Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 07:09

MÉDITATION: SUR LA PLEINE RÉVÉLATION DE LA SAINTE TRINITÉ (Saint Grégoire de Nazianze)+379 –

Une grande leçon de patience. Ami de Saint Basile . Grégoire, évêque successivement de Sasimes, de Constantinople et de Naziance, défendit avec beaucoup d’ardeur la Divinité du Verbe, ce qui lui valut d’être appelé le « Théologien ». Il mourut le 25 janvier 370. L’Église se réjouit de célébrer la mémoire conjointe de si grands docteurs. Ne pas confondre avec Saint Grégoire de Nysse,(+394) frère de Saint Basile. (Cf précédent article) Leur intelligence et leur charité, « leurs têtes et leurs cœurs, » furent tout au service de la Vérité. Prions pour les martyrs actuels du Proche -Orient , descendants dans la foi de ces illustres« Pères de Cappadoce. »

«  L'Ancien Testament a clairement manifesté le Père, obscurément le Fils. Le Nouveau Testament a révélé le Fils et a « insinué » la Divinité de l'Esprit. Aujourd'hui l'Esprit vit parmi nous, et il se fait plus clairement connaître. Car il eût été périlleux, alors que la Divinité du Père n'était point reconnue, de prêcher ouvertement le Fils, et, tant que la Divinité du Fils n'était point admise, d'imposer, si j'ose dire, comme en surcharge, le Saint -Esprit. On eût pu craindre que les fidèles comme des gens chargés de trop d'aliments, ou comme ceux qui fixent sur le soleil des yeux encore débiles, ne perdissent cela même qu'ils étaient capables de porter.

Il convenait bien plutôt, par des additions partielles et, comme dit David, par des ascensions de gloire en gloire ,il nous faut respecter à notre tour, ne dévoilant pas tout sans délais et sans discernement, et ne tenant pourtant rien de caché jusqu'au bout. Car l'un serait imprudent, et l'autre impie. L'un risquerait de blesser ceux du dehors, et l'autre d'écarter de nous nos propres frères. . Le Sauveur connaissait certaines choses, qu'il estimait que Ses disciples ne pouvaient encore porter bien qu'ils fussent pleins déjà d'une doctrine abondante. En conséquence, il tenait ces choses cachées. Et Il leur répétait que l'Esprit, lors de Sa venue, leur enseignerait tout. Je pense donc qu'au nombre de ces choses, était la Divinité elle-même du Saint-Esprit: elle devait être déclarée plus clairement dans la suite, lorsque, après le triomphe du Sauveur, la connaissance de sa propre divinité serait affermie. » Le démon est pressé ;Il veut tout et tout de suite. Il veut sa gloire par ruse et violence. Dieu fait tout « avec nombre, poids et mesure »Il révèle Sa gloire progressivement , avec « force et suavité ».Soyons donc patients et confiants, c'est-à-dire sages."

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 13:43

Le péché contre la Sagesse (N.S – La Messe vécue) « Malheur au monde qui entre en concurrence avec son Créateur !… La confusion universelle, puis la destruction totale seront le résultat de la désagrégation généralisée : désagrégation de la famille, de l’individu, de la société, des nations. Dieu ne blâme pas les découvertes scientifiques, mais l’intempérance, l’imprudence des hommes, qui désagrège la matière pour créer des armes meurtrières de masse. C’est cela le péché contre la sagesse. Tout le monde est pris dans l’engrenage des machines : machines à produire, à détruire, machines des affaires ruineuses pour les âmes et les corps. Il y a aussi le machinisme religieux : le formalisme ; la routine, le pharisaïsme qui jette le discrédit sur la religion elle-même. Le Machinisme : voilà l’idole qu’il faut renverser. C’est la première chose à faire en vue de Mon divin Avènement.

… » Par Lui, avec lui et en Lui « Toute illumination de l’intelligence, toute grâce d’attrait ,de consolation ou de force nous est transmise par la Sainte Ame de notre Sauveur. C’est pour chacun de nos actes salutaires une influence constante, beaucoup plus profonde que celle qu’exerce la meilleure des mères sur son enfant quand elle lui apprend à prier. Les tressaillements du Sacré-Cœur,les pensées et les désirs de l’Ame de Jésus nous transmettent la Vie surnaturelle. »(P.Garrigou - Lagrange) +

« Par la Communion Eucharistique, le Christ emplit le cœur de Sa Présence, pénètre par toutes les issues, occupe notre fond intime et nous enveloppe de toutes parts…Corps ,âme, facultés, tout devient spirituel car Il Y a une union d’Ame à âme, de Corps à corps, de Sang à sang…L’Esprit du christ se fond avec notre esprit, Sa volonté avec notre volonté, Son Sang avec notre sang…Quel esprit est le nôtre sous l’emprise de cet Esprit, et quelle est notre volonté sous l’emprise de cette Volonté ? Notre–Seigneur n’a pas seulement assumé la chair, mais encore l’âme, l’intelligence, la volonté, tout ce qui est propre à la nature humaine, afin de pouvoir s’unir à tout notre être, nous détacher du reste par tout notre être, et nous fondre en Lui-même en S’adaptant tout entier à tout notre être. Nous avons toujours en commun avec Lui, corps sang et membres…Il est toujours présent et nous reste uni, et par cette présence, Il ne cesse de nous vivifier et de nous former. »(Nicolas Cabasilas)

+ « Son Amour s’étend à tout nous- mêmes, Il nous refait, Il nous reforme et nous régénère par le mode le plus simple et le plus sublime, par l’application de tout Lui-même, par le don de tout ce qu’Il est à tout ce que nous sommes…Ainsi nous devons faire à son exemple, don de nous-mêmes au prochain, notre cœur aux cœurs malades, notre douceur aux violents, notre esprit de force et de raison aux esprits dévoyés, afin que la largeur de l’Amour divin, qui nous envahit par la communion au Corps et au sang de l’Homme–Dieu déborde de notre âme et retombe de nous sur tous. »

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 07:34

                  PRIÈRE de Saint Basile POUR LA NEUVIÈME HEURE (None)

 

L'heure de None - ou neuvième heure - correspond à trois heures de l'après-midi. Le soleil a, dépassé son plus haut point ; le Christ est le seul soleil qui ne connaît pas de soir. Nous prions Dieu de bien vouloir  nous introduire dans la gloire éternelle de cette Lumière qui ne "connaît pas de déclin, lumière que le Verbe nous a révélée. "

 

PRIÈRE DE SAINT BASILE (+379)

 

O Maître, Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu, Vous qui avez montré une si grande patience pour nos fautes et nous avez amenés jusqu'à cette heure où, pendu sur le bois qui donne la vie, Vous avez préparé au bon larron l'entrée du Paradis et vaincu la mort par la mort, ayez pitié de nous, pécheurs, Vos indignes serviteurs! Car nous avons péché, nous avons manqué à Votre loi et nous ne sommes pas dignes de lever les yeux et de regarder les hauteurs du ciel. Nous avons abandonné la voie de Votre justice et marché selon les instincts de notre cœur. Nous supplions donc Votre incomparable bonté: épargnez-nous, Seigneur, dans l'abondance de Votre pitié, et sauvez-nous à cause de Votre saint Nom; car nos jours se sont écoulés dans la vanité! Arrachez-nous à l'empire de notre adversaire, remettez-nous nos péchés, et  mortifiez en nous la sagesse charnelle. Nous pourrons ainsi, rejetant le vieil homme, revêtir l'homme nouveau, vivre pour Vous, notre Maître et  notre défenseur, et parvenir, en observant Vos préceptes, au repos éternel, où demeurent tous ceux qui sont dans la joie. Car c'est Vous qui  êtes réellement la véritable joie et l'allégresse de ceux qui Vous aiment, ô Christ notre Dieu; et c'est à Vous que nous rendons gloire, ainsi qu'à Votre Père éternel, et à Votre Esprit Saint, bon et vivifiant, maintenant, et toujours, et dans tous les siècles. Amen.

 

Seigneur Dieu, Jésus-Christ, qui, à la neuvième heure, avez fait passer le larron repentant du gibet de la croix à la gloire du paradis, nous Vous en supplions, accordez-nous qu'après notre mort nous puissions franchir dans l'allégresse les portes du paradis. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l'unité de l'Esprit-Saint , Dieu dans tous les siècles. Amen. »

 

Nous ne  sommes pas seuls.

Prions avec nos amis du ciel, les Anges et les Saints de tous les temps.

Prions aussi les âmes du Purgatoire de nous apprendre la patience.

Le Ciel et la terre intercèdent pour le retour de l’Ordre légitime.

 Demandons sans cesse à Dieu que se réalise le miracle du retour de SS Paul VI.

Ce jour là , Dieu révélera Sa puissance.  Les aveugles verront, les sourds entendront, les boiteux marcheront droit, dans la Vérité et la Charité enfin retrouvées.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 06:50

PRIÈRE  DE SAINT BASILE (+ 379) pour la sixième heure.

L'heure de Sexte - ou sixième heure - correspond à midi. Au moment où le soleil est parvenu à son point culminant, nous prions Dieu, dans l'hymne de l'office latin, de bien vouloir maîtriser en nous l'ardeur de la querelle et de la passion.

Prions en cette époque troublée par les polémiques et les désunions.

 

« O Dieu, Seigneur des puissances spirituelles  et Artisan de toute la création, Vous qui, dans la profondeur de votre miséricorde, avez envoyé Votre Fils unique, notre Seigneur Jésus-Christ, pour le salut de notre race, et qui, par sa précieuse Croix, avez déchiré le registre de nos péchés et triomphé des principautés et puissances des ténèbres; Vous, Seigneur d'amour, accueillez aussi les actions de grâces et les prières des pécheurs que nous sommes. Gardez-nous de la nocivité et des ténèbres du péché et de tous ceux qui cherchent à nous faire du mal, nos ennemis visibles et invisibles. Transpercez notre chair de la crainte de Votre Nom, ne laissez pas nos cœurs s’incliner vers des paroles et des pensées pernicieuses mais blessez nos âmes du désir de Votre amour. Nous pourrons ainsi en toutes choses lever les yeux vers Vous, et, guidés par Votre lumière, fixer nos regards sur Vous, la Lumière inaccessible et éternelle, et Vous adresser des louanges et des actions de grâces incessantes, Père éternel, en union avec Votre Fils unique, et Votre Esprit Saint, bon et vivifiant, maintenant, et toujours, et dans tous les siècles. Amen.

Seigneur Dieu, Jésus-Christ, qui, à la sixième heure, êtes monté sur le bois de la Croix pour la  rédemption du monde, afin l'univers entier qui gisait dans les ténèbres fût illuminé, nous Vous en supplions, accordez nous que cette lumière brille à jamais dans notre âme et notre cœur et que, par elle, nous méritions de parvenir à la vie éternelle. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l'unité de l'Esprit Saint, Dieu dans tous les siècles .Amen.

 

17 Décembre

           Mémoire des apparitions de Notre Dame à Pontmain.

« Priez mes enfants, mais priez donc… »

N’oublions pas de la remercier de son intervention en faveur de la France.

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 08:21

PRIÈRE DE SAINT BASILE ( +379)

Prière de la troisième heure (tierce- environ 9 heures du matin)

 

 C’est l’heure où Jésus s’est laissé volontairement mener au martyre de la Croix. C’est aussi l’heure où le Saint Esprit est descendu sur les Apôtres,le Jour de la Pentecôte.C’est aussi l’heure de la grande épreuve  de Vérité pour l’Église actuelle.Prions pour les martyrs de toutes ces régions à qui l’Église doit tant.

 

Basile de Césarée et Grégoire de Nazianze sont tous deux nés en Cappadoce.(Turquie actuelle) Basile est né dans une famille de dix enfants qui deviendront presque tous des saints. Saint Grégoire est né dans le foyer d'un juif converti qui deviendra évêque. Ils se rencontrent à Athènes, lors de leurs études, et désormais ils se lient d'une grande amitié. La même foi et le même désir de perfection animent les deux étudiants. De retour en Cappadoce, ils font des projets monastiques, mais l'Eglise a besoin d'évêques dynamiques en cette période troublée par les hérésies. Basile devient évêque de Césarée. Grégoire, évêque de Nazianze, le siège épiscopal de son père, puis de Constantinople. La forte personnalité de Basile en fait un évêque de premier plan qui défend la foi Trinitaire et la Divinité de Jésus -Christ contre la terrible Hérésie arienne Il rédige également des règles monastiques, qui sont encore en vigueur dans les monastères .

Saint Grégoire est plus fragile. Chassé de Constantinople, il finira solitaire,(+370) composant d'admirables poèmes que la liturgie utilise encore.Ces Pères furent les colonnes de fondation de la doctrine catholique, solides comme ces colonnes profondes et discrètes que l'on peut voir dans les cryptes de nos cathédrales.Tout repose sur elles ,car elles reposent sur le roc.Étudions- les,prions les pour fortifier notre Foi.

 

 

« SEIGNEUR notre Dieu, qui avez donné Votre paix aux hommes, Vous qui avez fait descendre le don de Votre Esprit-Saint sur Vos disciples et apôtres et, par Votre pouvoir, leur avez ouvert les lèvres au moyen de langues de Feu; ouvrez aussi nos lèvres pécheresses et apprenez-nous comment il faut prier et ce que nous devons demander. Gouvernez notre vie, ô Port tranquille de ceux qui sont battus par la tempête, et montrez-nous le chemin où nous devons marcher. Renouvelez nos cœurs en y insufflant un esprit droit et affermissez par Votre Esprit royal l'incertitude de notre pensée. Nous pourrons ainsi chaque jour, guidés vers le bien par Votre Esprit de bonté, exécuter Vos commandements et avoir sans cesse devant les yeux Votre venue glorieuse, lorsque Vous viendrez juger les actions des hommes. Ne nous laissez pas aller aux plaisirs corrupteurs de ce monde mais donnez-nous de désirer ardemment les biens à venir, car Vous êtes béni et loué, dans tous Vos saints, pour l'éternité. Amen.

 

C'est aussi l'heure où le Christ s'est laissé, volontairement, mener au supplice.

Seigneur Dieu, "Jésus-Christ, qui à la troisième heure du jour avez été conduit au supplice de la Croix pour le salut du monde, nous Vous en supplions, remettez-nous nos péchés, pardonnez-nous toujours nos fautes passées et gardez-nous à jamais contre celles à venir, Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l'unité de l'Esprit-Saint, Dieu dans tous les siècles. Amen.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 07:50

PRIERE DE SAINT EPHREM Le Syrien

  1.  Saint Ephrem le Syrien,(+ 373) diacre et docteur de l’Église.
  2. Prions pour les martyrs actuels, dont les aïeux furent évangélisés par Saint Ephrem

« O Vierge pure, immaculée et bénie, Mère innocente, intacte et toute sainte du Seigneur de l'univers, votre Fils, espoir des désespérés et des pécheurs, nous chantons votre louange! Nous vous bénissons, ô vous qui êtes pleine de grâce, ô vous qui avez porté le Christ Dieu et homme. Nous nous jetons tous à vos pieds, nous vous invoquons tous et nous implorons votre secours. Arrachez-nous, ô Vierge sainte et pure, aux périls qui pourraient fondre sur nous et à toutes les tentations du démon. Soyez notre défense et notre avocate à l'heure de la mort et du jugement, délivrez-nous du feu inextinguible et des ténèbres extérieures et rendez nous dignes de la gloire de votre Fils, ô Vierge et Mère très douce et très clémente. Car vous êtes vraiment notre seul espoir, le plus sûr et le plus saint auprès de Dieu, à qui soient rendus honneur et gloire, majesté et domination, dans tous les siècles. Amen. »

 

La vérité, la charité, la beauté s’unissent dans la vraie liturgie, sur la terre comme au Ciel. Cette prière a été composée il y a 1700 ans et garde sa fraîcheur merveilleuse ; la Vérité ne se dégrade pas avec l’âge, car elle est au dessus de l’espace et du temps.

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 09:26

Dans le chapitre XIX  de l'Adversaire, la tactique est clairement exposée.

Ce n'est pas une théorie.Il suffit de voir l'attitude de B... et de son "grand inquisiteur" Muller (qui vient d'être fait Cardinal) envers les fraternités ou autres groupes qui ont pensé pouvoir "rester dans la tradition,"tout en faisant allégeance aux " autorités" de l'église conciliaire. Petit à petit, la haine de la tradition  de ces personnages apparait dans toute sa laideur qui ne peut plus se masquer derrière les parfums suaves d'ouverture et de fraternité. Le motu proprio sur la "messe extraordinaire" est de plus en plus restreint dans ses "permissions".Les communautés sont sommées de solliciter des  dérogations et autres "ausweiss" sous peine d'exclusion.Les communautés" ralliées" seront piégées les unes après les autres.Tout ce qui n'est pas soumis doit disparaître.....

Voilà pourquoi je me sens chaque jour un peu plus "survivantiste."..Car je ne puis admettre que le Saint Esprit soit avec ces "esprits doubles".

Nous avons un Pape SS Paul VI et il souffre pour nous.Souffrons donc avec lui. Prions cette semaine Notre Dame de Pontmain (17 janvier) qui nous y  supplie de prier avec persévérance pour être délivrés de ces "envahisseurs perfides et cruels".Notre Dame d'Espèrance, au secours....

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 08:23

 

La Perle .Saint EPHREM le Syrien : Doctrine et Liturgie : deux inséparables

 

Cette année, nous poursuivrons (si Dieu le veut ….) nos fouilles « archéologiques » dans la tradition liturgique, afin de remettre à la disposition de tous, les trésors qui sont notre Patrimoine. Défendre la Tradition de vérité, de beauté, de clarté, de charité n’est- ce pas d’abord la faire connaître et admirer. Elle porte en elle les marques du Saint Esprit. C’est aussi une façon de combattre l’esprit de confusion, de ténèbres dont nous avons montré les séductions et les violences dans les articles précédents.

La victoire est proche ; elle surviendra à l’heure où tout semblera perdu. L’Adversaire a sa tactique, mais notre Roi est invincible.

Pour ouvrir ce coffre aux trésors, méditons « la perle », homélie de Saint Ephrem*** qui, en quelques phrases, résume toute la doctrine catholique dans la splendeur de sa cohérence. On ne peut la diviser ; chaque vérité contient la Vérité du Tout.

 

« Je posai la perle, mes frères, sur la paume de ma main,

pour pouvoir l’examiner.

Je me mis à l’observer d’un côté , puis de l’autre :

elle n’avait qu’un seul aspect de tous les côtés.

Ainsi est la recherche du Fils, impénétrable, car elle n’est que lumière.

Dans sa clarté, je vis la Limpidité,

qui ne devient pas opaque ;

et dans sa pureté,

le grand symbole du Corps de Notre Seigneur,

qui est pur.

Dans son indivisibilité, je vis la Vérité,

qui est indivisible"

 

*** Saint Ephrem exerça d’abord à Nisibe*(Turquie) sa patrie, la charge de prédication et d’enseignement de la doctrine sacrée, puis, après l’invasion de Nisibe par les Perses, il se réfugia à Édesse en Syrie avec ses disciples, il y posa les fondations d’une école de théologie, accomplissant son ministère par sa parole et ses écrits, remarquable par sa vie austère et son érudition, à tel point qu’il mérita d’être appelé, pour les hymnes de toute beauté qu’il composa, la harpe du Saint Esprit. Il mourut en 373. Il donna à ses poèmes et hymnes liturgiques "un caractère didactique et catéchistique...destiné à mieux diffuser la doctrine de l'Eglise lors des fêtes liturgiques"*

.Nusaybin est une ville du sud-est de la Turquie située dans la province de Mardin, à la frontière turco-syrienne. Elle est un haut-lieu de l'histoire du christianisme de langue syriaque.

Prions pour les martyrs actuels de ces régions, dont les aïeux furent évangélisés par Saint Ephrem

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 07:38

                                            

L’Adversaire et sa tactique 23/23

XXIII. La géhenne de feu

Il nous reste maintenant quelques points de démonologie à préciser. Quand Il est « descendu aux enfers », Notre Seigneur a libéré les justes de l'Ancienne Loi qui étaient retenus au Schéol, dans l'attente de l'ouverture du Ciel. Le Ciel ayant été ouvert par Jésus-Christ, Il les y a enfin introduits…(Cf CHAPITRE X)

Le régime de l'enfer PUNITIF n'a pas été modifié. Il reste le lieu où les démons "sont retenus dans l'attente du jugement." Mais ils peuvent en sortir pour venir tenter les hommes sur la terre, sans pour autant être débarrassés de" leurs chaines éternelles. "

 

C'est le jugement dernier, après la Résurrection de la chair, qui établira le régime définitif des enfers. Jésus leur donne alors le nom de Géhenne : « Serpents, engeance de vipères, comment éviterez-vous d'être condamnés à la Géhenne ?» [ Matth. XXIII - 33] Ou encore: « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps mais ne peuvent tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut perdre l'âme et le corps dans la Géhenne.» [ Matth. X – 28)

 

D'où vient ce mot de Géhenne, pratiquement inconnu de l'Ancien Testament? Le dictionnaire en donne la définition suivante: « C'était primitivement le nom d'une gracieuse vallée au sud-est de Jérusalem, appelée Gê-Hinnom. Or à partir du temps de Salomon, les Israélites immolèrent des enfants à Moloch. Et c'esté précisémént dans la vallée de Gê-Hinnom qu'ils pratiquèrent ces immolations. Puis survint la déportation à Babylone. Après le retour de la captivité, ils eurent tellement en abomination le lieu qui avait été le théâtre de ce culte barbare et impie qu'ils le transformèrent en une décharge publique où l'on jeta les cadavres des animaux et les immondices. Comme il fallait, pour consumer tout cela, y entretenir un feu perpétuel, le lieu devint un "val-ardent" ou Géhenne de feu. Et le mot passa dans le langage courant pour désigner l'enfer.»

Les  hommes damnés entreront dans la Géhenne avec leurs corps ressuscités. L'entrée dans la Géhenne constitue \pour les damnés comme pour les démons, la seconde mort, définie par Saint Jean comme "l'étang ardent de feu et de soufre". [Apoc. XXI - 8 ]

Il nous reste à nous poser une dernière question. "Le nombre de la Bête, " déclare Saint Jean dans l'Apocalypse, est 666. Pourquoi ce nombre et quel est sa signification? Voici le texte de base: « C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence compte le nombre de la Bête; car c'est un nombre d'homme et ce nombre est six cent soixante-six;.» [ Apoc. XII - 18 ]

C'est ici la sagesse, nous dit-on : pour comprendre le sens du nombre de la Bête, il faut d'abord de la sagesse. Qu'est-ce que la sagesse? C'est le goût des principes.(en latin « sapi-entia » est l’union de « sapida :qui a du gout » et de sci-encia) Il faudra donc en cette matière, éviter les complications de la science profane et s'en tenir aux grands principes de la sagesse divine, autant que nous les connaissons.

Or nous serions humainement tentés de rechercher le sens du nombre de la Bête en utilisant les valeurs numériques des lettres de l'alphabet hébreu; il s'agirait alors de composer, plus ou moins arbitrairement, un mot dont la valeur numérique totale serait de 666 ; il est bien évident que nous pourrions composer ainsi une grande quantité de mots réalisant ce total; entre tous ces noms, plus ou moins plausibles, comment faire un choix? C'est pourquoi l'Évangéliste nous conseille une méthode plus "sage".

 

Saint Jean nous demande aussi de faire preuve d'intelligence. Or le propre de l'intelligence, au sens religieux de ce terme, c'est de distinguer. Et la distinction fondamentale est celle du bien et du mal. Précisément nous allons voir qu'ici nous aurons à côtoyer la limite entre le bien et le mal. C'est pourquoi il nous faudra de l'intelligence.

 

L'Écrivain sacré nous met sur la voie en nous disant que 666 est "un nombre d'homme." En effet, on aurait pu s'attendre à ce que la Bête porte plutôt "un nombre d'ange" puisque le démon est un esprit. On nous avertit donc qu'il n'en est pas ainsi. C'est dans les nombres concernant l'homme qu'il faut chercher. Saint Bède le vénérable et Saint Albert le Grand ont pensé que ce "nombre d'homme" devait se référer au sixième jour de la Création, au cours duquel Adam fut formé du limon de la terre. Essayons de comprendre le mécanisme de cette signification.

Après la formation de l'homme, Dieu déclare que tout ce qu'Il a fait est bon: « Et Dieu vit tout ce qu'il avait fait, et voici cela était très bon.» [ Gen. 1 - 31 l Nous sommes à la fin du sixième jour. Nous faisons une première constatation: le chiffre 6 ne désigne donc pas originellement une chose mauvaise, au contraire, puisque Adam, constitué maître de la terre, est la plus belle œuvre du Créateur. On s'accorde même à penser que le chiffre six symbolise la perfection des choses terrestres. Il constitue "la marque" d'Adam puisqu'il est le chiffre de son origine. L'homme est fondamentalement "la créature du sixième jour. "

Le chiffre six contient une perfection naturelle mais il lui manque encore la sanctification que le chiffre sept apporte tout de suite après. C'est le septième jour qui est sanctifié: « Et Dieu bénit le septième jour et Il le sanctifia.»  (Gen. II - 3] . Le chiffre sept est celui de la nature sanctifiée. C'est le chiffre du Sabbat et par conséquent il ne convenait pas pour désigner le démon qui avait précisément refusé la sanctification.

 

Au septième jour l'homme possède déjà une religion tandis que le sixième jour était celui de la Création sans sabbat, sans religion, privé de sanctification, réduit aux forces et aux rythmes de la seule nature. C'est donc bien "le six" qui est le plus en harmonie avec le naturalisme des anges déchus qui ne croient qu'en leurs propres forces," comme nous l’avons fait remarquer plus haut.

Nous comprenons maintenant pourquoi c'est le chiffre 6 qui est à la base du "nombre d'homme" choisi pour marquer la Bête. Mais ce que nous ne comprenons pas c'est que ce chiffre, bon à l'origine, désigne maintenant une bête mauvaise. Il y a donc eu, à un certain moment, un retournement de signification du six.

 

Ce retournement a été opéré par la révolte de Lucifer. C'est précisément cette révolte qui a transformé en mal ce qui était bien et qui a placé dessus ce qui aurait du rester dessous. Ce renversement de l'ordre primitif a encouru la malédiction divine. Dieu a maudit ce qu'il venait de bénir. Or la malédiction de Dieu contre Satan a été réitérée trois fois: d'où le nombre à trois chiffres qui symbolise cette malédiction : 666.

 

La première malédiction est celle qui a chassé  Lucifer du Ciel pour n'avoir pas voulu s'incliner " devant l'Homme-Dieu. Elle correspond au six occupant le rang des unités.

 

La seconde malédiction est celle que Dieu prononça contre le serpent: « Parce que tu as fait cela, tu  es maudit entre toutes les bêtes des champs.» [ Gen.III 14] L'adversaire a voulu entrainer l'homme dans sa guerre. La seconde malédiction correspond au chiffre six occupant le rang des dizaines, parce qu'il y a une aggravation de la malice, donc du châtiment.

 

La troisième malédiction est celle que Dieu prononcera au moment de la mort de l'Antéchrist pour le punir de s'être égalé au Fils de l'Homme. Elle correspond au rang des centaines puisqu'il y a une nouvelle aggravation dans l'audace.

 

Dans les trois cas c'est l'homme qui constitue la pierre d'achoppement. Ainsi l'homicide portera trois fois, en signe de la triple malédiction, le chiffre six qui est celui de l'homme selon la nature, le chiffre de cet homme qu'il aura si obstinément combattu. FIN

Note

(Le nombre 666 est,  de nos jours, un signe de ralliement des « humanistes » des sociétés secrétes, refusant toute révélation et gouvernement divins au nom d’une religion de l’Homme qui prétend se faire le grand maître de l’univers. Cet orgueil conduit au culte luciférien antichrist )qui veut prendre la place du christianisme en détruisant l’Église du dehors par les violences et du dedans par la confusion et la séduction.

Notre Père, ne nous laissez pas succomber à la tentation et délivrez nous du Malin. 

Ce que nous devons garder de ce très précieux ouvrage, c’est que la Vérité Divine est très rigoureuse. Miséricordieux envers les humbles, Dieu est extrêmement sévère envers les orgueilleux/ Anges ou hommes .Miséricorde ne signifie pas laxisme.  Dieu peut tout, sauf se contredire. Sachant tout de tout, Il ne peut commettre la plus infime erreur. Ses jugements sont sans appel , ni cassation. La grande épreuve que nous traversons est à la fois miséricorde pour les pêcheurs qui l’accepteront et seront ainsi sauvés. Pour ceux qui n’y verront pas la rigueur de la Justice divine, ce  sera la perte. Avec le bon Larron soumis ou avec le mauvais révolté ?…Prions, dans l’esprit de crainte de Dieu ,commencement de la sagesse..L’esprit est prompt, mais la chair est faible….

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 07:29

                                 

L’Adversaire et sa tactique 22/23

 

XXII~ Les pouvoirs de l'Antéchrist

Les fluctuations de la bataille présentent une certaine périodicité puisque les assauts se succèdent et se répètent. Mais cette périodicité n'est pas chronologiquement régulière, parce que le temps divin est spirituel. Elle consiste en ceci que tous les triomphes de l'Église s'apparentent au triomphe final de son Chef dont ils sont l'annonce; ils forment en somme une même famille. De même toutes les "heures sombres" s'apparentent à la mort de l'Homme-Dieu sur la croix, qui est l'heure sombre par excellence.

 

C'est Notre-Seigneur qui a donné la définition de toutes ces heures sombres quand Il a défini la Sienne. Et en quels termes l'a-t-Il définie? À ceux qui viennent L'arrêter au jardin de Gethsémani, Il déclare: « Alors que chaque jour J’étais avec vous dans le temple, vous n'avez pas porté les mains sur Moi. Mais c 'est maintenant votre heure et la puissance des ténèbres.» [ Luc XXII - 53 ]

A la période des tribulations finales, sous le règne de l'Antéchrist, la Terre entière connaitra, à son tour, "l'heure et la puissance des ténèbres".(L’heure du gouvernement mondial sous la » présidence »du Faux messie)

Mais dès aujourd'hui, à notre époque d'obscurcissement de l'Église, à cause de la grande similitude de cette crise avec celle des tribulations dernières, nous pouvons très légitimement penser que nous avons atteint une de ces heures sombres définies par les termes: « Hora et potestas tenebrarum. »

 

Il nous faut maintenant parler de 1a mystérieuse et terrifiante personnalité de l'Antéchrist.

Il ne sera pas, à proprement parler, une incarnation du diable. Il sera seulement un homme possédé, un homme en proie à la possession maximale possible. Ce sera donc seulement une "singerie" d'incarnation.

 

Avant de paraître sur la terre, il aura eu des préfigurations, c'est-à-dire des précurseurs à sa ressemblance. D'autres personnages analogues l'auront précédé, animés du même esprit, mais assumant un rôle historique moins important. (Ils préparent le terrain, par ruse et/ou intimidation ,sapant la saine doctrine et instillant de fausses morales.  Notre époque a vu  les ravages du marxisme, du darwinisme et du freudisme dans le monde et l’Église….)

 

Saint Jean l'Évangéliste étend même très largement la qualification d'antéchrist. Il l'attribue à tout  homme qui ne reconnait pas Jésus comme "étant le Christ : « Qui est le menteur sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est antéchrist qui nie le Père et le Fils.» [ 1 Jean II - 22] Ou encore: « Tout esprit qui ne confesse pas ce Jésus n'est pas de Dieu: c'est l'esprit de l'Antéchrist.» [ 1 Jean IV - 3 ] ** note(C’est l’esprit de l’Islam (et du Judaïsme actuel) qui nient la  Sainte Trinité ET la Divinité de Jésus.. Comment alors peut-on embrasser le Coran ….comme W…. …et « fraterniser » dans les synagogues…comme R…et B… ? Mystère d’iniquité… !)

 

Et cet esprit de négation, dit Saint Jean, est très répandu: «De même que vous avez appris que l'Antéchrist doit venir, de même il y a maintenant plusieurs antéchrists.» [ I Jean II - 18 ]

 

Sans doute cet "esprit de l'antéchrist" est très répandu. Mais il ne faudrait pas en conclure que le nom et la notion ne recouvrent qu'un phénomène collectif. La venue d'un homme possédé, personnifiant cet esprit dans sa quintessence, et méritant le titre, est indubitable.

 

Dans un passage que nous connaissons déjà, Saint Paul donne à ce personnage le nom d'Impie: « ... alors se découvrira l'Impie .... » [ II tess. II - 7] Dans un autre, il le désigne par la formule de fils de perdition : « Que personne ne vous égare d'aucune manière; car auparavant viendra l'apostasie, et se manifestera l'homme de péché, le fils de perdition, l'Adversaire qui s'élèvera contre tout ce qui est appelé Dieu ou honoré d'un culte, jusqu'à s'asseoir dans le Sanctuaire de Dieu et se présenter comme s'il était Dieu.» [ II Thess. II - 3-4 ]

 

La notion d'un puissant personnage, qui concrétisera entre ses mains la puissance conjuguée de l'homme et du démon, se rencontre fréquemment chez les prophètes. Écoutons seulement Isaïe faisant parler Satan dans ces termes: « Par la force de ma main, j'ai fait cela et par ma sagesse, car je suis intelligent: j'ai déplacé les bornes des peuples; j'ai pillé leurs trésors, et comme un héros, j'ai renversé du trône ceux qui y étaient assis; j'ai saisi dans ma main l'Univers comme un nid et comme on ramasse des œufs abandonnés, j'ai ramassé toute la terre.» [ Isaïe X - 13-14 ]

L'enseignement de l'Écriture au sujet de l'Antéchrist est donc clair: le personnage principal viendra le dernier, mais auparavant il aura eu des préfigurations nombreuses. Telle est la doctrine dite de la personnalité de l'Antéchrist. Elle est sûre et l'on peut y adhérer sans crainte. …J .

, Connait-on les circonstances de la mort de l'Antéchrist? Saint Paul la décrit succintement lorsque, parlant des derniers temps, il dit ceci: « Et alors se découvrira l'Impie, que le Seigneur Jésus exterminera par le souffle de Sa Bouche, et anéantira par l'éclat de Son avènement.» ( II Thess. II - 8 )

 

Les prophéties de la révélation privée sont riches en données sur ce foudroiement qui délivrera l'humanité du démon apparaissant au maximum de sa puissance. Citons l'une de ces plus anciennes données : « Quand le fils de perdition aura accompli tous ses desseins, il rassemblera ses croyants et leur dira qu'il veut monter au ciel. Au moment même de cette ascension, un coup de foudre le terrassera et le fera mourir.» ( Sainte Hildegarde )

 

Notre Dame de la Salette s'exprime d'une manière analogue: «Voici le temps; l'abîme S'ouvre; voici le roi des rois des ténèbres. Voici la Bête avec ses sujets, se disant le sauveur du monde. Il s'élèvera avec orgueil dans les airs pour aller jusqu'au ciel; il sera étouffé par le souffle de Saint Michel -Archange. Il tombera, et la terre, qui, depuis trois jours, sera en de continuelles évolutions, ouvrira son sein plein de feu ; il sera plongé pour jamais avec tous les siens dans les gouffres éternels de l'enfer.»

 

Que deviendront les auxiliaires de l'Antéchrist dont nous avons parlé? Ils auront disparus avant lui, et ils auront eu, comme lui, une fin inopinée et totale. On ne se lasse pas de relire le grandiose tableau que Saint Jean trace de la chute de la Grande Babylone : «Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la Grande! Elle est devenue une habitation de démons, un séjour de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau immonde et odieux ... Se tenant à distance par crainte des tourments, ils diront : Malheur, malheur ! O grande ville, Babylone, ô puissante-cité, en une heure est venu ton jugement?» [Apoc.XVIII - 2- 10]

Note :amdg. Dans les prophéties (MJC) Paris est désignée comme la Babylone qui sera brulée. « Fuyez Paris dès les premiers jours de la révolution… » «  Quand une loi infâme voudra faire adopter une nouvelle constitution civile du clergé, persécutera les prêtres fidèles et interdira l’obéissance au Pape »

 Nous voyons déjà une floraison de lois impies «  tout ira en s’aggravant pire qu’en 1793.La F.M doit triompher pour un temps ,mais la victoire du Christ ramènera la paix après des purifications terribles pour les « auxiliaires » du démon. Soyons prêts… dans nos catacombes. Ne comptons pas sur les forces humaines et les faux sauveurs… !

A suivre

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens