Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 07:38

 

                                          Traductions ou/et trahisons ?

 

« Les traditionalistes qui ont conservé le vouvoiement n'ont-ils pas raison?
Bien sûr que si. Ils ont raison.
Comme le disait Mgr Lefebvre : "Tutoyer Dieu d’une façon systématique n’est pas la marque d’une grande révérence et ne relève pas du génie de notre langue, qui nous offre un registre différent selon que nous nous adressons à un supérieur, à un parent, à un camarade. (...) Le tutoiement a envahi l’ensemble de la liturgie vernaculaire : le Nouveau Missel des dimanches l’emploie d’une façon exclusive et obligatoire, sans que l’on voie les raisons d’un tel changement si contraire aux mœurs et à la culture françaises".


Quant à la traduction "ne nous soumets pas à la tentation", elle a été adoptée par souci de rapprocher le catholicisme du protestantisme, grande préoccupation de l’aile gauche deVatican II. Elle est d'autant plus inadmissible qu'elle tend à dire que c'est Dieu qui nous soumet à la tentation alors que c'est totalement faux. Il la permet, tout au plus, et nous aide à y résister.
Épître de St Jacques :"Que nul, quand il est tenté, ne dise : Ma tentation vient de Dieu. Car Dieu ne peut être tenté de faire le mal et ne tente personne." (Jc 1,13-14)

L'araméen original du Notre-Père signifie exactement : "Ne nous laissez pas entrer en tentation" (d'ailleurs c'est la même formule de Jésus au Jardin des Oliviers, Mt 26,41).
En ce sens l'ancienne traduction était déjà un peu approximative, mais de toute façon beaucoup plus proche, évidemment.

Bien évidemment l'argument des modernistes ne tient pas une seconde. Évidemment que l'original grec ne vouvoie pas,
puisqu'en Hébreu ,en grec ,en latin, le vouvoiement de respect n'existe pas. Même un esclave parlait à César en disant "tu". Le respect passait par d'autres modes d'expression. Il n’existe pas non plus en anglais moderne.
Mais en
français, depuis toujours, c'est par le vouvoiement que s'exprime le respect.Le "tu" est réservé à un égal ou un camarade, le "vous" à un supérieur. Bien évidemment, ce n'est pas anodin si ,depuis le Concile Vatican II, on est passé de l'un à l'autre. Comme la communion dans la main. Comme la suppression des génuflexions. Absolument tout a été fait sciemment pour diminuer le respect dû à Dieu et magnifier « la dignité de l’Homme »c'est d'une évidence tellement grossière qu'on ne devrait même pas avoir à en parler.(.merci à Joseph S.)

 Il ne faut pas s’étonner si ces façons de prier ne plaisent pas  au Ciel….et portent peu de fruit. Même remarque pour le tutoiement de La Très Sainte Vierge  et les rosaires « rallongés », qui méprisent leur origine historique miséricordieuse. En effet les 150 Ave permettaient  aux simples de s’unir aux 150 psaumes de l’office canonial. Cette « rallonge » n’est pas une invention très « lumineuse »… !

Mêmes recommandations de respect pour les prières aux saints anges et aux saints.La Fille ainée de l’Église doit montrer l’exemple..

 

  Dans le même ordre d’idées, SS Paul VI,pape légitime, se désigne selon la tradition par le «  pluriel de majesté»NOUS."

Le vouvoiement ne s’exprime de la même manière en italien du nord et en français. C’est pourquoi le tutoiement est employé par les traducteurs de tous ses discours et prières. Une étude plus approfondie serait intéressante. Nombre de ses écrits n’ont pas reçu de traduction en français. Pourquoi ? Cf : site du Saint Siège

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens