Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 05:44

images-copie-4.jpg

 

 Les papes martyrs de la Révolution  3/3

                                     Sa Sainteté Pie VII suite

Vaincu par l'opiniâtreté de l'Empereur et par l'obsession de certains cardinaux, le malheureux pontife consent à signer, le 5 janvier 1813, un nouveau concordat, par lequel il abdique sa souveraineté temporelle, une partie de son autorité spirituelle, et consent à venir résider en France (Napoléon avait prévu d'installer la résidence du pape dans l'île de la Cité, à Paris). Toutefois, à l'instigation de Consalvi et de Pacca, il se rétracte peu de temps après, le 24 mars 1813, et est de nouveau traité en prisonnier d'État. Napoléon entreprend alors des contacts directs avec son prisonnier, alternant flatteries et menaces. Pour toute réponse, le pontife, qui a cerné son jeu, lui répond « Commediante , Tragediante»  ‘Comédien! Tragédien! »).

 

Le 19 janvier 1814, Napoléon, qui accumule les défaites militaires, est contraint de restituer ses États au pape. Le 23 janvier, Pie VII quitte Fontainebleau et les cardinaux sont disséminés dans différentes villes de France. Après un bref séjour à Savone, puis à Bologne, il rentre triomphalement à Rome le 24 mai 1814 et s'empresse de rétablir son ami Ercole Consalvi dans les fonctions de secrétaire d'État qu'il avait dû abandonner en 1806 sous la pression de Napoléon. Son retour au Vatican a lieu le 7 juin 1815. Cependant, il lui faudra encore une fois quitter la ville, pour se réfugier à Viterbe puis à Gênes, lorsque Murat, roi de Naples, envahira les États pontificaux pendant la campagne des Cent-Jours. Pie VII retournera définitivement dans son palais du Quirinal le 22 juin 1815. Il fut donc exilé et humilié pendant 6 ans…Il restera jusqu’à sa mort un grand artisan de paix.

 

Avec l'aide de son secrétaire d'État, le pape renoue des relations diplomatiques avec tous les souverains d'Europe et enseigne personnellement le pardon. Comme l'écrit l'historien Marc Nadaux :

 

« Différents souverains rendent bientôt visite au pape de Rome: l'empereur d'Autriche en 1819, le roi de Naples en 1821, le roi de Prusse en 1822. Ceci confère à Pie VII le statut d'interlocuteur auprès des puissances européennes de la Restauration. Le souverain pontife, dans sa grande mansuétude, accorde même l'hospitalité à la famille Bonaparte, à la reine Hortense, mère de l'Empereur en exil, à ses frères Lucien et Louis ainsi qu'à son oncle, le cardinal Fesch. Il intervient d'ailleurs auprès des autorités anglaises afin que les conditions de captivité de Napoléon soient plus clémentes. Pie VII lui envoie bientôt un aumônier, l'abbé Vignali. »

 

La dernière phrase de sa lettre au gouvernement anglais dont il sollicite la démence mérite d'être citée: « Il ne peut plus être un danger pour personne. Nous ne voudrions pas· qu'il devienne une source de remords. »

 

Le 6 octobre 1822, une bulle papale restaure 30 diocèses en France. C'est après de longues tractations avec le gouvernement de Louis XVIII que Pie VII accepte de restaurer 30 des diocèses supprimés lors de la Constitution civile du clergé pendant la Révolution française.

 

Parallèlement, il conclut des concordats avec la France, la Bavière et la Sardaigne (1817), la Prusse (1821), le Hanovre (1823).

Très occupé par les questions politiques d'une époque agitée, Pie VII n'a pas opéré de grandes réformes doctrinales et n'a pas eu un poids théologique considérable dans l'Histoire de l'Église, bien qu'il soit le premier à ratifier une forme de séparation entre l'Église et l'État qui est sans doute la plus importante rupture, depuis Constantin, dans l'histoire du Catholicisme.

 

Le 15 mai 1800, juste après son élection, il écrit l'encyclique 'Diu Salis" qui en appelle à un retour aux valeurs de l'Évangile. Très occupé par les questions politiques d'une époque agitée, Pie VII n'a pas opéré de grandes réformes doctrinales et n'a pas eu un poids théologique considérable dans l'Histoire de l'Église. - Dans le domaine liturgique, il a accordé, en 1801, une idulgence apostolique aux louanges en réparation des blasphèmes, récitées par les catholiques lors de la bénédiction du Saint-Sacrement.

 

En 1814, la fête le 15 septembre, de Notre-Dame des Douleurs, a été transformée en fête catholique universelle.

 

Dans son encyclique "Ecclesiam a Jesu Christo" du 13 sepmbre 1821, il condamne la franc-maçonnerie ainsi que le mouvement du carbonarisme, une société secrète aux revendications libérales.

 

Il a aussi créé les premiers diocèses d'une nouvelle Nation: les États-Unis d'Amérique.

Il sera le dernier pape à avoir sa résidence au palais du Quirinal. À partir de son successeur, Léon XII jusqu'à nos jours, les papes résideront au Vatican.

Sous le règne de Pie VII, Rome devint le lieu de rendez-vous d'artistes majeurs dont il soutint la création artistique.

Pour l'anecdote, c'est aussi Pie VII qui fit adopter le drapeau jaune et blanc qui continue à être celui du Vatican.

Il fit publier la bulle qui reconstituait l'ordre des Jésuites dans le monde entier.

Affaibli par son grand âge, Pie VII se déplaçait de plus en plus difficilement. Le 20 août 1823 à cinq heures du matin, alors qu'il venait d'entrer dans sa 81ème année, Pie VII rendit son dernier souffle à son fidèle Ercole Consalvi et son âme à Dieu après un règne de 23 ans, cinq mois et six jours.

 

 Les funérailles du pape durèrent neuf jours. Le successeur de Pie VII sera le pape Léon XII.

Napoléon Bonaparte, son principal adversaire, (aquila rapax) dans ses Mémoires de Sainte-Hélène, écrit ces mots étonnants:

 

« C'est véritablement un bon, doux et brave homme. C'est un agneau, un véritable homme de bien, que j'estime, que j'aime beaucoup et qui, de son côté, me le rend un peu, j'en suis sûr ... »

Il semble que le souverain sans armes était une incarnation si forte des vertus évangéliques que même l'Aigle Rapace se trouvait désarmé face à lui.

 

« In memoriam erit justus ». Saints Papes  et Saints Martyrs priez pour notre souverain pontife légitime SS Paul VI en exil ,et pour l’Église que vous avez tant servi et aimé.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens