Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 08:00

Marie, Océan de grâce 1/2

Extrait des «  trésors de Cornelius a Lapide »

« Marie ,dit saint Bonaventure, est pleine de grâce; elle est l'océan des grâces

. Comme tous les fleuves se jettent dans la mer, ainsi toutes les gr âces qu'ont eues les anges, les patriarches, les prophètes, les apôtres, les martyrs, les confesseurs, les vierges , se sont rencontrées en Marie

Marie est pleine de grâce, et par là, très-aimée de Dieu »

« La grâce de Marie, dit saint Pierre Chrysologue, a donné au ciel la gloire, à la terre un Dieu, aux nations la foi, aux vices la mort, à la vie l'ordre, aux mœurs une règle »

« Je vous salue, pleine de grâce lui dit l'ange, le Seigneur est avec vous:" (Luc. 1. 28) Marie, dit saint Jérôme, est vraiment pleine de grâce.

Aux autres la grâce est donnée par gouttes ; mais dans l'âme de Marie la plénitude des grâces a été répandue.

La plénitude de grâce qui est en Jésus Christ, est descendue , quoique d'une manière différente, dit le même docteur . »

D'après les théologiens, Marie, dans le seul moment de son Immaculée Conception, a reçu une grâce plus grande que celle des plus élevés d'entre les anges .

Et saint Grégoire dit que la première grâce de Marie surpassa celles qu'ont reçues tous les saints ensemble; parce toutes les grâces accordées aux saints ne l'ont été que pour en faire des saints, tandis que la première grâce accordée à Marie l'a été pour procurer l'incarnation de Jésus Christ, le Saint des saints ( Serm, Nativ. B. Virg).

A chaque instant la grâce de Marie s'augmentait; or, cette bienheureuse vierge a vécu soixante - douze ans, jugez quelle abondance de grâces elle a reçue  ; Marie est plus agréable elle seule à Jésus-Christ , elle Lui rend plus de gloire, que tous les anges et tous les saints réunis.

« Soyez louée, ô sainte Mère de Dieu , s'écrie Saint Cyrille; car vous êtes la perle précieuse de l'univers, un flambeau qui ne peut s'éteindre, la couronne de la virginité, le sceptre de la vraie foi »

« Je vous salue, s'écrie saint Chrysostome, ô Mère, ô vous qui ètes le ciel et le trône de Dieu, l'honneur de notre Église, sa gloire et sa force (Serm. de Dei para). 

» Saint Ephrem salue Marie comme l'unique espérance des patriarches, la gloire des prophètes, la voix des apôtres, l'honneur des martyrs, la joie des saints, la lumière d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, la gloire d'Aaron; la splendeur de Moïse. la toison de Gédéon;celle qui réunit en elle les saintes hiérarchies et qui est la couronne des vierges par sa beauté et son incomparable éclat .

« Je vous salue, Marie, pleine de grâce ! s'écrie saint Bernard ,vous êtes agréable à Dieu, aux anges et aux hommes: aux hommes par votre fécondité, aux anges par votre virginité, à Dieu par votre humilité .. »

« Le Très-Haut a sanctifié Son tabernacle, dit le Psalmiste : (XLV. 5). Marie est ce tabernacle : Dieu s'est incarné en Marie; le corps de Jésus Christ a été formé de la substance de cette bienheureuse Vierge devenue Mère de Dieu . Voilà des titres qui devaient nécessairement attirer sur Marie la plénitude de toutes les grâces et en faire un océan presque sans rivages, océan dont la profondeur est incommensurable ....

. « En Jésus Christ, dit saint Paul, habite corporellement toute la plénitude de la Divinité (Col Il. 9). Mais le Corps de Jésus Christ. appartient à Marie; la plénituda de la Divinité est donc en quelque sorte en elle . » « Comme l'océan réunit toutes les eaux; ainsi Marie réunit toutes grâces, dit saint Bonaventure: » (De Laud. Virg., c. VII ). « Les fleuves vont à l'Océan et y mêlent leurs eaux: Marie, fleuve de grâces, s'unit à l'Océan Divin et s'y confond. Quelle est, s'écrient les anges pleins d'étonnement, en voyant la plénitude des grâces dont Marie a été enrichie; quelle est celle-ci qui s'élève du désert inondée de délices , appuyée sur son bien-aimé? (Cant, VIII,5) »

La grâce, en Marie , est proportionnée à la dignité; or la dignité de Mère de Dieu est presque infinie..... .

La grâce de la sainte Vierge est immense, dit saint Ephrem : « Le sentiment manque et la langue fait défaut à celui qui désire de considérer et d'exprimer l'immensité de votre grâce et de votre gloire, bienheureuse Vierge: »

« La Vierge, dit saint Jean Damascène est le trésor de la vie, l'abîme incommensurable de la grâce" 

A suivre

13 Octobre 1917 : anniversaire du grand Miracle de Fatima Une grâce immense dont Marie doit être remerciée... immensément! Toute grâce appelle en retour l'action de grâce,l'eu-charistie.

 

Ps : T... « Bon courage.Soyez prudents »

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 08:29

Le retour de SS Paul VI se prépare.

Tout n'est pas perdu à Rome.Le synode bat son plein et chaque évèque donne son avis.Les « vaticanistes »spécialistes des affaires romaines apercoivent une réaction très nette aux suggestions de B... et de son théologien favori Mgr Kasper.De nombreux prélats expriment leur opposition à la falsification du sacrement du Mariage et ,fait très important, multiplient les références à SS Paul VI et à sa lumineuse encyclique « Humanae vitae »(1968)Les révélations du Père Bouyer sur le rôle de Bugnini et de la loge éclairent le champ de bataille et la vraie personnalité de Ss Paul VI,Pape victime. Un front anti-B... se met en place et regroupe de nombreux prélats exaspérés par « l'amateurisme »de B....(sic)Le « titanic conciliaire et ses faux saints s'enfonce dans la mer des scandales et les fidèles lucides cherchent des chaloupes de secours. L'état major de SSPaul VI se constitue discrètement et son retour public est proche. La libération de l'âme expiatrice est un signe de ces providentielles préparations.

Habemus Papam

.Mon Dieu faites qu'ils voient !

!Patience.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 06:40

Sainte Marie, Mère de Dieu, notre Mère .

Extraits des « trésors de Cornelius a Lapide »

« Ayant, du haut de la croix, vu Marie et, debout près d'elle, le disciple qu'il aimait, Jésus dit à Sa mère : « Femme, voilà votre fils » et au disciple: « Voilà votre mère ». Et depuis cette heure-là le disciple la prit comme sa mère: (Joann. XlX. 26. 27).

C'est avant de mourir pour le salut des hommes, que Jésus Christ nous donne Marie pour mère dans la personne de saint Jean, apôtre et évangéliste: ,Marie. notre mère nous a donné Jésus, son fils, pour nous racheter; elle nous L'a donné pour remède à nos maux, pour nourriture et pour récompense, et avec Lui elle nous a donné le royaume des Cieux et tous les biens ....

. Saint Antonin et Albert le Grand enseignent que Marie est la mère de tous les hommes pour quatre raisons :

-la première, c'est qu' elle enfante tous les saints spirituellement...;

-la seconde, c'est qu'elle prend soin de tous les hommes;

-la troisième, c'est qu'elle est née avant toute créature (dans la pensée divine) et qu'elle est la plus excellente de toutes

-la quatrième, c'est qu'elle a été prédestinée même avant la naissance des siècles, pour être l'instrument d'une nouvelle Création .

Marie est la mère de tous les fidèles; aussi les Pères la nomment-ils la Mère des vivants; comme Ève est appelée par eux la mère des morts.

0rigène, commentant les paroles de Jésus Christ sur la croix, s'exprime ainsi : « Lorsque Jésus Christ dit: « Femme, voilà votre fils , c'est comme s'Il eut dit, en montrant saint Jean: Celui-ci est Jésus que vous avez enfanté. En effet, le chrétien parfait ne vit plus lui-même; mais vit en Lui, et de là vient qu'il est dit de lui à Marie: Voilà votre fils Jésus-Christ »(Comm. in Joann. Prœfat., t. 1.)

En réparant tout par ses mérites, la bienheureuse mère de Dieu ,dit saint Anselme, est devenue la mère de tous: (De Excell, Virg., c. XI ) Par son consentement à l'incarnation, la bienheureuse vierge dit saint Bernard, a demandé du fond de son cœur et a procuré le salut de tous les élus. Depuis lors, elle les a tous portés dans son sein , comme la meilleure des mères porte ses enfants .

Ecrions-nous donc avec l'Église: Marie, mère de grâce, mère de miséricorde, protégez-nous contre les tentations de l'ennemi, recevez-nous à l'heure de notre mort: En s'incarnant, Jésus Christ est devenu notre frère; d'un autre côté, saint Paul assure que nous sommes les membres de J.C. (1. COR. XII. 27). Marie est donc notre mère comme Dieu est notre Père ! ... Oh! que l'homme est heureux et grand ! ... Avoir Marie pour mère! c'est un bonheur, une richesse, un incomparable avantage. Rendons-nous dignes d'elle;soyons d'autres Jésus Christ, invoquons-la, honorons-la , imitons-la ..... Il est dit dans l'Évangile que Marie enfanta son fils premier-né: (Luc. II. 7). Son premier-né est Jésus Christ ; les autres fils qu'elle enfante sont tous les hommes ..... »

SS Paul VI a ajouté en 1964 un diamant à la couronne de Marie en lui reconnaissant officiellement le titre glorieux de « Mère de l'Église »L'Église est en effet le Corps Mystique dont Jésus est le Chef, la Tête.(Discours de clôture du Concile). Il fut un défenseur du culte marial attaqué par les progressistes,qui y voyaiant un obstacle à leur faux œcuménisme.L'histoire dira la Vérité.Patience.

 

Ps:Dans le chaos actuel qui témoigne des forces de désintégration à l"œuvre dans le monde,Il est très important de ne pas se laisser entrainer par la spirale de violence, de désespoir et de mort dans la révolte contre Dieu.Dans un cyclone ,l'androit le plus calme est le centre ,l'œil.

C'est une leçon.Allez au centre,Allez à l'essentiel,au capital.Jésus et Marie sont les seuls refuges dans la tourmente.Là est la paix.La Paix eucharistique,la Paix de la présence du roi et de la reine,présence intérieure,comme le royaume du dedans .Suivons les conseils de Jésus dans Son message pour temps de guerre. "la Messe vécue"Par l'état de grâce ,la communion réelle et spirituelle,par le chapelet,restons fermes dans la foi,l'espérance et surtout la charité .qui se traduit en actes de miséricorde envers tous ceux qui souffrent et meurent sans savoir pourquoi.Instruisons nous de notre religion, car les forces du mal s'entrainent au combat.C'est le but de ce blog.Réapprendre les fondamantaux.Merci aux lecteurs fidèles.

N'ayant aucun goût pour la polémique ,ni le temps, Il ne sera répondu qu'aux commentaires "courtois".Merci à l'avance.

Patience.Les événements se précipitent.Soyons prêts pour toutes les formes de sacrifice qui nous seront demandés

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 07:26

Sainte Marie,Mère de Dieu 3/3

11Octobre Fête de la Maternité de Marie

« En dehors de l'union hypostatique du Verbe avec l'humanité, il n'y a pas d'union aussi étroite que l'est l'union du Verbe avec Sa Mère par l'incarnation; et Dieu, dit saint Thomas, ne saurait en établir une plus intime et plus sublime. On doit dire que l'humanité de Jésus Christ, par cela qu'elle est unie à Dieu, et la bienheureuse Vierge, en cela même qu'elle est mère de Dieu, ont une certaine dignité infinie issue du Bien infini, qui est Dieu; aussi ne peut-il rien exister de meilleur qu'eux, comme il n'est rien de meilleur que Dieu »

« Concluons de là que la dignité de Mère de Dieu, quoiqu'elle ait des bornes,lorsque l'on l'envisage sous le rapport de l'être qui la reçoit,parce que de sa nature cet être n'est pas infini, est cependant infinie quant à son objet, qui est Jésus- Christ, Fils de Dieu fait homme. »

« Sous Josué, le soleil s'arrèta ;

du temps d'Ezéchias, il rétrograda;

voici un prodige plus grand : une vierge devient Mère de Dieu; l'éternel Soleil de Justice descend dans le sein de Marie.

Sous Moïse, parut un buisson qui brùlait sans se consumer et en conservent sa verdure; ici parait une femme qui conserve sa virginité tout en devenant mère.

Quoique desséchée, la verge d'Aaron fleurit; ici, c'est la tige de Jessé qui donne « le Fruit désiré des nations ».

Pharaon vit la Verge de Moïse changée en serpent; ici nous voyons Dieu Se faire homme et devenir semblable aux pécheurs.

Le peuple de Dieu dans le désert vit la manne tomber du ciel chaque matin pendant quarante ans; ici nous voyons le Verbe descendre du ciel et s'incarner dans le sein de Marie.

Élisée vit Elie s'élever dans les airs; ici nous voyons la nature humaine s'élever jusqu'à la Divinité et s'unir auVerbe éternel.

C'est donc à juste titre que l'Église fait entendre dans ses chants sacrés ces paroles en l'honneur de la Mère de Dieu: « Ayez pitié des pécheurs; vous qui avez enfanté votre Créateur au milieu de l'étonnement et de l'admiration de la nature entière: »(hymne Alma Redemptoris Mater)

« Marie, Mère de Dieu, est la merveille des siècles, l'étonnement de la nature , le prodige de l'univers. O miracle nouveau, inconnu, qu'on n'avait jamais vu et qu'on ne reverra jamais! Une femme est Mère du Verbe, le géant de l'éternité.

Ce grand Dieu ne se déshonore pas en devenant le fils de Marie; et Marie n'est pas consumée par les rayons de la Majesté divine. Jésus Christ est l'Œuvre par excellence du Seigneur, la Merveille qui éclate à tous les yeux: Jésus- Christ nait du Père dans les profondeurs du ciel: Jésus Christ nait d'une mère sur la terre. Il nait de l'éternité du Père et de la virginité de la mère; Il est engendré par le Père sans l'intermédiare d'une mère, et par la mère sans l'intermédiaire d'un père ; Il descend d'un Père qui ne connaît pas le temps, d'une mère qui ne connait pas d'homme; d'un Père principe de la vie, d'une mère qui met fin à la mort; d'un Père qui règle l'ordre des jours, d'une mère qui a rendu sacré le jour où un fils lui est né, où un fils nous a été donné ..... »

« Et Son Nom est Admirable, Conseiller, Dieu fort, Père des siècles futurs,Prince de la Paix » (Isaïe) Que tous ces titres glorieux fassent resplendir la gloire de Sa Mère, dans les siècles des siècles... !Ainsi soit-il

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 07:52

  Sainte Marie, Mère de Dieu 2/3

« Qu'y a-t-il de plus grand que la Mère de Dieu, qui a renfermé dans son sein la grandeur de la majesté suprême. Contemplez la dignité des séraphins, ils sont au-dessous de Marie; Dieu seul est au-dessus d'elle ».

« Marie a été Mère de Dieu selon la chair, dit saint Jean Damascène; son sein est le ciel dans lequel a habité Celui qu'aucun lieu ne peut contenir. »

« Marie est la créature qui a acquis le plus de mérites; car , pour .arriver à concevoir le Verbe, dit saint Grégoire , elle a élevé ses mérites au-dessus de ceux des anges, et jusqu'au trône de Dieu. Voilà pourquoi elle a été conçue de toute éternité dans l'intelligence divine; le monde n'était pas, qu'elle existait déjà. ... »

« Si quelqu'un, dit saint Bernard, considère à quoi, dans I'incarnation, devait aboutir le consentement de Marie, il comprendra clairement que toute dignité et toute perfection, tant de l'âme que du corps, est renfermée dans le titre auguste de Mère de Dieu. Marie surpasse infiniment en mérites tout ce qu'on peut imaginer ou exprimer en-dessous de Dieu. Pour que Jésus Christ, Terme ineffable de toutes choses, S'incarnât dans son sein virginal, il a fallu qu'Il trouvât en elle une perfection digne de Lui (Serm. LI, art. III ).

Le titre de Mère de Dieu l'emporte sur toutes les dignités possibles, comme l'or l'emporte sur le plomb et le ciel sur la terre.

La maternité divine est une dignité incomparable et incompréhensible car, ainsi que nous l'avons déjà dit, cette maternité est une étroite consanguinité avec Dieu. Par elle, la bienheureuse Vierge est élevée si haut, qu'elle devient de l'ordre divin, et qu'elle a pour fils consubstantiel en tant qu'Il est homme, le même Dieu que le Père a pour Fils consubstantiel en tant qu'Il est Dieu.

C'est pourquoi comme le Père dit au Verbe: « Vous êtes Mon Fils: Je Vous ai engendré aujourd'hui: » « Filius meus es Tu, Ego hodie genui te (Psal. 2;7); Marie peut lui dire: Vous êtes mon fils; je vous ai engendré aujourd'hui. » Marie est supérieure à toutes les créatures; elle est la mère, la fille et l'épouse de Dieu , la Mère du Verbe, la fille unique du Père, l'épouse du Saint-Esprit, Comme le Père, Marie a pour fils la Seconde Personne de l'Auguste Trinité. Le Verbe, qui a Dieu pour père, a Marie pour mère. Qu'est-ce donc que le titre de Mère de Dieu? Quelle est cette dignité? Être mère de Dieu, c'est être en quelque sorte « supérieure » à Dieu; c'est concevoir et enfanter un Dieu; c'est lui donner l'essence humaine, sa propre substance, son corps, sa chair et son sang; c'est avoir sur Lui les droits qu'une mère a sur son enfant, sur sa race; c'est Le voir soumis comme uu fils, tellement qu'Il vous appelle Sa Mère, vous respecte, vous honore, vous aime comme Sa Mère et vous obéisse.

Dieu doit combler sa mère de dons et de grâces, comme il convient à une mère et à un fils, Dieu de toute éternité; car l'honneur d'un fils est solidaire de celui de sa mère. Pour demeurer digne de son fils, il faut que la mère d'un roi soit reine; ainsi, pour être digne de Dieu; il faut que Sa mère soit mise en possession d'un pouvoir et d'honneurs presque divins. Il serait honteux pour un roi d'avoir une mère indigne de lui; il ne conviendrait point à un Dieu d'avoir une mère qui ne serait pas ornée des vertus et des qualités qui conviennent à Dieu ....

. Émerveillé et comme hors de lui-même à la pensée de l'honneur de la maternité divine , saint Bernard s'écrie: »D'une et d'autre part, il y a de quoi s'étonner et crier au prodige: Dieu obéit à une femme ; n'est-ce pas une humilité sans pareille? Un femme commande à Dieu; n'est-ce pas une grandeur sans pareille? En dehors de l'union hypostatique du Verbe avec l'humanité, iln'y a pas d'union aussi étroite que l'est l'union du Verbe avec Sa Mère par l'incarnation; et Dieu, dit saint Thomas, ne saurait en établir une plus intime et plus sublime. On doit dire que l'humanité de Jésus Christ, par cela qu'elle est unie à Dieu; et la bienheureuse Vierge, par cela même qu'elle est Mère de Dieu, ont une certaine dignité infinie issue du bien infini, qui est Dieu; aussi ne peut-il rien exister de meilleur qu'eux, comme il n'est rien de meilleur que Dieu » Magnificat... A suivre

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 07:38

Sainte Marie ,Mère de Dieu .

11 Octobre : la Maternité de Marie

Une fête trop oubliée 1/3

Extrait des « Trésors de Cornelius a Lapide » Une merveille de clarté

« Marie de qui est né Jésus »: (Matth. 1. 10 ). Ces paroles signifient que Marie est mère de Jésus fait homme; mais Jésus fait homme étant uni hypostatiquement à Dieu, est homme-Dieu. Et comme il n'y a qu'une personne en Jésus-Christ, qui est la Personne divine, Marie est vraiment Mère de Dieu.

Le Verbe s'est fait chair, dit l'évangéliste Saint Jean: Verbum caro factum est (1, 14). Et le Verbe était Dieu : « Et Deus erat Verbum » ( id 1,1). Or, le Verbe-Dieu s'étant incarné dans le sein de Marie, Marie est nécessairement Mère de Dieu.

O Dignité sublime et unique! ... « Marie Mère de Jésus!

Saint Thomas enseigne que Dieu ne peut faire de plus grand que l'incarnation. du Verbe, et la maternité de la bienheureuse Vierge, En effet, l'incarnation unit l'humanité à la divinité par l'union hypostatique; et d'autre part, la maternité divine est la consanguinité même avec DIeu. Par cette maternité, Marie est à Dieu ce qu'une mère est à son fils et, s'il se peut, davantage; car Marie est plus entièrement mère. que les autres mères: les autres le sont de concert avec le père; Marie est ,à la fois, le père et la mère de Jésus, puisque seule elle le conçut, seule elle l'a engendré, non pas naturellement, mais surnaturellement , ceci est bien plus parfait et plus intime » ( Sum. theol, 1 p. q. 25art 6 , ad 4 )

. De la dignité de mère de Dieu découlent tous les dons et tous les priviléges accordés à Marie, non-seulement sur les hommes, mais sur les anges.

Comme l'humanité de Jésus Christ , unie à la divinité, est Dieu, Marie, par cette union, est devenue Mère de Dieu, et a reçu tous les dons divins au suprême degré.

« Qu'une femme, dit saint Bernard, ait conçu et enfanté un Dieu, cela a été le plus grand des miracles; car il a fallu, si je puis m'exprimer ainsi, que, par une infinité de perfections et de grâces,cette femme fût élevée à une sorte d'égalité divine, égalité que jamais créature n'avait reçue. Aussi, je ne crois pas que l'esprit humain, ou même l'intelligence angélique, ait pu jamais pénétrer l'abîme insondable de toutes les grâces que la bienheureuse Vierge a reçues du Saint-Esprit à l'heure de la conception divine » Saint Bernard fait remarquer que la dignité de Mère de Dieu est une dignité presque infinie, qui exige un degré de grâce proportionné. De là , dit-il, on peut conclure que la bienheureuse Vierge, dans la conception du Fils de Dieu, a acquis par son consentement un plus grand mérite que n'en ont acquis par tous leurs actes, tous leurs mouvements et toutes leurs pensées, tous les anges et tons les hommes. En effet, tous ceux qui méritent, n'ont pu mériter autre chose,que la gloire éternelle à différents degrés.

Par son admirable consentement, la Vierge, au contraire, a mérité l'extinction entière de la concupiscence,( la pureté absolue de l'amour),la première place parmi les créatures , la plénitude de toutes les grâces, de toutes les vertus , de tous les dons , de toutes les béatitudes , de tous les fruits du Saint-Esprit , de toutes les sciences, l'intelligence des lan_ gues, le don de prophétie, la connaissance des esprits , et la science des vertus. Elle a mérité d'être féconde en demeurant Vierge, et de devenir Ia mère du Fils de Dieu. Elle a mérité d'têtre l'étoile de la mer, la porte du ciel, et par dessus tout d'être appelée la reine de. miséricorde, et d' obtenir les effets d'un pareil nom. Aussi 1uii applique-t-on à bon droit ces paroles des Prophètes : « Beaucoup de filles des hommes ont amassé de grands trésors; mais vous, vous les avez toutes surpassées " Saint Antonin croit que la bienheureuse Vierge, dans la couception du Verbe, a vu l'essence même de Dieu, puisqu'elle la recevait en elle-même (Sum. theol., p. IV., tit. xv, C. XVII). Saint Augustin et saint Thomas disent que saint Paul vit l'essence de Dieu lorsqu'il fut ravi jusqu'au troisième ciel. Mais si saint Paul reçut cette grâce, combien, à plus forte raison, la Bienheureuse Vierge Mère de Dieu?

Ce sentiment est celui d'un grand nombre de Pères, parmi lesquels il faut compter saint Bernard, et une foule de grands théologiens. Saint Jean Damascène et saint Anselme enseignent que Marie, au moment où elle devenue Mère du Verbe, reçut une claire révélation de sa prédestination et de sa future exaltation au-dessus de tous les chœurs des anges. . 

« Heureux, ô Jésus, le ventre qui vous a porté , et les mamelles qui vous ont allaité ! » (Luc. Xl. 21.) Ces paroles de l'Evangile font dire à Méthodius : « Incomparable Vierge, vous contenez Celui qui contient tout; vous portez Celui qui porte tout d'une seule Parole; vous possédez Celui qui possède tout » Quel trône glorieux que le trône où se tient le Verbe fait chair, Char royal que celui qui le porte! s'écria saint Grégoire de Nicomédie Servir Dieu , dit saint Bernard , c'est régner; Le porter n'est pas un fardeau , mais un ornement. Vous , ô Marie, vous vêtez ce grand Dieu, et Il vous revèt ; vous le vètez de votre chair, et Il vous revêt de la gloire de Sa majesté; vous prétez un nuage au soleil et lui vous enveloppe de Ses rayons « L'Incompréhensible, dit saint Ambroise, opérait en sa mère d'une manière incompréhensible . »

« Qu'y a-t-il de plus grand que la Mère de Dieu, qui a renfermé dans son sein la grandeur de la majesté suprême. Contemplez la dignité des séraphins, ils sont au-dessous de Marie; Dieu seul est au-dessus d'elle ». « Marie a été Mère de Dieu selon la chair, dit saint Jean Damascène; son sein est le ciel dans lequel a habité Celui qu'aucun lieu ne peut contenir. » Le titre de Mère de Dieu l'emporte sur toutes les dignités possibles, comme l'or l'emporte sur le plomb et le ciel sur la terre. A Suivre

 

PS: réponse à Th..... Pour connaître l'origine de la" messe vécue"voir le site" le Message d'Arras".Ce message du siècle dernier a reçu l'imprimatur.Ces paroles sont les paroles de Notre Seigneur. Voyez aussi dans notre blog dans" recherche"mot clé :la Messe vécue"histoire du message d'Arras".Merci.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 07:14

Paroles divines pour temps de guerre 11/11

(La Messe vécue)

« Tout le monde est pris dans l'engrenage d'une machine à produire: c'est l'inversion et la contre-façon des lois de la vie ... - La machine qui n'arrête plus produit la destruction systématique et impitoyable. »

Ce qui manque le plus en ce monde, Ma fille, c'est le cœur ... il faut refaire des cœurs qui ne vivent que pour l'amour et fassent toutes choses par amour et avec amour.

La machine de guerre fabrique la haine et rien autre ..

. "Il y a le machinisme de l'instruction à outrance qui ruine l'éducation ...

"Il y a le machinisme des affaires à outrance qui ruine le paix et l'union des familles ...

"Il y a encore le machinisme religieux: le formalisme et la routine des demi-chrétiens" le pharisaïsme des meilleurs, qui jette le discrédit sur la Religion elle-même...

  - Voilà l'idole des temps présents qu'il faut renverser. C'est la première chose à faire en vue de Mon divin Avènement. »

« La nature donne une leçon à l'homme dans sa fidélité joyeuse à suivre les lois de la vie: La terre ne cesse de communier doucement à son soleil pour produire ses moissons; tout cela se fait dans l'harmonie, et la fécondité est assurée.

Si l'humanité savait communier avec son Dieu, prendre contact incessant avec son Principe de Vie, recevoir de Lui toutes grâces et tout Lui rendre en gloire, tout le monde serait heureux, Ma fille ! ... et tu ne vois que des malheureux! On a faussé les directions de la vie; on a méconnu le plan créateur. Toi, du moins, aime-Moi. .. Mon peuple! Mon peuple! reviens à Moi! »

«: Je bénis ceux qui recourent à Moi, ceux qui tendent vers Moi, ceux qui pleurent à Mes pieds et M'offrent leurs souffrances. Je bénis les appauvris, les affaiblis, les humiliés, les ruinés, les épaves de cette vie, tous les pauvres et les petits, tous les broyés qui Me ressemblent . Je les bénis! Je les bénis!... _ Bienheureux ceux-ci que J'appelle à Mon Festin et que Je vais combler de richesses plus grandes et éternelles.

JE SUIS LE CŒUR MISÉRICORDIEUX. »

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 09:37

Sainte Marie des victoires

.Extraits des « trésors de Cornélius a Lapide »

MARIE prète l'oreille à tous ceux qui l'appellent à leur secours et les exauce.Voici, choisis entre mille autres,quelques exemples frappants et vraiment miraculeux de la protection qu'elle étend à ses serviteurs.

En l'an 552 ,Marie rendit victorieux des Goths, Narsès, général de l'empereur Justinien. A près avoir invoqué Marie, il défit à la tête d'une poignée d'hommes l'armée de ces barbares, très-nombreuse et très-forte, la tailla en piëces et délivra l'Italie de la cruelle oppression qui pesait sur elle

Au moment où ses Etats, envahis pat Chosroês, roi des Perses, lui échappaient, l'empereur Héraclius mit sa confiance en Marie, l'invoqua avec foi, et bientôt il battit l'ennemi et se fit rendre la Vraie Croix, l'an 626

Pélage, roi des Asturies, ayant imploré le secours de la très-sainte Vierge, reconquit, en 718, sa principauté occupée par les Maures, et leur tua quatre-vingt mille hommes, y compris leur roi

L'an 867, Basile I, empereur de Constantinople, vainquit, avec le secours de Marie, les Sarrasins qui insultaient Jésus Christ. et la très-sainte Vierge, et il leur enleva presque toutes leurs conquêtes,

L'an 1009, les chrétiens, ayant à leur tête Godefroi de Bouillon, enlevèrent la terre sainte aux infidèles. Il était ordonné à tous ceux. qui le pouvaient, de réciter chaque jour le petit office de la très- sainte Vierge; leurs prières ni leurs vœux ne furent pas inutiles, et après plusieurs combats où ils demeurèrent victorieux, les croisés emportèrent d'assaut Jérusalem

L'an 1212, Alphonse VIII, roi de Castille, se mit à la tête d'une poignée de soldats et, précédé de la croix et d'un étendard sur lequel était peinte l'image de Marie et de son Fils, il pénétra dans le camp des Maures, et extermina près de deux cent mille d'entre eux, sans perdre lui-même plus, de vingt-cinq à trente hommesLes Espagnols célèbrent encore chaque année cette victoire par une fête qui a lieu le 16 de juillet, et qui porte le nom de Fète du Triomphe de la Croix.

Le 7 octobre 1571, sous le pontificat de Pie V, une grande victoire fùt remportée sur les Turcs dans le golfe de Lépante, par l'invocation et le secours de la très-sainte Vierge. Pour la remercier de ce témoignage de sa protection et en perpétuer la mémoire, on établit une fète qui se célèbre le jour anniversaire sous le nom de Sainte Marie-des- Victoires.

Marie étant la femme qui, d'après la promesse de Dieu, devait la tête du serpent infernal, on est toujours assuré de vaincre avec son aide tous les efforts de l' enfer . Par Marie", on triomphe toujours du monde, toutes les passions et Je toutes les tentations. Rien ne lui résiste, pas même Jésus , son divin Fils ..... Souvenez -vous des noces de Cana...le premier miracle public du Sauveur

Plus près de nous...:

«  Parce que les religieux augustins déchaux, avaient réussi à bâtir un couvent à Paris, mais n’avaient pas de chapelle. Ils firent tant et si bien le siège de Louis XIII pour obtenir des subventions que celui-ci finit par consentir à donner des subsides à une condition : que la chapelle s’appelât Notre-Dame des Victoires. Pourquoi ? Parce qu’il venait de gagner la bataille de la Rochelle sur les protestants, sauvegardant ainsi l’unité du royaume. L'histoire dira combien de victoires ont été remportées grâce à la prière des combattants et de ceux qui les soutiennent.Le miracle de la Marne en est un exemple. Il sauva Paris de l'invasion .

Tout sera connu un jour pour la gloire de Dieu et de Sa Mère. Deo Gratias

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 07:06

La Bataille de Lépante est l'une des plus grandes batailles navales de l'histoire.

Elle s'est déroulée le 7 octobre 1571 dans le golfe de Patras en Grèce, à proximité de Naupacte — appelée alors Lépante. La puissante marine ottomane y affrontait une flotte chrétienne comprenant des escadres vénitiennes et espagnoles renforcées de galères génoises, pontificales, maltaises et savoyardes, le tout réuni sous le nom de Sainte Ligue à l'initiative du pape Pie V. La bataille se conclut par un désastre pour les Turcs qui y perdirent la plus grande partie de leurs vaisseaux et près de 30 000 hommes. L'événement eut un retentissement considérable en Europe car, plus encore que la défaite des janissaires lors du Grand Siège de Malte de 1565, il sonnait comme un coup d'arrêt porté à l'expansionnisme ottoman.

(Il est dommage que la France n'y ait pas pris part, du fait de la « tension » de François Premier avec la papauté .Déjà....)

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 09:52

Notre sort dépend de ce conflit.Il est sage d'en connaître la nature et l'origine

« Le chiisme et le sunnisme sont les deux branches majoritaires de l’Islam. Elles sont apparues à la suite du schisme en 632, période au cours de laquelle les partisans de Mahomet se sont déchirés sa succession.

Les Sunnites (adeptes de la sunna, les règles de Dieu), subdivisés en 4 écoles, sont ultra-majoritaires et représentent environ 85% de la population musulmane.

Les Chiites, quant à eux, n’en représentent que 15%. Ils sont majoritairement présents en Iran, à Bahreïn, en Irak et au Liban.                                                            

  Sunnisme    Chiisme   Pourquoi cette différence ?

Le schisme, l'apparition de deux doctrines

A sa mort en 632, Mahomet n’a officiellement pas désigné de successeur. Dès lors, deux conceptions de l’Islam incarnées par deux candidats potentiels se font face.

La première, celle d’un retour aux traditions tribales, est incarnée par Abou Bakr, compagnon de toujours du prophète.

  La deuxième, plus attachée à la désignation d’un proche de Mahomet, voit en Ali, son gendre et fils spirituel, un candidat tout désigné.

Soutenu par une majorité des musulmans, c’est pourtant Abou Bakr qui deviendra le premier calife et aura ainsi pour tâche de continuer la mission de Mahomet. Il gouvernera pendant deux années un territoire qui s’étend de l’Arabie à l’Egypte. Après sa mort en 634, deux autres califes lui succèderont : Omar et Othman.  Ce dernier en profite pour placer ses proches à des postes importants, mais cela ne suffira pas à empêcher un retour en force d’Ali.

Ali calife et la guerre de succession

S’estimant le successeur le plus digne de Mahomet, et souhaitant depuis toujours réunir tous les musulmans dans un Islam rigoureux, Ali défend une application stricte du Coran. Entre règles de succession (Ali souhaite en effet réduire aux seuls descendants de Mahomet la possibilité de devenir califes) et autres différences doctrinales, la ligne de démarcation est désormais claire entre les chiites (partisans d’Ali), et les sunnites majoritaires.

S’en suit une guerre qui dura près de deux générations dans laquelle la haine entre Sunnites et Chiites s’enlisera et deviendra durable. Elle s’achève avec la défaite des Chiites en Irak, où le fils d’Ali est tué ainsi que son successeur, Hussein. Plusieurs tentatives ont été initiées dans les siècles qui ont suivi pour tenter d’apaiser les relations entre les deux communautés, en vain.  

Ce qui change sur le plan théoriqu

e Les sources juridiques de l'islam

Il existe trois sources communes :

Le Coran : Le texte fondateur

Le Sunna : La "loi immuable de Dieu", représentée par l’enseignement du prophète, qu’il s’agisse de ses dires ou de ses actes.

L’analogie : Principe auquel on a recours pour régler un problème de droit. Par exemple, si la consommation de vin est proscrite par le fait qu’il rende en état d’ébriété, alors toutes les boissons fermentées produisant cet effet le sont aussi. Pourtant, il existe une source qui s’applique différemment selon qu’on est chiite ou sunnite :

Le consensus : Une réunion de savants qui définissent une solution de droit. Pour les sunnites, le consensus est établi par les oulémas (gardiens de la tradition musulmane), alors que les chiites considèrent qu’il ne peut être valable que s’il a été élaboré en compagnie de l’imam (guide de la prière).

Le rôle de l'imam et la hiérarchisation des clergés

Communément, il s’agit d’un savant dont le rôle est de diriger la prière

Chez les sunnites, il n’y a pas d’intermédiaire entre le croyant et Allah, et l’imam n’a qu’un rôle de pasteur. Lors de la prière, il lit des passages du Coran et les commente.

Chez les Chiites, le clergé est très organisé et l’imam s’impose donc comme un guide indispensable de la communauté. La majorité des Chiites ne croient qu’en l’existence de douze imams, tous descendants du prophète, qui ont eu pour mission l’interprétation du Coran révélé par le prophète. Le premier d’entre eux est bien sûr Ali.

  L'injure

Au delà du fait qu’à la déclaration de foi sunnite, à savoir « il n’y a de dieu que Dieu et Mohammed est son prophète », les chiites ajoutent « et Ali est l’ami de Dieu », il existe un phénomène qui représente un point profond de rupture entre les deux communautés : l’injure.

Chez les Chiites, il s’agit d’une pratique renouvelée d’excommunication des musulmans n’ayant pas soutenu Ali, et notamment Aicha, l’épouse du prophète, ainsi que des trois premiers califes.

Chez les Sunnites, toute injure envers le prophète ou un de ses compagnons doit faire l’objet d’une demande de pardon.  

 

Sur le plan pratique

La prière Les deux doctrines reconnaissent que la célébration de cinq prières est d’usage, bien que les chiites tolèrent que seulement trois soient faites. Lors des ces prières, ces derniers insistent sur leur appartenance à la communauté d’Ali.

  L'achoura Il s’agit d’une commémoration chiite envers le petit fils du prophète ainsi que du troisième Imam chiite Hussein, massacré par un calife sunnite. Symboliquement, elle représente donc la lutte contre les oppressions et les injustices. Lors de ce rite, les Chiites se flagellent à l’aide de chaînes et parfois d’épées. Par ce biais, ils expient les manquements de leurs ancêtres. Les lieux saints et les pélerinages La Mecque, lieu de naissance du prophète, est un lieu commun de pèlerinage. Les chiites quant à eux considèrent le mausolée d’Ali tout comme celui de son fils Hussein des lieux de pèlerinage supplémentaires.  Quels enjeux à l'heure actuelle ? Cet antagonisme entre les deux idéologies participe aux conflits actuels de la péninsule arabique. Ces derniers ont connu une recrudescence avec plusieurs évènements marquants de la fin du XXe siècle.

1979 - La révolution en République Islamique d'Iran En 1979, l’ayatollah Khomeini mène une révolution qui met fin à la monarchie sunnite. Inquiétés, les Sunnites, qui en Irak et à Bahreïn sont au pouvoir, se prononcent pour une invasion. Teintée d’intérêts économiques (l’Iran possède une importante réserve de pétrole), elle sera menée en 1980 par l’Irak de Saddam Hussein, durera 8 ans et fera près d’un million de morts sans pour autant changer les frontières des deux pays.

2005 - Entrée du Hezbollah au gouvernement libanais et victoire des Chiites aux législatives irakiennes Le Hezbollah entre au gouvernement libanais avec 11% de voix aux élections législatives. Il obtient alors 1 ministère sur les 24 et compte 14 députés sur 128. Ainsi, la forte communauté chiite au Liban est représentée. La même année, cette dernière arrive en tête des législatives en Irak avec près de 50% des voix, succédant ainsi à Saddam Hussein, arrêté par les Etats-Unis en 2003. 

Depuis 2011 - Le conflit syrien

Cristallisée dans l’opposition Iran-Arabie Saoudite, le conflit de la péninsule arabe s’étend par procuration en Syrie. Les alaouites, sectaires issus du chiisme, y sont au pouvoir. Les sunnites souhaitent déstabiliser le croissant chiite entre l’Iran, le hezbollah libanais et la Syrie de Bachar-el-Assad. C’est une véritable guerre froide qui est à l’œuvre, d’autant plus que les intérêts économiques liés aux importantes réserves de pétrole (les plus grandes au monde) ravivent les tensions. Elle est également justifiée par la crainte de l’obtention de l’arme nucléaire par l’Iran, qui serait dans ce cas le premier pays du golfe à la détenir."

 B E médias institute

La suite dans la rubrique "Actualités brûlantes" En gros,le chiisme est soutenu par la russie (iran) et le sunnisme par l'occident qui en dépend pour sa survie pétrolière.Mis rien n'est simple dans cette affaire...où l'enfer joue ses cartes.

Seuls recours:La sainte Messe et le Rosaire

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens