Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 07:13

SS Paul VI, (26- 09-1897-....)

le Pape souffrant, s’adresse à tous ceux qui souffrent – 8 Décembre 1965 (extrait) Les années passent , mais le message demeure intact et d'une grande actualité  

 

« ….Mais nous avons quelque chose de plus profond et de plus précieux à vous donner: la seule vérité capable de répondre au mystère de la souffrance et de vous apporter un soulagement sans illusion: la foi et l’union à l’Homme des douleurs, au Christ, Fils de Dieu, mis en croix pour nos péchés et pour notre salut.   Le Christ n’a pas supprimé la souffrance; Il n’a même pas voulu nous en dévoiler entièrement le mystère: Il l’a prise sur Lui, et c’est assez pour que nous en comprenions tout le prix.

  O vous tous, qui sentez plus lourdement le poids de la croix, vous qui êtes pauvres et délaissés, vous qui pleurez, vous qui êtes persécutés pour la justice, vous sur lesquels on se tait, vous les inconnus de la douleur, reprenez courage; vous êtes les préférés du royaume de Dieu, le royaume de l’espérance, du bonheur et de la vie; vous êtes les frères du Christ souffrant; et avec Lui, si vous le voulez, vous sauvez le monde! … »    

Prions pour tous ceux que le mensonge satanique veut « délivrer » de la souffrance par la mort .Retrouvons le sens de la Croix ,unique espérance, clé de l’Éternel Paradis.           Demandons avec persévérance cette grâce de bien porter notre croix,car nous allons beaucoup souffrir.La pire souffrance est la vue du chaos et le sentiment d'impuissance devant cette calamité qui est châtiment de l'orgueil humain qui s'attribue des pouvoirs qu'il n'a pas.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 06:56

SS Paul VI nous arme pour le combat contre Satan et ses fumées.

 

En ce jour anniversaire de sa naissance,écoutons-le. Il nous parle des thèmes essentiels qui ne sont plus que rarement enseignés: L'ennemi et l'arme contre cet ennemi. L'enfer et la croix

Allocution du Pape Paul VI à l'audience générale du 15 novembre 1972

Ce texte est cité en prologue du Livre «  Avertissements de l’au –delà à l’Église contemporaine– aveux de l’enfer » de Mr Jean Marty (Ouvrage capital pour qui veut comprendre la situation actuelle) ASS.TRC ou DFT »

 

 

 « Nous avons,outre la fureur contre le pape Paul VI, une fureur folle contre Mgr Lefebvre….Mais en fin de compte, ces deux -là vaincront »rage le démon dans l’exorcisme du 29 juin1977

 

« Quels sont aujourd'hui les besoins les plus importants de l'Église? Ne soyez pas étonnés par notre réponse, que vous pourriez trouver simpliste, voire même superstitieuse ou irréelle.

L'un de ses plus grands besoins est de se défendre contre ce mal que nous appelons le démon. Avant de préciser notre pensée, nous vous invitons à considérer dans une perspective de foi la vie humaine, dont nous pouvons d'ici découvrir et scruter profondément l'immense panorama. En vérité, ce tableau, dont nous sommes invités à contempler toute la réalité, est très beau.

C'est le tableau de la création, de l'œuvre de Dieu, dont Lui-même a admiré la substantielle beauté, reflet extérieur de Sa Sagesse et de sa Puissance.

Et puis, c'est avec beaucoup d'intérêt que nous regardons le tableau de l’histoire dramatique de l'humanité, dont émerge l'histoire de la Rédemption, du Christ, de notre salut, avec ses merveilleux trésors de révélation, de prophétie, de sainteté, de vie élevée au plan surnaturel, de promesses éternelles (cf. Eph. 1, 10). Si nous savons bien regarder ce tableau, nous ne pouvons pas ne pas en être émerveillés (cf. S. Augustin, Soliloques) :

Tout a un sens, tout a une fin, un ordre; tout laisse entrevoir une Présence transcendante, une Pensée, une Vie, et finalement un Amour, de sorte que l'univers, par ce qu'il est et par ce qu'il n'est pas, se présente à nous comme une préparation enthousiasmante et enivrante à quelque chose d'encore plus beau et d'encore plus parfait (cf. 1 Cor. 2,9 ; 13, 12 ; tom. 8,19-23).

La vision chrétienne du cosmos et de la vie est donc triomphalement optimiste. Cette vision justifie notre joie et notre reconnaissance de vivre; en célébrant la gloire de Dieu, nous chantons notre bonheur (cf. le Gloria le la Messe).

Mais cette vision est-elle complète? Est-elle exacte? Sommes-nous insensibles aux déficiences qui existent dans le monde, aux choses qui ne vont pas dans notre existence, à la souffrance, à la mort, à la méchanceté, à la cruauté, au péché, bref, au mal? Ne voyons-nous pas tout le mal qui existe dans le monde, spécialement le mal moral, c'est-à-dire celui qui est commis simultanément, bien qu'à des degrés divers, contre l'homme et contre Dieu? N'est-ce pas là un triste spectacle, un mystère inexplicable?

Et nous, les disciples du Verbe, nous qui exaltons le bien, nous les croyants, ne sommes-nous pas les plus sensibles, les plus troublés par la vue et l'expérience du mal? Nous le trouvons dans le royaume de la nature, où tant de ses manifestations nous semblent dénoncer un désordre; nous le trouvons parmi les hommes, où nous voyons faiblesse, fragilité, souffrance, mort, et pire encore. Nous sommes en présence de deux lois qui s'opposent: l'une qui voudrait le bien, l'autre qui tend au mal.

Saint Paul a mis en relief l'humiliante évidence de ce tourment, pour montrer la nécessité, la chance de la grâce qui nous sauve, c'est-à-dire du salut apporté par le Christ (cf. Rom. 7). Le poète païen Ovide avait déjà annoncé ce conflit dans le cœur de l'homme: «Video meliora proboque, deteriora sequor» - Je vois ce qui est bien et je l'approuve, mais je fais ce qui est mal (Mét. 7,19).

Nous trouvons le péché, perversion de la liberté humaine et cause profonde de la mort, parce que détaché de Dieu, source de la vie (Rom. 5, 12) ; le péché, occasion et effet de l'intervention en nous et dans notre monde d'un agent obscur et ennemi, le Démon. Le mal n'est plus seulement une déficience, il est le fait d'un être vivant, spirituel, perverti et pervertisseur.

Terrible, mystérieuse et redoutable réalité. Ils s'écartent de l'enseignement de la Bible et de l'Église, ceux qui refusent de reconnaître son existence, ou qui en font un principe autonome, n'ayant pas lui aussi, comme toute créature, son origine en Dieu; ou encore, qui l'expliquent comme une pseudo-réalité, une invention de l'esprit pour personnifier les causes inconnues de nos maux. Le problème du mal, complexe et absurde pour notre esprit unilatéralement rationnel, devient obsédant. Il constitue la difficulté la plus grande pour notre conception religieuse du cosmos. Saint Augustin le savait bien, lui qui en a souffert pendant des années: «Je cherchais d'où venait le mal et je ne trouvais pas d'explication» (Confessions VII, 5, 7, 11 etc. ; P.L. 32 ; 736, 739).

D'où l'importance de la conscience du mal, pour bien voir le monde, la vie, le salut dans une perspective chrétienne. Qui ne se rappelle, dans l'Évangile, le chapitre, si lourd de sens, de la triple tentation du Christ au début de Sa vie publique; ou bien les si nombreux récits où le Seigneur rencontre le Démon, lequel figure dans ses enseignements (par exemple Matt. 12, 43)?

Et comment oublier que par trois fois le Christ appelle: «Prince de ce monde», le Démon, Son adversaire (Jean 12, 31 ; 14, 30; 16, 11) ? La réalité de cette présence néfaste est soulignée dans de très nombreux passages du Nouveau Testament. Saint Paul l'appelle «le dieu de ce monde» (2 Cor. 4, 4) ; et il nous avertit que nous, chrétiens, nous avons à lutter contre les ténèbres, en ayant devant nous non pas un tel Démon, mais une redoutable pluralité de démons: «Revêtez l'armure de Dieu, pour être en état de tenir face aux manœuvres du diable. Ce n'est pas à l'homme que nous sommes affrontés, mais aux Autorités, aux Pouvoirs, aux Dominateurs de ce monde de ténèbres, aux Esprits du mal répandus dans l’air.(Eph. 6, 12-13).

Divers passages de l'Evangile nous montrent qu'il ne s'agit pas d'un seul, mais de nombreux démons (Luc 11, 21; Marc 5, 9). L'un d'eux, cependant, est le principal, c'est Satan, qui veut devenir l'adversaire, l'ennemi ; et avec lui, il y en a beaucoup d'autres, qui sont tous des créatures de Dieu, mais des créatures déchues, parce que rebelles et damnées (cf. Denz. - Sch. 237, 428). De tout ce monde mystérieux, bouleversé par un drame bien pénible, nous connaissons très peu de choses. Nous connaissons cependant, sur ce monde diabolique, beaucoup de choses qui concernent notre vie et toute l'histoire de l'humanité.

Le démon est à l'origine du premier malheur de l'humanité. Il fut le tentateur insidieux et fatal, et l'instigateur du premier péché, le péché originel (Gen. 3 - Sag. 1,24). Depuis la chute d'Adam, le Démon a acquis un certain empire sur l'homme, dont seule la rédemption du Christ peut nous délivrer. Et cette histoire se poursuit toujours. Rappelons-nous les exorcismes du baptême et les fréquentes références de la Sainte Écriture et de la liturgie à l'agressive et opprimante «puissance des ténèbres» (cf. Luc 22, 53 - Col. 1, 13).

Il est l'ennemi numéro un, le tentateur par excellence. Nous savons ainsi que cet être obscur et troublant existe vraiment et qu'il est toujours à l'œuvre avec une ruse traîtresse. Il est l'ennemi occulte qui sème l'erreur et le malheur dans l'histoire humaine.

N'oublions pas la parabole si éclairante du bon grain et de l'ivraie ; elle résume et explique l'illogisme qui semble présider à nos contradictions: «C'est un ennemi qui a fait cela» (Matt. 13, 28). Le Christ le définit comme celui qui «dès le commencement, s'est attaché à faire mourir l'homme ... « le père du mensonge» (cf. Jn. 8,44-45).Il menace insidieusement l'équilibre moral de l'homme. Il est le séducteur perfide et rusé qui sait s'insinuer en nous par les sens, l'imagination, la concupiscence, la logique utopique, les contacts sociaux désordonnés; pour introduire dans nos actes des déviations aussi nocives qu'apparemment conformes à nos structures physiques ou psychiques, ou à nos aspirations instinctives et profondes.

A propos du démon et de l'influence qu'il peut exercer sur les individus, sur les communautés, sur des sociétés entières ou sur les événements, il faudrait réétudier un chapitre très important de la doctrine catholique auquel on s'intéresse peu aujourd'hui.

Certains pensent pouvoir trouver une compensation suffisante dans l'étude de la psychanalyse et de la psychiatrie, dans des expériences de spiritisme qui, aujourd'hui, malheureusement, se répandent tant dans certains pays. On a peur de retomber dans de vieilles théories manichéennes ou dans de funestes divagations, fantaisistes et superstitieuses.

Aujourd'hui, on préfère afficher un esprit fort, sans préjugés, positiviste, quitte ensuite à attacher foi gratuitement à tant de lubies magiques ou populaires, ou, pire encore, à livrer son âme - son âme de baptisé, qui tant de fois a reçu la visite de la Présence eucharistique et qui est habitée par l'Esprit-Saint - à des expériences sensuelles licencieuses, aux expériences délétères des stupéfiants, ou aux séductions idéologiques des erreurs à la mode. Ce sont là autant de fissures par lesquelles le Malin peut facilement s'insinuer pour altérer l'esprit de l'homme .. Certes, tout péché n'est pas directement dû à l'action du diable (cf. eTh. 1, 104, 3). Mais il n'en est pas moins vrai que celui qui ne veille pas avec une certaine rigueur sur lui-même (cf. Matt. 12,45 - Eph. 6, 11) s'expose à l'influence du «mystère de l'iniquité» dont parle Saint Paul (2 Thess. 2,3-12) et compromet son salut.

Notre doctrine se fait incertaine, obscurcie comme elle l'est par les ténèbres qui entourent le Démon.

Mais deux questions sollicitent légitimement notre curiosité, excitée par la certitude de son existence multiple. Y a-t-il des signes, et lesquels, de la présence de l'action du diable? Quels sont les moyens pour se défendre contre un danger si insidieux ?

La réponse à la première question requiert beaucoup de prudence, même si les signes du Malin semblent quelquefois évidents (cf. Tertullien, Apol. 23). Nous pourrions supposer sa sinistre intervention là où l'on nie Dieu d'une façon radicale, subtile et absurde ; là où le mensonge hypocrite s'affirme avec force contre la vérité évidente; là où l'amour est étouffé par un égoïsme froid et cruel; là où le nom du Christ est l'objet d'une haine consciente et farouche (cf. 1 Cor. 16, 22; 12, 3); là où l'esprit de l'Evangile est dénaturé et démenti par les actes; là où l'on affirme que le désespoir est la seule perspective, etc. Mais il s'agit là d'un diagnostic trop vaste et trop difficile, que pour le moment nous n'osons pas approfondir et authentifier. Il n'est cependant pas dépourvu de dramatique intérêt pour tous. La littérature moderne lui a, en effet, elle aussi, consacré des pages célèbres (cf. par exemple les œuvres de Bernanos)

Le problème du mal demeure pour l'esprit humain l'un des plus importants et des plus permanents, même après la victorieuse réponse que lui a donnée Jésus-Christ: «Nous savons, écrit Saint Jean l'évangéliste, que nous sommes (nés) de Dieu, mais le monde tout entier gît sous l'empire du Mauvais» (1 Jean 5, 19).

L'autre question est: Quelle défense, quel remède opposer à l'action du Démon ? La réponse est plus facile à formuler, même si elle demeure difficile à mettre en pratique. Nous pourrions dire: tout ce qui nous défend du péché nous protège, par le fait même, de l'Ennemi invisible. La grâce est la défense décisive. L'innocence apparaît comme une force. Et chacun se rappelle que l'enseignement apostolique a pris les armes du soldat comme symbole des vertus qui peuvent rendre le chrétien invincible (cf. Rom. 13, 12 ; Eph. 6, Il, 14, 17 ; 1 Thess. 5, 8). Le chrétien doit être militant, vigilant et fort (1 Pi. 5, 8).

On doit parfois pratiquer une ascèse spéciale pour éloigner certaines attaques du diable. Jésus nous l'enseigne, et Il indique comme remède la prière et le jeûne (Marc 9, 29). Et Saint Paul suggère la ligne maîtresse que nous devons suivre : «Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien» (Rom. 12, 21 ; et Matt. 13,29). En ayant donc conscience de l'adversité dans laquelle se trouvent aujourd'hui les âmes, l'Église, le monde, nous nous efforcerons de donner sens et efficacité aux paroles de notre principale prière: «Notre Père ... délivrez-nous du Mal ! »

 

Paul VI était l'objet de «pression», d'un «manque de liberté». C'est le pape lui-même qui écrivait à tous les évêques du monde, dans son «Exhortation» du 8 décembre 1970 (parag. 21) : «L'heure n'est pas de nous demander, comme certains voudraient nous l'insinuer, s'il est vraiment utile, opportun, nécessaire de parler, mais bien plutôt de prendre les moyens de nous faire entendre» . Tout est clair dans cette phrase: les «insinuations» de «certains» pour faire taire le pape, et, quant on ne l'obtient pas, agir pour que ses paroles ne soient pas «entendues» du peuple de Dieu, ou du monde. On sait maintenant comment il a été baillonné,réduit à l'impuissance de faire connaître la vérité, par des menées vraiment diaboliques. Maintenant encore comment se fait- il que ses textes ne soient pas tous traduits en français sur le site du Saint Siège ? La vérité est invincible...Patience

Partager cet article
Repost0
senex
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 06:48

Paul VI publie en 1967 une encyclique, Sacerdotalis Caelibatus, défendant le célibat des prêtres.

Le 25 janvier 1970, dans le cadre du « Concile pastoral de la province ecclésiastique des Pays-Bas », les évêques néerlandais se prononcent en faveur de l'ordination d'hommes mariés. Après avoir exprimé « de graves réserves » dans une lettre du 2 février 1970 au cardinal Villot, face à la suggestion de permettre l'ordination d'hommes mariés dans les cas de forte pénurie de prêtres, Paul VI décide de réunir, fin 1971, un synode des évêques sur ce thème. 107 pères optent pour une formule extrêmement restrictive, 87 adoptent une position proche de la réforme envisagée dans la lettre au cardinal Villot, et il y a 2 abstentions et 2 bulletins nuls. La réforme n'est pas adoptée.

 

Note :Il se trouve encore des personnes qui affirment sans aucun début de preuves que Paul VI était Franc- Maçon.

Cette encyclique démontre le contraire. La Loge veut le mariage des prêtres. Humanae vitae est l' encyclique anti maçonnique par excellence.La loge veut la contraception et l'avortement libre....comme elle veut le divorce ,contre lequel Paul VI lutta toujours.

Je me souviens de la fureur des « frères » contre ce Pape qui osait ainsi se mettre en travers de leur chemin...La haine rend aveugle....et sourd. Hélas....

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 06:58

24 septembre Notre Dame de la Merci

La Sainte Vierge apparut au XIIIème siècle à Saint Pierre Nolasque , à Saint Jean de Penafort et à Jacques, roi d'Aragon pour leur suggérer de fonder un institut religieux dans le but de délivrer les chrétiens du joug barbare des Sarrasins, qui ravageaient par leurs pirateries la Méditerranée et prenaient en otages contre rançon les voyageurs.

Ces prises d'otages n'ont pas ,hélas, disparu...Et L'islam repart à la conquète de l'Europe pour un ultime assaut contre la chrétienté.Mais Il a contre lui la puissance invincible de Notre Dame qui interviendra à l'heure de Dieu,comme à Lépante....On ne prie pas assez pour cela....

Cet ordre de la Merci(miséricorde),ordre royal, militaire et religieux délivra beaucoup de captifs et participa à la lutte missionnaire contre l'expansion de l'islam.

Nombreux furent ses membres à se constituer en médiateurs ,au point de prendre la place des otages prisonniers contre rançon.

Prions Notre Dame Médiatrice et ces grands saints pour toutes les victimes de l'islam et pour la conversion des musulmans. Toutes ces grâces passent par Marie.

(Attention, la « Myriam » qu'honorent les musulmans n'est pas la Très Sainte Vierge, mais la sœur de Moïse....et d'Aaron)

 

Marie Médiatrice de toutes les grâces.

Extrait des trésors de Cornelius a Lapide ,

"Il est nécessaire, dit saint Bernard, d'avoir un médiateur auprès de Jésus- Christ, Médiateur Lui-même; or, nous n'en avons point de comparable à Marie: Marie a été établie de droit par Jésus -Christ. médiatrice entre Dieu et les hommes. C'est pourquoi elle a reçu des grâces spéciales, non seulement pour elle, mais pour tous les fidèles, comme étant leur chef.

Qui peut, en y réftéchissant, dit saint Anselme, estimer de quelle louange est digne celle qui, seule de toutes les créatures, a dû devenir la médiatrice de tant de faveurs?(Lib. de Excell. Virg., c, IX.) Ève fut I'instrument de la perte d'Adam; car ce fut elle qui lui présenta le fruit défendu; notre premier père le dit lui-même à Dieu: La femme que Vous m'avez donnée pour compagne, m'a présenté du fruit de cet arbre , et j'en ai mangé (Gen, III. 12).

Marie fut l'instrument du pardon, de la rédemption et de la résurrection de l'homme; c'est d'elle qu'est né Jésus-Christ . le Fruit de vie; c'est elle qui L'a présenté au monde. Elle a été vraiment la médiatrice de notre salut en consentant à devenir la mère du Sauveur, La race humaine est tombée par Ève; elle s'est relevée par Marie.

Sans Marie, que devenait le monde? Il fallait un rédempteur; serait-il venu sans elle? De toute éternité Dieu avait résolu de sauver l'homme par le Verbe fait chair; mais de toute éternité Il avait résolu de prendre Marie pour Mère du Verbe incarné, et par conséquens, de l'employer à notre salut.

Marie a eu autant de part à la rédemption, qu'Eve en avait eu à la chute..... C'est Marie qui a écrasé la tète du serpent: (Gen. III. 15). Marie est en quelque sorte le centre du ciel et de la terre, de Dieu et de l'homme..... En elle et par elle, Dieu qui est la souveraine grandeur et la fin de toutes les créatures, s'est uni à la terre et à notre humanité, lorsque Marie a donné un corps au Verbe éternel et L'a revêtu de sa chair.

C'est là un admirable travail de la suprême Sagesse de Dieu: elle a si bien su mettre en rapport la Divinité avec l'humanité, que la Dignité infinie de Dieu s'unira à l'humanité sans que la Divinité perdit rien de Sa Gloire et de Sa Majesté;

La Divinité unie à l'humanité en Marie et par Marie est aussi le centre oû arrivent et se rencontrent toutes les perfections de toutes les créatures, toutes les prérogatives et les qualités des anges et des hommes, ainsi que les prières de ces derniers, leurs épreuves et leurs tentations, afin que le Verbe incarné les soutienne, les soulage, les soigne et les guérisse

Dans un cercle,le plus court chemin entre deux points opposés de la circonférence est de passer par le centre.... A suivre

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 12:44
ce" tabernacle"minimaliste avec croix poteau indicateur a reçu un prix d'art religieux....!BRRRR  Grrxx

ce" tabernacle"minimaliste avec croix poteau indicateur a reçu un prix d'art religieux....!BRRRR Grrxx

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 08:20

A la Toute-Puissance de Dieu qui fait les miracles 2/2

L.Lessius SJ

ÉLÉVATION ET PRIERE( Pour l'anniversaire de SSPaul VI)

« Que Votre Toute-Puissance est adorable, qu' Elle est redoutable et digne d'être révérée par un religieux silence, Seigneur, Roi des siècles!

Vous pouvez par Vous-même tout ce que ne peuvent ensemble toutes Vos créatures;

de Vous émane et dépend toute la puissance, toute la force, toute l'énergie qu'on voit dans les êtres de la création !

D'une Parole,Vous avez tout créé de rien, et après avoir tiré du néant cet univers, Vous le conservez par Votre concours, et le tenez comme suspendu par la main de Votre puissance, afin qu il ne retombe pas dans son premier néant!

Devant vous, le monde entier est comme un atome imperceptible, et toutes les nations comme une goutte de rosée qui tombe avant le jour !

Vous pouvez faire et exécuter ,non seulement tout ce que tous les hommes et tous les anges peuvent concevoir par leur esprit, mais encore tout ce que Votre infinie Sagesse peut penser : car Votre puissance est égale à Votre Sagesse, et elles s'étendent et se répandent également l'une et l'autre.

Votre Sagesse est la seule règle et la seule mesure de Votre toute-Puissance ; et quelle autre mesure pourrait avoir une puissance immense qu'une mesure qui soit immense elle-même?

De là vient que Vous ne tenez et ne possédez pas moins les choses qui ne sont pas actuellement produites en leur être, que celles qui le sont en effet, et paraissent avec leur être et leur espèce au dehors. Elles demeurent cachées dans les trésors de Votre Puissance et de Votre Sagesse , et au moindre signe de Votre volonté, elles s'élanceront au dehors, et elles diront : Nous voici pour exécuter Vos ordres !

Vous n'avez besoin ni de nos louanges ni de nos services. Si Vous le vouliez, Vous auriez soudain une infinité de serviteurs qui Vous serviraient incomparablement mieux que nous, et qui Vous donneraient toutes sortes de louanges.

Pénétrez mon àme des plus profonds sentiments de respect et d'humilité devant unesi grande Puissance, puisque Vous pouvez, O mon Dieu, disposer de moi et de toute créature selon Votre bon plaisir, et qu'il n'y a personne qui puisse Vous dire : Pourquoi agissez-Vous ainsi?

Tous les êtres sont à Vous, et l'ouvrage de Vos mains.

Mon Dieu,soyez toujours présent à ma pensée et que je voie continuellement la Main de Votre Toute-Puissance étendue, qui me menace avec la foudre de la damnation éternelle, si je suis si téméraire que de violer Vos saintes lois !

Mettez en même temps dans mon cœur la confiance en Vous et la sécurité, afin que je ne craigne personne que Vous, et qu'aucune créature ne puisse me séparer de Votre charité.

Car qu 'est tout le reste en Votre Présence? Et en quoi me peut-il nuire sans Votre permission? Que si Vous permettez que je sois affligé par quelqu'un, faites que ce soit pour mon salut, et un moyen pour mériter la vie éternelle. Ainsi soit-il » !

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 07:41

le 23 septembre 1880 : entrée en fonction du gouvernement de Jules Ferry.

La persécution de l'Eglise catholique commence de façon ouverte en France. •le 23 septembre 1898 : vœu émis par le Grand Orient lors de son convent annuel : la maçonnerie et l'enseignement. « Ce n'est pas l'enseignement libre, à proprement parler que nous combattons. C'est l'enseignement, la doctrine cléricale. En un mot, c'est que nous combattons c'est l'éternel ennemi… Il nous faut […] restituer à l'Etat, au nom de la vraie liberté, le monopole de l'éducation.(SB)

Tout se déroule selon le secret de la Salette à la lettre

"En l'année 1864,Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l'enfer et aboliront la foi peu à peu...."C'est ce qui s'est produit en combattant les ordres religieux enseignants (1880) puis par la séparation de l'Église et de l'État (1905)La franc-maçonnerie , c'est LA BETE....antichrist légion.

Cette invasion n' a pas cessé,remplissant l'enfer.Voilà pourquoi Notre Dame pleure...Elle nous avertit encore par tous les moyens;car c'est Notre Dame de Grande puissance Hélas les hommes ne veulent pas l'entendre...Elle ne peut pas forcer les hommes à l'aimer....C'est contraire aux lois de l'amour qui doit rester libre.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 14:38

« Lorqu’il pourrait y avoir un danger pour la Foi, les sujets seraient tenus à réprimander leurs prélats, même publiquement » (citation de Saint Thomas d’Aquin (medias-info- presse)

Mais toujours sans haine,sans précipitation, avec courtoisie..." surtout sans injures...et en proposant des solutions.....

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 11:52

1 novembre 1964 : dans la constitution Lumen Gentium,  le pape Paul VI accueille l'insertion du nom de Saint Joseph dans le   Canon Eucharistique :  «La célébration du sacrifice eucharistique est le moyen suprême de notre union au culte de l'Eglise du ciel, tandis que, unis dans une même communion, nous vénérons d'abord la mémoire de la glorieuse Marie toujours Vierge, de Saint Joseph, des bienheureux Apôtres et Martyrs, et de tous les Saints.(canon missel romain)»(Lumen Gentium 50)

Voir aussi l'homélie du 19 Mars 1969.

Saint Joseph exemple et modèle de notre vie chrétienne.La vie pauvre et cachée de Saint Joseph.Son langage, c'est le silence

Saint Joseph ,protecteur de l'Église fidèle et des papes légitimes ,terreur des démons,intercédez pour nous .

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 09:51

« Il ne faut pas se  taire quand l'erreur parle si fort »

(Saint Augustin)

Les puissances du mal ont pris le pouvoir sur le monde.Le bien est jugé mal et le mal jugé bien,le mensonge envahit et viole impunément les consciences Satan n'a plus beaucoup de temps ;il met les bouchées doubles pour détruire tout ce qui évoque le royaume du Christ,de l'intérieur et de l'extérieur.Un chrétien meurt pour sa foi toutes les 5 minutes. C'est le moment de recourir à la Toute Puissance de Dieu, NOTRE PÈRE.

Surtout en cette semaine où nous fêterons l'anniversaire de SS Paul VI Né le 26 Septembre1897.(118 ans)

En prévision et en réparation de l'avalanche prévisible de sarcasmes , d'injures envers ceux qui pensent qu'à Dieu rien n'est impossible,nous louerons cette Toute Puissance divine,nous soumettant à tous les décrets de Son infinie Sagesse.

Encore un peu de temps et nous verrons plus clair....Les injures dont nous sommes abreuvés sont des signes de faiblesse de nos adversaires.Nous attendons d'eux des actes plus logiques et des critiques structurées faisant honneur à l'intelligence humaine et à la plus élémentaire courtoisie de gens bien élevés.Ces propos injuurieux ne sont conservés que s'ils apportent quelque critique positive et des suggestions  de remède à la crise actuelle

 

En l'honneur de la toute Puissance de Dieu qui seul peut faire des miracles. En esprit de réparation pour les péchés d'orgueil intellectuel et d'infidèlité

 

 

De la Toute Puissance de Dieu (L.Lessius SJ-Les Noms divins »1 /2

 

« DIEU est appelé Puissant et Tout Puissant:

1° Comme Cause, parce que c'est de Lui qu'émane toute puissance, toute vertu, toute force d'agir et d'opérer, toute vigueur et toute efficacité dans toute la Création : dans la terre, dans la mer, dans les astres, dans les pierres, les métaux, les plantes, les animaux; dans les hommes et dans les anges. Tout pouvoir d'opérer quelque chose est une petite participation de Sa Puissance .

2° Dieu est Tout-Puissant, parce qu'Il est en Lui-même d'une puissance infinie ou plutôt la Puissance infinie Elle-même; subsistant par Elle-même, car Il peut tout ce qu'un esprit créé peut concevoir; et il est à remarquer que le domaine de Ses conceptions, en tout genre et toute espèce, est infini. Il peut, par exemple, concevoir des mondes infinis pareils au nôtre et d'autres mondes différents de celui-ci; une infinité d'anges, une infinité de peuples, une infinité de métaux, or, argent, une infinité de pierres précieuses, etc.

Lorsqu'on dit que Dieu peut faire des choses infinies, entendez-le dans ce sens que, quel que soit le nombre des choses qu'Il crée en tout genre, Il peut toujours en créer d'autres, et d'autres encore sans fin; de sorte que nul esprit créé ne peut concevoir un nombre de choses qui soit tellement élevé que Dieu n'en puisse faire autant, et au delà et sans fin....

J'ajoute que Dieu peut faire non seulement ce que l'esprit créé peut concevoir, en quelque multitude, quantité et perfection que ce soit, mais encore tout ce que Lui-même peut concevoir par Son infinie Sagesse, au dehors, ou au dedans de Lui-même, ce qui surpasse infiniment en nombre toùt, ce qui peut être conçu par des esprits créés, et ce qui est infiniment plus admirable; car tout ce qu'Il peut concevoir intérieurement par Son Esprit infini et dont Il peut se former l'idée par Son intelligence, Il le peut produire extérieurement, et le former en le créant; et, de cette manière, Sa Puissance est égale à Sa Sagesse.

3° Dieu est appelé Tout-Puissant, parce qu'Il peut, tout faire instantanément, sans aucun délai, sans aucun effort, avec une souveraine et infinie facilité, d'un seul signe de Sa volonté et d'une seule Parole. Il lui serait incomparablement plus facile de créer mille mondes nouveaux qu'à nous de prononcer le mot de monde; et cependant quoi de plus facile pour nous que de prononcer une parole!

4° Dieu est appelé Tout-Puissant, ou plutôt Celui qui tient tout », ou Souverain Maître de tout, selon Saint Denys, parce qu'Il contient intérieurement toutes choses et chacune en particulier; parce qu'Il les enchaîne dans l'unité, de peur qu'elles ne se désunissent et ne se dissipent; enfin, parce qu'Il reçoit toutes choses comme Siège et Fondement de tout, qu'Il les sustente et les conserve. Car Il est la Racine de toutes choses, de laquelle germent tous les êtres avec une ineffable fécondité;

Il est le Lien de tous les êtres, lien qui les enchaîne chacun dans l'unité, de peur qu'ils ne se dissolvent et ne viennent à s'évanouir; Il est le Siège et le Fondement de tous les êtres, les soutenant de peur qu'ils ne retombent dans leur néant. » A Suivre.

C'est la Toute Puissance Divine qui lie les choses et les événements entre eux ;sinon ils se disperseraient comme la poussière. C'est pourquoi c'est la même Toute Puissance qui donne à l'Église le Pape légitime qui est le gardien du Credo, le Lien de la Foi. SS Paul VI n'a rien cédé sur le Credo fondamental.Rendons en grâces à la Tout Puissance de Dieu . C'est la même Toute Puissance qui força les démons à revéler leur plan destructeur et les plans de la Providence afin que nul ne soit tenté au delà de ses forces.Que nul ne se croit plus sage et plus puissant que Celui « sans qui nous ne pouvons rien faire ».Dispersit superbos ...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens