Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 06:01

Vierge-au-manteau2.jpg

                         

VISITE DE LA SAINTE VIERGE (EXTRAITS) 28 Novembre1878

« C'est moi, mes enfants qui viens vous dire un mot avant d'en­trer dans le Saint Noviciat.

Mes enfants, voici mon Cœur rempli de tendresse, d'amour et de charité. Entrez dans cette seconde Fournaise (La première est le Sacré-Cœur). Vous y trouverez et vous y puiserez l'ineffable ten­dresse et le bonheur. Je m'incline vers vous, mes enfants, afin de vous communiquer toute ma maternelle bonté.

Mes enfants, je viens vous dire avec bonheur: « Voici des fleurs fraîches et pures dans mon Cœur Immaculé. Je viens vous les offrir, pour préparer à mon Fils un tendre berceau, au fond de vos âmes et de vos cœurs.

Mes enfants, voici des lys, portant une rosée d'amour qui s'écoule dans toutes les belles vertus que vous possédez. Formez avec ces lys de pureté le berceau de mon Divin Fils.

Mes enfants, voici des œillets rouges, placez auprès des lys ces fleurs qui portent l'emblème du Calvaire, l'emblème du Sang pur et divin qui a coulé des Membres Sacrés de mon Divin Fils.

Mes enfants, voici d'autres belles fleurs blanches qui portent cinq feuilles. Vous les mettrez dans vos âmes, autour de la couron­nè d'œillets (en mémoire des cinq plaies). Vous placerez ensuite, autour du Divin berceau, les autres petites fleurs qui vous feront plaisir.

Mes enfants, je vous envoie mon plus tendre sourire comme une bénédiction qui se répand sur vous. Je vous fais reposer sur mon cœur. Je vous couvre de mes tendres baisers. Je vous abrite sous mon manteau virginal. Mes enfants, je veille avec amour sur vous tous. Je vous suis dans vos courses; je vous suis partout dans vos peines; je vous aide à porter vos croix; je vous accompagne au pied de l'Autel du Sacrifice; Je recueille vos larmes sur la frange de mon manteau et je les présente à mon cher Fils, comme des larmes de mérites, de désir et d'appel..

Mes enfants, quand vous pleurez, il y a, dans vos larmes, une voix implorante; elle demande la grâce à mon Divin Fils. Ces larmes arrosent comme une rosée féconde le champ de mon Fils ...

Marie-Julie:

« Pourquoi, Bonne Mère, nous donnez-vous un cœur si sensible?

_ Mes enfants, l'amour sensible est comme une étoile qui se lève de la terre et monte au firmament. Cet amour s'en va jusqu'au pied du Trône de mon Divin Fils. Il l'implore en secret, il Lui demande en secret et il Le supplie de toutes ses forces.

_ Bonne Mère, lequel est le plus méritoire du désir satisfait, ou du désir non satisfait?

_ Mes enfants bénis, le désir satisfait a son mérite mesuré, le désir non satisfait a son mérite sans mesure. » (Pensons au désir de la Communion qui la consumera pendant les 10 années (1877-1888) pendant lesquelles elle lui fut refusée. Que de mérites accumulés!)


 

Joignons nos désirs à ceux de tous les Saints de tous les temps et joignons-les à ceux de notre Mère.


 

 

 


 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens