Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 03:43

200px-Johncross5.jpg

 

 

                                          LE 24 NOVEMBRE

                   Saint Jean de la Croix, Confesseur et Docteur de l'Église.

.

               Né dans la Vieille-Castille, en 1542, S. Jean de la Croix entra dans l'Ordre du Mont-Carmel  il avait toujours eu une grande dévotion à la Passion du Seigneur et sa vertu dominante fut une abnégation parfaite de lui-même .Il demandait souvent à Dieu de ne passer aucun jour de sa vie sans souffrir, et de mourir en un lieu où il serait ignoré de tous. Il fut pleinement exaucé, car la réforme du Carmel lui coûta bien des peines, C'est lui qui aida Sainte Terese d’Avila dans sa grande œuvre de réforme et qui introduisit la primitive observance chez les Carmes, comme elle l'avait fait chez les Carmélites. — Il fut, au jugement du Saint-Siège, l'égal de Sainte Teresa d’Avila pour l'explication des mystères divins. Saint Jean était une des âmes les plus pures de l'Église; Dieu lui avait communiqué de grands trésors de lumière, et son entendement fut rempli de la science des saints..

                Atteint d'une cruelle maladie, il mourut en 1591 à Ubeda en Espagne, en embrassant la croix et en disant: « Gloire à Dieu ». SS Pie XI l'a proclamé Docteur de l'Église en 1926.

 

           EXTASE DE MARIE-JULIE DU CRUCIFIX DU 11 JUILLET 1878

 

                  VISITE DE SAINT JEAN DE LA CROIX (EXTRAITS)

          Ses œuvres, dans le domaine de la théologie mystique, font autorité. Elles étudient, avec une grande précision, tontes les étapes de l'ascension de l'âme contemplative dans son retour vers Dieu. C'est un long chemin de lumière et d'amour, de purification douloureuse et d'illumination progressive, aboutissant à l'union totale et indissoluble de l'âme à Dieu. Saint Jean de la Croix décrit son expérience personnelle, ce qui lui donne une compétence irremplaçable. Sa présence à la Fraudais devrait rassurer ceux qui douteraient encore de l'atmosphère de vérité et de soumission à l'Église qui y régnaient. Il était tout désigné pour guider Marie-Julie dans les voies du Saint Noviciat. Pendant plusieurs mois, elle fut enseignée par le Saint Esprit sur la place essentielle de la Croix dans la vie spirituelle des âmes chrétiennes, sur la terre vers le Ciel.

 

« Je suis Saint Jean de la Croix. Je viens dire un mot avant que tu entres dans le Saint Noviciat.(Une longue suite d’instructions sur la vie mystique qui sera un jour publiée)

            Aimons les Croix, portons tous la Croix, chérissons tous la Croix et consolons-nous tous dans la Croix. C'est l'amour de la Croix qui perfectionne en nous les belles vertus que le Seigneur veut bien nous donner dans Sa générosité.

Sans la Croix et sans les tribulations, on ne doit pas compter sur le suprême bonheur, car le bonheur consiste dans les peines, dans les souffrances, dans la Croix, dans les persécutions en ce bas monde. La Croix est un Livre précieux, mais bien peu savent y lire.

Marie-Julie: « C'est vrai, Bon Saint, mais apprenez-nous.

— La Croix du Divin Maître renferme toutes les lumières et toutes les sublimes richesses. C'est là qu'il faut commencer son étude pendant la vie, car c'est là que la perfection de l'âme commence. Plus le Seigneur nous envoie de peines, de souffrances ici-bas, plus Il nous aime, plus Il nous rapproche de Lui, plus Il nous caresse de Son amour embrasé. Les peines de la terre et toutes les misères de la vie sont des mérites infiniment précieux aux yeux du Seigneur. Beaucoup souffrent sur la terre, mais beaucoup souffrent mal.

Marie-Julie:

« Apprenez-nous Bon Saint.

Bien souffrir, c'est se procurer une immense gloire de paix, de richesse, d'amour sur la terre, c'est le recouvrement de la béatitude du repos de l'âme. J'ai aussi vécu sur la terre au milieu des croix et des tribulations, mais je n'ai jamais été lassé, parce que je trouvais une si grande perfection, une suavité si amoureuse dans la souffrance, que si j'avais pu prendre toutes les souffrances de la terre, je l'aurais fait pour mon Dieu. Si vous êtes les amis de Dieu, il faut vous attendre à souffrir. Et vous, les amis de Dieu, Il vous favorisera, tantôt de Sa joie, tantôt de Sa chère Croix sur laquelle Il a tant souffert.

— Merci, Bon Saint, cela fait du bien.

— C'est une marque certaine que Dieu nous aime, quand Il nous fait souffrir sur la terre. Celui qui ne souffre pas, n'est pas l'ami véritable de Dieu. Le Seigneur nous admet en Sa Grâce, remercions-le. Rappelons-nous que, quand nous éprouvons les peines de la vie, nous éprouvons Ses grâces. Quand Le Seigneur commence une œuvre où Il veut faire éclater Sa gloire, Il l'entoure d'abord de persécutions, de croix, de délaissements, de toutes sortes de peines. Voilà le vrai cachet du Doigt de Dieu. Il faut que celui qui est dans l'amitié du Seigneur soit éprouvé, que tout ce qu'il y a dans son âme soit purifié.

— J'ai toujours crainte d'offenser le Seigneur, apprenez-nous, Bon Saint ce qu'il faut faire pour ne pas Lui déplaire dans les plus petites choses.

— D'abord, il faut conserver l'humilité, l'obéissance, la soumission, la charité puis dire au Divin Jésus: Je Vous offre d'avance ce qui m'arrivera, soit peines, croix, soit amour et joie, voilà le vrai moyen pour ne pas déplaire à Dieu, car tout cela lui aura été offert d'avance... »

 

(Extrait du N°41-42 du bulletin de « l’Association des Amis de Marie-Julie Jahenny » BP 5oo34 – 85111 Chantonnay Cedex

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens