Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 08:07

« Dieu me force à le dire.... »4/5

 

Le démon expliqua que le chrétien ne doit se prévaloir de rien, mais tout rapporter à Dieu .Il démontra parfaitement que nous devons tout rapporter à Dieu ; que nous ne pouvons rien faire de bien par nous-même ; que les dons, les grâces qu’Il nous fait sont Son œuvre, que rien n’est à nous ; que nous ne pouvons rien sans Lui ; que nous Lui devons tout, puisque nous sommes Ses créatures. « Tenez-vous fortement attachés à Marie, cette puissante Reine du ciel, qui est la terreur des démons, et vous ne périrez point. Invoquez souvent Saint Joseph, lui qui est au-dessus des chérubins et des séraphins : il a un grand pouvoir. 57    65 Que votre Dieu est bon ! Combien Il a d’égards pour vous ! Combien Il vous aime votre Dieu dont la bonté est infinie et qui fait prêcher la vérité par d’infâmes démons pour ramener les hommes à Lui. Le mal est effroyable, il est à son comble, il n’a jamais été si grand ! Que les mauvais chrétiens sont nombreux, ainsi que les nouveaux pharisiens ! Nous approchons de la fin des temps, et si on avait bien observé, on aurait déjà observé les signes avant-coureurs. Humiliez-vous et faîtes pénitence, sinon vous périrez tous a dit votre Sauveur, ayez une grande contrition de vos fautes car le péché est bien redoutable puisqu’il offense un Dieu si grand. L’offense étant relative à la puissance, l’on devient bien criminel quand on la commet. Priez au pied de la croix votre divin Sauveur qui n’est qu’amour pour les hommes. 59    67 Moi, démon, quand je suis dans toute ma rage, dans toutes mes fureurs, qu’on me mette un petit enfant dans les bras, aussitôt je suis forcé de me calmer en présence de l’innocence et de respecter les personnes dévouées à Dieu. Les impies croient nous faire plaisir en péchant ou en s‘en faisant gloire. Les malheureux ! Ils ne se doutent pas que dès ce moment nous devenons leurs plus cruels ennemis ; et nous nous réservons de le leur démontrer en enfer, car nous devenons pour leur âmes comme des tigres voulant les déchirer La puissance de Dieu faisait parler le démon malgré lui comme un apôtre de la Vérité. ( cf. « Je suis (…) la Vérité et la vie ») 64    76 Je dis au Nom du Souverain Maître que le spiritisme est tout diabolique . Qu’il est fait pour perdre le genre humain ; c’est une grande innovation des démons pour perdre les hommes je suis obligé de travailler à sa destruction. 65    77 Isacaron fît  des réflexions très remarquables sur l’humilité, la charité et la contrition qu’un chrétien doit avoir de ses fautes , puis il ajouta : « En suivant ces conseils, on pourrait ne pas aller en purgatoire. » 66    78 Le démon se récria contre la manière dont on se tient dans les églises et parla en ces termes :  «  On dirait que les fidèles y assistent comme s’ils n’avaient rien à demander : ils se tiennent le front haut avec un maintien pharisaïque, au lieu de s’humilier et de se prosterner devant Dieu. 79 Saisissez promptement l’occasion de faire tout ce qui est bien. Si vous avez une bonne pensée, elle vous vient de Dieu : exécutez-la ; si vous voulez faire une aumône, faîtes-la tout de suite, ne dites pas : « C’est trop, je ne devrais donner que tant. »Toutes vos bonnes pensées viennent de Dieu, vous ne pouvez rien par vous-même. 80 L’orgueil est une bête féroce qu’on ne peut rassasier ; c’est comme un chien enragé qui est forcé de mordre. Et quand les personnes qui veulent se consacrer à Dieu, entrent dans cette voie, nous faisons tout pour les perdre. 81 Dans une circonstance, Isacaron fit un sourire diabolique, impossible à décrire, à la réminiscence d’une faute qu’il avait voulu faire commettre ; il continua son infernal sourire très longtemps et il clama : « Le bien me fait horreur, je me délecte dans le mal. » 82 « Les anges fidèles désirent plus votre salut que nous autres démons votre perte. Celui qui veut recevoir beaucoup de grâce doit être humble et prier Saint Joseph, les Saints Anges…On ne peut se faire une idée des avantages qu’il en retirerait : il progresserait dans la vertu » 83 Le démon tourmente le possédé et l‘empêche de prier et de dire son chapelet. 84 Toutes les distractions que vous avez soit dans l’église, soit dans vos prières viennent des démons, nous enrageons quand nous vous voyons faire le bien. Lorsque vous êtes sortis de l’église nous vous laissons tranquilles. 85 On lui disait : « Tu ne peux rien contre Dieu » Il répondit : «  J’ai bien plus de pouvoirs que tu ne penses. » 86 Malheur à moi ! Que les démons, que tous les tourments des damnés retombent sur moi, afin de m’anéantir. Que toutes les souffrances des créatures tombent sur moi à la fois !. Que toutes les créatures du Créateur me maudissent ! Que maudit soit Belzébuth et toutes ses sales créatures ! Que par la puissance de Dieu, je leur fasse lever les quatre fers en l’air. Que je crève à l’instant aux pieds du possédé et aux vôtres. Vous ne pouvez comprendre que je souffre plus de soixante fois plus qu’en enfer ! C’est Marie qui m’a fait venir. Malheur aux diables et aux imitateurs des démons ! 91 Le confesseur du possédé lui donna la permission de se donner la discipline deux jours de suite, le démon confessa qu’il en avait été très humilié. En conscience, on doit attester la vérité quand  on en a des preuves  et aucune autorité n’a le pouvoir de l’empêcher ; cela vaut face aux preuves de la possession. Dieu le veut. Ces choses sont dites au Nom du Souverain Maître. Il ne faut pas craindre les dires des hommes, mais imiter son Dieu qui ne laissera pas sans récompense la plus petite chose faite à l’un des Siens. Quand on manque de charité envers son prochain, on se rend coupable.     Il n’y a point de coup si fatal que l’humilité de votre Sauveur ; lorsque le possédé veut méditer sur ce sujet, il m’écrase, il me fait souffrir horriblement . Quand il prie pour ses ennemis, il m’écrase, il m’assomme. 96 Ordinairement le démon ne voulait rien dire sans que des témoins fussent présents « C’est moi, disait-il, qui suis forcé de faire venir des témoins, bougre de scélérat que je suis. Mon Maître n’est pas un petit maître, c’est le Maître des maîtres, le Grand des grands, celui qui est tout.  Les démons de l’orgueil sont les plus forts et les plus à craindre : ils se glissent d’une manière imperceptible, prenez garde à vous. 97 A Suivre

Partager cet article
Repost0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 05:56

Dieu me force à le dire.... »3/5

 

Un jour Isacaron proférait d’exécrables blasphèmes contre Dieu, la Sainte Vierge, saint Joseph, et les saints anges, il disait des choses infâmes que seul l’enfer peut vomir ; alors quelqu’un lui parla de l’éternité. Il s’écria : «  O éternité ! Oh l’effroyable chose ! » il prononça ce mot éternité de manière à glacer d’effroi. Tout à coup , il se jeta dans une rage épouvantable en demandant l’anéantissement de son être avec une énergie étonnante et une grande véhémence de langage ; il disait entre autres paroles : « Que Dieu,  la sainte Vierge, saint Joseph, les saints anges, et tous les saints qui sont au ciel que Satan et ses légions,  tout l’enfer déchaîné, tous les hommes, tous les êtres créés, tout ce qui a vie, se ligue contre moi, Isacaron , pour m’anéantir, que tout ce qui a vie me maudisse ! » Il rugissait comme un lion furieux, c’était affreux de l’entendre. Puis , il s’écria avec un geste imposant : « Mortels qui m’écoutez, profitez de cet enseignement : c’est votre Dieu qui me force de vous dire que cet avertissement est plus fort que celui d’hier et devrait vous éviter jusqu’à l’ombre du péché. » 31 Ensuite le démon dit « j’ai mérité mon sort, si je savais que quelqu’un voulut s’apitoyer sur moi, je voudrai pouvoir le dévoré ; je veux me plaindre,  mais je ne veux pas qu’on me plaigne .» Une autre fois il dit : « Je n’ai pas le regret de m’être révolté contre Dieu, mais j’ai le regret d’avoir été chassé du Ciel. » 32 Ce qui me désole c’est de penser que la fin des temps approche, et que nous ne pourrons plus faire le mal ni perdre les âmes : l’abîme sera refermé sur nous. Maintenant nous avons un certaine liberté, Satan est depuis un certain temps sur la terre, il sera bientôt enchaîné  . Depuis qu’il est déchaîné la Terre a changé de face ; on blasphème le nom du Seigneur, le saint jour du dimanche est profané, le désordre est effroyable, l’impiété augment tous les jours, il y a de quoi frissonner. » 33 « L’aveuglement des hommes est à son comble. Le mal est bien plus grand qu’on ne pense : l’on ne peux s’en faire une idée depuis que Satan est sur la Terre, et il y est depuis le 26 janvier 1846.( cf secret de la Salette) 34 Que l’Eglise se fortifie par la paix, qu’elle se défende par l’unité, qu’elle se lie par la charité.  A la fin des temps , il y aura toutes sortes de signes : la croix doit paraître dans les airs ; la croix sera plantée partout ; nous démons nous serons chassés pour un temps de dessus la Terre ; je n’en connais pas la durée mais alors les hommes seront heureux. 35 Si vous méditiez la vie bien sur la vie de votre Sauveur et sur celle de sa Sainte Mère, je vous met au défi de faire contre Dieu, la plus légère faute. Voilà ce que le grand Maître m’ordonne de vous dire. 36 Ton archevêque de Paris (Mgr Affre) est un saint, il pratiquait la vertu et faisait pénitence en secret, il est au ciel, c’est un modèle, c’est un grand saint, il est mort martyr de la charité : son âme n’a pas été au purgatoire : elle est montée droit au ciel. 37 Le démon dit aussi quelques mots sur les grandes qualités de Saint Louis ; il parla de sa charité, et des vertus qu’il pratiquait sur la Terre en lavant les pieds aux pauvres et en leur faisant l’aumône jusque dans son palais, après les avoir servis à table de ses propres mains. 38 Isacaron ayant été forcé de travailler contre lui-même, s’écria : « il est bien cruel à un esclave de se fouetter lui-même ! » et il ajouta avec colère : « O Grand Maître , tu ne veux pas me détruire, si j’avais le pouvoir, je te détruirai ! » 39 Le bon Dieu témoigne une grande bonté envers les hommes en envoyant d’infâmes démons sur la terre pour les avertir 40 « Les apôtres vinrent dire à leur Sauveur :  « Maître, nous avons trouvés un homme qui n’est pas des nôtres et qui chasse les démons en Votre Nom,  faut-il l’en empêcher ? Non, dit Jésus, laisser-le faire : celui qui est pour Moi ne peut être contre Moi. Jésus dit à Ses apôtres et à Ses disciples : « Allez par toute la Terre, enseignez les nations, baptisez-les au nom du Père du Fils et du Saint Esprit. Ceux qui croiront seront sauvés, ceux qui ne croiront pas seront condamnés. Voiçi les miracles que feront ceux qui croiront : ils chasseront les démons en Mon Nom , … » 41  « Le clergé ne s’occupe plus des gens qui sont affligés par les possessions et les obsessions ; trop de prêtres sont plus ignorants que des enfants sur cette situation surnaturelle : ils sont dans un aveuglement effroyable jusqu’à empêcher des personnes de croire au surnaturel diabolique, bien que les démons, par la bouche des possédés, leur aient donnés des preuves nombreuses et de diverses manières. » 42 La science ne sert trop souvent qu’à la perte de l’homme,  autrefois on vivait pour Dieu, aujourd’hui on vit pour le monde 43 Maudit soit Satan dont l’orgueil nous a perdu ! Maudits soient les hommes ! Je maudis tout, oui, je me maudis moi-même ! Maudite soit l’éternité ! Oh  !L’éternité ! Eternité ! Eternité ! Notre plus cruel tourment !  O mortels qui m’écoutez, proféra le démon d’une voix plaintive, profitez de ces avertissements, humiliez-vous devant votre Dieu, pratiquez la sublime sublime vertu : la sainte humilité ; oui mettez-la en pratique et vous gagnerez le Paradis. On fait échouer beaucoup de conversions. J’avais révélé les péchés à une quantité de personnes, leurs confesseurs sont causes qu ‘elles ne croient pas à ma mission, en les empêchant de croire à cette possession. 45 Quand j’ai dit à des prêtres qu’ils laissaient  travailler le dimanche et profaner le Sang du Souverain Maître, ils n’ont pas voulu en tenir compte. 46 Nous autres démons, nous ne pouvons laisser les hommes en paix. Lorsque votre Dieu vous afflige, ô bonnes âmes, vous êtes contentes , vous êtes en paix. 47 Un orgueilleux est affligé d’une petite affaire qui attaque son orgueil : il ne peut dormir ; mais celui qui est humble accepte tout patiemment , s’humilie, en toutes choses devant Dieu. 48  Habitants de la Terre ! Vous n’avez qu’une chose à craindre : le péché. La faim, la soif, la mort ne sont rien, le péché seul est redoutable ! J’aime mieux tenir un prêtre que 6.000. laïques, en se perdant, il perd les autres. 50  Il faut que vous ayez une grande confiance envers votre Dieu, la Sainte Vierge et Saint Joseph, dont le culte deviendra universel.  Dieu ne refuse à Saint Joseph aucune de toutes les grâces qu’il demande, mais il les demande toutes par les mains de la Mère de Dieu, le canal de grâce et de bénédiction. Et il obtient autant de grâce que l’excellente Vierge Marie. Tenez-vous toujours bien sous la protection de Marie, de Joseph et des saints anges, et vous obtiendrez le paradis. 51  Il était questions de dire vêpres et complies, le démon s’écria : «  Que ces louanges sont nécessaires ! Qu’elles sont agréables à Dieu ! » 52  Cette possession est la plus extraordinaire qui n’ait jamais existé, le possédé a déjà souffert deux immolations : la première par son séjour à l’ hopital psychiatrique et la deuxième c’est une maladie que je lui ai donné, une maladie diabolique. 53  Tu feras bien de faire prier pour le possédé, tu as déjà été averti ; je te dirai beaucoup de choses parce que tu a fait prier pour le possédé et Dieu t’en récompensera beaucoup plus que tu ne crois : tu auras part à toutes les prières que tu feras faire et les personnes qui prieront, leur prières seront bien plus méritoires que si elles priaient pour elles mêmes.  Dieu récompense jusqu’à un verre d’eau donné en Son nom ; il tient compte d’une pensée, d’un désir de faire le bien, quand même on ne pourrait pas l ‘exécuter. Tu ne doutais pas de cela. 54   Je ne veux rien dire à « x » , je ne veux plus rien lui dire, il mettrait trop à profit ce que je lui dirais. J’aurai bien voulu qu’il ne vienne pas içi, si j’avais pu lui casser les bras et les jambes, je l’aurai bien fait. 55  Un jour, le démon pris à partie la personne qui, la première rédigea ces notes : « je voudrais bien te casser les bras et les jambes, si j’avais pu, cela te prouve la force de votre Dieu et notre faiblesse, si je pouvais t’empêcher d’écrire, je te casserais les poignets 56    A suivre

Partager cet article
Repost0
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 08:09

"Je donnerai Mes avertissements par les événements de la nature au début de chaque année"(N.S à  MJC) "Dieu ne fait rien içi-bas sans le révéler à Ses serviteurs les prophètes"  (Amos 3,7)

Deposuit superbos et exaltavit humiles" Sanctum Nomen Ejus".Il va montrer que "sans Lui, l'homme ne peut rien faire". Dans ces avertissements "Miséricorde et Justice s'embrassent" . Sachons  dire  dans l'épreuve comme les martyrs dans la fournaise " Benedicite omnia opera Domini Domino .Laudate et super exaltate Eum in saecula"Cette prière éloigne l'esprit de doute et de révolte, esprit d'aveuglement et d'ingratitude.

Partager cet article
Repost0
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 07:25

 Dieu me force à le dire.... » 2/5

Je dis , O Dieu de toute majesté, que Tu es grand, que Tu es puissant, que Tu es bon, mais que Tu es terrible aux démons. Je suis forcé par Toi, o souverain maître , d’instruire malgré moi les hommes, moi qui suis un de leurs infâmes séducteurs.  Que Tu es bon envers les mortels qui ne reconnaissent ni Ta puissance ni Ta bonté, ni Ta justice. Que peux-Tu faire de plus que Tu ne fais déjà pour les hommes ? Tu fais sans cesse de nouveaux prodiges que la plupart méconnaissent ; ils se raidissent contre Tes ordres, contre Ta bonté, contre Ta puissance, et au lieu de bien réfléchir, de bien s’humilier devant Toi et de faire pénitence, non contents de se perdre, ils entraînent avec eux quantité d’âmes dans le chemin de la perdition ;  Tu me forces, o souverain Maître, moi Ton ennemi, Isacaron , chérubin déchu , à prêcher la vérité. Mais quantité de personnes ne croient même pas qu’il y ait des démons : elles rient de ce qui devraient les faire trembler et frémir,  elles sont tellement matérielles qu’elles ne veulent croire à aucune chose surnaturelle, se rangent du côté des démons, foulent aux pieds tes divines lois, Tes paroles les plus sacrées du Saint Évangile et vivent au dessous de la brute. Nous sommes forts contre les faibles qui sont à nous, et nous sommes faibles contre les forts qui sont à Dieu. 17 Si tu veux te sauver, mets bien tout cela à profit ; mais rappelle-toi que je ferai tous mes efforts pour t’en empêcher : je ferai tout ce que je pourrai pour te perdre. 18 Je ne peux m’empêcher de tourmenter les hommes dans mon orgueil infâme, que malgré moi il faut que je satisfasse. Nous sommes des chiens enragés et nous ne pouvons nous empêcher de pousser les hommes au mal, c’ est plus fort que nous. 19 Considère l’animal le plus gros qui existe dans la mer, la baleine, suppose des moucherons qui veulent s’attacher à son corps, voilà ce que nous sommes à l’égard de la puissance de ton Dieu. 20 Nous n’avons plus rien à faire : nous faisons tout ce que nous voulons, les hommes sont à nous, nous les conduisons comme un berger conduit des troupeaux , et ils courent même après les démons comme des fous, tant ils sont matériels. 21 Sur 52 personnes qui se convertiront du vice d’impureté, seul 3 se convertiront du péché d’orgueil. [pour 52 personnes qui arriveront à arrêter de commettre des péchés sexuels, seuls 3 arriveront à arrêter de commettre des péchés d'orgueil] 22 Nous réussissons à perdre les âmes en faisant faire de mauvaises premières communions 23 Je voudrais être anéanti, je suis plein d’orgueil ! Je suis l’infernal Isacaron, le démon de l’impudicité.  Il exprima avec quel charme et quel air enjoué il séduit les âmes ; alors il produisit sur le visage du possédé un sourire de malice infernale. Içi , dit-il , voici une jeune fille  simple et candide, j’adresse à sa famille un jeune homme qui a l’air bon, affable, qui fait le dévot, : c’est un hypocrite, il la séduit et je triomphe. 26 Dans un autre circonstance, le démon clamait contre les séductions du monde ; il sanglotait de rage et de désespoir, parce qu’il était obligé de parler contre lui-même ; puis, essuyant les yeux du possédé, il s’écria :  « Sainte Madeleine, je croyais bien la perdre ! Et c’est aujourd’hui une grande sainte » . Il explique comment il est nécessaire de se détacher du monde et ajouta : «  Ce sont des dards que je lance contre moi-même . » A suivre

Partager cet article
Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 07:30

« C'est Dieu qui me force à le dire.... par bonté pour les âmes en grand péril »1/5

Paroles du démon Isacaron, démon de l'impudicité, durant les exorcismes prononcés pour libérer Antoine Gay 1790 -1871 .Voir DFT pour documentation plus précise sur ce cas terriblement impressionnant Remercions le site Jésusmarie .com de mettre en ligne les extraits d'exorcisme qui vont suivre.

Les déclarations des démons au cours d'exorcismes qui figurent dans les «  aveux de l'enfer »( éditions TRC) nous sont d'une aide précieuse pour comprendre la situation actuelle.Ils nous donnent des pistes de recherche fructueuses et objectives.(témoignages, documents etc..) Nous invitons ceux qui nous ridiculisent, en déclarant que leurs propos sont des mensonges sans aucune valeur ,à bien lire les déclarations suivantes, publiées avec imprimatur.(1952)Elles montrent comment la Toute Puissance Divine force les démons à dire la vérité qu'elle veut leur faire dire et transmettre par l'instrument des personnes possédées,lors d'exorcismes réalisés avec tout le rituel traditionnel. ON REMARQUERA QUE LES DÉCLARATIONS DU DÉMON CORROBORENT CELLES DU SECRET DE LA SALETTE SUR LA PRÉSENCE INFERNALE DANS LE MONDE ACTUEL DEPUIS 1846

Il y a grand danger à mépriser les voies du Seigneur....qui fait tout pour le salut des âmes,selon les moyens qu'Il choisit....

 

Le démon Isacaron,chérubin réprouvé « Il y a beaucoup de choses à te dire, cela me fatigue, je voudrais être détruit avant de te le dire, cela me fait trop honte de te le dire : mes souffrances vont toujours en augmentant . Oh ! Je suis forcé de Te louer Ô Souverain Maître ! Tes créatures sont forcées de Te louer et reconnaissent Ta puissance et Ta bonté, mais aussi Ta justice terrible , car il est terrible de tomber entre les mains d’un Dieu vengeur ! (Le démon prononça ces paroles d’un ton lamentable , capable de faire frémir.)  O mortels qui ne réfléchissez pas, avez-vous jamais pensé à la chute de vos premiers parents ? Je vous demande de quel moyen mon infâme roi (Lucifer) s’est servi pour les perdre ; il s’est servi de la sensualité ; si vous y réfléchissiez bien , vous seriez tous des hommes de pénitence, ce n’est pas une plaisanterie, c’est votre Dieu qui me force de vous le dire ; réfléchissez un moment et vous verrez comment les hommes se perdent et si ce n’est par toujours pour satisfaire leur misérable corps.  Nous, démons, nous avons voulu aussi nous satisfaire, et nous tâchons de faire pécher les hommes comme nous avons pécher nous-même.  Qu’a pu faire Dieu de plus qu’Il ne cesse de faire encore chaque jour en faveur des hommes , en faveur même des plus ingrats ! Mais l’homme se préférant à Dieu, Dieu souvent l’abandonne à lui-même, et étant ainsi abandonné, les démons le conduisent et les démons sont ses maîtres, quoique Dieu soit toujours maître de toutes les créatures . 12  Celui qui veut être aimé de Dieu, doit s’humilier sans cesse, se considérant moins que le néant : le néant n’ayant pas offensé le Souverain Maître. L’âme pénitente gémit sans cesse, je n’entends pas dire répandre des larmes matériellement, mais des gémissements d’un cœur qui se repent devant Dieu, parce que le démon ne peut pas troubler cette âme, quoiqu’elle gémisse, son cœur est content, elle voudrait n’avoir jamais connu le péché ; considérant la grandeur du Tout-Puissant, elle s’écrie :  « Misérable créature, comment ai-je osé Vous offenser, moi qui suis moins qu’un vermisseau ; je vous ai outragé, grandeur infinie, que mon cœur soit brisé de douleur ! Que mes yeux fondent en larmes ! O Sagesse incompréhensible ! Comment avez-vous pu me souffrir dans ce moment où j’ai péché , où je Vous ai outragé avec tant d’audace ? Je pleure par les yeux du possédé ! Faut-il donc que je serve d’instrument, pour instruire les hommes, moi qui enrage de les perdre ? O Souverain Maître détruis-moi, écrase-moi, ou fais moi sortir du corps de cet homme, ou renvoie moi dans l’abîme ; permets-moi de me manifester d’une manière forte, extraordinaire , pour étonner ces ingrats mortels, permets moi de parler toutes sortes de langues, de dire les noms, prénoms des personnes, de dévoiler ce qu’il y a de plus caché, de le faire voir à nu, à la confusion de ces scélérats et scélérates ! Permets-moi d’attaquer fortement plusieurs de ceux qui se disent des bergers tandis qu’ils ne sont que des loups. Permets-moi de faire voir comment ils perdent les fidèles en se perdant eux-mêmes, comme ils attaquent le pasteur et le troupeau, car le souverain Maître est le grand pasteur. 13 Cela me tue lorsqu’il me faut travailler contre moi-même, je suis battu, tellement battu que par la figure du possédé, vous voyez l’abattement du démon (en effet, le corps du pauvre affligé ressentait cette profonde affliction au point qu’il en était courbaturé et brisé).  J’attaquerai fortement la sorcellerie et la magie. 14  Celui qui sait renoncer à lui-même pour s’humilier aux pieds de la Majesté divine et se prosterner en esprit et de cœur aux pieds de Marie, Mère de Dieu, Dieu le remplira de Son esprit, l’éclairera de ses divines lumières, lui fera observer fidèlement ses devoirs, se servira de lui pour éclairer les autres et le conduira dans une éternité de bonheur qu’aucun esprit humain ne peut comprendre, il louera incessamment son Dieu, et il dira :  « O  Dieu infiniment grand, infiniment saint, infiniment juste, infiniment bon, Vous ne dédaignez pas la plus misérable de toutes Vos créatures. Qu’ai-je fait pour mériter les grâces que Vous m’accordez ? Indigne que je suis . Que n’ai-je des larmes de sang pour pleurer toutes mes ingratitudes et toutes les offenses que j’ai eu le malheur de commettre contre Vous moi qui suis moins qu’un moucheron, j’ai osé, indigne que je suis , Vous outrager. O grandeur suprême, donnez-moi la contrition parfaite de tous mes péchés, faites que je souffre tous les tourments imaginables plutôt que de retomber dans ces désordres déplorables qui me font gémir continuellement. O Marie,Mère de Dieu, c’est à vous que je m’adresse avec une entière confiance, vous qui ne délaissez personne, qui avez tant à cœur le salut des hommes et à qui Dieu ne peut rien refuser de tout ce que vous demandez, prenez-moi sous votre grande et puissante protection. Si vous daignez exaucer mes humbles prières, tout l’enfer ne pourra me nuire. Vous êtes en quelque sorte , maîtresse de mon sort, je peux dire que mon sort est entre Vos mains ; si Vous m’abandonnez, je serai perdu sans ressource ; mais non vous êtes trop bonne pour délaisser ceux qui espèrent en vous ; priez, priez pour moi la Trinité-Sainte et je suis sûr de mon salut. Ah ! Que je voudrais pouvoir vous faire connaître de tous les habitants de la Terre, que je voudrais pouvoir annoncer partout Votre grandeur, Votre bonté et Votre puissance ! Ce que je ne puis pas faire, je désire que les intelligences célestes le fassent et que les démons mêmes soient forcés de publier que vous êtes le chef d’œuvre des mains divines, que vous avez la puissance de Dieu en main, que vous êtes terrible aux démons et que tout vous est soumis. Vous êtes la créature incomparable, vous seule êtes Vierge et Mère, vous avez donné au monde le Rédempteur, vous faîtes un rang à part avec Saint Joseph, vous êtes auprès des trois Personnes adorables de la Trinité, vous êtes donc plus élevée que tous les anges et tous les saints, vous êtes vraiment la Mère de Dieu . J’espère en vous, je crois fermement que toutes les puissances infernales ne pourront triompher de moi . Ainsi soit-il . Que tous les anges et tous les saints vous bénissent à jamais !»  Qu’ils aillent dans les asiles chercher des fous qui dicteront une prière semblable. Voilà donc une preuve qu’ils sont plus fous que le possédé : les fous le respecte, eux le méprisent. (Par ces paroles , le démon fait allusion à ceux qui firent mettre le possédé dans un asile psychiatrique à Lyon : l’Antiquaille.) 15 A suivre

Partager cet article
Repost0
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 08:13

PRIÈRE en L'HONNEUR DE LA MÈRE DE DIEU ,pour le fête de la Purification

attribuée à Saint Anselme Moine bénédictin (1033-1109) Docteur de l'Église

 

« O Vierge très sublime, par les mérites de votre sainte Purification donnez-moi la force contre vos ennemis. Vous êtes très sainte, ô Vierge, toute pure de corps, toute belle dans votre vie. Votre cœur et votre bouche n'ont jamais été souillés; vous êtes belle infiniment, pure infiniment, Vierge toute chaste de corps et d'esprit. Vous qui ne deviez rien à la loi, vous avez pourtant voulu, pour donner un exemple d'humilité, remplir le devoir prescrit à toutes les mères. Vous avez porté au Temple, pour être purifié avec vous, ô chaste Mère, Celui qui connaît nos péchés. Rien n'existe en effet qui ne soit ouvert et nu devant Lui; c'est Lui qui nous purifie de nos péchés cachés, si nous les confessons et si nous faisons pénitence chaque jour; c'est Lui qui préserve Ses serviteurs du péché d'orgueil, s'ils se mortifient. Vous avez porté au Temple, pour être purifié avec vous, Celui dont le Sang, répandu sur la croix de Sa Passion, nous a lavés de la tache originelle et qui nous purifie tous les jours sur l'autel de la croix, par les saints mystères, des péchés que nous regrettons et que nous avons confessés. Vous avez porté au Temple, pour être purifié avec vous, Celui qui est devenu pour nous le grand-prêtre selon l'ordre de Melchisédech; qui compatit sans fin à notre faiblesse et ne cesse d'avoir pitié de nous; qui nous réconcilie, comme un prêtre fidèle, avec Dieu le Père, acquittant les péchés du peuple par l'offrande que Lui, Dieu de Dieu, fait chaque jour à Dieu le Père. Car si nous nous repentons et si nous confessons nos péchés, Dieu, qui est fidèle, juste et patient, nous accordera l'indulgence et le pardon.

En Son Nom, ô Vierge très pure, je me réfugie vers vous. En Son nom très doux et en Son amour recevez-moi, clémente Souveraine, et venez à mon aide par les mérites de votre chaste Purification. Faites que je me sente, ô ma grande joie, tellement purifié pour l'éternité des taches de ma conscience, que nulle souillure ou mauvaise action ne m'attriste plus. Sainte Mère de Dieu, recevez-moi et intercédez pour le pécheur que je suis auprès de votre doux enfant Jésus-Christ, le Fruit béni de votre sein, et ayez pitié de moi. » 

 

Et hâtez,Sainte Mère de l'Église ,nous vous en supplions le retour du Souverain Pontife légitime,pour la gloire et le salut des âmes en grande détresse

Partager cet article
Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 18:13
L'effet vérité....

La vérité fera éclater la baudruche des mensonges si gros soient-ils.Patience

Partager cet article
Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 09:03

"Si vous n'avez pas la vérité en nourriture,vous aurez le mensonge en pâture" E.Hello

Partager cet article
Repost0
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 07:15

2 Février - PRÉSENTATION DE NOTRE SEIGNEUR AU TEMPLE

 

Quarante jours après sa naissance, le Christ est porté à l'intérieur du temple pour y être racheté, comme tous les premiers-nés d'Israël. Deux vieillards, Siméon el Anne, reçoivent de Dieu la grâce de reconnaîlre le Seigneur. Marie qui pourtant n'a point de tache se soumet elle aussi à l'ancienne loi et se rend au Temple pour la purification traditionnelle . Cette fête est avant tout une fêle du Seigneur. Mais l'Église occidentale aime méditer en ce jour la maternité de la Vierge Mère et son humble obéissance. C'est pourquoi cette fête porte aussi le nom de Purification de Marie. On l'appelle encore Chandeleur, en raison de la solennité particulière de ce jour: bénédiction solennelle des cierges, procession et joyeuse illumination pendant la célébration eucharistique qui suit. C'est le Christ lui-même que nous symbolisons par cette lumière, comme Siméon le disait, " Lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire de Son peuple d'Israël, " rassemblant ainsi en un motif unique, à la fin du cycle de Noël, les mystères de l'Épiphanie et de la Nativité, la Manifestation du Seigneur aux nations et aux élus du peuple juif. MÉDITATION. - Celui que les cieux ne peuvent contenir pénètre à l'intérieur d'un temple de bois et de pierre; Marie porte dans ses bras le Fils qui fut engendré avant l'étoile du matin; le Législateur éternel est soumis à Sa propre loi. Tels sont brièvement les motifs du mystère du Seigneur que cette fête met en évidence. Le mystère de la présentation du Christ au temple est un nouvel aspect du mystère de Son Incarnation. Le Fils engendré avant l'éternité apparaît aujourd'hui comme un petit enfant qu'on porte dans les bras. Après avoir subi la circoncision, Il obéit à la prescription selon laquelle en Israël tous les premiers-nés de sexe masculin devaient être rachetés. En se soumettant Lui-même à la loi préfigurative, Dieu l'a accomplie et a fait d'elle la nouvelle loi de Son salut. Car il n'existe plus désormais de consécration légale des enfants premiers-nés: tous ceux qui ont été appelés sont adoptés dans le Christ comme enfants de Dieu. La liberté de l'amour a remplacé la servitude de la crainte qui existait sous l'ancienne loi. Le temple antique fait place au culte en esprit et vérité. Le temple de Jérusalem était vide depuis des siècles afin de pouvoir recevoir aujourd'hui Dieu ïui-mêrne. Mais il est maintenant périmé: le temple et les rites du temple, qui n'étaient que des préfigurations, ont perdu aujourd'hui leur signification: il n'y a plus qu'à attendre ce jour où le voile se déchirera de haut en bas , et celui où l'ennemi anéantira à jamais l'imposant édifice. Le Verbe pénètre aujourd'hui dans Son propre domaine, comme s'Il se demandait si les Siens Le recevront. L'Israël officiel des prêtres ne Le reconnaît point. Seuls Sa mère et Son père nourricier, le vieillard Siméon et la veuve Anne sont éclairés. Ils attendaient passionnément la consolation d'Israël sans vouloir la dicter à Dieu; ils comprenaient que le salut ne pouvait venir que de la grâce.Car nous sommes tous appelés par la grâce, comme les bergers ignorants, les mages errants et le vieillard Siméon, qui se laissèrent guider par l'Esprit-Saint Deux tourterelles sont offertes aujourd'hui par la Vierge-Mère, comme si celle-ci avait été souillée par la Sainte incarnation et par la naissance du Seigneur. La Mère est semblable à Son enfant: elle supporte l'ancienne loi pour Le suivre en toutes choses et dissimuler humblement dans son cœur sa prédestination » Asuivre

PS merci al..merci serv.

Partager cet article
Repost0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 05:26

Lumière des intelligences, pour éclairer ceux qui sont dans la confusion

PRIÈRE DE TERESA HIGGINSON Pour la diffusion de la Dévotion au Chef Sacré de Jésus.

 

« Sagesse Infinie, Amour Immense, Vos Voies sont insondables. Faites, Seigneur que, suivant Votre Désir, Votre Chef Sacré, Siège de la Divine Sagesse, soit honoré et adoré pour Votre consolation... ' Ah ! Levez-Vous, Seigneur, montrez que Vous êtes le Dieu Tout-Puissant. Faites connaître l'ardent Désir de Votre Sacré-Cœur. Hâtez-vous pour Votre propre Gloire... Ne tardez pas, Seigneur, je vous en supplie, au Nom de Votre Très Précieux Sang, en considération de Votre Douloureuse Passion... Je Vous prie, Très Sainte Trinité, au Nom de Jésus pour l'honneur du Siège de la Divine Sagesse, et par l'Amour Ardent du Sacré-Cœur. Je Vous le demande, au nom de la Vierge Marie, de St-Joseph : pour le salut des âmes, veuillez faire connaître au monde entier cette Dévotion. « - Ainsi soit-il. Imprimatur, le 26 février 1937. G. PUYO, V.G.

 

PRIÈRE DE TERESA HIGGINSON A JÉSUS, «DONT L'AME FUT TRISTE JUSQU'A LA MORT.

 

« Souvenez-vous, ô Jésus, de l'épouvantable agonie que Vous avez éprouvée quand plongé dans les profondeurs de la Justice de Votre Père, Vous vous êtes écrié : «Mon Père, s'il est possible, que ce calice s'éloigne de Moi et quand, accablé par la plus profonde désolation, Vous Vous êtes plaint que «Votre âme était triste jusqu'à la mort» , enfin quand, mourant et abandonné de tous, même de Votre Père Eternel, ces mots d'étonnant mystère s’échappaient de Vos lèvres : «Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi M'avez-vous donné ?» Souvenez-vous des soupirs, des gémissements, de l'angoisse de Votre Ame, de l'agonie de Votre Esprit, du brisement de Votre Cœur. Souvenez-Vous des coups, des insultes, des blasphèmes, des épines, du sang, des larmes, du dépouillement, de la honte, des prières, qui précédèrent la séparation de Votre Ame Sainte d'avec Votre Corps Adorable. Souvenez-vous de la Sagesse de Votre Chef Sacré, qui inventa tant de souffrances pour prouver ainsi l'Amour de Votre Sacré-Cœur à Vos enfants Souvenez-vous des souffrances de Marie. Souvenez-vous du prix que j ai coûté et, en considération de tout cela, faites-moi miséricorde... Pourquoi, ô mon Jésus Crucifié, mon aimable Jésus, tant d'âmes sont-elles dans les ténèbres et le péché ? N'êtes-vous pas le Dieu Tout-Puissant, de la Sagesse, de la Science et de la Lumière ? N'êtes-Vous pas notre Créateur, notre Rédempteur, notre Sanctificateur, notre Dieu Saint et Fort ? Pourquoi notre ennemi et le vôtre est-il si audacieux ? O Seigneur, pour l'amour que Vous portez aux âmes, pour la gloire de Votre Nom, levez-Vous et montrez que Vous êtes le Dieu Vivant. Eclairez toutes les ténèbres par la Lumière de Votre Divine Sagesse. Consumez tous les cœurs du feu de Votre amour. Attirez toutes les âmes, afin que nous puissions Vous consoler, en pleurant sur le péché qui est la cause de Votre immense tristesse.. Cachez-nous dans Vos Blessures, baignez nos âmes dans Votre Très Précieux Sang. Imprimez profondément l'Image de Votre Chef Sacré dans nos cœurs, afin que nous ne puissions jamais oublier ni Vous, ni les souffrances que nous Vous avons causées . «Souvenez-Vous de nous. Seigneur, dans Votre Royaume.» Accorde le pardon et la paix ici-bas. Permettez-nous de nous tenir auprès de  Votre tristesse, afin que nous soyons trouvés dignes d'habiter pour toujours avec Vous, qui vivez et régnez avec le Père et le St Esprit, dans les siècles des siècles. Amen. Imprimatur: G. PUYO VG

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens