Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 07:20

Giotto-mort-christ 1305

Les Saints parlent de la Croix -21 suite Extraits de l’extase de Marie-Julie du Crucifix du 16 Novembre 1902

 

L'extase du 16 novembre 1902 exprime toute la douleur de Notre-Dame, face aux pêcheurs. Elle dévoile sa mission d'Avocate, d'Auxiliatrice et de Corédemptrice,  d’où les larmes. si éloquentes sur le zèle ardent de son amour maternel C'est ainsi qu'Elle se montre le plus souvent durant plus d'un demi-siècle.

N.D : Mes enfants, fils de la Croix, comme mon admirable Fils voit les pressants besoins de ses enfants ! Il voit dans l'avenir, la douleur immense pour ses élus. Il voit très proches les angoisses, les tortures, les larmes, les gémissements. Il vous prépare des grâces toutes nouvelles où Il est tout entier Lui-même en chacun, avec tout ce qu'Il possède de richesse et de bonté.

M.-J. Oh! Sainte Mère, que vos paroles font du bien à nos âmes.

.Si nos souffrances peuvent consoler le Cœur de Jésus, votre Fils, dites-Lui que pour Lui plaire et Le consoler, nous sommes prêts à tout souffrir  tout endurer par amour pour Lui qui a tant souffert pour nous.

N.D :.. La Justice de mon Fils est suspendue sur la terre. Qui la retient? Ce sont encore vos prières, mes enfants, vos soumissions à Sa divine volonté, vos ardents désirs de Le consoler, Lui, si rempli de clémence et de bonté.

 Mais il n'y a que vous, mes enfants fidèles, qui voyiez la justice de mon Fils et Sa colère qui visitera la terre, car les crimes sont montés aux voûtes des cieux. Ne soyez pas surpris que, d'un moment a l'autre le ciel s'effondre, avec ses rigueurs terribles pour ces ingrats qui ne cessent de l'insulter et jeter un défi en prétendant que ma puissance n'existe plus.

Il y a dans Son Divin Cœur un refuge. Mes enfants, moi aussi, la Sainte Mère de Jésus, je suis offensée depuis tant d'années. Je pleure sur mon peuple aveugle, ingrat, blasphémateur et rempli d'impiété.

Mon Divin Fils a résolu de laisser faire les hommes jusqu'au crime d'apostasie.(Le renier) Mon Divin Fils ne se lèvera que pour consoler et apporter la douce lumière de l'espérance et de la joie 'quand toutes ces choses seront rendues à leur profondeur immense. II faut que tout soit perdu, sans ressource. A ce moment-là, nous nous lèverons pour récompenser nos justes, les réjouir après avoir pleuré, après avoir souffert et porté la croix, mangé le pain amer, bu jusqu'à la lie le calice de bien des amertumes.

M-J : Bonne Mère Immaculée, nous nous soumettons à l'adorable volonté de votre Divin Fils, mais plus tôt Il se lèvera, plus tôt nos maux finiront, plus tôt Il cessera d'être offensé.

N.D : Beaucoup vont mourir - j'en vois une multitude - frappée soudain, leur dernier cri sera un blasphème, leur dernier soupir s'exhalera dans une injure infâme. Que je souffre de cette perte irréparable!

A tout instant ils peuvent être frappés. Les terribles châtiments ne toucheront que les impies qui demandent la mort de la foi, la mort des ministres de Dieu pour enlever aux églises de mon Fils Son Corps et Son Sang.

Avec vous, je souffre, je prie et je pleure. Je viens vous encourager.

Vous avez au Ciel des âmes protectrices qui prient pour vous et avec vous. Leurs prières sont puissantes sur le Cœur de mon Fils.

 

4 Avril 1882 MJ :(les Cœurs Unis) Je vois des yeux de l’âme deux grandeurs réunies : celles des douleurs de Jésus et celle des douleurs de Marie. C’est comme deux fleuves qui se rencontrent dans leur immensité et n’en font plus qu’un qui est plus étendu que l’univers entier

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens