Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 07:47

Mjj saints 30 EXTASE DU 3 DÉCEMBRE 1878.Marie-Julie Jahenny VISITE DE SAINT CASSIEN, MARTYR (EXTRAITS)

Saint Cassien d'Imola (Ville de l'Italie du Nord) mort martyr (en 250?) Fête le 13 Août avec Saint Hippolyte.

« Voilà mon nom, je suis Saint Cassien, Martyr. J'ai été martyrisé par mes élèves, dont j'étais l'instituteur, choisi pour leur apprendre les vérités de la religion catholique. Voici les projets que tramaient contre moi mes élèves. Il semble que ces étudiants païens aient été poussés à ce geste par un magistrat impérial, reprochant à cet enseignant son refus de rendre un culte aux idoles. Me voyant absorbé dans la prière contemplative, l'esprit mauvais souleva une grande discorde parmi mes élèves. Et ce fut, une nuit, tous rassemblés, qu'ils me percèrent de flèches et ensuite de rasoirs forts comme des épées. Ils me garrottèrent et me fermèrent la bouche. C'est de leurs mains que j'ai souffert le martyre. Une partie s'enfuit rapidement; deux seulement, tourmentés par le remords,restèrent près de mon corps inanimé et couvert de blessuressures. Ils se' sentaient pressés d'avouer leur crime. L'un d'eux se dirigea vers le ministre qui absout et pardonne et, aussitôt, la justice des hommes entra dans ma demeure et là, le crime de ces jeunes cœurs fut reconnu. Mais, j'obtins près de Dieu, qu'ils fussent, épargnés et qu'ils échappassent à la justice qu'ils devaient subir: L'Ange apporta la banderole roulée qui contenait cette demande de pardon et ils furent épargnés. Mais ils furent regardés comme les bourreaux d'un Père et comme les ouvriers de la malice infernale. Trois furent frappés de mort subite et les deux repentants se firent plus tard pénitents et solitaires pour expier leur crime. Dieu récompensa généreusement Son Martyr. Depuis ma mort, le Sauveur laissa demeurer au lieu de mon martyre, une étoile flamboyante qui, chaque jour était visible. On venait, dans ce lieu, prier avec vénération, et le Sauveur accordait des prodiges. Au lieu de mon martyre fut élevée une chapelle qui porte mon nom.

Maintenant, un mot de la part de Notre-Seigneur.

Chers frères et chères sœurs, veillons autour de nous; quelquefois, le monde est plus à craindre que les démons. Les démons ne donnent pas la mort à l'homme, et le monde attente à la vie de l'homme. Le monde aime le meurtre de ses frères et de ses sœurs. Il est sans pitié, quand la rage des cachots ténébreux le pousse dans la plus grande profondeur du mal. Chers frères et chères sœurs, mettons notre confiance en Dieu, notre Père, et disons à nos Anges Gardiens: "Montez la garde autour de nous, car des pièges sont tendus à tous les hommes." Des noirceurs de jalousie tourmentent le cœur des hommes contre leurs frères! Pourquoi cette cruelle jalousie? Parce que, toujours, les âmes qui aiment Dieu, et qui Le font aimer de toutes leurs forces, sont haïes et persécutées. C'est un Cachet Divin, chers Frères. Vous le . portez visible, et non pas invisible, voilà pourquoi on lit dans vos paroles et dans votre cœur, dans votre visage, dans vos forces et dans tout le Bien qui vit en vous, on lit que vous êtes les âmes choisies, bénies, entourées des tendresses" de Dieu. Voilà ce qui fait la rage des hommes qui n'aiment pas Dieu, ni Sa Religion. Frères et sœurs, à l'exemple du Divin-Crucifié, soumet-te du Ciel, attendrit le Cœur de Dieu, et donne à l'âme une rosée fortifiante.

Chers frères et chères sœurs, vous n'aurez sur la terre qu'un seul et sûr asile, c'est dans les Plaies Adorables du Sauveur que vous êtes en sûreté, dans cette prison d'amour et de tendresse. Le monde fait souffrir et endurer une espèce de martyre qui est quelquefois plus douloureux que le martyre du fer, le martyre du supplice, parce que le monde fait languir, tourmente sans sujet. Le monde crucifie lentement, tandis que le martyre du fer se fait rapide. Le Seigneur a Ses yeux ouverts sur celui qui souffre, qui est accusé, poursuivi, calomnié. Dieu fait briller la route q4t parcourt, chargé de montagnes de toutes sortes de persécutions. Devant vous on voit marcher une troupe d'élite et de Bienheureux. Ce sont vos Anges Gardiens qui portent vos croix, les montagnes de vos persécutions. Et vous marchez, vous, chers frères et sœurs, déchargés et librement. Les hommes croient vous appesantir sous le poids si lourd, et vous ne sentez que la légèreté d'un bienfait amoureux ... Marchons courageusement à travers cette vie de souffrances, arrosons-la de nos sueurs et de nos larmes. L'Époux Éternel vient à la rencontre de ceux qui souffrent et qui pleurent, retenus par des chaînes de captivité sans motifs et sans crimes. Le Seigneur essuie les larmes de Ses Élus et leur montre le diadème éternel et leurs noms inscrits sur Son Cœur. Courage! Vous qui êtes encore dans la mort, bientôt vous serez dans la Vie, où il n'y aura plus de peines, plus de larmes, ni d'angoisses; c'est le Bonheur Éternel. Priez, chers frères, je vais prier pour vous. La Main du Seigneur menace de frapper, Son Regard irrité dit à la terre de se tenir en garde. Sa promesse console et fortifie les justes, et écrase les pêcheurs (non repentants) comme un grain de poussière. Au Ciel, on est heureux, au Ciel, on est nourri d'amour, au Ciel, on vit de délices, au Ciel, on adore, on aime, on jouit des délices de l'amour. Chers frères et chères sœurs, je vous souhaite cette arrivée triomphante de bonheur ... »

Partager cet article
Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 12:20

Sursum corda....Haut les cœurs...!Tout n'est pas perdu..... 

 

! « Sœur de la Nativité entendit le concert harmonieux d'une multitude de voix qui éclataient en mille et mille bénédictions de louanges en l'honneur de la Sainte-Trinité. Cela venait de la terre. On y distinguait différentes modulations. On y reconnaissait le zèle des apôtres, le courage des confesseurs, la constance des martyrs, la pureté des vierges, la fidélité des époux. Tout était combiné avec tant d'art que jamais la terre n'a entendu rien de semblable.

 

NSJC "Tu vois ,Mon enfant,que tout n'est pas perdu et qu'il reste, sur la terre, des âmes fidèles qui Me bénissent et qui M'aiment. Ce léger échantillon du concert des saints de Mon Église militante n'est rien à côté des louanges qui retentissent au ciel, dans la Jérusalem céleste. (Les anges et les saints-Église triomphante)Et il y a les âmes du purgatoire ... Tous sont unis dans la communion des saints: c'est la belle et merveilleuse société qui est le prix de Mon Sang et le chef-d'œuvre de Ma Toute Puissance»

. L'Église militante renferme dans son sein tous les justes, sans exclure les pécheurs qui n'ont pas perdu la foi. Tout baptisé appartient à l'Eglise, comme membre bon ou mauvais ..

. Elle vit alors le Seigneur jeter un regard de complaisance sur cette troupe choisie et elle l'entendit qui disait : «Voici l'armée triomphante que J'oppose aux efforts de Satan. On peut l'attaquer; on ne saurait la vaincre. On peut obscurcir ou transporter le flambeau qui l'éclaire; on ne l'éteindra pas. Toujours combattue, toujours victorieuse, Mon Église subsistera malgré les plus furieuses tempêtes, et malgré les efforts de ses ennemis. Ses fondements reposent sur la pierre ferme qu'est la Vérité de Ma parole et Je m'engage à la soutenir. Je suis dans son sein pour l'animer et la défendre; Je suis avec elle jusqu'à la fin des siècles, et jamais les puissances de l'enfer ne prévaudront contre elle».

(Vie et visions de Sœur de la Nativité) Abbé Roberdel ed.Résiac

 

Combien ces lignes sont réconfortantes pour lutter contre le pessimisme ambiant, qui contamine le monde » et beaucoup de catholiques qui ne croient plus qu'à la fin de l'Église, à sa mort sans espoir de restauration.On dirait que certains soupirent après la venue de l'antechrist pour « accélérer le mouvement ».Pour certains SS Paul VI serait le tout dernier pape.D'autres pensent que la papauté est morte avec l'Église au concile et même bien avant.,à la mort de Pie XII.Bref, c'est la débandade d'une chrétienté qui a oublié les forces immenses en réserve dans l'Église d'en haut,cette assemblée des anges et des saints ,des âmes du purgatoire,tout à notre service,pour nous défendre,nous éclairer ,nous garder,nous protéger , nous qui sommes pour l'heure l'Église d'en bas,militante dans la souffrance.Non aux démons défaitistes :Sursum Corda .. Nous avons un chef militant et souffrant avant d'être triomphant :SS Paul VI.Demandons son retour visible et actif en union avec toutes les forces mises à notre disposition par la toute puissante Providence « qui n'a jamais abandonné personne »Il n'y pas en vue d'autre solution plus conforme à la Sagesse....

 

PS On parle beaucoup de la phrase du secret de la Salette. »L'Église sera éclipsée » Cette phrase est située après l'annonce du grand règne eucharistique au moment de la grande et ultime entreprise de l'antéchrist ,de ses précurseurs et complices. Cela signifie entre autres choses que l'Église sera moins visible ,obligée de vivre dans des catacombes.Mais nullement qu 'elle sera morte,bien au contraire,car elle vivra pleinement la conformité à son chef,Jésus- Christ.N'a t'on pas une anticipation de cet état avec un pape légitime ,rendu non visible par les ténèbres des imposteurs ?Oui vraiment nous devons vivre et croire « comme si voyiions l'invisible. Là est le mérite et nous devons remercier le Ciel de nous avoir fait participer à ces grands mystères.Préparons le grand Règne....

Partager cet article
Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 08:25

S SPaul VI , «  l'homme des douleurs » ; (Suite) 2/2

Extraits de « Veillez et priez » 1971 Michel Servant(Jean Marty)

« La religieuse mexicaine écrivait, le 21 janvier 1970, que Paul VI était l'objet de «pression», d'un «manque de liberté». C'est le pape lui-même qui, lui faisant écho, écrivait à tous les évêques du monde, dans son «Exhortation» du 8 décembre 1970 (parag. 21) : «L'heure n'est pas de nous demander, comme certains voudraient nous l'insinuer, s'il est vraiment utile, opportun, nécessaire de parler, mais bien plutôt de prendre les moyens de nous faire entendre». Tout est clair dans cette phrase: les «insinuations» de «certains» pour faire taire le pape, et, quand on ne l'obtient pas, agir pour que ses paroles ne soient pas «entendues» du peuple de Dieu, ou du monde.( NDLR Cette exhortation est aussi importante que la déclaration de 1972 sur les fumées de Satan.C'est un terrible réquisitoire de Paul VI contre les démolisseurs de la doctrine)Elle n'a pas été traduite en français...On comprend pourquoi..... !) Ainsi, Paul VI est l'objet de diverses contraintes morales. Mais on lit et on entend dire parfois aussi que le pape est victime de l'administration de certaines substances «aliénantes». Il n'y aurait à cela rien d'étonnant. L'arsenal des produits chimiques de contrainte psychique a atteint une précision et un raffinement diaboliques. On a fait beaucoup de «progrès» dans ce domaine depuis le procès du cardinal Mindszenty à Budapest en 1949 ! L'un de ces produits, qui nous est connu, permet de modifier insensiblement la pensée. La victime peut s'en rendre compte mais n'est pas toujours à même de réagir. La Subversion n'aurait, aucune difficulté à utiliser ce procédé ... ou un autre

Voici un fait : M. Pierre Grégoire, ancien ministre des cultes du Grand Duché du Luxembourg, président du Parlement luxembourgeois, a adressé une «lettre ouverte à S.E. l'évêque de Luxembourg», publiée par le Luxemburger Wort du 25 février 1971.

M. Grégoire y relate notamment qu'ayant été reçu en audience par S.S. Paul VI, il demanda à celui-ci: «Qu'adviendra-t-il «si des cardinaux, des archevêques, des évêques et des prêtres se font désobéissants, contestataires ou hérétiques ... »? Le Saint Père lui répondit seulement: «Qu'alors Dieu soit avec nous, et qu'Il leur pardonne  ».... Ne faites aucun cas des diffamateurs du Saint Père. Ce n'est pas lui qui fait les mauvaises choses dans l'Église. Ce sont les évêques pharisiens qui l'entourent, car dans l'Église, malheureusement, il y a des évêques marxistes. I.e Saint Père: ils ne le laissent pas bouger; quelques-uns l'applaudissent quand ils sont devant lui, mais chacun fait ce qu'il veut, et non pas ce que dit le Saint Père.

Satan est déjà dans le Vatican, gouvernant l'Église, car il y a des évêques qui mettent tous leurs soins à la détruire, Mais ils ne le pourront pas : Je serai avec Mon Église jusqu'à la consommation des siècles.***.. J'ai aussi de saints évêques dans l'Église, évêques disposés à donner leur vie pour l'Église. Priez avec instance pour que dans l'Église, il y ait de saints évêques. Mes enfants, bien que je dise ces choses des Pasteurs, vous devez les aimer ; mais les aimer ne veut pas dire suivre leurs doctrines. Les aimer, oui, car l'âme est le miroir de Dieu, et vous devez obtenir leur salut.

Préparez-vous, Mes enfants. Soyez unis sous le manteau de la très Sainte Vierge Marie, car l'antipape jettera l'Église dans une terrible confusion. C'est seulement par la prière et de constantes invocations à Marie, Médiatrice universelle de toutes grâces, que vous pourrez suivre le vrai pape.(écrit en 1971.Il s'agit de W....)

Rendez grâces à Dieu d'avoir eu jusqu'à présent un grand pape dans le gouvernement de l'Eglise». Et c'est encore Jésus qui disait à Marguerite, dans son message du 14 juillet 1970, à propos du Saint Père Paul VI:

«Je protège Celui sur qui repose l'Edifice Sacré, et le pouvoir que Je lui ai confié ne peut lui être enlevé. Ses souffrances sont terribles et les «petites âmes» lui doivent leur suffrage. Cela peut aller pour lui jusqu'au martyre. Priez, afln que sa foi ne défaille point. Il est Pierre et représente ici-bas la majesté du Dieu Tout-Puissant. Qui ose entrer en contradiction avec lui brave son Dieu. L'ambition est monstrueuse lorsqu'elle s'attaque à la Puissance Incréée. Ils ont perdu toute foi et toute prudence, et leur cœur est rempli d'amertume. Priez, priez. L'heure est grave pour l'humanité».

Il reste - pour clore la présente Note Annexe, et éclairer pleinement «les petites âmes» - à citer quelques lignes du message de Mexico, du 23 avril 1969, où Jésus s'adresse à Son Vicaire Paul VI, par Sa «Portavoz» mexicaine: «Souviens-toi, Mon fils très aimé, que toi aussi ils t'ont surpris' avant de recevoir Mon Esprit en même temps que le sceptre de Mon Royaume». Ce texte de Mexico est, estimons-nous, le message-clé susceptible de redresser toutes les erreurs funestes commises et répandues par «certains traditionalistes" qui, sous prétexte de défendre l'Église, abandonnent le Pape!

Complétons maintenant, pour parfaire notre pensée, par ce que Jésus disait à une autre de ses confidentes, le 3 août 1966, alors qu'elle entrait dans une chapelle pour L'adorer: «Je suis prisonnier. Délivre-moi». Le 26 août, Il lui répétait: «Délivre-moi». Et le 31 aoüt, alors que celle-ci s'interrogeait sur le sens de ces «paroles» du Divin Maître, Jésus lui répondit par ce seul mot: «Rome» ; qu'il précisait, en le confirmant le 1er septembre: «Prie pour le pape», s'identifiant ainsi à Son vicaire . «Il est clair désormais, pour un ami aimant, que si les larmes de Paul VI, jaillies à la suite de nos prières, pouvaient se mêler publiquement à celles de saint Pierre: «Étant sorti, il pleura amèrement» (Matt. XXVI, 75)2, il serait alors délivré, intérieurement cette fois'', parlerait, et tout serait sauvé. ".

***Le Ciel ne nous a jamais abandonnés,et ne nous abandonnera jamais.... L'Église est immortelle....A suivre

Partager cet article
Repost0
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 07:28

SS Paul VI,l'homme des douleurs 1/2

Un peu d'histoire : Extrait de « Veillez et priez » TRC

 

Pour les plus jeunes,il est bon de faire un peu d'histoire.et de témoigner que le Ciel ne nous a pas abandonnés dans l'épreuve.Dans les années du Post concile,les fidèles les plus lucides étaient très désemparés.L'heure était au chambardement. Mais une résistance s'est organisée,soutenue par des interventions de la Sainte Vierge et de Notre Seigneur dans de nombreux messages qui circulaient "sous le manteau".(Comme les samizdat sous le régime communiste)

Il faut dire ,hélas , que beaucoup de pasteurs ne croyaient pas à l'authenticité de ces aides et dissuadaient leurs ouailles d'y prêter attention. Le pape Jean XXIII lui -même se défiait des « prophètes de malheur » (Sic)qui criaient au Loup devant le désastre.

Il faut dire que le démon et ses complices savaient comment semer la confusion par de faux messages et de fausses apparitions. Tout cela fera l'objet d'un étude historique une fois revenue la clarté.

Dans un chapitre du livre Veillez et priez de 1971,LMichel Servant (Jean Marty) nous fait une recension de ces aides célestes qui ont fait beaucoup de bien à l'époque.concernant le « Mystère Paul VI »Non Dieu ne nous abandonne pas … !Gloire et louange Lui soit rendue et Il continue et continuera.L'Église n'est pas morte.Elle souffre et doit se cacher,mais elle est bien vivante dans les âmes des plus fidèles de ses prêtres et de ses laïcs.Tant qu'il y aura un catholique vivant l'Église sera en vie.et Jésus sera présent et agissant tous les jours et toutes les nuits.Nous publions cet article en reconnaissance à son auteur et par dessus tout à Jésus et à Marie,nos perpétuels secours.

 

«lI était méprisé et abandonné des hommes, homme de douleurs et familier de la souffrance, celui devant qui on se voile la face, méprisé, et de qui nous ne faisions aucun cas. Vraiment, c'était nos souffrances qu'il portait, et nos douleurs dont il s'était chargé ... »

Jésus dictait le 9 avril 1968, à Carmela Carabelli: «J'assiste Paul VI, Mon ministre, et Je l'éclaire sans cesse. Je serai auprès de lui toujours, je veux dire auprès du pape qui s'appelle aujourdhui Paul ,qui demain changer de nom ,mais demeure toujours le pape,Mon successeur et Mon représentant sur terre » Pour information sur « Maman Carabelli »(voir à ce nom sur Google) PRIONS(1. Oui, c'est bien: Prions, que Jésus a dit. Prions: nous avec Lui, Lui avec nous. «C'est pour eux (Mes disciples) que Moi Je prie, pour ceux que Tu m'as donnés (Son Vicaire en premier), parce qu'ils sont à Toi», Père. (Jean XVII, 9). aussi beaucoup pour lui qui dirige les destinées de l'Eglise, car humainement parlant, il éprouve tous les besoins qu'a toute personne vivant en ce monde, de la santé au repos; et souvent, au contraire, ces choses lui manquent, qui lui sont tellement nécessaires pour pouvoir exercer son mandat. Prie pour lui, aide-le, obéis-lui, tu lui serviras de soutien et de réconfort. Crois et accepte ses enseignements, parce qu'ils viennent de Moi; et quoiqu'il soit pécheur comme vous tous, parce qu'il est homme, en tant que chef de l'Eglise, il ne peut se tromper, grâce à cette assistance continue dont il bénéficie de la part de l'Esprit-Saint et de la Mienne", Tous les besoins de la personne humaine manquent souvent au Saint Père, a dit Jésus à Carmela ; de la santé au repos.

 

C'est ici que l'on peut se poser légitimement un point d'interrogation. Le manque de santé du corps et de repos de l'esprit et de l'âme de Paul VI, mentionnés par Notre Seigneur, provient-il seulement de causes naturelles: état physique et âge du pape, responsabilités écrasantes de sa charge, ou bien a-t-il aussi d'autres causes?

1. Quoi qu'il en soit de la réponse à.cette question, il faut se souvenir d'abord que Jésus avait dit à Marguerite le 15 septembre 1969: «Dis à Mon Prêtre"qu'il faut séparer l'ivraie du bon grain. L'attente ne peut qu'aider à pervertir ce qui reste bon. L'erreur, c'est de rester passif. L'énergie et la volonté sont extrêmement nécessaires en ces temps troublés; Il y a des âmes à sauver ... qui ne seront sauvées que par la ferme décision à prendre par Mon Représentant. La faiblesse et l'indulgence sont coupables. Ce qui est bon est bon, mais peut ne pas le rester si l'on n'y prend garde. Un fruit véreux a été bon avant d'être contaminé».

Et Jésus termine ainsi son appel d'amour: «Dans ce monde que régissent des lois inhumaines et coupables envers son Créateur, jugez de l'urgence de Mon appel». Car, seules, les vraies forces spirituelles : Prière et Pénitence, peuvent sauver le monde. » Ceci étant, c'est la religieuse de Mexico qui nous fournit les données essentielles du problème - que nous avons l'obligation en conscience de résoudre , par le Message du Seigneur lui-même, qu'elle nous transmet le 21 janvier 1970. Le voici: «Un seul est Mon vicaire sur la terre, le successeur de Pierre. Qu'ils reconnaissent - «les catholiques sincères» - Paul VI comme Mon vicaire, qu'ils le libèrent de ses ennemis et lui obéissent . Qu'ils n'aient point d'ambitions terrestres pour régir Mon Église. Qu'ils recherchent Mon Règne et Ma Justice, c'est-à-dire qu'ils conduisent les âmes vers la véritable intégrité de Ma doctrine.. Et que les définitions qui ont été données dans les siècles passés et qui ont été approuvées, ne soient ni effacées ni changées. Que Paul VI dise la vérité à la face du monde et avoue qu'on a fait pression sur lui et qu'on l'a obligé à beaucoup de définitions actuelles qu'il n'a pas acceptées dans son cœur . Liberté à Mon vicaire Paul VI, par des moyens prudents, pas par la force et encore moins en versant du sang. Mes petits enfants, entendez Ma volonté: Aimez-vous les uns les autres. Mais que vous vous aimiez en Moi et en Mon Père céleste, sans ambitions propres et terrestres, mais voulant en tout la gloire de Mon Père ... Proclamez Ma sainte Mère, patronne de la Chaire de Pierre, sous son vocable du Perpétuel Secours Portez son image dans le monde entier comme trait d'union entre les nations", Demandez cela à Mon vicaire légitime Paul VI. Je vous ai déjà dit qu'en dehors de ce chemin vous ne pourrez vous sauver de vos ennemis: Par Marie et avec elle triomphera l'Eglise catholique, apostolique et romaine, sous Ma Croix. Paul VI, dans son âme, a les mêmes sentiments que Moi. Il porte dans son cœur Ma charité ardente. Il est le seul, et personne, en dehors de son parti, ne sera béni. Et maudit sera celui qui sera contre lui. Mais il doit rester uni à Ma Sainte Mère, sous son vocable de Perpétuel Secours, et instituer au plus tôt mon œuvre de Réparation. Je vous le redis, élevez devant lui une grande clameur, UNE GRANDE CLAMEUR devant lui, devant Paul VI.Sortez-le d'entre ses ennemis.Que ce, soit vous,qui voulez rester fièles à Ma doctrine, qui le libériez, afin qu'il dise au monde la vérité qu'il a connue au cours de son long martyre. Et Je serai avec lui, et Je lui donnerai la palme méritée, Allez donc à la recherche de votre pasteur: c'est Paul VI, ce n'est pas un autre, Ne vous laissez pas tromper par les faux pasteurs. Obéissez-moi, mes petits enfants. Donnez-moi cette preuve de fidélité et de foi. Personne, en dehors du parti de Mon vicaire, ne pourra Me plaire. Si vous ne faites pas cas de Mes paroles, bientôt Je vous dénoncerai à la face de tous, par la voix des anges qui résonnera à l'oreille de vos frères. Paul VI souffre! Ne le laissez pas seul dans sa prison. Allez le chercher, mettez-le en lieu sûr, où il puisse parler librement, selon les mouvements et la lumière de Mon Esprit, et vous verrez qu'il est fidèle à Ma doctrine et que son âme est remplie de charité émanant de Mon Cœur»

 

. Nous comprenons maintenant que nous pouvons affirmer que le Saint Père Paul VI est trahi de toutes les manières, à l'image du Maître.

En voici un témoignage direct. Paul VI disait récemment à l'un de ses amis fidèles et sûrs, à la fin d'un entretien privé, le raccompagnant à la porte de son bureau, les larmes aux yeux: «Mon autorité s'arrête ici». En face de cette situation terrible, notre seul devoir est clair. Jésus nous l'a indiqué dans le message de Mexico, du 21 janvier 1970, que nous venons de lire. Mais c'est par celui, antérieur de quelques jours, du 13 janvier 1970, qu'Il nous prescrit et nous rappelle ce que nous devons faire: «Tous les catholiques sincères dans Mon Église doivent S'UNIR et lancer une clameur à Mon vicaire à Rome. Le délivrer de ses ennemis; non par la violence, mais par la prière, la pénitence et la persuasion, en prêchant ma doctrine intégrale, Dis-le, mon épouse, dis-le maintenant précisément. Que ce message soit transmis pour tout le monde !». N.B. A maintes reprises dans le cours de notre ouvrage, nous avons cité de tout récents messages reçus du Ciel (c'est ainsi le cas pour «l'Appel» dont nous avons parlé ), en indiquant simplement pour origine: «une âme privilégiée». S'agissant de personnes encore en vie, dont l'identités comme la mission doivent pour l'instant demeurer cachées, aucun élément d'identification ne pouvait être fourni. Toutes sont d'ailleurs sous contrôle sacerdotal: prêtre, religieux, sinon évêque. Et toutes sont personnellement connues des auteurs, lesquels tiennent directement de celles-ci les «paroles» rapportées dans cet ouvrage. L'Eglise est en agonie; et le monde, à sa suite, va à la dérive. Et c'est le moment que choisissent tant de fils «sincères» - et inconscients - de la Sainte Église, pour accabler - sinon pire - son chef vénéré, le Roc choisi par Jésus: notre Pape bien-aimé Paul VI. Mais ce qui atteint celui-ci, douloureusement et tragiquement, c'est nous tous qui en sommes responsables! Le châtiment du manque de foi, de confiance, d'amour, de chacun d'entre nous, rejaillit sur le Saint Père, mystérieusement mais. réellement La religieuse de Mexico nous rapporte à ce propos, le dialogue qu'elle eut avec Jésus le 21 janvier 1970 : ' «J'ai dit à Notre Seigneur : quels sont tes ennemis, et les ennemis de ton Vicaire le pape ? Il y en a chez les  progressistes  mais aussi parmi ceux qui se disent traditionalistes.Méfiez-vous d'eux! - Jésus, comment les reconnaîtrons-nous? (et la réponse du Seigneur fait allusion aux bons, non aux ennemis» ) - Ceux qui seront authentiquement fidèles à Ma doctrine, à Ma Sainte Eglise, à Mon vicaire Paul VI, Délivrez-le pour que vous puissiez écouter la vérité de sa bouche, et faites-le vite !» .A suivre

 

Ps Merci s.I et th La sagesse c'est l'art du juste milieu.....!

Partager cet article
Repost0
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 09:15

Dieu est juste, parce qu'Il est bon .Infiniment. Paradis ou enfer ? Une affaire de choix dès maintenant....

Extrait de « Veillez et priez » TRC «Dieu veut que tous les hommes soient sauvés» (l° Tim. II, 4). «Qui veut être sauvé, sera sauvé»

Jésus à Marguerite, le 15 juin 1968 «Je vais t'exposer quelques exigences de la justice de Dieu. Il exige que Sa loi soit observée et Il donne à l'homme la grâce et la force de pouvoir l'observer. Il veut que l'on corresponde à Son amour infini, en L'aimant. (Le désir de L'aimer est déjà de l'amour) Il veut que chacun voie en son frère un autre lui-même et que, pour cette raison, il ait soin de lui, l'aime, le respecte et cherche son bien, comme vous, vous recherchez votre bien propre ... Sa loi est une loi de charité et Il veut que cette vertu soit pratiquée dans tous les sens et par toutes les personnes de n'importe quelle catégorie ou condition sociale ...

Mais Dieu vous laisse libres. Il respecte votre personnalité et bien qu'Il vous ait indiqué son chemin et ses désirs, Il permet que vous agissiez autrement ... car n'a de valeur que l'action de celui qui est libre ... C'est tout un plan d'amour qui gouverne le monde; il ne s'y produit rien au hasard. Tout est conduit par une main sûre; non par un fatalisme aveugle, mais par une clairvoyance de toutes choses et par une bonté immense .

Par suite de cette liberté et de cet amour, Dieu doit, après la mort de chacun, Dieu doit être juste, en récompensant ceux qui ont observé Ses commandements et Ses désirs et en châtiant ceux qui ont agi autrement. Pour les premiers, Il a réservé le Paradis; pour les seconds, l'Enfer. J'ai déjà fait allusion au bonheur du Paradis quand Je t'ai parlé de la vie éternelle. Je vais faire allusion à l'Enfer maintenant. Je dis «faire allusion», car si Je devais t'exposer tout ce qu'il a de vraiment pervers en lui, Je t'assure que tu aurais de quoi en mourir de peur. Je ne fais donc qu'une allusion à ce lieu que Dieu a créé et où Il a précipité les Anges rebelles. L'Enfer aussi est un don de l'amour de Dieu.Il est fait, non pour recevoir les hommes destinés au Paradis - car Dieu a déjà préparé une place pour chacun d'eux - mais pour y recevoir les impénitents, qui, en désobéissant à la loi de Dieu, choisissent spontanément ce lieu. Ils le choisissent à ce point que si Dieu leur demandait s'ils désirent en sortir, ils s'y refuseraient, tellement grande est la haine qu'ils éprouvent encore à l'égard de Dieu, cette haine qu'ils nourrissaient déjà contre Lui sur la terre». Car, ajoutons-nous, rappelant les paroles de saint Jean: «Celui qui commet le péché est du diable, parce que le diable pèche - dès le commencement» (I Épitre St Jean,chap. III, v. 8). .

ferMe demanderas-tu. Imagine tout ce que l'on peut imaginer de plus horrible sur la terre, de plus répugnant, de plus étouffant; imagine tout ce qui provoque la souffrance physique, spirituelle et morale; mets tout cela ensemble et tu n'auras que l'ombre de ce que l'on souffre là-bas. En Enfer, Dieu est présent par Sa justice infinie, mais l'homme damné ne Le sent pas et ne Le voit pas: C'est pourquoi il lui manque la respiration, il lui manque la vie, Dieu étant la Vie de l'âme.

Dans l'Evangile,*** Je t'ai parlé de pleurs, de feu, de grincements de dents. Oui, il y a tout cela, non pas sous la forme que vous avez l'habitude de voir, mais sous une forme infiniment supérieure. Par exemple, le feu qui brûle sans se consumer est au feu humain ce que le feu humain est à un feu peint sur un mur. Je veux dire que sa force est si grande et si continue que tu ne peux même pas l'imaginer. Dans l'attente de la fin du monde, les âmes souffrent en enfer, et là iront aussi leurs corps qui furent leurs compagnons dans l'accomplissement du mal, mais ne crois pas que l'on y souffre moins parce que le corps est absent. Déjà, à partir du moment où elles se précipitent dans cette prison de douleur, les âmes commencent à souffrir comme si elles avaient aussi leur corps. Même en ce monde, il arrive que des personnes, amputées d'une jambe ou d'un bras, souffrent comme si elles l'avaient encore. Eh bien! la souffrance des damnés est complète et terrible à tout point de vue.

Tu me demanderas: «Mais est-il possible que Dieu, dans sa Bonté, puisse donner des châtiments aussi terribles? » Oui, Ma fille, c'est vraiment par suite de cette Bonté infiniment juste, que l'âme qui a haï Dieu et Le hait jusqu'au dernier instant de sa vie, choisit de se précipiter en ce lieu où elle pourra Le haïr pendant toute l'éternité. Tu comprends combien grande est cette malice et tu peux comprendre, non pas parfaitement, mais au moins partiellement, pourquoi Dieu, tout en étant le meilleur des pères, doit châtier le fils rebelle d'une manière aussi terrible.Cependant, l'Enfer n'a pas été créé pour l'homme, parce que Dieu veut que tout le monde soit sauvé mais II permet qu'y aillent ceux qui, DÉLIBÉREMENT ET OBSTINÉMENT, veulent y aller.

Deux routes conduisent au but. Celle de l'innocence et de la pénitence conduit à la vie éternelle de gloire. Celle du plaisir et de l'égoïsme, compris (en toutes ses acceptions) comme un manque d'amour, conduit à la perdition étemelle «Les enfants des hommes ... IIs n'écoutent pas. IIs n'entendent plus Ma voix. Et le jour vient pour beaucoup. Et Je ne puis rien pour eux. Moi, le Tout-Puissant, Je suis impuissant, parce que, étant Amour, l'Amour ne répond qu'à l'amour. Nous ne saurions mieux faire pour clore ce texte et lui donner la conclusion qu'il mérite, pensons-nous, que de citer à nouveau des paroles de Jésus à Marguerite, du 4 septembre 1971. Elles sont lumineuses: «Qui est responsable du bien et du mal ? L'âme est responsable du bien qu'elle possède, en ce sens que son cœur, sous le souffle de l'Amour, s'est ouvert volontairement et spontanément à la Vérité qui le pressait. L'âme qui ne possède pas ce bien précieux en elle, est responsable de sa perte, parce qu'elle refuse d'entendre la voix suppliante de l'Amour qui implore; et l'Amour en elle se tait, débordé qu'il est par les voix séduisantes du vice et de la corruption qui asservissent l'être qui a été créé pour aimer et qui, par sa faute, ne sait être qu'infidèle et ingrat». «Seigneur, laissez encore (le figuier) cette année, jusqu'à ce que j'aie creusé au pied et mis du fumier tout autour. peut-être portera-toi! du fruit à l'avenir ... Sinon, Vous le couperez». (Luc XIII, 8-9. Parabole du figuier stérile). Rappelons la parole du Divin Maître à Marguerite, du 9 août 1966 : «Tu fais bien de prier pour les âmes du purgatoire, car elles connaissent un sort digne de pitié. Cependant; elles possèdent l'Espérance. Elles savent qu'elles en sortiront et que leurs souffrances les préparent à une félicité sans pareille. Les damnés au contraire savent que leurs tourments dureront éternellement. Pour eux, il n'y a aucune espérance, mais bien la désolation, l'horreur d'une éternité sans Dieu».

 

 

Mais Jésus, «Amour» et «Vie», précisa à Marguerite le 4 octobre 1967 : «L'Enfer ne reçoit que les pires déchets de l'humanité. Crois bien qu'avant de lui abandonner une âme, J'ai essayé pour elle tous les moyens dont disposait Ma Miséricorde pour la sauver». (Note*** Jésus parle vingt fois au moins dans l'Évangile, du feu éternel de la géhenne, des pleurs et des grincements de dents à propos de l'enfer. Citons simplement Saint Matthieu (XXV, 41): «Allez-vous en loin de Moi, maudits, au feu éternel qui a été préparé pour le Diable et ses anges». Le Seigneur nous dit donc que les hommes impétinents jusque dans la mort, iront rejoindre en Enfer les Anges rebelles. Il n'en reste pas moins vrai que l'Enfer demeure un mystère insondable et il est très périlleux de spéculer sur le nombre petit ou grand des élus ou des damnés. Dieu seul le sait et Sa Justice est aussi infinie que Sa Tendresse.Il est terrible de mépriser et de se moquer de cette tendresse infinie.Dieu tout Puissant peut tout sauf se contredire. La peine infernale, c'est de ne pas vouloir ce qui est et de vouloir ce qui n'est pas.(Don Vonier) .Prions Saint Dismas le bon Larron qui fut le premier des sauvés,parce qu'in extremis il a accueilli la grâce de la Vérité en récompense de l'aide qu'il apporta à la Sainte Famille pendant l'exode en Égypte. Confions tous ceux qui meurent sans secours à la Miséricorde Divine et faisons le bien que nous pouvons faire aujourd'hui.Patience +confiance=sagesse

Partager cet article
Repost0
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 09:32

 EXTASE DU 2 DÉCEMBRE 1878 Marie-Julie Jahenny

VISITE DE SAINT HERMÉNÉGILDE, MARTYR (EXTRAITS)

: Saint Herménégilde était le fils du Roi des Wisigoths d'Espagne, au sixième siècle. Il épousa la fille du Roi des Francs d'Austrasie et, malgré l'opposition de son père qui était Arien, il se convertit à la Foi Catholique. Emprisonné, puis mis à mort le 13 Avril 586, il alla jouir au Ciel d'une royauté qu'il avait su préférer aux royaumes de la terre. Fête le 13 Avril. Les Ariens niaient la Divinité de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

«Je suis Saint Herménégilde, j'ai souffert le martyre pour mon Dieu et pour Sa Sainte Cause. J'étais né d'une haute condition, d'une famille de noblesse. Il y a des peines et des croix partout, chez le riche comme chez le pauvre. On essaya d'ébranler ma Foi et mon courage en me menaçant de tortures et de mort. Je me levais et je dis à mes bourreaux: "Je suis chrétien et soldat de Jésus-Christ. Ma vie est en votre pouvoir, mais mon âme ne reniera jamais ma Foi et mon Dieu!" On décida ma mort et j'entendis prononcer ma condamnation. Je restais inflexible, ma Foi et mon courage m'animaient et me fortifiaient. Je fus lié et traîné sur le pavé et fus déchiré par les coups et les instruments de supplice. Ensuite, cette demande me fut faite:  Es-tu décidé à obéir pour conserver la vie? Tu es d'une branche élevée, nous espérons que tu tiendras à ton titre. » Aussitôt, j'ouvris ma tunique, je pris le Crucifix que j'avais dès ma jeunesse, et je leur dis: Voilà mon Titre! Voici ma Gloire! Voici mon Bien! » Ces trois paroles irritèrent fortement les tyrans et il fut ordonné de me trancher la tête. Je montais au lieu du supplice, en chantant en mon âme le cantique du départ de la vie et de l'entrée dans la gloire. Je reçus plusieurs coups bien terribles sur mon corps et dans les parties les plus sensibles. Rien ne m'ébranla, je persévérais et je mourus chrétien, enfant de Dieu et de Son Église. On me trancha la tête en blasphémant et en se moquant. Mais tous ces blasphèmes et ces moqueries ne purent me donner une seule pensée dedistraction. On laissa tomber l'instrument du supplice et ma tête fut séparée de mon corps. Jamais une joie et un bonheur si doux, jamais tant de paix n'avaient régné dans mon âme. Le bourreau et le chef de mes exécuteurs ordonnèrent que mon corps fût jeté loin de ce lieu, car on me regardait comme un poison infect. Mon corps fut traîné dans un lieu écarté, et là, je restais des semaines entières, quand un voyageur inconnu et déguisé passa en ce lieu. O Douce Providence! Il recueillit mon corps, l'enveloppa dans une partie de son vêtement et le fit reposer sous une pierre qui se trouvait en ce lieu. C'est là que le Seigneur fit manifester plusieurs fois Sa gloire. Plus tard, quand tous ces temps de désordre furent passés, mon corps fut rapporté par la main des chrétiens, puis déposé en terre bénite, dans le lieu où l'on enterre tous les chrétiens. Le Seigneur récompensa mon martyre en faisant des prodiges et des miracles au sujet de mon courage et de ma Foi.

Maintenant un mot de la part de Notre Seigneur.

Chers frères et chères sœurs, sur cette terre que vous habitez encore, gardez votre courage, mourez plutôt que de livrer votre âme qui est un Temple Divin. Oh! qu'on puise de force sublime dans la Foi chrétienne! ... Oh! Qu'on puise de sublimes récompenses et de richesses dans la souffrance de cette vie! Elle est un couronnement de gloire dès cette vie mortelle! .,. La souffrance est une fontaine qui nous lave et nous purifie; elle développe le germe immortel que la mort ne peut détruire. Ce germe immortel que la mort n'atteindra pas, c'est la sainteté produite par la souffrance. Vous tous, chers frères et chères sœurs, vous êtes les prisonniers du Calvaire, les prisonniers de la parole de Marie, les prisonniers de la rosée féconde des Plaies Sacrées du Sauveur. Votre prison n'est point construite de pierres et de terre; elle est construite de perles mélangées de diamants. Voilà les murs de votre prison. Elle est close et couverte par la Divine et Suprême Volonté de Dieu. Elle est comme meublée de souffrances, de privations, de sacrifices de persécutions et de mérites ... Votre prison est pavée par les pensées, les paroles Divines de Notre-Seigneur; elle est embaumée du parfum du Cœur de Marie et la flamme qui vous réchauffe n'est pas produite par le bois de la terre, c'est l'Amour de Jésus qui est le foyer de votre prison; c'est l'amour de la Croix qui est le bois de la flamme; c'est l'amour du Cœur de Marie qui embaume cet asile après Jésus... . Au pied de la Croix, c'est là qu'à toujours été le divin rendez-vous où toutes les âmes ont reçu la préparation de la couronne immortelle. C'est au pied de la Croix que cette couronne se donne. Je vous quitte, courage!. .. »

Partager cet article
Repost0
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 15:09

Péril jaune et rouge suite

Visite en grèce de la flotte chinoise .Les chinois sont déjà  locataires du port du pyrée pour 99ans...

La turquie achéte son système anti missile aux ...chinois

La chine: puissance méditerranéenne....A suivre source la presse grecque

Partager cet article
Repost0
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 11:27
Avertissement sans frais..... cette fois....?

Avertissement sans frais..... cette fois....?

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 11:16

Une boule de feu a traversé le ciel de Pittsburgh mardi. La NASA a reconstitué la trajectoire de la météorite de 200 kg qui s'est enflammée à son entrée dans l'atmosphère avant de se désintégrer. Le phénomène était également visible dans une part importante du nord-est des Etats-Unis

"AU  DÉBUT DE CHAQUE  ANNÉE, J'AVERTIRAI MES  AMIS PAR  DES SIGNES DE LA NATURE;JE LES PRÉVIENDRAI"

NSJC, à Marie Julie du Crucifix

Partager cet article
Repost0
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 09:09

 EXTASE DU 28 NOVEMBRE 1878 -Marie-Julie jahenny

VISITE DE SAINT VICTORIEN, ÉVÊQUE ET MARTYR (EXTRAITS) Saint Victorien est un Évêque qui fut martyrisé en 484, par les Vandales, peuple germanique, dont certains rois étaient ariens, c'est-àdire niaient la Divinité du Christ et persécutaient les catholiquesques fidèles. C'est un martyr de l'Eucharistie. Beaucoup de prêtres, d'évêques, de diacres et de fidèles préférèrènt mourir plutôt que profaner ou laisser profaner l'Hostie consacrée,témoignant par là leur Foi en la Présence Réelle de Notre-Seigneur, avec Son Corps, Son Sang, Son Ame et Sa Divinité dans le Saint Sacrement de l'Autel.

 

Je suis Saint Victorien, martyr et Évêque.

J'ai été martyr pour mon Dieu, préférant la mort plutôt que de livrer mon Divin Trésor. Caché sous mes vêtements, sur mon cœur, je Le ravissais à la cruauté des Barbares ... Je fuyais et je portais Jésus sur mon cœur. Je fus arrêté par la garde de l'Empereur si redouté et si cruel. Je fus lié, fouillé et dévêtu. Mon corps fut livré aux flammes et aux instruments de supplice. Toujours ma main droite reposait sur ma poitrine pour garder le Trésor que je portais. Je tombais à genoux et je priais Notre-Seigneur de bien vouloir S'arracher Lui-même des mains sacrilèges, puisque j'étais lié et entouré par les ennemis de ce Divin Roi. Après cette prière, on me traîna enchaîné au lieu dù supplice, d'où j'allais quitter la terre; le précieux Trésor reposait encore sur mon cœur. Quelle douleur de livrer mon Sauveur! Dès que l'épée fut sur le point de traverser mon cœur et mon corps, je sentis une douce consolation: Notre-Seigneur se détachait doucement de sur mon cœur et s'élevait au-dessus des hommes barbares, sous la forme de l'Enfant Jésus, le plus tendre, le plus aimable, pleurant des larmes de douleur. Tous les barbares ne firent aucun cas de cette merveille Divine, au contraire leur rage et leur férocité redoublèrent; ce fut là que je reçus la palme des vainqueurs. Mon cœur était brisé, mon corps transpercé, et ma tête séparée.

 

Maintenant un mot de la part de Notre Seigneur.

Ô riche souffrance, qui renferme une si abondante moisson Divine, et où Notre-Seigneur trouve les perles précieuses pour former nos couronnes!

Chers frères et chères sœurs, si nous pouvions entrer dans le secret du bonheur qui est le secret de la souffrance, après qu'elle est rentrée en nous, nous pourrions dire: J'ai vu, j'ai goûté, tout ce que le Ciel possède de plus doux et de plus heureux! Voici le moyen d'entrer dans le secret: c'est d'abord la complète et parfaite résignation qui nous fait jouir du Ciel avant d'avoir goûté le vrai repos éternel. Ô trop peu honorée souffrance, que tu as de charmes pour le cœur du chrétien fidèle! Tu fais en son cœur le commencement d'un Paradis, le commencement d'un rassasiement presque complet, en attendant que le rassasiement éternel vienne étancher la faim et la soif pour toujours. Vos souffrances sont des épis d'or. Ces épis sont chargés d'une riche moisson 'qui est un autre amour qui entre dans le germe de l'Amour Immortel. Ces deux amours se joignent et la complète réalité se fait en sortant de cette vie.

Chers frères et chères sœurs, vous qui souffrez maintenant ne sentez-vous pas ce flot de bonheur qui vous soulève, qui vous dilate? Ce torrent Divin vient du Ciel. Il opère dans vos souffrances humaines, il les change et il les transforme, de sorte qu'elles brillent aux yeux du Seigneur comme de riches diamants; et Dieu, fier de vos généreuses souffrances, vous envoie encore le double de grâce et de force ...

Chers frères et chères sœurs, l'âme qui n'est pas sur la Croix, l'âme qui ne ressent aucune peine et aucune douleur, n'est pas encore entrée dans la route qui mène doucement au Ciel. Par sa douceur, cette voie charme vos âmes et leur donne l'enivrement de sublime Espérance ... Qu'il est doux de s'endormir dans le Seigneur après de longues épreuves de souffrances et de peines! A tous, courage!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens