Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 05:30

 

 

                                   Les miracles du Christ, preuves de Sa Divinité Suite 2/3

 

DIVERSES FORMES DE MIRACLES.

1) Miracles touchant les purs esprits.

 

Plus d'une fois les Anges apparurent aux côtés du Christ : lors de Sa naissance à Béthléem , après sa tentation dans le désert ,à Son chevet d'agonisant à Gethsémani , à Son tombeau le matin de Pâques", enfin l'instant qui suivit Son Ascension .

Mais ce n'est pas Lui qui les appelait. Fidèles exécuteurs des Volontés divines, les Anges n'attendaient pas de nouvelles injonctions pour se mettre au service du Verbe Incarné.

Ces manifestations, certes, furent bien exceptionnelles, extraordinaires; et c'est bien à propos du Christ qu'elles se produisirent. On ne peut cependant les Lui attribuer au même titre que les événements provoqués par Son intervention directe.

Il en va tout autrement de son action sur les Démons!

 

Sa seule présence les tourmentait . Et ceux qui avaient impunément bravé tous les exorcismes, ne résistaient pas à Sa voix impérieuse, et devaient lâcher leurs proies. Rien n'était plus impressionnant, à une époque où les cas de possessions diaboliques étaient relativement nombreux. Et malgré l'interdiction qui leur en était faite, dans leur fuite rageuse, ces esprits infernaux proclamaient Sa Divinité .

2) Miracles dans le monde humain.

Ils furent les plus fréquents, quasi incessants tout au long de la vie publique du Christ. Et la plupart consistèrent en guérisons soudaines de maladies incurables à cette époque, voire en résurrections de morts. Ces cures instantanées, indolores et gratuites, ne sont-elles pas les prodiges toujours les plus appréciés, les plus propres à frapper la sensibilité des foules pour captiver leur attention et gagner leur confiance? Les hommes sont tellement intéressés à leur santé ... ! Les guérisseurs ont toujours grande vogue; et l'enthousiasme que déchaînent leurs grandes réussites, s'il n'est souvent qu'un feu de paille, prédispose du moins momentanément à la docilité.

 

Jésus se plaisait à faire là œuvre de bonté en même temps que de puissance. « Il prenait en pitié l'humanité malheureuse » ; et Son Cœur touchait les cœurs, pour amener les esprits à recevoir sa Pensée. Que si l'on demande cependant pourquoi le Christ n'a pas multiplié davantage encore ces guérisons, pourquoi Il n'a pas porté remède à tous les maux, puisqu'Il en avait le pouvoir ... ? La réponse est dans le but même que se propose le miracle : accréditer la personne ou la doctrine du thaumaturge. Ce n'est qu'un moyen au service d'une cause supérieure.

 

Le Fils de Dieu n'était pas venu sur la terre pour se faire le médecin des corps, mais pour rendre la vie aux âmes. Et les miracles de tout ordre ne survenaient que pour confirmer aux yeux du peuple l'authenticité de Sa mission.

On s'étonne alors que, dans certains cas, Jésus ait interdit aux malades de divulguer leur guérison ? N'était-ce pas dépouiller le miracle de sa principale raison d'être?

Mais ne savait-Il pas que les heureux bénéficiaires seraient incapables de garder longtemps le secret ? De tels faits, du reste, se publient d'eux-mêmes ... !

Ne perdant jamais de vue les grandes leçons morales qu'Il devait donner au monde, dans la circonstance Jésus invitait ses protégés à la discrétion. Sans redouter pour Lui-même un dangereux excès de popularité, Il était bien autorisé à craindre que ces hommes simples ne tirassent vanité de la faveur reçue, au lieu de songer d'abord à en remercier Dieu.

578 . Troisième Partie - Livre premier

 

Autre question ... ! Alors' que, le plulouv:nt, le Christ accomplissait ses miracles avec une facilité stupéfiante, d'un geste, d'un mot, parfois à distance, on Le vit, à certains jours, procéder avec une lenteur inexplicable, et recourir à des médications déconcertantes : par exemple, pour la guérison d'un sourd-muet l ou celle de l'aveugle-né 2.

 

Exclue toute hypothèse d'hésitation de la part de Jésus, comme s'Il eût, à ce moment, douté de Son pouvoir, ou bien parce qu'Il jugeait les sujets indignes d'une guérison immédiate et éclatante, nous ne pouvons voir là qu'une épreuve imposée à la foi de ces malades. Leur confiance persisterait-elle en présence de ces atermoiements?

 

En outre, la théologie voit, dans ces faits, un lointain symbolisme des Sacrements, dans lesquels les rites extérieurs ne sont pas seulement les signes mais les instruments indispensables de la production de la Grâce. Lorsqu'Il rendait la vie aux pauvres corps délabrés, le Fils de Dieu ne songeait-Il pas perpétuellement et principalement aux âmes qu'Il venait vivifier?

Précisément, insiste-t-on, sa puissance miraculeuse s'est exercée beaucoup plus sur les corps que sur les âmes ... ?

C'est que l'action sur les corps est plus manifeste; le miracle y apparaît avec plus d'évidence aux yeux d'un peuple qui se laisse impressionner plus aisément par le sensible que par le spirituel.

Maintes fois d'ailleurs, l'intervention du Christ était à double effet; Il remettait les péchés à l'âme coupable avant de remettre sur pieds un corps inerte

Et les transformations subites opérées dans quelques âmes furent assez retentissantes pour prendre l'allure de vrais miracles, reconnaissables pour tous : Matthieu arraché brusquement à son bureau de péage pour devenir un Apôtre; Marie de Magdala, la pécheresse aux sept démons, enfin prostrée, Jetant dans les tessons de son vase d'albâtre les débris d'un cœur broyé, et se relevant pour saisir

la meilleure part; le publicain Zachée, tout à coup résolu, sous le regard du Sauveur, à réparer les torts faits au prochain et à entrer au surplus dans la voie de la Charité évangélique .

 

Ne tenait-elle pas du miracle aussi cette impression que faisait le prestige de Jésus sur les esprits de ses adversaires, au point de leur interdire de porter la main sur Lui, alors qu'ils étaient venus tout exprès pour l'arrêter, jusqu'à précipiter au sol les légionnaires chargés de Le saisir à Gethsémani? » .A SUIVRE

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens