Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 06:54

pentecote esprit saint

Les dons du Saint-Esprit - 2 /5 Enseignements divins suite

 

Le Don de Sagesse

 

"Le propre du sage est d'ordonner"

 

Voici ce que le Sauveur Jésus m'a dit sur chacun de ces dons:

 

« Je veux, me dit-Il, vous parler de chacun des dons du Saint-Esprit, vous apprendre à les estimer en les connaissant mieux.

 

Ma fille, il y a trois sortes de sagesse: la Sagesse incréée qui est Dieu, la Sagesse incarnée qui est le Fils de Dieu fait homme, et la sagesse humaine La Sagesse incréée, c'est Dieu, ce sont les Trois Personnes divines, inséparables les unes des autres, et qui, par leur sagesse, ont tout créé, gouvernent et dirigent tout. L'esprit de l'homme ne peut comprendre cette sagesse infinie, et l'Apôtre Paul, ravi jusqu'au troisième Ciel, en ayant aperçu l'éclat quelques instants, n'en put rien dire que ces mots : O élévation des trésors de la sagesse et de la science de Dieu f

 

La Sagesse incarnée, c'est la Seconde Personne de la Sainte Trinité, le Fils de Dieu fait homme, qui est venu manifester d'une manière extérieure la Sagesse incréée par la réparation du désordre causé par le péché.

 

La sagesse humaine se divise en deux: La sagesse selon le monde, la chair et le péché, et la sagesse selon Dieu et venue de Dieu. La première est la sagesse des méchants ; la seconde, celle des bons.

 

La sagesse est une disposition de l'âme qui lui permet de goûter les choses et de les juger, d'où vous voyez que la sagesse des méchants est une disposition habituelle de leur âme qui produit un goût et un jugement dépravés, tandis que la sagesse des bons est une disposition habituelle qui produit un goût et un jugement parfaits de toutes choses.

 

C'est cette sagesse des bons qui est le premier don du Saint-Esprit.Elle se trouve dans tous ceux qui ont la grâce sanctifiante; elle se trouve même dans les enfants et les adultes baptisés, qui n'ont point l'usage de la raison, à l'état d'habitude, mais non à l'état de sagesse en acte, parce que ces actes de sagesse sont empêchés dans les enfants et les adultes privés de l'usage de la raison, à cause de ce défaut naturel qui est en eux.

 

La sagesse, don du Saint-Esprit, consiste pour tous à goûter et à juger sainement ce qui est à Dieu et en Dieu, comme ce qui est à la vie, de la vie et dans la vie, pour opérer le salut en faisant tout ce que Dieu a prescrit pour cela. Telle est la sagesse commune à ceux qui sont en état de grâce sanctifiante.

 

I1 y a pourtant une sagesse, don du Saint-Esprit, qui est plus élevée et que certaines âmes reçoivent pour s'élever plus haut dans la contemplation des mystères divins, dans la connaissance de ces mystères et le pouvoir de les manifester à autrui, comme pour mieux connaître la direction des actes de leur vie, selon la volonté de Dieu, connaissance dont l'utilité ne s'arrête pas à eux seulement, mais retombe aussi sur autrui. Mais cette sagesse est une des grâces purement gratuites, et qui, considérées en elles-mêmes, ne concourent pas à rendre plus agréables à Dieu ceux qui les ont.

 

Les avantages de ce don de sagesse sont immenses. Celui qui a le don de sagesse est chaste, pacifique, modeste, confiant à la parole d'autrui, favorise le bien, pratique la miséricorde et juge sans dissimulation.

 

Car la sagesse ne fait pas seulement contempler Dieu, elle régularise encore les actes de l'homme. Or, le premier effet de cette régularisation est d'éloigner du péché, par conséquent l'homme sage est aussi un homme chaste.

 

Il est pacifique, car celui qui est sage n'éprouve point de mouvements désordonnés, déréglés, et tout en lui obéit à Dieu et à la raison; or, la paix, c'est l'ordre, c'est le calme.

 

Il est modeste, car si l'homme sage est éloigné du péché, à plus forte raison de ce qui peut conduire au péché.

 

Il est confiant, il aime à recevoir des conseils, à les écouter et à les suivre. Il favorise le bien, ne l'empêchant jamais et cherchant au contraire à le développer le plus possible.

 

Il fait le bien lui-même et l'opère avec empressement.

 

Il est miséricordieux, car voyant que l'homme est fait à l'image de Dieu, il a pitié de sa faiblesse, lui parte secours et l'aide selon ses facultés.

 

Il juge sans dissimulation, c'est-à-dire qu'il ne craint point de montrer le mal quand il l'aperçoit, pour le faire disparaître et avertir celui qui le fait de ne le point faire. Et sa sagesse le portera à donner cet avertissement en termes convenables et en circonstances opportunes pour ne point, augmenter le mal, mais le guérir complètement.

 

Tel est le premier don du Saint-Esprit. Il affecte directement la puissance intelligente de l'homme ainsi que les trois dons suivants, savoir: le don d'intelligence, le don de science et le don de conseil dont Je vais vous parler. Mais afin de vous faire mieux comprendre la nature de ces dons, Je veux vous monter comment ils diffèrent et le rôle qui leur est destiné."A suivre

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens