Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 06:08

Dignité du Sacerdoce - suite 3/4

Instructions de Notre-Seigneur à Sœur Marie du Sacré-Cœur

« Voilà l'œuvre du prêtre : en lui sont déposés tous les pouvoirs du Dieu incarné; à lui sont confiés tous les trésors de grâces que Dieu veut répandre sur les hommes, puisqu'il accomplit tout ce que J'ai accompli sur la terre, puisque Je lui suis confié, et qu'il a la garde du Tabernacle où je réside. Quelle grandeur ! Elle surpasse celle des anges, ministres de Dieu. Le prêtre, c'est un autre Moi-même ; J'agis par lui comme J'agirais par Ma propre Personne. Sur la terre, Je M'offris à Mon Père en sacrifice, et Je priai pour les hommes ; le sacrifice et la prière sont aussi les deux grandes fonctions du prêtre. Sur la terre, J'évangélisai les pauvres, les ignorants et tous ceux qui voulaient entendre la parole de la Vie. Le prêtre annonce aussi la bonne nouvelle à tous les hommes. Sur la terre, Je fatiguai Mes pieds comme un bon pasteur à la recherche de quelques brebis égarées, Je remis sur la voie la femme de Samarie et Marie-Madeleine, le prêtre aussi fatigue ses pieds à travers le monde, cherchant toutes les âmes égarées pour leur montrer le ciel.

Sur la terre, Je pardonnai les péchés de la femme adultère et du paralytique; le prêtre pardonne tous les péchés des hommes. Sur la terre, Je guéris toutes les infirmités du corps, Je rendis l'ouïe aux sourds, la vue aux aveugles, la parole aux muets, le mouvement aux perclus, Je rendis la vie aux morts ; le prêtre guérit toutes les infirmités, il rend également l’ouïe à ceux qui ont des oreilles et qui n'entendent point, la vue à ceux qui ont des yeux et qui ne voient point, la parole à ceux qui ont une langue pour parler et qui ne parlent point, le mouvement à ceux qui ont des pieds pour marcher et qui ne marchent point, la vie à ceux qui paraissent vivants et qui pourtant sont dans la mort.

Que tout cela ne vous étonne pas, car Je suis en chacun de Mes prêtres, J'opère en eux et par eux tout ce qu'ils veulent; aussi leur action ne diffère, en rien de Mon action; et, comme toute Ma vie, toute la vie du prêtre tend ou doit tendre, à cause de son caractère, de sa dignité et de ses pouvoirs, à une seule chose, à l'union de Dieu avec les hommes par les mérites du Fils de Dieu fait homme. Il doit produire Dieu dans les âmes et engendrer les âmes à Dieu. Il est ainsi sur la terre le réparateur perpétuel à la justice de Mon Père, le Rédempteur, le Sanctificateur des âmes, et tout cela par Moi, avec Moi, en Moi.

O grandeur et puissance du prêtre! O action étonnante du prêtre! Oh! Puissent tous les prêtres avoir constamment sous les yeux ces trois titres qui sont leurs titres parce qu'ils sont les Miens, de réparateur, de rédempteur, de sanctificateur. Qu'ils réparent, en se détachant de tout pour s'attacher à Dieu et lui donner toutes choses ; qu'ils rachètent en souffrant, en se mortifiant, en sacrifiant leur vie et unissant leurs souffrances, leurs mortifications, leurs sacrifices aux Miens ; qu'ils sanctifient en se sanctifiant eux-mêmes par Ma Sainteté et en la répandant sur les âmes comme une semence qui sera toujours fertile et féconde.

Ma fille, priez beaucoup à cette intention, priez pour Mes prêtres; on ne prie pas assez pour eux. Les fidèles oublient trop qu'il y a des jours choisis par Mon Église pour demander par la prière les grâces qui sont nécessaires à ceux qui doivent être initiés au sacerdoce. Les fidèles oublient trop que c'est une obligation pour eux de prier pour les prêtres, qui sont leurs pères dans l'ordre du salut. Les fidèles oublient trop que c'est une obligation pour eux de prier pour les prêtres, qui leur donnent la vie de la grâce au Baptême, la vie et l'entretien de la Vie par les autres Sacrements, et par le Sacrement de Pénitence, la réparation de la vie ou la résurrection à la vie qu'ils av,aient perdue par le péché. Les fidèles oublient trop de prier pour les prêtres, qui ont toujours des bénédictions pour eux, au jour de leur naissance, comme à celui de leur trépas, au jour de leur mariage comme au jour où la mort vient les séparer. Oui, les fidèles oublient de prier pour les prêtres, qui consolent, qui soutiennent qui relèvent, qui encouragent ceux qui leur sont confiés, qui se dévouent chaque jour et à chaque instant du jour pour eux, et qui dans le salut des âmes cherchent leur propre salut.

Ma fille, ne l'oubliez jamais, celui qui outrage ou méprise un prêtre se rend coupable d'un sacrilège et mérite le même châtiment que les Juifs outrageant et méprisant le Fils de Dieu. Au contraire, béni sera par Mon Père celui qui, voyant dans le prêtre un autre Moi-même, l'honorera, le respectera, le vénèrera comme le mérite la grande dignité dont il est revêtu. »A Suivre

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens