Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 08:16
Le calvaire maudit lors du voyage de W....

Le calvaire maudit lors du voyage de W....

Partager cet article
Repost0
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 06:40

Divins enseignements 7/10

Sœur de la Nativité

Le jugement dernier

L'exécution de la sentence

Satan ose protester avec rage contre la décision bienveillante du Seigneur à l'égard des petits enfants.

Jésus se tourne une dernière fois du côté des damnés et prononce la malédiction suprême: «Allez, maudits, au feu éternel; Je vous chasse de Ma présence. Allez au feu éternel qui, dès l'origine du monde, a été préparé pour le démon et pour ceux de son parti».

A peine a-t-il parlé que la terre s'ouvre dans une convulsion effroyable. Tous les damnés tombent, avec plus de rapidité que la foudre et s'enfoncent au plus profond de l'enfer, dont les portes sont scellées à tout jamais.

A cette vue, la Sœur pense défaillir de frayeur.

Voici que le Trône du Roi de gloire s'élève vers les cieux. Il ne va rester sur les lieux que la troupe des enfants non baptisés.

L'armée innombrable des élus est enlevée vers le firmament.

Comment n'être pas accablé de tant de lumière ? Comment décrire ce qui est au-dessus de toute comparaison et même au-dessus de toute compréhension?

Jésus s'est avancé vers le Trône de Son Père et s'est assis à Sa droite. Il lui adresse ces paroles que la voyante entend distinctement: '

«Enfin, Mon Père, tout est consommé, tout est accompli. La paix parfaite est désormais éternelle. La mort est vaincue; le péché est détruit et plus jamais Votre Majesté adorable n'en sera offensée ...

«Voici les élus que Vous m'aviez confiés et dont il ne s'est pas perdu un seul... Voici Mon Église, fruit de Mes travaux. Elle est le prix de Mon Sang et Je Vous la remets. Voici Vos créatures: reconnaissez en elles Vos enfants et les Miens. Daignez les admettre au bonheur de Vous louer et de Vous posséder éternellement. 

Venez, Mes bien-aimés, répond le Père. En Mon Fils Je vous ai bénis éternellement. Je vous ai plus montré d'amour en vous L'envoyant qu'en vous créant. Venez partager Mon bonheur».

A ces mots, toute l'assemblée se prosterne ... «Je vois le Père leur ouvrir, en quelque sorte, Sa Divinité et leur dévoiler les attributs de Son Essence ... Cette vue les enivre de ravissement et fait ressembler chacun de ces bienheureux à un astre brillant, éclairé du Soleil de Justice.

En eux, le Sauveur peint Son image vivante et adorable et le fond de leur âme devient plus pur que le cristal». «Dieu ! Quelle gloire !., Quelle splendeur !... Que de millions de soleils, que de dieux rassemblés! Pardonnez mes expressions. Je n'en trouve point qui conviennent au sujet».

Pour terminer son apocalypse , la Sœur nous fait pénétrer, quelques instants, au fond des abîmes infernaux. Elle y voit un déluge de maux, comme un torrent de feu qui s'élance de toute sa force pour tout submerger et dévorer ...

Il y a pour les damnés autant d'enfers qu'ils ont nourri de vices, qu'ils ont entretenu de passions ; autant d'enfers qu'ils ont commis de forfaits ... Reproches accablants de la part de Dieu, remords cuisants de la part de leur conscience: tout n'est qu'un feu dévorant qui ne s'éteint pas.

«Je vis des orgueilleux muets et immobiles comme des statues. Je n'entendais ni plaintes ni soupir sortir de leur bouche. J'en parus surprise et Jésus-Christ me fit remarquer que cela était dû à l'orgueil de cette éloquence superbe dont ils se jouaient, autrefois, contre sa religion et contre Lui-même. Ils sont condamnés à un éternel silence ; ce qui est bien pour eux le plus insupportable châtiment ».

Chaque péché est puni selon sa fréquence et sa gravilé.

Il y a là des malheureux dont les fautes n'ont été que sufffisantes pour les perdre : ils ne souffrent pas autre chose que la peine du dam (privation de Dieu). Les démons font semblant de ne pas les apercevoir et les flammes ne peuvent les toucher que faiblement. Cela n'empêche pas de les plaindre, puisque la seule perte de Dieu, dont ils comprennent toute l'étendue, suffit à les rendre infiniment malheureux.

Il est vrai que la damnation est égale pour tous. Toutefois, quelles différences dans la peine du sens! «Vous qui avez le cœur si bon, demandai-je au Sauveur, comment pouvez-vous paraître si serein et si tranquille, devant le sort de ceux que vous aviez pourtant rachetés (à si grands frais? Comment, après tant d'amour, peut-on montrer tant d'indifférence ?»

- Je les ai tous aimés d'un amour aussi vif que Mon indifférence, maintenant, est profonde. Il n'y a là, Ma fille, aucune contradiction. Sachez que, par rapport à ma créature, Je puis Me comporter en homme ou en Dieu, selon ce que Je suis en Moi-même, ou selon l'homme que Je suis devenu par l'Incarnation».

Notre-Seigneur fait comprendre à Sa confidente que, quand elle voit en Lui des transports d'amour ou de colère c'est par l'effet sensible des attributs humains. Il se met ainsi à la portée des hommes.

Mais Sa Divinité n'est point sujette à ces variations. Elle est, en Lui-même, sans altération,ni changement. Éternellement,Il hait le crime; éternellement Il aime la vertu; sans cesse Il punit le premier et récompense l'autre. ASuivre

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 17:00

· Dans 40 jours, à partir d'aujourd'hui qui est la fête de notre patronne Sainte Catherine de Sienne,soutien du pape légitime,ce sera la fête de la Pentecôte,la Fête du Saint Esprit,Esprit de vérité et de charité, d'unité et de pureté donné à l'Église fidèle. Cet Esprit est très offensé par les « fumées de Satan » qui ont envahi les institutions et les âmes. Cela demande réparation.

Unissons nos prières dans ce but pendant ces quarante Jours

. Nous pressentons que le retour de S SPaul VI sera une immense clarté qui rétablira la vérité, et que l'unité se refera autour du vrai chef.,à l'heure de Dieu

Beaucoup verront clair,hélas   ! beaucoup resteront aveuglés et feront schisme

Il y aura de  grands combats .Il faudra prendre parti.Il faut s'y préparer.Notre Dame nous en donne l'ordre.

Dans cette intention ,le « Veni Sancte Spiritus » est une très puissante « clameur »,un grand appel au secours

 

« Venez, Esprit-Saint, et envoyez-nous du ciel un rayon de Votre lumière.

Venez, Père des pauvres; venez, source de tous les dons;

venez, Lumière des cœurs.

. Consolateur suprême, doux hôte de l'âme, réconfort plein de douceur.

Repos dans nos labeurs,

Calme dans nos fièvres,

Consolation dans nos larmes.

O lumière toute bienheureuse, remplissez jusqu'au plus intime les cœurs de Vos fidèles

. Sans Votre assistance, il n'est rien de pur dans l'homme, rien qui soit innocent.

· Assouplissez nos raideurs,

 Échauffez nos froideurs

Redressez nos égarements

. Donnez à Vos fidèles qui se confient en VOUS, les sept Dons sacrés

Donnez-leur le mérite de la vertu, le port de l'éternelle joie ;

Amen. Alleluia »

L'apprendre par cœur en latin et la chanter.... pour vous donner du courage et de la Patience

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 11:30

,

"Et Dieu dit:" Mon esprit ne demeura pas dans l'homme pour toujours,parce qu'il est chair et ses jours seront de cent vingt ans"

Partager cet article
Repost0
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 06:18

Divins enseignements 6/10

Sœur de la Nativité

Le jugement dernier

L'exécution de la sentence

Satan ose protester avec rage contre la décision bienveillante du Seigneur à l'égard des petits enfants. Jésus se tourne une dernière fois du côté des damnés et prononce la malédiction suprême: «Allez, maudits, au feu éternel; Je vous chasse de Ma présence. Allez au feu éternel qui, dès l'origine du monde, a été préparé pour le démon et pour ceux de son parti».

A peine a-t-il parlé que la terre s'ouvre dans une convulsion effroyable. Tous les damnés tombent, avec plus de rapidité que la foudre et s'enfoncent au plus profond de l'enfer, dont les portes sont scellées à tout jamais.

A cette vue, la Sœur pense défaillir de frayeur. Voici que le Trône du Roi de gloire s'élève vers les cieux. Il ne va rester sur les lieux que la troupe des élus.

Comment n'être pas accablé de tant de lumière ? Comment décrire ce qui est au-dessus de toute comparaison et même au-dessus de toute compréhension? Jésus s'est avancé vers le Trône de Son Père et s'est assis à Sa droite.

Il lui adresse ces paroles que la voyante entend distinctement: ' «Enfin, Mon Père, tout est consommé, tout est accompli. La paix parfaite est désormais éternelle. La mort est vaincue; le péché est détruit et plus jamais Votre Majesté adorable n'en sera offensée ... «Voici les élus que Vous m'aviez confiés et dont il ne s'est pas perdu un seul... Voici Mon Église, fruit de Mes travaux. Elle est le prix de Mon Sang et Je Vous la remets. Voici Vos créatures: reconnaissez en elles Vos enfants et les Miens. Daignez les admettre au bonheur de Vous louer et de Vous posséder éternellement. 

Venez, Mes bien-aimés, répond le Père. En Mon Fils Je vous ai bénis éternellement. Je vous ai plus montré d'amour en vous L'envoyant qu'en vous créant. Venez partager Mon bonheur».

A ces mots, toute l'assemblée se prosterne ... «Je vois le Père leur ouvrir, en quelque sorte, Sa Divinité et leur dévoiler les attributs de Son Essence ... Cette vue les enivre de ravissement et fait ressembler chacun de ces bienheureux à un astre brillant, éclairé du Soleil de Justice. En eux, le Sauveur peint Son image vivante et adorable et le fond de leur âme devient plus pur que le cristal». «Dieu ! Quelle gloire !., Quelle splendeur !... Que de millions de soleils, que de dieux rassemblés! Pardonnez mes expressions. Je n'en trouve point qui conviennent au sujet».

Pour terminer son apocalypse , la Sœur nous fait pénétrer, quelques instants, au fond des abîmes infernaux. Elle y voit un déluge de maux, comme un torrent de feu qui s'élance de toute sa force pour tout submerger et dévorer ..

. Il y a pour les damnés autant d'enfers qu'ils ont nourri de vices, qu'ils ont entretenu de passions ; autant d'enfers qu'ils ont commis de forfaits ... Reproches accablants de la part de Dieu, remords cuisants de la part de leur conscience: tout n'est qu'un feu dévorant qui ne s'éteint pas. «Je vis des orgueilleux muets et immobiles comme des statues. Je n'entendais ni plaintes ni soupir sortir de leur bouche. J'en parus surprise et Jésus-Christ me fit remarquer que cela était dû à l'orgueil de cette éloquence superbe dont ils se jouaient, autrefois, contre sa religion et contre Lui-même. Ils sont condamnés à un éternel silence ; ce qui est bien pour eux le plus insupportable châtiment ».

Chaque péché est puni selon sa fréquence et sa gravilé. Il y a là des malheureux dont les fautes n'ont été que sufffisantes pour les perdre : ils ne souffrent pas autre chose que la peine du dam (privation de Dieu). Les démons font semblant de ne pas les apercevoir et les flammes ne peuvent les toucher que faiblement. Cela n'empêche pas de les plaindre, puisque la seule perte de Dieu, dont ils comprennent toute l'étendue, suffit à les rendre infiniment malheureux. Il est vrai que la damnation est égale pour tous. Toutefois, quelles différences dans la peine du sens! «Vous qui avez le cœur si bon, demandai-je au Sauveur, comment pouvez-vous paraître si serein et si tranquille, devant le sort de ceux que vous aviez pourtant rachetés (à si grands frais? Comment, après tant d'amour, peut-on montrer tant d'indifférence ?» - Je les ai tous aimés d'un amour aussi vif que Mon indifférence, maintenant, est profonde. Il n'y a là, Ma fille, aucune contradiction. Sachez que, par rapportà ma créature, Je puis Me comporter en homme ou en Dieu, selon ce que Je suis en Moi-même, ou selon l'homme que Je suis devenu par l'Incarnation».

Notre-Seigneur fait comprendre à Sa confidente que, quand elle voit en Lui des transports d'amour ou de colère c'est par l'effet sensible des attributs humains. Il se met ainsi à la portée des hommes. Mais Sa Divinité n'est point sujette à ces variations. Elle est, en Lui-même, sans altération,ni changement.

Éternellement,Il hait le crime; éternellement Il aime la vertu;sans cesse Il punit le premier et récompense l'autre. ASuivre

Partager cet article
Repost0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 11:15

Marco est mort écrasé par le calvaire blasphématoire de Cevo, victime expiatoire de l'idolâtrie ecclésiastique et de l'orgueil intellectuel d'un artiste. D'après les témoignages on peut considérer cet évènement comme une parabole d'avertissement. L'aumonier qui était auprès de lui entendit les craquements de la croix géante et il vit le danger .Il cria à Marco de fuir. Mais Marco était handicapé moteur et il ne put échapper à l'énorme masse. "Trop tard" regrette ce pauvre prêtre qui avait cru bien faire d'aller honorer W...avec tout un groupe au pied de ce qui aurait dû lui faire horreur " Troppo tarde, troppo tarde" ...

Combien d'âmes vont en enfer parce qu'on les avertit trop tard. Terrible responsabilité de ceux qui doivent avertir des dangers du culte idolâtre de l'Homme. Terrible responsabilité de ceux qui ne veulent voir en toute chose que l'aspect matériel :aveugles sensés guider les âmes. Prions pour Marco, sa famille et ce pauvre prêtre sa famille.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 08:13

La logique des béatifications en chaine

De l'art subtil d'utiliser les oppositions pour la plus grande gloire du.... « Concile »

Pie IX=Jean XXIII par W....

Jean XXIII= « Jean-Paul II » par R... et B..

. Conclusion :

Pie IX = « Jean Paul II »…...( !!!!????)

CQFD : Le tour est joué,car « il ne peut y avoir qu'une seule béatitude et une seule sainteté »

Partager cet article
Repost0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 05:55

Divins enseignements 5/10

Sœur de la Nativité

La résurrection des morts

La trompette retentit ... Les corps des bienheureux se reforment dans leur même chair, avec muscles, nerfs et ossements. Tout se retrouve, même quand les cendres en auraient été disséminées sur la surface entière de la terre. Les corps sont encore sans mouvement et sans vie. Alors intervient la résurrection : les corps et les âmes se réunissent dans une union substantielle et hypostatique.

«Je les vois se lever, brillants comme autant d'astres, tous dans une florissante jeunesse. Dieu, dans Sa puissance, supplée aux accidents et aux défauts de la nature. Il n'y aura en eux ni difformités. ni imperfections. La taille sera la même pour tous; seule, leur qualité glorieuse sera différente selon la différence des mérites»

. Les anges partagent les bienheureux en trois groupes.

Le premier est celui des âmes les plus pures: celles qui " ont suivi l'Agneau « de plus près. Elles seront élevées au plus haut des airs; elles iront rejoindre la Cour céleste et accompagneront le Roi de gloire, lors de Sa descente triomphale.

Le second groupe sera placé dans l'espace, entre le firmament et la terre, comme ornement, pour tapisser la voie et y former une haie de gloire et des arcs de triomphe. Ceux-là chanteront Sa victoire et feront retentir des concerts harmonieux.

Le troisième groupe restera sur la terre, dans l'attente du Souverain Juge, avec une certaine inquiétude, mêlée de crainte, devant l'importance de l'événement qui se prépare ... ,

La Sœur a vu aussi la résurrection des damnés. Quel spectacle répugnant! La terre est couverte de corps de réprouvés, de cadavres hideux. L'enfer vomit leurs âmes impures, que des démons traînent pour les réunir à leurs corps puants. Tous sont rangés du côté gauche, la droite étant réservée aux bienheureux.

La descente du Seigneur

Ceci s'est passé dans la matinée du dernier jour. A midi, le Roi de gloire paraît et descend : Il ferme la porte du temps et des années. Là finit la succession des jours et des nuits, des mois, des semaines, des heures et des moments. Tout sera nommé éternité.

«J'aperçois, dans les airs, le signe lumineux de notre rédemption ; la Croix du Sauveur s'avance ... Le Roi de gloire approche dans tout l'éclat de Sa Majesté suprême. Il est assis sur un trône de justice, dont la base repose sur une nuée. Cette nuée lance, de toutes parts, la foudre et les éclairs. Il descend doucement du ciel, lentement, un peu comme Il y est monté le jour de Son Ascension.

On entend: «Gloire à Dieu au plus haut des cieux! Hosanna au Fils, de David ! Béni soit Celui qui vient au Nom de Dieu ! Gloire à l'Agneau qui est assis sur le trône !» Le trône du Souverain Juge s'arrête à vingt ou trente pieds au-dessus de la terre, environné de lumière ... Quantité de trônes se dressent autour de celui de Jésus-Christ: tous sont destinés à Ses ministres, depuis les premiers Apôtres jusqu'aux derniers des bons prêtres ..

. Le reste des saints, à l'exception de la Mère du Rédempteur, se tient debout, par respect, pendant le Jugement.

Le Jugement

Les anges présentent l'énorme livre, scellé d'invincibles plaques d'or. Les hommes vont connaître des mystères d'iniquité qu'ils n'auraient pas même soupçonnés; car il s'agit de justifier la Providence divine et de prouver à tout l'univers l'équité de Ses jugements.

«Que le monde entier, dit le Seigneur, lise et juge ! Qu'il décide entre Moi et Ma créature! Je prends le pécheur lui-même comme arbitre ; Je le rends juge de sa propre cause ; Je le somme de dire si je suis injuste en le condamnant». Le Juge met la main sur le volume fatal, où se trouve consignée l'histoire de tous les crimes du monde, de ceux qui n'ont pas été expiés par une vraie pénitence. Il en brise les sceaux mystérieux et le volume est ouvert, à la face du ciel et de la terre, sous les yeux de toute créature.

Tout y sera vu, compté, examiné, pesé, de façon que pas une seule créature du ciel ou de la terre n'en ait une entière et parfaite connaissance et n'en conçoive une souveraine horreur pour le criminel. Ainsi se fera la manifestation des consciences. Les péchés des bienheureux paraîtront aussi; mais, comme à la suite d'une vraie pénitence, ils sont couverts du Sang de Jésus-Christ, ils ne paraîtront que pour leur gloire et que pour ériger un trophée à la miséricorde divine qui les aura pardonnés. Le Seigneur se tournera vers l'armée triomphante, placée à sa droite et lui jettera un regard tendre et amoureux.

 

«Mes chers enfants, leur dira-t-il, mes amis, c'est maintenant que je dois reconnaître tout ce que vous avez fait et souffert pour moi. Par une vie pénitente et crucifiée, vous avez partagé les peines, les souffrances et les travaux de ma vie mortelle; il est juste que vous partagiez les joies de ma vie glorieuse». «Vous m'avez aidé à porter ma Croix ... Vous avez soulagé mes membres souffrants, dans la personne des pauvres que vous avez logés, couverts et rassasiés. Vous les avez visités dans leurs maladies, dans leurs hôpitaux et dans les prisons. Vous avez pardonné les injures à cause de moi; vous avez aimé jusqu'à vos ennemis ... Rien de ce que vous avez fait pour moi ne sera perdu : je tiendrai compte de l'obole et du verre d'eau froide et même de votre seule bonne volonté. Vous avez été fidèles en peu de chose; pour ce peu vous allez recevoir un bonheur immense qui ne finira pas. Ne craignez rien de ce jugement et ne vous troublez pas de son appareil menaçant». «Vous êtes les bénis de Mon Père et vous le serez éternellement. Une éternelle joie va succéder à une tristesse passagère; les larmes d'un moment vont être séchées par un contentement durable, et le temps d'une courte douleur sera suivi d'une éternité de bonheur. .. ». «Maintenant, approchez, Mes saints ministres, vous qui avez tant travaillé et prié pour vos ennemis et les Miens; soyez juges de leur sort après avoir été victimes de leur haine. Je vous associe à Mon Jugement... Que voulez-vous que J'en fasse? Parlez sans dissimulation et selon les règles de l'équité».

La Sœur les voit tous se lever ensemble de leurs trônes; elle les entend crier d'une voix unanime: «Seigneur notre Dieu, nous demandons justice et vengeance contre ces malheureux qui Vous ont tant outragé». Jésus répond: «Il s'agit maintenant de fouiller tous les replis des consciences» . A Suivre

Partager cet article
Repost0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 09:14

Circulez il n'y a rien à voir...effarant

 

" Cest ainsi: ne demandez pas pourquoi, "furent les premiers mots de Don Claudio Laffranchini, curé de Lovere. "Nous confions notre Marco, tous nos doutes et nos craintes au Seigneur de la vie qui a vaincu la mort."

Partager cet article
Repost0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 08:55

EFFARANTE déclaration épiscopale

 

« Je pense qu'il y a une volonté de reconstruire la croix comme un symbole de l'unité du pays Cevo » dit l'évêque Vigilio Mario Olmi , évêque auxiliaire émérite du diocèse de Brescia dans son homélie lors de la célébration à la mémoire de Marco Gusmini .(tué par la croix maudite)

La messe , qui devait être une réunion avec les jeunes pour la sanctification du pape Jean XXIII et le pape Jean- Paul II s'est ensuite transformée en un moment de souvenir;elle a été célébrée dans l'église paroissiale de Cevo , à quelques pas de la scène de la tragédie.

" Ce qui s'est passé ne doit pas plier la foi et l'espérance des personnes. Il y en a tellement à cause de la tragédie , mais maintenant nous devons penser que le jeune Mark est dans les cieux à côté des deux papes qui demain seront sanctifiés . "(Journal de Brescia)

OUI OUI vous avez bien lu, reconstruire la croix......Prions pour Marco , victime expiatoire pour les horreurs de la Bêtise

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens