Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 07:18

Popepiusvi.jpg

                                               Les Papes  martyrs de la Révolution 1/3

 

 La Révolution, c’est le culte de l’Homme au mépris de Dieu. La Révolution est anti-christ, anti-Église, anti-papauté .Le choc a été rude pour les papes qui durent affronter cette époque diabolique. Ils ont beaucoup souffert moralement et physiquement .Exilés, persécutés, emprisonnés, insultés ils furent dignes de leur Souverain Maître par leur patience et leur persévérance. Ils sont trop oubliés. Prions-les d’intercéder pour notre Pape en exil et notre Église en grand péril car ces "fumées" de l'enfer tentent toujours de l'étouffer.                     

                               Sa Sainteté PIE VI 1775-1799

Giannangelo, comte Braschi, né à Césène, en Romagne le 25 décembre 1717, mort à Valence (France) le 29 août1799, pape sous le nom de Pie VI du 15 février 1775 à sa mort.

Giannangelo Braschi est issu d'une famille noble de Romagne.

Élevé par les Jésuites, il effectue des études de droit.  Son habileté diplomatique lui obtient la charge de camérier secret du Pape

Puis il devient secrétaire particulier du pape Benoît XI  et est ordonné prêtre en 1758.

Le 26 avril 1773, il est élevé à la dignité de cardinal-prêtre Grâce au soutien français, le conclave qui s'ouvre à la mort de Clément XIV (1774) l'élit à la dignité pontificale. Il choisit nom de Pie VI en hommage à Pie V, pape de l'application du Concile de Trente et de la bataille de Lépante.

Élu le 15 février 1775, il fut consacré évêque et couronné simultanément le 22 février.

Pie VI, alors âgé de 58 ans est confronté à l'anticléricalisme (joséphisme) autrichien et effectuera même un voyage à Vienne en 1782 dans le but d'amener l'Empereur Joseph II à renoncer à sa politique anticléricale, voulant soumettre l'Église à l'État.

Quelque temps plus tard, Pie VI doit affronter les événements de la Révolution française avec :

  -La nationalisation des biens du clergé.

-L'abolition arbitraire par l'assemblée constituante des ordres monastiques (loi du 13 février 1790) et la suppression  des ordres réguliers hors ceux ayant pour activité l'éducation .et les œuvres de charité, conduisant à la mise à l'écart de 100000 religieux (moines, chanoines, etc.), soit les deux tiers du clergé de l'époque en France.

 

-Le projet de constitution civile du clergé (adopté par la constituante le 12 juillet 1790), ainsi que la situation de schisme qu'elle entraîna entre les prêtres et les évêques" constitutionnels", jureurs et les prêtres et les évêques "réfractaires".

Pie VI fait savoir le 22 juillet 1790 au Roi de France Louis XVI, qu'il s'oppose au projet de constitution civile du clergé.ll excommunie la Nation Française.

Sous le Directoire, la France annexe Avignon et le Comtat Venaissin (propriétés du Pape). Le 19 février 1797, Napoléon Bonaparte contraint Pie VI à signer le traité de Tolentino (appelé aussi Paix de Tolentino) avec la France du Directoire, qui concède à la France les légations de Romagne, de Bologne et de Ferrare (propriétés de la papauté).C’est en fait un vol.

À la nouvelle de l'assassinat du général Duphot, le Directoire ordonne, le 11 janvier 1798, l'occupation de Rome. Gaspard Monge part le 6 février pour Rome. La Révolution éclate dans la ville le 15 février. La "République romaine Il est proclamée par le peuple réuni au Campo Vaccino (ancien forum),

Le pape Pie VI est contraint par la république française de renoncer à son pouvoir temporel et de se contenter de son pouvoir spirituel. On l'oblige à quitter Rome sous deux jours. Pie VI quitte le Vatican dans la nuit du 19 au 20 février 1798. Réfugié à Sienne puis à la chartreuse de Florence (en juin 1798), Pie VI est en quelque sorte rattrapé par les troupes françaises et fait prisonnier. Il est successivement emmené à Bologne, Parme, Turin, puis Briançon, Grenoble et enfin Valence (France). (La devise de la prophétie des Papes est Pelegrinus apostolicus -l'apôtre sur la route).

Malgré les bouleversements que connaissait alors la France, le pape octogénaire reçut de nombreuses et touchantes marques de respect, de compassion et de communion dans la foi de la part des petites gens, tout au long de sa route, entre Briançon et Valence.

C'est à Valence qu'il fut incarcéré par la République française, et qu'il mourut, épuisé, le 29 août 1799 à l'âge de 82 ans.

Pie VI est enterré dans la basilique Saint-Pierre de Rome, son corps y ayant été ramené en triomphe le 17 février 1802.

Les États pontificaux, symbole du pouvoir temporel du pape, institution qui durait depuis plus de mille ans (donation de Pépin) sont remplacés par la République romaine, sous la pression des révolutionnaires français avant d'être annexé par Napoléon Ier dont le fils portera le titre de "Roi de Rome".

Le congrès de Vienne les rétablit dès 1814.

 Son Successeur est SS PIE VII. (Aquila rapax :devise qui désigne l’aigle rapace Napoléon qui  le fit tant souffrir.)

A SUIVRE

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens