Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 06:57

imagesCAEWW8CE.jpg

        

                    « Qui n’a jamais souffert n’a jamais rien appris »

             LA SOUFFRANCE NOUS VISITE  pour nous enseigner

Extraits du N°60 du bulletin de l’Association des Amis de Marie-Julie Jahenny BP 50034 – 85111 Chantonnay.Cedex Association à but non lucratif fondée en 1958, fidèle à la Tradition. Un texte d’une profondeur inouïe sur le mystère de la Croix,de nos croix.

                     « C’est la même puissance qui , en nous, souffre et aime »

 

             Au cours de l'extase de Marie-Julie du Crucifix du 20 mai 1880, Jésus nous parle des souffrances qui nous visitent pour nous donner des lumières sur nous-mêmes et sur Lui-même, car «souffrir, c'est apprendre Jésus-Christ»(MJC)(.La souffrance comporte toujours un aspect de mystère qui doit être approfondi par la méditation quotidienne en liaison avec tous les évènements de la vie) .La Croix est l’instrument et le canal de la grâce. Refuser la visite de cette envoyée du Maître, c'est se condamner à l'obscurité, c'est s'aveugler. « La souffrance est fille de la lumière » ,comme nous le révèle Sainte Angèle de Foligno

             Mais les souffrances, les privations, les manques de tous sortes sont des visiteurs « indésirables » pour notre humanité, qui se sent faite pour jouir d'un bonheur illimité. Or ce bonheur illimité n'est possible que par Dieu, en Dieu, avec Dieu. II faut suivre l'ordre voulu par le Créateur; c'est ce que ne veulent pas faire les pêcheurs. Comme la plénitude de bonheur n'est possible que dans l'obéissance par amour de Dieu, il s'ensuit naturellement un manque de bonheur, de bien-être, de vraie vie en un mot qui est la conséquence directe de cette « sortie de route» que constitue la faute. Dieu n'a pas voulu laisser les pauvres hommes dans leur fossé. Comme le Bon Samaritain qui est Son image, Il S'est fait le Sauveur qui redonne la bonne voie et les forces pour la route.

              Jésus-Christ aurait pu détruire toute cause de souffrance. Il ne l'a pas fait. Il a voulu tirer le bien du mal, comme Il avait créé le monde de rien; Il a voulu faire alliance avec les souffrances pour les transformer, les transfigurer et en faire des causes de mérites et de gloire. Jésus a connu en tant qu'Homme-Dieu toutes les formes de la souffrance humaine. La Sainte Vierge dit à Marie-Julie, le 3 décembre 1877: «Toutes les souffrances ont été Ses épouses». Ce qui signifie qu'Il a fait alliance avec elles, pour une nouvelle Création, une humanité nouvelle. Il les a prises sur Lui, en Lui, avec Lui jusqu'à Son Ascension et Sa glorification. Mais Il n'a pas rompu Ses alliances. Il a gardé mémoire de Ses souffrances et s'en sert pour se faire connaître et aimer, pour réaliser le salut de ceux à qui Il les envoie. Les phrases qui suivent sont très profondes et mystèrieuses , car elle sont d’origine divine,surnaturelles.

               «Je vois que la souffrance est une lumière qui frappe (à la porte de nos âmes).

Toute souffrance que nous recevons vient non directement du Seigneur, mais elle s'arrête en des lieux sacrés et divins avant de nous visiter .Jésus prend en Lui-même les souffrances qui existaient en Sa Personne Sacrée, avant qu'Il entrât dans Sa gloire, pour ne plus souffrir. Jésus a quitté (en apparence) les souffrances, elles sont sorties de Sa Personne Divine, mais IL ne les a pas laissées orphelines; elles ne vivent plus en Lui, mais à côté et bien près.

 

(Ceci peut se comprendre: Jésus ne souffre plus comme Il a souffert sur terre. Les souffrances sont Ses filles au sens où elles sont nées de Sa capacité personnelle de souffrir. Elles sont comme Ses filles et Ses épouses. Il n'oublie ni Ses filles ni Ses épouses. Il les prend dans les profondeurs de Son Cœur avant de les faire partir en visite, en mission « d'instruction doctrinale »)

 

«Quand le Seigneur nous choisit des peines et des souffrances ... Il verse de douces larmes de tendresse. Il voudrait éviter que la souffrance nous visite... Mais Son Amour pour nous implore pour nous une parcelle de souffrance ... »

Les souffrances sortent des Saintes Plaies sous forme de « docteur» ...

 

(La souffrance est éloquente. Elle apprend ce qu'est l'amour vrai, le sacrifice, le don de soi. Elle est un don mystérieux de lumière, un don de Dieu, car la souffrance en Jésus, est fille de la Lumière. Cette lumière qui Lui fait connaître d'une part les horreurs des péchés des hommes qu'Il doit expier, et d'autre part, la terrible Justice de Dieu qui ne tolère aucun crime impuni. Le choc de ces deux connaissances fut terrible et provoqua la Sueur de Sang.)

 

«Elles nous entretiennent de la haute récompense à laquelle elles veulent nous faire arriver «Qui sait souffrir sait aimer. »

(En somme, les souffrances qui nous visitent poursuivent la Révélation de la Bonté Divine, révélée en Jésus Crucifié et Ressuscité. Elles poursuivent la mission enseignante des apôtres, des docteurs, des confesseurs: Faire connaître et aimer Jésus-Christ.)

 

«La souffrance est d'aspect immédiat sombre et endeuillé, mais elle vient apporter la joie».

 

 «Quand on souffre, on étudie Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Quand on souffre, on est introduit en Notre-Seigneur Jésus-Christ, on est admis à la plus sainte école ».

 

Ne repoussons donc pas les peines, les contrariétés qui viennent au Nom du Seigneur! Nous repousserions un missionnaire en visite qui, sans insister, « secouerait ses sandales» pour ne plus revenir, nous repousserions Jésus Lui-même.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens