Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 03:49

                        SS Paul VI et l’expression artistique. Nécessité de la cohérence entre la forme et le fond.

 Extrait de l’homélie de la messe des artistes du 7 Mai 1964. (Mot clé  de recherche : Paul VI)

 

      « La partie artistique exécutée au cours d’une cérémonie religieuse sacrée, comme l’est une messe doit certes, être parfaite, authentique, généreuse, elle doit vraiment remplir et faire vibrer les âmes qui y participent et celles qui les entourent, mais elle a aussi besoin de deux choses :

d’une catéchèse et d’une élaboration.

Nous ne nous étendrons pas sur la question de savoir si l’art doit être spontané et

improvisé , comme une illumination céleste, ou si, au contraire - comme vous le dites, - il requiert un apprentissage sérieux, dur, ascétique, lent, progressif.

Nous le répétons, si nous voulons donner un caractère d’authenticité et de plénitude à un moment artistique religieux, à la messe, il faut une préparation, une catéchèse. En d’autres termes, il doit aller de pair avec l’enseignement religieux. Il n’est pas permis d’inventer une religion, il faut savoir ce qui s’est passé entre Dieu et l’homme, il faut savoir que Dieu a prescrit certains rapports religieux qu’il faut connaître pour ne pas être ridicule, ne pas balbutier ou ne pas tomber dans des aberrations. Il faut être instruits. Et nous pensons qu’en cette messe des artistes, ceux qui veulent vraiment se montrer artistes n’auront pas de difficulté à admettre cette information systématique, patiente, mais si bienfaisante et nutritive.

Et puis, il faut une élaboration, c’est-à-dire la technique, pour faire les choses comme il faut. Et ici, nous vous laissons la parole : c’est à vous de dire ce qui est nécessaire pour que le caractère artistique à donner à ces moments religieux ait toute sa richesse d’expression, d’exécution, d’instrumentation et, s’il le faut, également de nouveauté.

 « Non nova, sed noviter » 

 

Il semble bien que là, comme en bien d’autres domaines, SS Paul ait été trahi.

Le rôle de Mgr P. Macchi, son secrétaire,( «  initié » d’après ce qu’on dit) devra être tiré au clair, en ce qui concerne le choix des projets et leur réalisation. Le grand « défaut » de SS Paul VI est certainement de faire trop facilement confiance .Ses conseillers en ont amplement profité pour infiltrer des «  fumées » dans l’art comme dans la liturgie A suivre donc…. Au fait, qui pense à prier pour les artistes… ?

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 04:58

PRIÈRE POUR LE PAPE

 

Extase du 28-08-1874 Marie Julie du Crucifix

 Marie Immaculée

Gardez et protégez le Souverain Pontife.

Marie Immaculée, qui publiez et chantez son triomphe,

priez pour le Souverain Pontife.

Marie Immaculée, lys de victoire qui sourit chaque matin

et apporte au Vatican la douce rosée,

priez pour le Souverain Pontife.

Marie Immaculée, Mère de la délivrance,

priez pour le Souverain Pontife.

Marie Immaculée, avec qui les Anges chantent des canti-èques

et annoncent les merveilles de la délivrance du Saint-Père et de la France,

priez pour nous.

Marie Immaculée, qui envoyez les Anges saluer le Saint Père,

sauvez-nous avec Lui.

Marie Immaculée, source de grâces où se nourrit le Souverain Pontife,

où Il puise ses faveurs infeffables,

nous vous invoquons.

Marie Immaculée, avec les Anges, faites cette belle couronne pure et méritée,

placez-la sur la tête blanchie du Souverain Pontife.

Marie Immaculée, venez avec le Sacré Coeur de Jésus le bénir,

verser la douce rosée du triomphe du Ciel sur la tête du Souverain Pontife

et priez pour nous.

Marie Immaculée, parfum de grâces, qui,

avec les colombes du Ciel (les Anges), annoncez au Saint-Père les grâces,

faites tomber ses lourdes chaînes et faites-le monter sur un trône de gloire.

Marie Immaculée, qui chaque matin, chaque jour, du haut du Ciel,

donnez votre grande bénédiction au Souverain Pontife au milieu des épreuves,

priez pour Lui.

Ainsi soit-il

 

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 04:48

« Ce qui attriste mon cœur, c’est de voir l’homme intelligent

qui est l’objet du mépris » ( ECCLI- 26-19 )

 

 

                                         «  Nous avons un Pape »

 

Giovanni Battista, Enrico, Antonio, Maria, Montini est né le 26 Septembre 1897 Il fut baptisé le 30 Septembre, jour où Sainte Thérèse de Lisieux fut admise parmi les élus. Il est donc agé aujourd’hui de 116 ans.

Prions pour lui, comme il prie pour nous en son exil. Comme lui, attendons l’Heure de Dieu.

  Les plus lucides sentent que seul le Seigneur peut sortir l’Église de la confusion actuelle ; toutes les hypothèses peuvent être examinées, sans Lui faire offense. Nous pensons que l’hypothèse survivantiste mérite mieux que le mépris. Le plus coupable des pêcheurs ne mérite pas les tombereaux d’ordures que l’on a déversées sur cet homme, sur son nom,sa famille, ses amis. Nous demandons que la Vérité soit faite, et nous nous plierons de tout cœur aux décrets de Son infinie Sagesse. La Justice y trouvera son compte. C’est une question de vie et de mort.

Cette semaine,(24) la fête de Notre-Dame de la Merci( N.D de la Rançon pour le rachat des captifs nous rappellait notre devoir de payer notre part de la rançon de prières et de sacrifices qu’exige le Ciel pour le retour de notre chef légitime. Pensons-y.

Enfin il faut se souvenir que c’est pour publier la Bulle solennelle de rétablissement exclusif de la Messe de Saint Pie V qu’il doit revenir quelque temps. L’Église ne peut être restaurée (restaurare : remettre debout et en ordre)que par cet acte majeur qui doit être fait par un pape légitime, et exécuté par des prêtres bien formés et entièrement dévoués à cette sublime cause. La Fraternité Saint Pie X apportera les prêtres nécessaires ; s’y adjoindront les prêtres de bon ne volonté de tous ordres. Les prêtres sont  et seront dans une terrible crise ; des choix cruciaux sont et seront à faire, allant jusqu’au témoignage du martyre si Dieu le veut. Car le schisme se produira au milieu d’une révolution universelle .Les prêtres seront pourchassés. Aidons-les spirituellement et matériellement. Faisons dire des Messes  pour ces jours difficiles..*B….parait très « remonté » contre toute idée de restauration. Préparons nos catacombes…

Il est évident que beaucoup de combats sont à prévoir. Souvenons- nous « qu’il est essentiel à la vérité d’être combattue, car ainsi elle révèle son invincibilité et qu’il est essentiel à l’amour d’être mis à l’épreuve, car ainsi il prouve sa vérité »Ceci est valable pour tous.

* Pour plus amples développements, taper « Paul VI »,ou « album »dans la case recherche,ou consultez le site «  Paul VI le pape martyr de la fin des temps. »

Ps :Merci à Jean de ses encouragements

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 06:19

                             Le Bonheur, fin de l’homme  .RP Sineux -4/4

 

                    

                                                 6. - Le Bonheur surnaturel.

Ne dirait-on pas qu'il y a disproportion entre les ambitions de l'âme humaine et ses capacités réelles?

Connaître tout le vrai, au-delà même du créé, aimer tout le bien et l'aimer sans fin  , désirs fous pour une chétive créature au pouvoir si limité!

Dans cet univers où éclatent partout l'ordonnance et l'harmonie, où l'on voit chaque être à sa place et marchant d'un pas assuré vers sa destinée, l'homme qui en est le roi, serait-il donc seul le jouet d'une incohérence torturante qui le condamnerait à refouler finalement ses aspirations les plus nobles, faute d'objet à leur offrir?

 

La Sagesse et la Bonté de Dieu ne sont pas à ce point en défaut. « Je serai Moi-même votre bonheur, et un bonheur débordant », dit le Seigneur à Abraham. Au lieu de la découverte successive des bribes de vérité contenues dans les êtres; au lieu de la conquête fragmentaire des parcelles de bien en eux répartie  , la contemplation  et la possession simultanée de Dieu même, l'Etre qui dépasse tout le créé, et rassemble idéalement toute Vérité, toute Bonté, toute Beauté ... , telle est désormais la destinée de l'homme.

 

Fin « surnaturelle », car en dépit de ses possibilités immenses, l'intelligence humaine n'eût jamais soupçonné de telles perspectives.

 

Mais la Foi chrétienne en fait un de ses dogmes fondamentaux : « Si maintenant nous ne voyons Dieu que dans un miroir et d'une manière obscure, un jour nous Le verrons face à face, et nous Le connaîtrons, comme nous sommes connus de Lui » 1 Ep. aux Corinthiens XIII, 12.

Bonheur qui surpasse notre entendement actuel du nombre de ces choses « que l'œil ne peut voir que l'oreille ne peut entendre, que le cœur ne peut supposer »

(I COR II,9), mais qu'il nous faut bien admettre cependant dès lors que c'est « Dieu Lui-même qui les accomplit », et daigne nous les révéler.

 

Pourtant comme cette idée grandiose répond aux aspirations profondes de notre nature qui ne conçoit de bonheur digne de ce nom que dans « l'exercice le plus parfait de ses facultés les plus hautes »!

 

Que l'âme humaine ait besoin d'une lumière de surcroît pour parvenir à cette vision de l'Être incréé, ce n'est pas douteux. Mais ce n'est, après tout, qu'affaire de Bonté divine. Puisque, dès la vie présente, cette Bonté octroie généreusement à l'intelligence humaine la lumière de la Foi qui lui découvre des mystères insondables pour la raison, une telle libéralité serait-elle un raffinement de cruauté, si cette aurore qu'est la Foi ne devait pas préparer le grand jour de la claire vision, si elle ne procurait qu'un avant-goût qui ne serait jamais suivi du rassasiement? .

 

L'homme, sans doute, ne peut arguer d'aucune exigence, mais Dieu est logique et Ses dons sont sans repentance. Si, défiant les obscurités de la raison humaine, Il daigne lui dévoiler dès ici-bas les grands secrets de Sa vie intime et l'inviter à pénétrer progressivement Ses mystères, c'est qu'Il entend Lui en donner un jour la pleine connaissance, et donner un couronnement suprême à Ses propres dons en comblant surabondamment l'attente de Sa créature privilégiée.

 

                               7. - Effets de la Vision Béatifiante.

 

La lumière projetée sur un cristal ne change pas sa substance, Elle le pénètre tout entier cependant et le transfigure au point de faire de lui non seulement un obier éclairé, mais un foyer lumineux.

 

Ainsi l'intelligence envahie par son objet sans cesser d'être elle-même, s'en trouve transformée et en reçoit au moins partiellement les propriétés. Que dire alors de l'âme admise en présence de Dieu et appelée à Le contempler? La voilà divinisée par une telle clarté! Chétive créature qu'elle demeure, elle est associée pourtant à cette Sagesse souveraine qui s'exprime dans le Verbe Éternel; elle pense avec Dieu et comme Lui, c'est-à-dire qu'elle vit avec Lui: « La vie éternelle consiste à Vous connaître, Vous le seul vrai Dieu! »

( Évang. selon S. Jean XXVII, 3)-

 

 

Serait-il possible de souhaiter perfection plus haute? Parvenue à ce degré, l'âme qui se considère elle-même, goûte une impression de plénitude. Elle qui déjà aimerait spontanément le Bien Suprême s'il ne faisait que lui apparaître, elle l'aime doublement lorsqu'Il est devenu son Bien propre, lorsqu'elle Le possède définitivement .

 

C'est l'amour béatifiant, consécutif à la vision béatifique, comme 1a sensation joyeuse résulte de l'éclat de la lumière.

 

Apparentée à celle de Dieu, la vie de l'élu désormais embrassera le monde d'un coup d'œil synthétique. Sans jamais égaler Dieu, cela va de soi, l'âme bienheureuse agit un peu à la manière de Dieu, connaissant une foule de choses. qui lui étaient cachées pendant la vie terrestre, et les connaissant simultanément, sans plus avoir besoin d'analyse ni de longue étude : « J'ai vu dans la profondeur de l'éternelle lumière, l'Amour réunir comme en un volume ce qui par l'univers s'effeuille » (Dante Paradis -XXXIII)

 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 08:28
Comparez avec la photo précédente de la même époque.Un infirme comme l'était SSPaulVI ne pouvait faire une telle prostration...

Comparez avec la photo précédente de la même époque.Un infirme comme l'était SSPaulVI ne pouvait faire une telle prostration...

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 08:04
26 septembre1897-20...
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 03:59

   Le Bonheur, fin de l’homme (RP Sineux) 3/4                             

 

     5. - Philosophie du Bonheur.

 

Quels sont donc les besoins de l'homme spirituel? Et à quel prix, ses exigences enfin comblées, pourra-t-il se dire en possession du parfait bonheur?

L'homme a une intelligence, c'est-à-dire qu'il est apte et qu'il aspire à connaître; mais cela sans limite! C'est tout le vrai et tout le connaissable qui s'offre à lui et dont il veut s'emparer. Demandez donc aux plus savants s'ils se bornent à telle ou telle parcelle de vérité et se désintéressent de l'inconnu?

Ils vous diront au contraire que chaque découverte les pousse à des investigations plus profondes, et. que leur tourment c'est leur ignorance, et leur impuissance à pénétrer plus avant dans le mystère sans fond .

 

. En vain opposerait-on à ce sentiment l'attitude d'un grand  nombre d'hommes qui déclarent « qu'on a pas besoin d'en savoir tant », et « qu'eux-mêmes en savent bien assez pour être heureux », Ceux-là que les préoccupations de l'intelligence laissent indifférents, sont précisément ceux qui n'ont même plus la notion d'un « bonheur humain », figés qu'ils sont au stade des satisfactions corporelles, quasi animales. Pratiquement bafouée par la plupart des êtres humains, l'intelligence n'en reste pas moins la caractéristique ct la grande noblesse de l'espèce humaine, la faculté qu'il faut développer et enrichir au maximum par conséquent, si l'on veut parler vraiment de perfection humaine et de bonheur humain,

 

Quant aux appétits des autres facultés spirituelles, ils sont à la même mesure. A qui soutiendrait que le bonheur consiste à aimer plus qu'à connaître, il est facile de répondre que l'intelligence et le cœur ont le même objet, envisagé seulement sous des aspects différents. Tandis que l'intelligence se délecte à contempler cc qu'il y a de vrai dans un être, le cœur goûte ce qu'il y a en lui de bon. Par ces deux opérations connexes l'homme prend possession des êtres afin d'en jouir; mais il n'est pas plus vite rassasié dans un cas que dans l'autre. Autant son intelligence, plus elle s'instruit plus elle devient avide et voudrait embrasser l'univers entier, autant son cœur, à peine a-t-il savouré quelque bien qu'il se sent affamé d'infini,* d'infini par la valeur et d'infini par la durée. Tout ce qui est borné et tout ce qui passe, le déçoit et l'attriste. La seule crainte de perdre l'être aimé gâte son bonheur. Il n'y a pour lui d'amour véritable que l'éternel. C'est cette aspiration que traduit la sentence bien connue de S. Augustin: « Vous nous avez fait pour vous, ô Dieu, et notre cœur est tourmenté jusqu'à ce qu'il se repose en Vous » A SUIVRE

 

*Ps : Si vous avez faim de lectures spirituelles,tapez l"objet de votre recherche dans la case recherche.âme,Dieu,Église par exemple....Textes rares à votre usage Merci

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 09:16

Encore un petit effort et nous atteindrons les 2000 articles publiés (oui oui deux mille...!) articles de spiritualité et doctrine traditionnelle glanés pendant des années de recherches.articles d'actualités ou d'humeur.Ils sont tous à votre disposition sur ce site.Il vous suffit de taper dans la case recherche le mot que vous cherchez par exemple Paul VI ,album ,Jésus; âme, etc et vous aurez tous les articles contenant ce mot.Merci aux amis fidèles.Nous approchons du bout Patience

Le nombre de publications,la fréquence,le volume,le flux des visites ,etc ,signes d'activité sont comptabilisés automatiquement par l'hébergeur gratuit Un site excellent peut se trouver envahi de publicités si "l'activité" ne permet au dit hébergeur de rentrer dans ses frais de serveur.Le blog devient alors un homme sandwich.Les sites payants sont très couteux. Merci donc de votre visite qui permet de préserver le bien commun,car hélas les "pubs" ne sont pas toujours d'une cohérence parfaite avec le blog...

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 03:33

                                           Le Bonheur, fin de l’homme 2/4                  

                                       3 - A la Recherche du Bonheur.

 

                 Toute la question est donc de savoir en quoi consiste le vrai bonheur de l'homme. Cette notion commandera toute l'activité humaine. Comme le point d'arrivée dont rêve le voyageur décide de son orientation dès le point de départ et lui impose sa direction tout au long du parcours, ainsi la fin dernière que l'homme entrevoit pour sa vie lui dicte à chaque moment sa conduite; toutes les tendances et toutes les réalisations partielles, toutes les étapes et toutes les fins intermédiaires, sont dans le sens de la destinée suprême, empreintes des mêmes intentions et déjà marquées de son caractère. Elle est le phare qui projette sa lumière sur toute la vie avant de l'amener jusqu'au rivage où il se situe lui-même.

                   Il est clair que le matérialiste qui ne voit rien au-delà des satisfactions sensuelles contenues dans le court espace d'une vie humaine terrestre, ne se comportera pas comme le spiritualiste pour lequel la vie d'ici-bas n'est qu'un fugitif passage dont toute la raison d'être est de préparer une existence immortelle dans un autre monde !

 

                  La liberté humaine peut-elle jouer en l'occurrence? « Que chacun prenne son bonheur où il le trouve »! décrète un dicton populaire. Dès lors c'est logique, que chacun se fasse aussi sa règle de conduite: le choix des moyens doit être aussi libre que la détermination de la fin. Et dans ce cas, autant de morales que d'individus; ou plutôt, aucune morale, mais des volontés disparates et anarchiques, et les mœurs humaines livrées aux interprétations les plus fantaisistes, aux caprices les plus contradictoires.

 

Comment l'homme déciderait-il de son bonheur, puisqu'il n'a pas décidé de sa nature? Le bonheur n'étant que l'épanouissement total et définitif de l'être humain, il ne saurait être atteint que par le développement harmonieux de tous les éléments du composé humain. L'homme est ce qu'il est; il n'y peut rien. Capable de se connaître, il est impuissant à se modifier foncièrement, quoi qu'il en semble à ses regrets ou à ses rêves. Semblable en cela à toute créature, il ne peut évoluer et se développer que dans la ligne de sa nature spécifique. Pas plus que la violette n'ambitionne la splendeur de la rose, ni le vermisseau la vigueur du taureau, ni le lion la légèreté de l'oiseau; pas davantage l'homme ne peut se contenter de la perfection de la plante ou de l'animal, ni aspirer à la perfection de l'ange. Il est une perfection strictement humaine, la seule qui lui convienne et qui soit à sa portée. ,

 

Il s'agit pour lui de la découvrir et de l'obtenir. C'est la recherche du bonheur.

 

                                                  4. - Faux et vrai Bonheur.

 

Si l'intelligence humaine a pour objet la vérité, elle est aussi, hélas, sujette à l'erreur. L'homme peut se tromper jusque dans la connaissance de lui-même; nulle part peut-être ses bévues ne sont plus fréquentes ni plus grossières. Et c'est là surtout, évidemment, que les conséquences en sont désastreuses. Nature complexe, il se trouve en face de revendications multiples.

 

Une sensibilité impérieuse réclame un assouvissement immédiat; tandis qu'une spiritualité toujours insatisfaite appelle des compléments lointains. L'une et l'autre cependant ne peuvent vivre que d'emprunts, et savent apprécier les enrichissements qui leur proviennent des différents êtres disposés à les servir.

La chair, par ailleurs, est plus prompte que l'esprit. Les biens matériels dont elle a faim, sont proches et souvent d'une conquête facile; la jouissance qu'elle en éprouve est instantanée. Et cette jouissance, (le bien-être, le confort, le plaisir, son bonheur à elle), est parfois si intense qu'elle fait oublier le vide de l'esprit,

 

L'homme ne se trompe pas lorsqu'il cherche la perfection de son corps; son erreur est de croire que c'est là toute la perfection humaine. Il dédaigne alors la meilleure partie de lui-même, celle qui fait de lui formellement un « homme », distinct des autres créatures, et supérieur, et proprement humain: l'âme et les facultés spirituelles . A suivre

 

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 17:20

Chronique d’un naufrage . suite Faux pasteurs, mais vrais aveugles

 

Voici comment B…voit la situation. « Vatican II fut une relecture de l’Évangile à la lumière de la culture contemporaine. Il a produit un mouvement de rénovation qui vient simplement de l’Évangile lui-même. Les fruits sont considérables. Il suffit de rappeler la liturgie. Le travail de la réforme liturgique fut un service du peuple en tant que relecture de l’Évangile à partir d’une situation historique concrète. Il y a certes des lignes herméneutiques de continuité ou de discontinuité, pourtant une chose est claire : la manière de lire l’Évangile en l’actualisant, qui fut propre au Concile, est absolument irréversible. Il y a ensuite des questions particulières comme la liturgie selon le Vetus Ordo. Je pense que le choix du pape Benoît fut prudentiel, lié à l’aide de personnes qui avaient cette sensibilité particulière. Ce qui est préoccupant, c’est le risque d’idéologisation du Vetus Ordo, son instrumentalisation. »

(Prudentiel veut dire circonstantiel,donc provisoire.Question de "sensibilité particulière" expression très courante au siècle où l'intelligence est méprisée au profit du sentiment)

 Fait d’importance capitale : B… a confirmé Mgr Muller ,hostile à la Tradition, au poste clé de la congrégation pour la doctrine de la foi: l’ex-saint Office. C’est donc lui qui jugera de votre orthodoxie…. ! Les « ralliés » feraient bien de se réveiller car la commission « Ecclesia Dei » qui les concerne passe sous le contrôle suprême de ce prélat qui ne croit pas à la virginité perpétuelle de Marie, entre autre

Préparez vos catacombes….

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens