Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 03:59

   Le Bonheur, fin de l’homme (RP Sineux) 3/4                             

 

     5. - Philosophie du Bonheur.

 

Quels sont donc les besoins de l'homme spirituel? Et à quel prix, ses exigences enfin comblées, pourra-t-il se dire en possession du parfait bonheur?

L'homme a une intelligence, c'est-à-dire qu'il est apte et qu'il aspire à connaître; mais cela sans limite! C'est tout le vrai et tout le connaissable qui s'offre à lui et dont il veut s'emparer. Demandez donc aux plus savants s'ils se bornent à telle ou telle parcelle de vérité et se désintéressent de l'inconnu?

Ils vous diront au contraire que chaque découverte les pousse à des investigations plus profondes, et. que leur tourment c'est leur ignorance, et leur impuissance à pénétrer plus avant dans le mystère sans fond .

 

. En vain opposerait-on à ce sentiment l'attitude d'un grand  nombre d'hommes qui déclarent « qu'on a pas besoin d'en savoir tant », et « qu'eux-mêmes en savent bien assez pour être heureux », Ceux-là que les préoccupations de l'intelligence laissent indifférents, sont précisément ceux qui n'ont même plus la notion d'un « bonheur humain », figés qu'ils sont au stade des satisfactions corporelles, quasi animales. Pratiquement bafouée par la plupart des êtres humains, l'intelligence n'en reste pas moins la caractéristique ct la grande noblesse de l'espèce humaine, la faculté qu'il faut développer et enrichir au maximum par conséquent, si l'on veut parler vraiment de perfection humaine et de bonheur humain,

 

Quant aux appétits des autres facultés spirituelles, ils sont à la même mesure. A qui soutiendrait que le bonheur consiste à aimer plus qu'à connaître, il est facile de répondre que l'intelligence et le cœur ont le même objet, envisagé seulement sous des aspects différents. Tandis que l'intelligence se délecte à contempler cc qu'il y a de vrai dans un être, le cœur goûte ce qu'il y a en lui de bon. Par ces deux opérations connexes l'homme prend possession des êtres afin d'en jouir; mais il n'est pas plus vite rassasié dans un cas que dans l'autre. Autant son intelligence, plus elle s'instruit plus elle devient avide et voudrait embrasser l'univers entier, autant son cœur, à peine a-t-il savouré quelque bien qu'il se sent affamé d'infini,* d'infini par la valeur et d'infini par la durée. Tout ce qui est borné et tout ce qui passe, le déçoit et l'attriste. La seule crainte de perdre l'être aimé gâte son bonheur. Il n'y a pour lui d'amour véritable que l'éternel. C'est cette aspiration que traduit la sentence bien connue de S. Augustin: « Vous nous avez fait pour vous, ô Dieu, et notre cœur est tourmenté jusqu'à ce qu'il se repose en Vous » A SUIVRE

 

*Ps : Si vous avez faim de lectures spirituelles,tapez l"objet de votre recherche dans la case recherche.âme,Dieu,Église par exemple....Textes rares à votre usage Merci

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens