Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 07:31

sans-titre

                                                    Les Vices opposés à la Vertu de Foi  (RP Sineux )

 

 (Rappelons que,  en théologie morale  , « vices » signifie des habitudes ,des inclinations au mal créées  et accentuées par la répétition  d’actes coupables ceci dans tous les domaines de la vie. Ces Vices contrecarrent les vertus qui sont des inclinations au Bien)

 

              Les chrétiens sont communément appelés « les fidèles» « le peuple fidèle », Ce terme qui dérive de « Fides », désigne les hommes dotés de la Vertu de Foi. Par contre, ceux qui ne partagent pas la Foi chrétienne sont classés sous le nom générique « d'infidèles ). Cependant, chez un grand nombre de ceux-ci, l’infidélité n'est qu'un état malheureux dont ils ne sont nullement responsables : leur ignorance est dite « invincible »; ils n'ont pas refusé d'entendre la Vérité révélée, bien plutôt ils n'ont eu aucun moyen d'en être informés. Ces « infidèles »ne sont pas coupables.

 

1. - Le Vice d'Infidélité.

 

                   Il en va tout autrement de l'homme qui, entendant clairement la Parole de Dieu, refuse obstinément de la retenir; ou plus encore celui qui, l'ayant un moment accueillie, la rejette ensuite, et renie sa croyance.

                   Le premier est l'incroyant conscient et volontaire, trop orgueilleux pour admettre une vérité qui ne vient pas de sa propre raison; le second est l'apostat dont les passions soudain s'insurgent contre la bienfaisante discipline de la Vérité.

                    L'un et l'autre, s'ils ne repoussent pas en bloc tous les enseignements de la Foi, mais font un choix au gré de leur fantaisie, sont des hérétiques, non moins répréhensibles souvent que les incroyants eux-mêmes; car leur arbitraire dans la sélection des dogmes rejette pratiquement l'autorité de l'Eglise, et insulte à Dieu qui lui a confié son message en lui conférant son infaillibilité pour le transmettre.

                     Ont-ils la prétention d'adhérer à toute la Révélation sans reconnaître pourtant l'autorité visible que le Christ a constituée pour le représenter ici-bas, ce sont des schismatiques, eux aussi cabrés dans leur superbe, au lieu d'être humblement soumis et dociles à la Voix de Dieu.

 

2. - Conséquences de l'Infidélité.

 

L'absence de Foi, simple négation de Dieu ou de son action dans le monde, ne serait logiquement qu'une indifférence totale à l'égard d'un Etre considéré comme inexistant ou du moins quantité négligeable!

Pourquoi donc, le plus souvent, devient-elle une hostilité ouverte? Incroyants et apostats sont moins « athées» qu'ils ne le prétendent. Est-ce dans le généreux dessein de « libérer le peuple de la superstition », comme ils le déclarent pompeusement, qu'ils s'acharnent à saper son autorité et jusqu'à effacer son nom? On ne hait pas le néant!

                   Esprits démoniaques, croyants mais rageurs, renégats que dévore la frénésie de « brûler ce qu'ils ont adoré ... », leur férocité dit assez qu'ils ne s'attaquent pas à un zéro.

                Ils savent, ils sentent bien que Dieu est; mais pour eux Il n'est plus qu'un gêneur. L'infidélité,au fond, chez l'homme comme chez Lucifer, est beaucoup plus une insurrection de la volonté qu'une lacune de l'intelligence. « Il ne veut pas entendre ou pas admettre, de peur d'avoir à faire le bien» . Il se forge une ignorance factice, avec l'espoir de s'y retrancher à « l'abri des exigences de la Vérité ». Et si, à force de négations délibérées, l'esprit en vient à se persuader que Dieu n'existe plus ou du moins qu'il n'y a plus lieu de tenir compte de Sa présence, cet aveuglement est plutôt la conséquence et le châtiment de la déloyauté initiale.

               Pas plus que le croyant ne crée son Dieu par la Foi, l'infidèle ne saurait le détruire, ni rien enlever à son action. L'infidélité ne parvient même pas à arracher du cœur humain le besoin inné de croire à un être supérieur, de se rattacher à une autorité plus haute que la raison, d'entrer en contact avec l'au-delà. Ce qui arrive alors, c'est que le vrai Dieu, à peine éliminé, est remplacé par de faux dieux; et à la Foi succèdent les superstitions, parfois la magie et la sorcellerie grossières. Chez ces incroyants qui se targuent d'indépendance d'esprit et de « libre-pensée »quelle floraison de croyances « dur comme fer » à la fatalité ou aux puissances occultes, aux bons et mauvais sorts, aux fétiches porte- bonheur ou porte--malheur, aux cartomanciennes et aux guérisseurs ! »

                 Rappelons que Notre Seigneur a demandé une dévotion à Son Chef sacré, Siège de la Divine Sagesse en réparation des péchés d’orgueil intellectuel et d’infidélité, grands maux de notre temps ,en complément et couronnement de la dévotion au Sacré-Cœur(Voir le message de Térésa Higginson) Téqui

O Sagesse du Chef Sacré, guidez nous dans toutes nos voies.

O Amour du Sacré –Cœur, consumez-nous par Votre Feu.T.H

 

 

 

.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens