Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 06:51

34288620.jpg

                        LA TENDRESSE DE LA TRÈS SAINTE VIERGE

 

          «  Le cœur de Marie-Julie  du Crucifix  se fond littéralement quand elle parle à la Sainte Vierge ou de la Sainte Vierge Marie.

La Sainte Vierge tient une très grande place à la Fraudais, à cette époque

Elle est Notre-Dame de la Bonne Garde, la Maîtresse de maison et la Reine des cœurs. C'est elle qui, avec une tendresse et délicatesse toute céleste, prépare les Fiançailles et le Mariage mystiques de la jeune stigmatisée.

Elle enseigne, stimule, soutient, protège, console, monte une garde vigilante pour que tout reste dans l'ordre voulu par la Sagesse de Son Divin Fils. Elle y dévoile les trésors d'amour maternel que Dieu a mis en son Cœur Immaculé si étroitement au Cœur Sacré de Son Divin Fils. Elle vient pour distribuer aux pauvres âmes Ses richesses surnaturelles, richesses inépuisables qui pèsent tant sur son cœur si désireux de donner et de donner encore.

            ElIe vient aussi prier, supplier les pêcheurs de se convertir, elle avertit, prévient des dangers terribles qui menacent les pêcheurs endurcis dans leur aveuglement et leur égoïsme.

           Elle vient pleurer sur le sort des âmes qui se perdent, sur les insuffisances des chrétiens et vient chercher un peu de compassion auprès des âmes ferventes qui sont attirées par elle à La Fraudais.

 

 

             C’est un grand mystère que ces larmes de notre Mère qui se trouve pourtant au sommet de la béatitude des Cieux. Nous comprendrons un jour ce que cela représente de Bonté de la part de la Providence. Malheur à ceux qui osent mépriser ces larmes maternelles ! I1 vaudrait mieux pour eux n'être jamais nés!

             L'Enfer, répétons-le, est réservé à ceux qui ont méprisé toutes les preuves de l'existence et de la Tendresse de Dieu. La Sainte Vierge est une de ces preuves.

 

Marie-Julie: « Je vous vois pleurer, ô ma tendre Mère, au pied de la Croix. Permettez que je pleure avec vous. Je vous vois délaissée, pleurant au pied de la Croix. Ce sont vos enfants qui vous font pleurer, ô tendre Mère. Permettez que je pleure avec vous. Je vous donne mon cœur au pied de la Croix.

           Je m'abandonne tout entière entre vos bras. Je me jette à vos pieds; je partage vos souffrances.

          «Ma tendre Mère, permettez que je pleure avec vous au pied de la Croix.

 «Reine des Martyrs, votre cœur est transpercé! Nous venons demander pardon de nos péchés et de nos crimes.

         «Je vous vois souffrir comme une martyre dans tant de plaies de votre âme, dans vos sept douleurs et les sept glaives qui transpercent votre cœur.

 «Permettez que je sois martyre avec vous.

 

«Si le monde vous voyait aussi clair et vous contemplait comme je vous contemple, comme il pleurerait et comme il prierait ... ! » (Extase du 27 mars 1874).

Marie-Julie: « Je vous salue, mère pleine de grâce, Reine du Ciel, les Anges vous font la cour. Ah! Sur la terre, ô bonne Mère bénissez, bénissez vos enfants malheureux.

 «Je vous salue, ô douce Mère, les Anges du Ciel vous offrent tous une fleur. Oh! permettez, ô tendre Mère, qu'aujourd'hui, nous vous donnions nos cœurs.

 «Les Anges vous saluent, pleine de grâce; Marie, ma Mère, veut prier Jésus pour nous.

«Tendre Mère, ô bonne Marie, ouvrez-nous, ouvrez-nous votre cœur. Pour nous bénir, sur cette terre, Reine des Anges, elle donne à chacun une fleur. Elle nous appelle, près de son trône pour prier, pour prier avec tous les Anges.

 «Votre visage est rempli de grâce, de gloire, et de beauté, tendre Marie, notre Bonne Mère, bénissez vos enfants ...

«Je vous salue, Mère pleine de grâce, ravissante de splendeur et de gloire, entourée des Anges et des Archanges, rayonnante de beauté qui resplendit jusqu'à sur la terre.

 

«Ô Marie Immaculée, je veux le dire à la face de la terre, jamais je n'ai vu une splendeur si belle. Tout le Ciel est embaumé ... »

« Vous nous dites: « Vous qui avez tant besoin de grâces, pour quoi ne me suppliez-vous pas, Moi qui suis prête.

 «Je suis la Mère de Miséricorde et des combats, je suis Notre Dame de la Délivrance qui vous protégera au milieu des dangers. »                                                                                (Cantique pour l'Assomption - extraits)

La Sainte Vierge: « Mes enfants, je suis votre Étoile. Je suis continuellement avec vous, surtout le matin et le soir, quand vous  redites "Salve Regina". Je vous donne mon Ciel.

 

               «Je vous donne ma bénédiction; je vous donne un beau sourire d'amour maternel; et quand je remonte au Ciel, mon  doux regard reste en vos âmes comme une photographie. C'est le regard de votre Mère, c'est sa beauté, c'est sa pureté, c'est l'éclat merveilleux de toutes les splendeurs ... Mon cœur est une pharmacie céleste où vous pouvez puiser tous les remèdes: la confiance et la bonté de votre Mère. .

             «Je vous donne mon dernier sourire avec votre Ange gardien qui le dépose dans vos âmes invisiblement. Quand vous me donnez, après mon Divin Fils, votre cœur, je le prends, je le mets dans le mien pour le transformer. Mais, en particulier, je prends vos âmes par-dessus tout. Je les porte à mon Divin Fils qui les bénit pour toute la journée.

 

«Je suis le Flambeau de la Pureté. Je suis l'Étoile qui ne vous oublie jamais dans le chemin de votre vie.

 

«Je suis partout la Mère souriante à tous les petits enfants de la terre ». (16 mai 1935)

 PS : Image des Cœurs Unis par le Saint Esprit -Kerizinen

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens