Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 01:46

                        

                           Les mérites de Jésus-Christ.1/3 .

Mot clé recherche :mérite

P Louis Bail : méditations sur la théologie de Saint Thomas

 « C’est en vertu de tous Ses mérites que nous avons tout reçu »…

 

 Très bref rappel de la définition du mérite au sens théologique.

(La Grâce, Don Divin, confère à l’homme des droits vis-à-vis de Dieu. Avec la Grâce, l’homme est mis en mesure de « mériter »c'est-à-dire d’imprimer à ses actes un caractère divin qui leur gagne l’agrément et l’estime de Dieu même,et leur vaut de Sa part une rétribution.)

« I- Le mérite de Jésus-Christ

« Considérez que Jésus a grandement mérité par toutes Ses actions pendant Sa vie terrestre, depuis Sa conception jusqu’à Sa mort.

« Il a été  fait obéïssant ,dit Saint Paul, jusqu’à la mort, mais jusqu’à la mort de la croix ;c’est pourquoi Dieu L’a exalté » (PHIL.2)

Le Concile de Trente enseigne qu’Il est la cause de notre justification. Il a eu en effet toutes les conditions requises pour mériter envers Dieu.

1-Il a eu la liberté pour exercer toutes Ses actions  si merveilleusement vertueuses.

2- Ces vertus ont été mises à l’épreuve. Il a été dans l’épreuve, quant à Son Corps et quant à Son âme.

3- Il a été dans l’état de Grâce sanctifiante qui fut en Lui incomparable, car par l’union de la Personne divine Son humanité était toute sainte et déifiée .

4-Il y avait la promesse de la part de Dieu de récompenser Ses œuvres :

« Demande-Moi et Je Te donnerai les nations en héritage »(PS 2)

 Quiconque avec ces conditions fait de bonnes œuvres pour Dieu et Lui est obéissant, mérite devant Lui.

 Le Mérite de Jésus est infini, à raison de Sa Personne Divine de laquelle procédait Ses œuvres méritoires, car les actions appartiennent aux personnes. Comme la grandeur du mérite se mesure non seulement sur la qualité de l’œuvre méritoire, mais aussi sur les circonstances et surtout sur la dignité de la personne qui mérite ,Jésus-Christ étant infini à cause de Sa Personne, et Son humanité étant infiniment sainte, Ses actions ont été d’une valeur et d’un mérite infini, et Dieu ne peut donner de grâce et de gloire en toute l’éternité qu’Il ne l’ait pu mériter par Ses saintes actions. Par ce moyen, la valeur de ce mérite est proportionnée à la valeur de Sa satisfaction : (satisfaction :action par laquelle on répare une offense)Car Il nous a rachetés par voie de satisfaction et de mérite ;par voie de satisfaction pour nous délivrez des misères du péché ;par voie de mérite ,pour nous combler de toute sorte de bonheur et de félicité. Car s’Il n’eut fait autre chose que de satisfaire, Il nous eut seulement retiré des misères, sans nous remplir de bien , Sa satisfaction étant pour nous retirer du mal, et Son mérite pour nous acquérir des biens. C’est pourquoi Il devait aussi mériter pour nous acquérir du bonheur, après nous avoir fait sortir du malheur. Si bien donc que comme Sa satisfaction est de valeur infinie, suffisante pour effacer les péchés infinis, aussi Son mérite infini est suffisant pour valoir des biens sans fin à des créatures infinies par Sa vertu admirable.

O Jésus, qui Vous est semblable en mérite ? Comme on a raison de Vous aimer  et de Vous faire connaître.. ! Pardon de notre ingratitude !

 

II- Ce que Jésus-Christ a mérité pour Lui-même, pour les Anges et pour les hommes.

Pour Lui-même, Il a mérité la résurrection et la gloire de Son Corps, l’exaltation de Son Nom avec la gloire et l’honneur universels, en tous les siècles des siècles et enfin la qualité de Juge des vivants et des morts.

 

Jésus a tout fait pour la gloire de Son Père, par amour et   Son Père a tenu largement Sa Promesse.

« Moi, dit-Il à Son Père Je Vous ai glorifié sur la terre ; J’ai consommé l’œuvre que Vous M’avez donnée à faire, et maintenant glorifiez-Moi, Mon Père » Et Il avait dit auparavant « Mon Père voici l’heure ; glorifiez Votre Fils, afin que Votre Fils Vous glorifie . »

 

Suivons donc l’exemple de Jésus, et méritons pour nous par son imitation. Faisons tout  à la « plus grande gloire de Dieu » en faisant connaître les mérites infinis de notre Sauveur et en les faisons valoir et fructifier comme un intendant fidèle. « Qu’as-tu fait de tes talents ? Qu’as-tu fait de Mes mérites ?

A SUIVRE

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens