Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 08:14

00502769

                                                          Enseignements divins –suite 4

                Pour qui faut-il prier ?

 

 

Le Sauveur Jésus, après m'avoir appris comment je devais prier et qui je devais prier, m'a enseigné encore pour qui je devais prier.

 

« Ma fille, en premier lieu, vous devez prier pour TOUS, soit pour accomplir le précepte de la prière, soit pour vous procurer les secours qui vous sont indispensables. Or, si vous devez prier, c'est pour obtenir des grâces, et ces grâces, vous devez les demander à Dieu pour vous avant de les demander pour autrui. Car vous devez vivre avec Dieu, pour Dieu et en Dieu, avant de demander cette vie pour les autres. Vous devez vous sauver avant de sauver autrui.

 

Vous devez prier pour vos parents, pour vos amis et bienfaiteurs, vous devez prier pour les prêtres, vous devez prier pour la Sainte Église, vous devez prier pour que son règne croisse et grandisse, pour que les pécheurs changent de vie, pour que les hérétiques renoncent à leurs fausses doctrines et marchent dans la vérité, qui est une et indivisible ; vous devez prier pour les missionnaires qui vont au loin annoncer aux nations un sujet de grande joie, une bonne nouvelle, celle de Mon Incarnation, de Ma vie et de Ma mort.

 

                   Priez pour les pauvres pécheurs, Ma fille ; mais priez d’abord pour vous-même, en vous reconnaissant pécheresse, et répétez souvent: «  Convertissez-nous à Vous, Seigneur, convertissez-nous à Vous, brisez nos cœurs. 0 Vous qui avez fait sortir dans le désert une source abondante d'un rocher, faites sortir de nos cœurs des soupirs, des gémissements et des larmes de sincère pénitence. Quoiqu’indifférent ou éloigné de sa conversion que vous paraisse un pécheur, ne laissez pas pour cela de prier pour lui : espérez toujours que Dieu vous exaucera, car rien ne lui est impossible. Quand même, de longtemps, vous ne verriez pas de changement dans ce pécheur, priez toujours et priez avec confiance. Dieu peut-être lui réserve des grâces spéciales et particulières pour sa conversion à un jour, à une heure déterminés, au moment de mourir, qu'en savez-vous ! Priez : peut-être que Dieu ne veut pas vous donner la jouissance de voir la conversion de ce pécheur et que vous mourrez avant lui, et qu'Il préfère vous donner le mérite d'une longue épreuve. Priez, sans perdre confiance, vos prières du moins seront méritoires pour vous. Ne vous contentez pas de prier ; tâchez encore, par votre douceur, votre gaieté, votre bonté, de faire comprendre aux pécheurs que la piété est aimable; soyez prévenante et affable pour eux, pour leur témoigner que ceux qui font le bien ne les méprisent pas et ne refusent point de leur parler. Adressez-leur quelquefois une bonne parole : un mot suffit pour ramener un pécheur, s'il est accompagné du secours et de la grâce de Dieu. Vous seriez touchée jusqu'aux larmes si vous entendiez les invitations, les promesses, les reproches, les plaintes ou les menaces que, tour à tour, Je leur' adresse, et ils demeurent froids et insensibles.

 

« Vous devez prier pour les justes, afin qu'ils persévèrent dans la justice; vous devez prier pour les pécheurs, afin qu'ils se convertissent. Dieu aime les prières qui Lui sont dites par ce sentiment de charité pour le prochain.

 

Ordinairement, vous le remarquerez sans peine, on prie avec plus de ferveur pour autrui que pour soi. Cette prière est dictée par la charité, et cette charité est pleine de dévouement. Quand on prie ainsi, on est tout occupé de ce qu'on demande, on a un ferme désir de l'obtenir ; on le demande avec foi et persévérance. Oui, Ma fille, priez pour vous d'abord, mais priez beaucoup pour autrui.

Priez pour tous les chrétiens, pour ceux qui se trouvent dans des positions fâcheuses, difficiles et pénibles ; priez pour ceux qui ont le plus de responsabilité; priez pour les vivants, mais surtout, comme Je vous l'ai déjà si fort recommandé, priez pour les défunts qui n'ont point encore pleinement satisfait à la justice de Mon Père. Ils souffrent dans les flammes du purgatoire des peines considérables, et vous pouvez abréger le temps de leurs peines en priant pour eux, en leur appliquant les indulgences qui vous sont accordées par la Sainte Église. Priez pour ces pauvres âmes, priez surtout pour celles qui sont le plus oubliées, le plus abandonnées au milieu de leurs affreux tourments. »

                Rien ne manque à celui qui prie comme Je vous ai enseigné à prier. La prière obtient tout de Dieu. Sans la prière, on ne peut rien ; avec la prière, on peut tout Priez donc souvent, priez donc toujours ; priez pour recevoir le don d’oraison , le don de la prière. Tout bon désir, toute bonne pensée, tout bon sentiment, toute bonne réflexion est une prière. Cette prière est une élévation de toute votre âme, de votre intelligence, de votre volonté  de votre mémoire, de votre cœur pour rendre à Dieu vos louanges,  Lui montrer vos besoins et implorer ses grâces. »

 

Le « Notre Père » est le résumé , l’aide mémoire de tout cela.( dans sa forme traditionnelle)

Prions pour le Saint Père légitime qui prie et offre son sacrifice pour nous. C’est lui qui tient entre ses mains les clés de la paix dans l’Église. Veillons et prions, forts dans la foi, comme des phares dans la tempête

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens