous M'appuyez, vous Me soutenez sous la fleur de votre pureté. C'est l'oreiller de la Sainte Eucharistie sublime en beauté. Vous Me parfumez de la Sainte Humilité, si peu connue aujourd'hui dans les âmes. Vous me bercez sur la fleur de la Sainte Charité que J'aime tant et qui est si méprisée. Je l'aime cette Sainte charité, qui est la couronne de bien de saintes âmes. Cette couronne est fondée sur l'amour de la Sainte Eucharistie. C'est une telle beauté que les plus grands esprits de la terre ne sauraient comprendre ni approfondir, pas même s'en faire une idée, car ils n'ont pas l'humilité et la foi nécessaire. Vos âmes, c'est Mon Ciel de jour et de nuit. L'amour y opère, l'amour active ses flammes ardentes avec le souffle de la Pureté, le souffle de la Sainte Humilité, le souffle de la Sainte Charité…

C’est là que J'habite. C'est là qu'est Mon trône. …

Tous les amours de Mon Père se rassemblent en Moi pour vous aimer, pour vous transformer, pour vous consumer sans mourir, mais pour languir d’amour. Vos petites âmes Me font cette demande :"0 mon Bien-Aimé, je voudrais être mortelle pour mourir d'amour, comme vous qui êtes mort d'amour pour Moi."

Mes petites âmes, si je les avais faites mortelles, à qui aurais-Je donné la gloire de Mon Ciel ? A qui aurais-Je fais voir les splendeurs de Ma bonté, de Ma beauté et de Ma puissance merveilleuse?

.

Juillet 1925 – Le Sacré-Cœur "Mes petites âmes, l'heure des ténèbres intérieures que vous subissez est une heure d'épreuve, mais si vous saviez ce que vous y gagnez ! En subissant cela, vous M'enlevez les moqueries, vous effacez à Mes yeux les crimes qui M'offensent. Dans ce grand mystère d'amour, inventé par l'amour divin pour être votre nourriture, votre soutien, votre force, Mes petites âmes, jamais Je ne me lasse de converser avec vous. J'y trouve une huile pour oindre Mes blessures. J'y trouve un baume pour cicatriser les larges plaies que Me font les pêcheurs et les âmes qui M’abandonnent.

Mes petites âmes, si Je m'écoutais que Ma tendresse et Mon divin amour, vous ne vivriez plus sur cette terre d'exil; mon Cœur serait déjà votre demeure éternelle, mais parmi tant d'âmes qui peuplent la terre, J'en ai beaucoup moins à Mon service que le monde et le crime en ont à leur service pour M'offenser avec une joie coupable… »

La communion spirituelle.

Dieu avec nous dans les épreuves

« Sans Moi, vous ne pouvez rien faire »

(Saint Jean XV-V)

O Mon Divin Jésus, je vous aime par Votre amour.

Votre Amour est le mien et le mien est le Vôtre ». « Venez en moi comme Adorateur, comme Réparateur, comme Sauveur »

D’après l’extase de Marie-Julie Jahenny du 9 septembre 1925

Paroles de Notre-Seigneur pour notre époque où la Communion Eucharistique devient et va devenir de plus en plus difficile (éloignement des lieux de culte. Absence de prêtres…etc) La Providence a tout prévu pour le secours spirituel de Ses enfants. La pratique de la communion spirituelle a toujours été recommandée par l’Église. Il est bien évident qu’il ne s’agit pas d’une « solution de facilité » qui dispense de faire tous les efforts possibles pour assister à la Sainte Messe le plus souvent possible. Cette pratique est un excellent complément de la communion sacramentelle, pour les personnes qui ont la grâce de pouvoir la recevoir sans empêchements. Elle en est un fruit pour soi-même et pour l’Église entière. On ne communie jamais rien que pour soi… ! Cette belle pratique dédommage Notre-Seigneur du grand abandon dans lequel on Le laisse.

« O, Mes petits enfants, venez à Moi dans la Sainte Eucharistie. J’aime le beau ciel de vos âmes. Je M’y repose. J’y suis dans Mon amour..J’y suis au large, car les bruits du monde ne résonnent pas dans Mes petites âmes. Je vous fais cette demande pour la communion. Dites aux âmes de se reposer, ne serait-ce que quelques minutes sur Mon Cœur battant d’amour pour vous, de ne penser qu’à Moi.

Par cette simple parole : « Merci, mon Jésus Bien –Aimé, Vous vivez en moi et je vis en Vous. »Vous verrez combien de douceur vous goûterez et combien de consolation vous Me donnerez !

Demandez-Moi ensuite la conversion de mille pêcheurs, ce sera une grande joie pour Mon Divin Père.

Mon Divin Cœur déborde de joie à cette demande et Je l’accorde également.

Pour Me consoler, dites –Moi très souvent : « O Jésus, restez en moi du matin au soir, la nuit et le jour, restez avec moi ».

Ce sera une communion spirituelle permanente.

Cela Me console et vous fait avancer beaucoup dans la grande voie de la Charité. Cela sauve beaucoup d’âmes et fait la joie du Ciel. Si vous saviez comme Je vous aime, Mes petits enfants, vous mourriez d’amour. L’Amour soupire dans le désir de se donner. Je vous appelle. Désirez-Moi. Je suppléerai à vos désirs de Me recevoir. Ce désir Me plait. Ce désir M’attire et Je Me donne.

Dans la faim et la soif de la Sainte Eucharistie, Je descends dans vos âmes directement, sans passer par vos bouches, car toutes les issues M’appartiennent ; toutes les portes de l’âme sont Mes voies et le chemin de Mon Divin Amour, avec Ma divine Paix, avec le mérite sans mesure. Dans vos craintes, laissez tout le passé à Ma Divine Miséricorde, et donnez le présent à Mon divin Amour ; le futur, Je m’en charge dans Ma Sagesse. »

III- Le refuge de la Croix

« Quand l’amour et l’Eucharistie me manqueront, j’aurai l’amour de la Croix, et je serai toujours unie à Jésus par l’amour ; la chaîne ne se brisera jamais»Marie-Julie 1925

Vous ne savez plus que faire, que penser, que dire : alors dites seulement comme Jésus mourant : »Mon Dieu, je remets mon âme entre vos mains »

(St François d’Assise)

« Nos croix, ce sont toutes les contrariétés de la vie, petites et grandes Tout ce qui demande de la patience, petite ou grande. C’est tout ce qui nous met en présence de notre faiblesse et de notre impuissance humaine, de notre misère .Ce sont ces « traverses » qu’il faut porter et qui nous font voir que « sans la grâce de Dieu, nous ne pouvons rien faire ».Souffrir, c’est apprendre Jésus-Christ ; il n’y pas d’autre école ; et connaître et aimer Jésus, c’est la sainteté. »

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens