Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 06:07

1215006523647

 

La vraie collégialité selon SS Paul VI.

Rappel du rôle irremplaçable du Souverain Pontife

 Homélie d’ouverture du Synode des évêques 11 Octobre 1969.Extraits

 

 

 

SS Paul VI trace un portrait de la vraie collégialité , qui est charité et unité avant tout. « Le vrai Renouveau de l’Église doit être avant tout intérieur »

« La collégialité est corresponsabilité. Et quel signe plus clair du caractère de disciples authentiques le Seigneur a-t-il voulu, pour le groupe des Apôtres assis près de lui à la cène de l'ultime adieu, sinon celui d'un mutuel amour: « In hoc cognoscent omnes quia discipuli mei estis, si dilectionem habueritis ad invicem » (Jn 13, 15). La collégialité est un amour bien visible que les Evêques doivent alimenter entre eux. Et puisque la collégialité insère chacun de nous dans l'orbite de la structure apostolique destinée à l'édification de l'Eglise dans le monde, elle nous oblige à une charité universelle. La charité collégiale n'a pas de limite. A qui finalement, sinon aux Apôtres fidèles, le Seigneur a-t-il adressé ses ultimes recommandations rendues sublimes par la prière toute d'extase qui conclut les derniers discours de la dernière cène: « Ut unum sint » (Jn 17, 23)?

Puis il rappelle le rôle irremplaçable du Pape

C'est là et sous cet aspect que nous devons nous souvenir de la responsabilité suprême que le Christ a voulu nous confier lorsqu'Il a consigné à Pierre les clés du royaume et qu'il l'a constitué fondement de l'édifice ecclésial, lui confiant le charisme très délicat de confirmer ses Frères (Lc 22, 32), recevant de lui la plus grande et la plus ferme profession de foi (Mt 16, 17; Jn 6, 68), et lui demandant une singulière et triple confession d'amour qui doit se traduire dans la vertu fondamentale de charité pastorale (Jn 21, 15 ss.). La responsabilité que la Tradition et les Conciles attribuent à Notre ministère spécifique de Vicaire du Christ, de Chef du Collège apostolique, de Pasteur universel et de Serviteur des serviteurs de Dieu, et qui ne pourra être conditionnée par l'autorité, même suprême, du Collège apostolique, laquelle nous voulons le premier honorer, défendre et promouvoir, mais qui ne serait pas telle s'il lui manquait notre suffrage. »

 

 

EN 1968,SS Paul VI avait dû affronter les nombreux cardinaux favorables à la « pilule » et  promulguer « Humane Vitae ».Ce fut son arrêt de mort face à une fausse collégialité mal inspirée, noyautée par des groupes de pression et des lobbies qui voulaient imposer leur opinion. Notre Seigneur dit alors à une sainte âme que cette encyclique était un « éclair de lumière » dans ce monde de ténèbres. En 1972, il agit également avec vigueur en dénonçant les « fumées de Satan » faisant barrage à la fausse collégialité des partisans de la « dissolution de l’Église dans le monde »… Il se montre ainsi « fort dans la foi », gardien du Credo, parfois seul contre tous, Lien de la foi et de l’unité. Il n’a jamais cédé sur le pouvoir suprême du Souverain Pontife et sur l’infaillibilité en matière dogmatique.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens