Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 05:41

      « Ce qui attriste mon cœur, c’est de voir l’homme intelligent

 qui est l’objet du mépris » ( ECCLI- 26-19 )

  A fortiori, si cet Homme est Dieu…

                                              +++

«  Comme on a raison de L’aimer…. »  (Cantique des cantiques

                                                              +++

« Ceux qui Me mettent en lumière auront la Vie éternelle…dit la Sagesse du Seigneur « 

 

 

 

 

 

Teresa Helena Higginson et sa mission pour la survie de l’Église.

 

                    Dans nos précédents courriers, nous avons parcouru quelques pages des écrits de Marie–Julie Jahenny (Marie-Julie du Crucifix)Sa mission fut de « prier, obéïr souffrir avec Jésus-Christ »On se réfère à elle surtout pour ses prophéties, qui sont, ne l’oublions pas, conditionnelles. Mais l’essentiel de cette mission est l’enseignement Divin qu’elle nous transmet concernant la doctrine de la Croix, du sens et de valeur chrétienne de la souffrance, mystère qui est pour beaucoup d’âmes une pierre d’achoppement « Si Dieu existait, il n’y aurait pas tout ce mal… »La mission de Marie Julie fut aussi de gagner pour les âmes de notre temps les grâces nécessaires dans le combat contre les forces déchainées de l’enfer qui tentent de les précipiter dans la révolte et le désespoir. Nous avons et nous aurons besoin de ces forces pour venir au secours des âmes qui vont être bouleversées par les avertissements et les châtiments qui vont déferler dans les prochaines années .

                Un de ses contemporaines (1844-1905),Teresa higginson, stigmatisée, comme elle nous apporte aussi une aide essentielle .Comme Marie-Julie, elle ne fait que transmettre les désirs du Sauveur, mais, pour qui aime Jésus ces désirs sont des ordres. Par ses lettres, Jésus nous indique non seulement les dangers de notre époque, mais surtout, Il nous montre les armes offensives et défensives. qu’il faut utiliser. La dévotion au Chef Sacré n’est pas une belle épée que l’on accroche dans son salon pour faire joli. C’est une arme, c’est une munition inépuisable pour mener le combat sans merci contre le mensonge et l’imposture ambiante. C’est un refuge de Paix.

         Née à Holywell en 1844, au pays de Galles, elle fut formée dans une famille très  catholique et fut admirablement fidèle à la grâce ; souple entre les mains divines qui la façonnaient, elle est montée par degrés à la plus haute sainteté.

        L’un de ses directeurs spirituels, le Chanoine Snow écrit : « Je crois être de mon devoir de déclarer ma ferme conviction que Teresa ne fut pas seulement une sainte, mais encore l’une des plus grandes saintes que Dieu Tout-Puissant ait jamais suscitées dans Son Église. »Elle reçut les saints stigmates pendant la semaine de la Passion 1874 et la suprême faveur du mariage mystique dans la nuit du 23 au 24 Octobre 1887.Elle rendit son âme à Dieu le 15 Février1905 et fut inhumée dans le cimetière de Neston (Angleterre).Sa tombe est vénérée par des groupes catholiques fidèles. Elle joue un grand rôle dans la conversion de l’Angleterre.

         En la fête du Sacré-Cœur de 1879, Teresa fait allusion pour la première fois aux demandes de Notre Seigneur concernant la dévotion à Sa Tête Sacrée, Son Chef Sacré. « C’est l’immense désir de Mon Cœur que Ma Tête Sacrée soit adorée comme le Siège de la Divine Sagesse(« as the Seat of Divine Wisdom ») Cette dévotion doit résumer et couronner tous les hommages dus à la Sainte Humanité de Jésus, être le remède, l’antidote à l’orgueil intellectuel refusant toute révélation divine, grand mal de notre temps, couronner et compléter la dévotion au Sacré-Cœur. « C’est l’immense désir de Mon Cœur que mon message de salut soit répandu et connu de tous les hommes »Dans ses lettres à son directeur elle nous transmet les demandes de Jésus. Ces lettres admirables sont réunies dans l’ouvrage de Lady Kerr « Teresa Higginson, servante de Dieu, épouse du Crucifié » réédité en français par les éditions Téqui. (Imprimatur de Westminster)

Ce message est résumé dans ces paroles de Jésus le 2 Juin1880 : « Vois, ô Ma fille bien aimée, Je suis revêtu et raillé comme un fou dans la maison de Mes amis ; Je suis tourné en dérision, Moi qui suis le Dieu de la Sagesse et de la Science. A Moi, le Roi des rois, le Tout Puissant, on offre un simulacre de sceptre. Et si tu veux Me payer de retour, tu ne peux mieux faire que de dire à Mon serviteur E.(l’évêque)que Je désire maintenant que l’on fasse connaître la dévotion dont Je t’ai si souvent entretenue. Et Je désire que le premier vendredi après la fête de Mon Sacré-Cœur soit réservé comme un jour de fête en l’honneur de Mon Chef Sacré, en tant que Siège de  la Divine Sagesse, et qu’une adoration publique Me soit offerte pour réparer tous les outrages et les péchés qui sont continuellement commis contre Moi. »

 

                                              A suivre

 

          LITANIES DU CHEF SACRÉ de JÉSUS

 

SEIGNEUR, ayez pitié de nous. JÉSUS-CHRIST, ayez pitié de nous. SEIGNEUR, ayez pitié de nous. JÉSUS-CHRIST, écoutez-nous. JÉSUS-CHRIST, exaucez-nous.

 PÈRE CÉLESTE, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

FILS RÉDEMPTEUR DU MONDE, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous ESPRIT-SAINT, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

TRINITÉ SAINTE, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

CHEF SACRÉ DE JÉSUS,

(répéter avant chaque invocation)

Formé par le St Esprit dans le sein de la Bienheureuse Vierge Marie, ayez pitié de nous.

Uni substantiellement au Verbe de Dieu,

Siège de la Divine Sagesse,

Foyer des clartés éternelles, Sanctuaire de l'Intelligence infinie, Providence contre l'erreur,

Soleil de la terre et du Ciel,

Trésor de science et gage de Foi, Rayonnant de beauté, de justice et d'amour,

Leçon vivante d'humilité,

Reflet de l'infinie Majesté de Dieu,

 Centre de l'Univers,

Objet des complaisances du Père Céleste,

Qui avez reçu les caresses de la Vierge Marie,

Sur qui s'est reposé l'Esprit-Saint,

 Qui avez laissé briller un reflet de Votre gloire au Thabor,

Qui n'avez pas eu sur terre, où Vous reposer,

Qui avez agréé l'onction parfumée de Madeleine,Inondé d'une sueur de Sang, à Gethsémani,

Qui avez pleuré sur nos péchés,

 Couronné d'épines,

Indignement outragé pendant la Passion,

Consolé par le geste aimant de Véronique,

Qui vous êtes incliné vers la terre, au moment où Vous la sauviez par la séparation de Votre Ame et de Votre Corps, sur la Croix,

Lumière de tout homme venant en ce monde,

Notre guide et notre espoir,

Qui connaissez tous nos besoins,

 Qui dispensez toutes grâces,

Qui dirigez les mouvements du Divin Cœur,

Qui gouvernez le monde,

Qui jugez toutes nos actions,

Qui connaissez le secret de nos cœurs,

Que nous voulons faire connaître et adorer par toute la terre,

Qui ravissez les Anges et les Saints,

Que nous espérons contempler un jour sans voile.

 

Nous adorons, Jésus, Votre Chef Sacré.

— Et nous nous soumettons à tous les décrets de Son Infinie Sagesse.

PRIONS. — O Jésus, qui avez daigné révéler à Votre Servante Teresa Higginson, Votre immense désir de voir adorer Votre Chef Sacré, donnez-nous la joie de Le faire connaître et honorer : laissez tomber sur nos âmes un rayon de Votre lumière, afin que nous avancions de clarté en clarté, conduits par Votre Sagesse Adorable jusqu'à la récompense promise à Vos élus. Amen.

                 IMPRIMATUR : 26 août 1937 - G. PUYO, V.G.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens