Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 07:04

Où trouver un lieu sûr,un lieu de paix, à l'abri ?

Matériellement, c'est  impossible .La guerre est partout.

.Il faut donc trouver un lieu plus sûr,tout près de nous,tout prêt à nous recevoir.de jour comme de nuit.Ce lieu c'est notre âme.Nous avons besoin de tout,d'un conseiller,d'un médecin, d'un sauveur en un mot.Et Jésus nous prévient" Sans Moi, vous ne pouvez rien faire "St Jean XV,5

.Mais comment être avec Lui? Jésus nous donne encore la réponse" Là où deux ou trois sont réunis en Mon Nom,Je suis au milieu d'eux"St Matthieu

18,20.Mais si nous sommes seuls ? et c'est le cas de beaucoup en ces heures tragiques. C'est là le secret . Les deux où trois qui doivent se réunir "In Nomine Domini" ce sont les trois puissances de notre âme.:l"intelligence,la mémoire, la volonté. Ces trois puissances doivent se rèunir "in nomine Domini",parce que c'est ce que notre créateur a prévu pour être avec nous. Voilà pourquoi,il faut alimenter notre intelligence de la Sagesse du Christ, notre mémoire de toutes Ses œuvres,notre volonté du désir de la Vérité

. St Vincent  disait souvent à ses religieuses;à propos de l'Eucharistie "si vous voulez de la charité, mangez en" De même de la Vérité....Voilà le secret de la survie....et tout le reste nous sera donné par surcroit....avec des persécutions...

Partager cet article
Repost0
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 03:36

LES DERNIERS TEMPS Divins enseignements 1/10,

Extraits du livre de Mr l'Abbé Roberdel sur «  Vie et visions de Sœur de la Nativité »1731-1798 Réédité par Ed.Résiac 1985

« Car Le Seigneur n'a rien fait s'Il n'a pas auparavant révélé Son secret à Ses serviteurs les prophètes »Amos 3,7

Cette sainte religieuse vècut la Révolution française.Elle mit par écrit sur ordre les enseignements que lui prodiguait Notre-Seigneur. Ces écrits furent très favorablement accueillis par les théologiens de l'époque. Ils montrent en une grande fresque le développement du combat entre Satan et le Christ qui doit s'achever à la fin du monde.

La Sœur décrit de façon très claire la subversion doctrinale antichrist dont nous voyons les effets aujourd'hui.Ses enseignements doctrinaux,sur divers sujets, sont précieux pour nos temps de confusion. Ils sont cohérents avec toutes les prophèties authentifiées à ce jour.

"I.e Seigneur dit un jour à la Sœur de la Nativité:- Je vous ai choisie, dès votre enfance, pour arrêter la multitude des pécheurs qui, chaque jour, tombent en enfer Je vous ai communiqué des visions et des révélations afin que vous les publiiez et les fassiez connaître à Mon Église Le temps est court.

Ce que Je vous dis ici, Ma fille, lu et raconté jusqu'à la fin des siècles.

«Voici donc, encore, un nouvel avertissement:

«Le Jugement Général est proche et Mon Grand Jour arrive. Hélas! que de malheurs à son approche! Que d'enfants périront avant de naitre ! Que de jeunes, de l'un et de l'autre sexe, seront écrasés par la mort au milieu de leur course ! Les enfants à la mamelle périront avec leur mère. Malheur aux pécheurs qui vivront encore dans le péché, sans avoir fait pénitence!»

Quand Notre-Seigneur dit que le Jugement est proche et queSon Grand Jour arrive, cela ne signifie pas, remarque la voyante, qu'il arrivera dans très peu de temps. Le Seigneur m' a renouvelé l'affirmation que nul homme, sur la terre,n'en saura positivement le jour et l'année. Dieu lui fit voir que le Jugement ne serait pas dans le siède qui commencerait par 1800. Il lui fit entrevoir que ce ne serait pas vers la fin de celui qui commencerait en 1900-2000 . Mais la sœur pense que le siècle qui commencerait en 2000 ne se terminerait pas sans qu'il arrive.....

Un jour, le Seigneur lui montra le soleil qui se couchait à l'horizon, à environ deux heures de hauteur. «La figure de ce monde passe, lui dit-il, et le jour de Mon dernier avènement approche. Quand le soleil est à son couchant, on dit que le jour s'en va ... Tous les siècles sont un jour devant Moi. Juge donc de la durée que doit avoir encore le monde par l'espace qui reste au soleil à parcourir !» . «N'oubliez pas, Ma fille, ajouta le Seigneur, qu'il ne faut plus parler de mille ans pour le monde; il n'y a plus que quelques siècles, un petit nombre». Avant que l'Antéchrist n'arrive, le monde sera affligé de guerres sanglantes. Les peuples s'élèveront contre les peupies; les nations, tantôt unies, tantôt.divisées, combattront pour ou contre le même parti. Les aimées se choqueront épouvantablement et rempliront la terre de meurtres et de carnages. Ces guerres; intestines et étrangères, occasionneront des sacrilèges énormes, des profanations, des scandales, des maux infinis. On usurpera les droits de la Sainte Église ; elle recevra de grandes afflictions. . «Je vois la terre ébranlée en différents lieux par des secousses épouvantables. Je vois les montagnes se fendre avec fracas et jeter la terreur dans le voisinage. Des tourbillons de flammes, de fumée, de soufre et de bitume réduiront en cendre des villes entières. Tout cela doit arriver avant que ne vienne l'Homme de Perdition (Antéchrist)». Elle voit aussi que, plus on approchera de la fin du monde, plus le nombre des fils de perdition augmentera, plus celui des prédestinés diminuera.

Cette diminution se fera:

l - par le grand nombre d'élus que le Seigneur attirera à Lui, pour les soustraire aux terribles fléaux qui frapperont l'Église,

2 - par le grand nombre des martyrs; ce qui fera diminuer considérablement, sur la terre, le nombre des enfants de Dieu, cependant que la foi se fortifiera chez ceux que le glaive n'aura pas moissonnés,

3 - par la multitude des apostats qui renonceront à Jésus-Christ pour suivre le parti de Son ennemi. » A Suivre

Partager cet article
Repost0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 15:35

Le 13 Octobre1917 : Notre Dame de fatima conclut ses apparitions par le grand miracle solaire

Le 13 Octobre 1962, les fumées de Satan prirent les commandes du Concile Vatican II

Alors que la veille le programme établi par SS Jean XXIII semblait devoir se dérouler sans trop d'encombre, un groupe de cardinaux félons refusa ce programme et se rebella contre le pape, bafouant son autorité légitime de représentant du Christ.

.Faible ,Jean XXIII céda devant de coup d'état .

Tout le concile en fut bouleversé et les vagues de ce tsunami nous atteignent encore

Le concile vicié dans sa forme ( et sans doute nul légalement) fut une réponse de l'enfer à Fatima :Un anti fatima..On comprend pourquoi le secret a été caché et falsifié .Il prophétisait le concile et les impostures qui s'en suivraient. Patience ,nous saurons bientôt toute la vérité. Dieu fait tout avec nombre poids et mesure. Ne négligeons donc pas les dates des évènements...

Partager cet article
Repost0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 05:03

Faux et usages de faux 7/7

Malgré les avis de ses prédécesseurs,Jean-Paul II maintient sa fausse doctrine des «  religions diverses,reflets de l'unique vérité. »

7. La « diversité des chemins »

1.- l'étrange doctrine des" diverses religions, reflets de l'unique vérité". On ne s'étonnera pas dès lors, de voir Jean-Paul II déclarer, lors de son voyage au Japon, au président de la Fédération bouddhiste du Japon (24 février 1981) : " Il serait très long de faire la liste des valeurs spirituelles dont vous êtes les gardiens et les maîtres. " (OR 17.03.81, p.9). • Si les mots ont encore un sens, comment s'y prendra-t-on pour faire dire à ceux-ci quelque chose qui ne s'oppose pas à l'affirmation de Notre-Seigneur: " Vous avez un seul Maître " (Matth. 22, 8) et au fait que l'Eglise catholique est la seule gardienne des enseignements de ce Maître unique? On dira que les valeurs visées sont des valeurs naturelles. C'est bien possible. Mais la loi et la religion naturelles, ce n'est point chez les bonzes, qui ne reconnaissent même pas l'existence d'un Dieu personnel et créateur, que nous en chercherons les maîtres authentiques, mais dans le Magistère de l'Eglise.

2. S'adressant aux musulmans à Paris le 31 mai 1980, Jean-Paul II leur déclare: "C'est avec une grande joie que je vous adresse mon salut, à vous musulmans, nos frères dans la foi au Dieu unique" (OR 3.06.80, p. 7). Lors de son voyage aux Philippines, il revient sur ce terme de frères adressé aux musulmans: "Nous sommes particulièrement frères en Dieu qui nous a créés et que nous nousefforçons d'atteindre, selon nos propres voies, par la foi, la prière et l'adoration, l'observation de sa loi et la soumission à ses desseins." (20 février 1981, DC 1804, p. 276,no 1). Et, dans le même discours: "C'est seulement dans ce cadre de religion et dans des promesses de foi partagées que l'on peut réellement parler de respect mutuel, d'ouverture et de collaboration entre chrétiens et musulmans." (ibid. nO 5). Ainsi, les musulmans sont, en tant que tels, non " les ennemis de la foi catholique" (saint Pie V, Constitution apostolique Salvatoris Domini du 5 mars 1571), mais nos frères dans la foi qui tendent selon leur voie vers Dieu et qui partagent avec les chrétiens les promesses de la foi.

8. L'oecuménisme, mission interne de l'Eglise

Ainsi, la fermeté des croyances des non-chrétiens est parfois le fruit de l'Esprit de Vérité, les diverses" communautés ecclésiales" des instruments de salut, les diverses religions autant de reflets de l'unique vérité, et, malgré la diversité des chemins, les bouddhistes sont des maîtres de valeurs spirituelles et les musulmans nos frères dans la foi. Telles sont, regroupées dans un raccourci saisissant, les conséquences de l'" étonnante et riche vision de l'Eglise" que Jean-Paul II met en oeuvre avec persévérance. Signalons encore quelques incidences de cette vision en ce qui concerne les protestants et les orthodoxes, et tous ceux qui se réclament du nom de chrétiens. Pour eux, Jean-Paul II va plus loin, puisqu'il qualifie l'oecuménisme de " mission interne de l'Eglise" (Audience générale du 21 mai 1980, OR 27.05.80, p. 20).( Tout cela aboutit à l »imposture d 'Assise .Relire nos articles à ce sujet). Il y aurait encore bien des chapitres à examiner,restons en là. Souvenez vous du faux principe , tout le reste en découle,dans un écroulement infernal... Pour conclure sur une note de vérité,n Mieux, leurs pasteurs se voient gratifiés d'une authentique mission apostolique toute semblable à: celle des évêques catholiques : "En tant que Pasteurs d'Eglises qui participent à des traditions apostoliques, nous sommes chargés - dit Jean-Paul II au Patriarche syro-orthodoxe d'Antioche - de manière toute spéciale d'accomplir la mission apostolique ( ... )" (Le 14 mai 1980, OR 10.6.80, p. 14).

Voici au contraire l'enseignement du Magistère touchant l'appartenance à l'Eglise.

Nous le demanderons à Pie XII encore une fois (encyclique Mystici Corporis) : " Seuls sont réellement à compter comme membres de l'Eglise ceux qui ont reçu le baptême de régénération et professent la vraie foi; qui, d'autre part ne se sont pas pour leur malheur séparés de l'ensemble du Corps, ou n'en ont pas été retranchés pour des fautes très graves par l'autorité légitime ( ... ) Ceux qui sont divisés pour des raisons de foi ou de gouvernement, ne peuvent vivre dans ce même Corps ni par conséquent de ce même Esprit divin ( ... ) Le schisme, l'hérésie ou l'apostasie ont de soi pour résultat de séparer l'homme du Corps de l'Eglise ( ... ) L'Esprit du Christ ( ... ) refuse d'habiter avec sa grâce sanctifiante dans les membres totalement coupés du Corps. " (EPS 1022, 1023, 1056). Conclusion :Nous avons fidèlement rapporté, en les ordonnant selon leur enchaînement naturel, les diverses parties de la doctrine professée par Jean-Paul Il. Nous avons montré comment cette doctrine, sur des points de grande importance, s'oppose à celle du Magistère.

Nous terminerons en notant l'insistance de Jean-Paul Il à employer, pour désigner l'Eglise, des qualifications surprenantes. Il y avait" l'Eglise conciliaire" de Mgr Bennelli (lettre à Mgr Lefebvre du 25 juin 1976). Il y a maintenant: " L'Eglise contemporaine (qui) a une sensibilité particulière à ' l'histoire' : (et qui) veut être, dans toute l'extension du terme' l'Eglise dans le monde contemporain'." (Discours à la Curie romaine du 28 juin 1980, OR 8.07.80, p. 4). " L'Eglise de notre temps. " (RH 12,2 ; DM, titre de la 8e partie; et passim ... ). " L'Eglise du nouvel Avent" (RH 20,7) qui correspond également au" nouvel Avent de l'Humanité. " (RH 22,6). S'agit-il là d'une simple question de terminologie? JeanPaul II indique le contraire, lorsqu'il déclare que: "Le Concile Vatican II a jeté les bases d'un rapport substantiellement nouveau entre l'Eglise et le monde, entre l'Eglise et la culture moderne. " (Au Sacré Collège, 22 décembre 1980, OR 6.1.81, p.7). A la lecture de ce texte, on doit faire la réflexion suivante. D'après Jean-Paul II, le rapport entre l'Eglise et le monde a substantiellement changé. Or, d'une Iirt le monde n'a pas substantiellement changé. D'autre part, la nature du rapport entre la vraie Eglise et le monde ne peut substantiellement changer : l'Eglise est le Corps Mystique du Christ, elle est dans le monde sans être du monde. Reste que ce soit l'Eglise qui ait changé? Mais cela est impossible: " Chacun voit clairement et manifestement que cela est en opposition complète avec l'Eglise instituée par NotreSeigneur puisque dans cette Eglise la vérité doit toujours demeurer stable et inaccessible à tout changement, afin de conserver absolument intact le dépôt qui lui a été confié et pour la garde duquel la présence et le secours du SaintEsprit lui ont été promis à jamais. " (Pie IX, [am vos omnes du 13 septembre 1868, EPS 316). Il nous faut donc conclure que " l'Eglise du Nouvel Avent" est substantiellement différente de la vraie Eglise catholique, à laquelle elle tente de se substituer frauduleusement. Quelle est donc cette" Eglise du Nouvel Avent" ? N'estce pas celle que semblait entrevoir Pie XII lorsque, le 20 février 1949, il imaginait: " Une Eglise qui affaiblisse la loi de Dieu, en l'adaptant au goût des volontés humaines, alors qu'elle devrait hautement la proclamer et la défendre ; une Eglise qui se détache du fondement inébranlable sur lequel le Christ l'a édifiée, pour s'installer commodément sur le sable mouvant des opinions du jour ou pour s'abandonner au courant qui passe. " (Allocution aux fidèles de Rome, EPS 1251). N'est-ce pas ce que fait "l'Eglise du Nouvel Avent" ... quand par la bouche de JeanPaul II elle exalte " l'homme comme une valeur particulière et autonome, comme le sujet porteur de la transcendance de la personne. Il faut affirmer l'homme pour lui-même et non pour quelque autre motif: uniquement pour lui-même! " (Discours à l'UNESCO cité dans les Voeux au Sacré Collège du 22 décembre 1980; OR 6.01.81, p. 7). "Chers fils et filles ! héritiers spirituels d'une innombrable légion de confesseurs et de martyrs! Est-ce là l'Eglise que vous vénérez et aimez ? Reconnaîtriez-vous dans une telle Eglise les traits du visage de votre Mère? Pouvez-vous imaginer un successeur du premier Pierre qui se plie à de pareilles exigences?" (Pie XII, 20.février 1949, EPS 1252). 13 MAI 1981

 

DC La Documentation Catholique, hebdomadaire, Paris. EPS Les Enseignements Pontificaux, collection réalisée par les bénédictins de Solesmes. OR Osservatore Romano, édition hebdomadaire en langue française, Vatican. RH Redemptor Hominis, encyclique, 4 mars 1979. DM Dives in misericordia, encyclique, 30 novembre 1980.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 05:33
Cloaca maxima,antique égout principal de Rome

Cloaca maxima,antique égout principal de Rome

Partager cet article
Repost0
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 05:18

Faux et usages de faux 6/7

5. Conséquences de cette conception de l'Eglise dans l'enseignement de Jean-Paul II:

les communautés acatholiques "moyen de salut"

La conséquence la plus spectaculaire de " l'étonnante vision" de l'Eglise empruntée par Jean-Paul II à Vatican II est une doctrine inouïe exprimée par la fameuse phrase de Redemptor Hominis : " « N'arrive-t-i1 pas parfois que la fermeté de la croyance des membres des religions non chrétiennes - effet elle aussi de l'Esprit de Vérité opérant au delà des frontières visibles du Corps Mystique - devrait faire honte aux chrétiens ( ... ) ?" (RH 6,3). Attribuer à l'Esprit de Vérité la fermeté de la croyance à l'erreur, voilà qui est tout à fait impossible dans la lumière de la doctrine catholique. En effet, s'il y a des grâces qui sont concédées " hors des frontières visibles du Corps Mystique "(c'est certain, d'après la condamnation des erreurs contraires des Jansénistes et de Quesnel: DB 1295, 1377, 1379), ces grâces incitent ceux qui en sont les bénéficiaires à déposer leur erreur et à s'agréger à l'organisme visible de l'Eglise (cf. l'oraison du 3e dimanche après Pâques: "0 Dieu qui, pour permettre aux égarés de rentrer dans les voies de la justice, leur montrez la lumière de Votre vérité ... ")

. Tel est l'enseignement de Pie XII dans Mystici Corporis au passage cité ci-dessus (EPS 1104), où il invite ces personnes à céder librement et de bon cœur aux impulsions de la grâce divine et à s'efforcer de sortir d'un état où nul ne peut être sûr de son salut" (ibid.). On voit que, loin de procurer la fermeté des croyances, l'Esprit de Vérité tend à la dissoudre pour qu'elle laisse la place à la vérité surnaturelle. Et ceci vaut même pour ceux dont l'erreur est non coupable et qui sont dans la grâce divine: "Car, même si, par un certain désir et souhait inconscient, ils se trouvent ordonnés au Corps Mystique du Rédempteur, ils sont privés de tant et de si grands secours et faveurs célestes, dont on ne peut jouir que dans l'Eglise catholique. " (EPS 1104). Celui qui errerait ainsi de bonne foi ne ferait pas son salut grâce à sa croyance erronée, mais bien malgré elle et par miséricorde. Dans la conception nouvelle, mais inacceptable, le Saint-Esprit l'enferre dans sa croyance, qui constitue après tout l'une des" sphères d'appartenance" légitimes au Peuple de Dieu. Jean-Paul II affirmera d'ailleurs ultérieurement dans son Exhortation apostolique Catechesi tradendae du 16 octobre 1979 : "il est extrêmement important de faire une présentation correcte et loyale des autres Eglises et communautés ecclésiales dont l'Esprit du Christ ne refuse pas de se servir comme de moyens de salut" (n° 32). En quoi cette proposition diffère-t-elle de la 16e proposition du Syllabus, qui présente les cultes de toutes les religions comme des moyens possibles de salut, et que Pie IX a condamnée, c'est ce qu'il est impossible de découvrir. Que cela soit conciliable avec cet enseignement absolument constant du Magistère désignant l'Eglise comme l'unique société qui soit un moyen de salut, c'est ce que l'on ne saurait affirmer sans détruire le sens des mots. Dans une encyclique aux évêques d'Italie, Pie IX blâmè "la très grave erreur où se trouvent malheureusement quelques catholiques, qui adoptent la croyance que les personnes vivant dans les erreurs et en dehors de la vraie foi peuvent arriver à la vie éternelle. Cela est souverainement contraire (vel maxime) à la doctrine catholique". Il donne toutes les explications relatives à l' " ignorance invincible" et qualifie de " notissimum catholicum dogma" le point de doctrine qui nous occupe.

Citons,parmi beaucoup d'autres, l'encyclique de Pie XI Mortalium animas , citant Lactance, Pie XI s'écrie: "seule ( .. .) l'Eglise catholique conserve le culte véritable. Elle est la source de la vérité, la demeure de la foi, le temple de Dieu; qui n'y entre point ou qui en sort perd tout espoir de vie et de salut." (EPS 873).

Enfin, une lettre du Saint Office donne des compléments lumineux à la doctrine déjà développée par Pie IX relativement à l'ignorance invincible. Il y est rappelé que, par la volonté du Sauveur, "l'Eglise est un moyen de salut, sans lequel personne ne peut entrer dans le royaume éternel de gloire " ; le document précise dans quelles conditions une union à l'Eglise par un désir ou souhait implicite suffit : "Un désir implicite ne peut pas non plus produire son effet si l'on ne possède pas la foi surnaturelle, , car celui qui s'approche de Dieu, doit croire qu'il existe et qu'il rémunère ceux qui le cherchent' (Heb. XI, 6)." (EPS 1261). On voit par ces précisions que, même pour les âmes qui sont de bonne foi, le Saint-Esprit n'est jamais la source de la " fermeté dans leur croyance" erronée, mais bien au contraire il est le principe en eux de la foi surnaturelle, même si ces âmes n'ont pas une conscience explicite de leur adhésion à l'Eglise. On voit aussi que c'est malgré la dissidence de la " communauté ecclésiale" à laquelle ces âmes appartiennent (et non pas grâce à elle, en l'utilisant comme un moyen) que le Saint-Esprit conduit ces âmes au port du salut. A SUIVRE

Note: W....roule vraiment à contre sens"......!

Partager cet article
Repost0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 13:54
...fiat Lux
Partager cet article
Repost0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 13:14

Qui nous aidera à demander toute la Vérité sur la seule possibilité pour une résurrection de l'Église : Le retour de SS Paul VI ?

Partager cet article
Repost0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 08:43

Semaine de la Miséricorde...

On va beaucoup en parler cette semaine.....

 La Miséricorde n'est pas un sentiment ,une sorte de laxisme et de tolérance molle.Elle se traduit par des actes concrets .Par exemple :

:Visiter les prisonniers,

Libérer les captifs.... du corps et de l'âme

Respecter leurs droits à la présomption d'innocence tant qu'un jugement définitif par la juridiction compétente n'a pas été rendu....

.Respecter les témoignages et les témoins à charge et à décharge.

Exercice concret:

Considérez-vous que Paul VI montre le visage d'un " hypocrite,d'un menteur,d'un traître à Son Dieu,à Son Église,à Sa Patrie,d'un hérétique, apostat ,scandaleux dans toute sa vie"?Je n'invente rien; tout cela est écrit par des" justiciers"apparemment très pressés de rejeter cet homme dans les "oubliettes de l'histoire", de ternir à jamais sa mémoire en le chargeant personnellement de tous les péchés et le vouant à la réprobation universelle et éternelle...!

La miséricorde,c'est aussi de permettre l'exercice de la justice qui doit rendre à chacun ce qui lui est dû. .C'est la mission que se donnent les "survivantistes"

.Ils ont droit au respect.

Ils exigent que leur droit à connaître l'exacte vérité soit respecté.

Une des œuvres de la miséricorde n'est-elle pas d'instruire les ignorants ? Prions.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 06:33

Le Mystère de Pâques

Comment le Christ ressuscité a été glorifié dans Son Corps

Sainte Mechtilde priant le Seigneur Jésus de rendre grâces à Dieu de Sa résurrection future, Il lui dit : " Je le fais présentement pour toi et pour chacun des Miens, aussi volontiers que pour Moi-même, parce que Je considère la gloire de Mes membres comme la Mienne elle-même, et l’honneur qui leur est rendu comme rendu à Moi-même. L’âme pour laquelle J’acquitte ainsi ces louanges et ces actions de grâces, tandis qu’elle est encore sur la terre, en recevra une grande joie dans les cieux. "

Et, comme Sainte Mechtilde cherchait en elle-même ce qu’avait été la glorification de l’Humanité du Christ lors de Sa résurrection, le Seigneur lui dit : "La glorification de Mon corps a consisté en ceci, que Dieu le Père M’a donné tout pouvoir au ciel et sur la terre, en sorte que Je fusse tout-puissant dans l’humanité comme dans la Divinité, pour récompenser, élever et combler Mes amis des témoignages de Mon amour, selon toute la générosité de Mes désirs. La glorification de Mes yeux et de Mes oreilles M’a donné de pouvoir pénétrer jusqu’au fond de tous les besoins et dans toutes les tribulations de Mes fidèles, entendre et exaucer leurs vœux et leurs prières. Tout Mon corps a aussi reçu cette gloire, que Je puis être partout en l’humanité comme J’y suis en la Divinité avec tous et chacun de Mes amis, partout où Je veux ; ce qu’aucun autre, si puissant qu’il soit, n’a jamais pu et ne pourra jamais. " (Ire part., ch. XIX ; éd. Lat., p. 67.)

Vous toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur Alleluia.... !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens