Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 07:02

Pintura preto e branco sobre missa-copie-1

 

                                                              La Sainte Messe : suite 2/4

 

                                               Dans l’Eucharistie, Dieu révèle Sa Force

 

« Afin de vous faire mieux apprécier et Mon sacerdoce, et les effets de ce Sacrifice (La Sainte Messe),Je vous dévoilerai les mystères ils sont tous contenus dans le Sacrement de Mon amour, sacrement qui perpétue la victime immolée sur le Calvaire par les mains du Souverain Prêtre, qui était et Fils de Dieu et Fils de l'homme. »

Voici comment Il m'a parlé à ce sujet:

 

« Le Seigneur a signalé Sa Force ; le Seigneur a fait paraître Sa Puissance; le Seigneur a ouvert le trésor de Sa Miséricorde ; le Seigneur a fait connaître la rigueur de Ses jugements et la sévérité de Ses justices. »

C'est dans le Sacrement de Son amour que le Seigneur a signalé Sa Force; c'est dans le Sacrement de Son amour que le Seigneur a fait paraître Sa Puissance; c'est dans le Sacrement de Son Amour que le Seigneur a ouvert le trésor de Sa Miséricorde; c'est dans le Sacrement de Son Amour que le Seigneur a fait connaître la rigueur de Ses jugements et la sévérité de Ses justices envers ceux qui le profanent.

 « Ah ! Ma fille, étant tout amour pour les hommes dans ce Sacrement, ils n'ont que de la froideur pour Moi ! ... Je ne puis Me lasser de vous parler de ce sujet; J'épanche quelquefois Mon Cœur dans le vôtre, prenez part à Ses sentiments, vous que J'ai mise au nombre de Mes amis et de Mes confidents.

Tandis que Mon Cœur brûle d'amour pour les hommes, qu'elle n'est pas leur indifférence ? Je leur fais entendre Ma voix, non pas précisément par Moi-même; mais par Mes serviteurs et par Ma grâce: ils la méprisent, ils méprisent Mes serviteurs. Je les cherche et ils se sont cachés; Je cours après eux et ils Me fuient: ils foulent aux pieds et Mes menaces et Mes promesses. Ah 1 pourquoi donc faites-vous ainsi? Que vous ai-Je fait pour que vous Me traitiez de la sorte? De quoi vous plaignez-vous? Que trouvez-vous en Moi qui vous déplaise? On ne quitte pas une personne sans quelque raison. Quelle est la raison qui vous oblige à M'abandonner?

 Examinons-la de bonne foi, et si elle est bonne, Je consens que vous M'abandonniez.

 

« Pour vous, Ma fille, qui connaissez ces choses, aimez-Moi, unisses-vous à Mes serviteurs; surpassez-les en amour, si vous le pouvez, réparez en quelque sorte l'indifférence des autres. »

 

Le lendemain: « Hier, Je vous dis que le Seigneur avait signalé Sa Force dans le Sacrement de Son Amour. »

 

" Ne croyez-vous pas qu'il faille toute la force de l'amour d'un Dieu pour rester toujours dans ce Sacrement, malgré les sacrilèges, les outrages, les irrévérences, les injures que J'y reçois tous les jours et à toutes les heures? Ne croyez-vous pas qu'il M'ait fallu toute la force de l'amour d'un Dieu pour instituer ce Sacrement? Et cependant Je n'hésitai pas un instant. Or ne vous imaginez pas que Je n'eusse point une connaissance parfaite de tous les outrages que J'y recevrais: Je connaissais jusqu'à la moindre parole, jusqu'à la moindre pensée de mépris, les offenses contre Mon Père et contre Moi-même, qui Me seront plus sensibles que tout autre péché. N'importe, cela ne fut pas capable de M'arrêter; et quand même tous les hommes sur la terre M'auraient méprisé et outragé, qu'une seule âme eût dû profiter de ce Sacrement et y trouver son salut, Je l'aurais institué.

 

Mais Je voyais une infinité de biens produits par ce Sacrement: tant de malades y trouveront leur remède et leur guérison  tant de faibles, la force, tant de pécheurs, le sceau de leur réconciliation et de leur sanctification; tant de justes, leur consolation et de nouvelles grâces pour se sanctifier davantage !

 

« La vue de tant de faibles qui iraient s'y fortifier, de tant de malades qui iraient s'y soulager, et de tant d'âmes qui ne seraient pas sauvées sans ce Sacrement, Me le fit instituer malgré tous les outrages, tous les mépris que J'y recevrais! Ah! qu'en pensez-vous? Ne faut-il pas toute la force de l'amour d'un Dieu, ne faut-il pas un amour comme celui d'un Dieu pour faire une pareille chose, et cela sans jamais se démentir?

 

Allons, Ma fille, resserrons de nouveau les doux liens qui nous unissent. Aimez-moi de plus en plus: nous avons eu le bonheur d'être unis si souvent!

 

Ne soyez pas étonnée que J'ai dit: nous avons eu le  bonheur ; car puisque Je fais Mes délices d'être avec les enfants des hommes, ne croyez-vous pas que Je Me plais à entrer dans leur cœur? Vous ne pourrez jamais comprendre le plaisir que J'ai à visiter les âmes qui M'aiment. Je vous laisse avec cette pensée. » A suivre

 

Détruire la Messe, détruire l’Église Catholique, détruire la Papauté, voilà le dessein antichrist de Luther. Tout se tient. Il n’y aura aucune vraie « restauration » sans la vraie Messe, sans le vrai  pape SS Paul VI. Il n’y a pas d’autre chemin de vie que celui de la Vérité.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens