Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 07:08

22c646d6-1428-11df-88c9-e841c6b85eef.jpg

Le sens et la valeur de la vie : l’amour vrai se prouve .                           Le thème de l’épreuve dans la Sainte Écriture 1/4

Ces textes sont dédiés au petit restequi subit depuis 50ans dans l’exil la mise à l’épreuve de sa foi, de son espérance de sa charité.

Notre époque désespère, car elle a perdu la connaissance du sens de la vie et donc le sens de l’amour et de la souffrance. Jésus est venu nous révéler ce sens de notre existence du point de vue Divin, le point de vue du Créateur, du Père, ce qui est, évidemment, le point de vue le plus autorisé. La Sainte Écriture nous transmet cette longue et progressive révélation salutaire. Méditons donc dans l’ordre l’Ancien testament puis le Nouveau testament.

Nous parlerons de l’épreuve du peuple de Dieu : Israël.

 Puis les pensées des sages de ce peuple sur l’épreuve de la condition humaine

 Dans le nouveau testament nous méditerons sur l’épreuve du Christ.

Enfin sur l’épreuve de l’Église et l’Épreuve du chrétien

 

Dans l’ancien Testament

                      Le mot épreuve évoque deux séries de réalités. L’une, tournée vers l’action : un examen, un « test », un concours ; l’autre, repliée dans l’affliction : une maladie, un deuil, un échec. Et si le mot est passé du premier sens au second, c'est sans doute parce que, selon une sagesse déjà religieuse, la souffrance est sentie come un test révélateur de l'homme.

Le sens actif est premier dans la Bible. Les termes employés signifient « mettre à l'épreuve », « connaître la réalité profonde au-delà des apparences incertaines. Comme un alliage, comme un adolescent, l'homme doit « faire ses preuves » ; d e soi, il n'y a là rien d'afflictif. L’ancien testament emploie dans ce même contexte le mot tentation.

.Tenter, c'est aussi « essayer ». Mais que la tentative devienne tentation, et l'épreuve passe à l'état critique : l'homme doit y révéler sa véritable orientation profonde.

Ici intervient un troisième personnage, le Tentateur. Ce n'est Dieu qui tente.

L’expérience de l'épreuve-tentation n'est pas seulement ; d'ordre moral; elle s'insère dans un drame religieux et historique; elle fait jouer notre liberté dans le temps, face à Dieu et à Satan. Dans les diverses étapes du dessein de Dieu, l'homme est interrogé : sa vie théologale est mise à la question ; sous tous ses aspects, l’accent pouvant parfois être mis sur l’un d’entre eux.

                                                                1. L'ÉPREUVE DU PEUPLE DE DIEU

Dans la conscience d'Israël, le drame a commence avec son élection, dans la promesse de devenir par alliance le peuple de Dieu. Mais l'espoir ainsi suscité va devoir être purifié.

 

I – Dans un premier stade, l'homme est appelé à s’engager face à la promesse. C'est l’épreuve de sa foi . C’est celle d'Abraham, de Joseph, de Moïse, de Josué

 

Le fait typique est sans doute le sacrifice d'Isaac (Gn 22) : pour que Dieu mène à terme la promesse, la foi de l’homme doit accepter librement de se traduire dans l’obéissance qui ajuste deux volontés. La tentation vécue dans les quarante années du désert (Dt 8,2), c'est de ne pas croire le Dieu qui fait revivre et préférer les oignons d'Égypte. Elle entraine un jugement; et l’entrée dans la terre promise ne s'achève que pour la génération fidèle : seule, celle-ci hérite de la terre promise

 L’expérience du désert permet de donner sa valeur théologique à l'expression «tenter Dieu ».Ou bien l'homme veut sortir de l'épreuve en sommant Dieu d'y mettre fin ou bien il se met dans une situation sans issue « pour voir si » Dieu est capable de l'en retirer ; ou encore, il s'obstine, malgré des signes lents, à "demander d'autres. « preuves » de la volonté divine (Ps 95.9; Mt 4,7; Ac 15.10; l Co 1).

 Et avec ce petit troupeau dont Il a tiré un peuple, Dieu conclut une alliance. En cette deuxième étape, l’épreuve  porte sur la fidélité à l'Alliance. On peut l’appeler l'épreuve de l'amour. Le peuple a bien choisi de servir son Dieu (Jos 24,18), mais son cœur est double ; l'épreuve oblige l'amour à se déclarer et à se prouver; elle purifie le cœur.C’est une  œuvre de longue haleine où Dieu met la main (image du feu et du fondeur: Is 1,25S). Lentement s'élaborent les codes, dans lesquels on entend l'appel à la sainteté que Dieu adresse  à Son peuple , un nouveau jugement correspond à cette nouvelle épreuve ; l'exil, le retour au désert sanctionne l’idolâtrie qui est un adultère (Os 2).

 

Seul un petit Reste va sortir éprouvé de la captivité; le comportement divin est le même dans l'épreuve d'Israël face à Yahweh (1 R 19,18) face à Jésus (Rm II,I-5); dans tous ces cas, si l’épreuve aboutit à. un reste, c'est par pure grâce. La captivité et la longue période qui la suit montrent effet combien la promesse est humainement irréalisable. Délais interminables, contradictions, persécutions, faiblesses mêmes du peuple, reposent moins la question de la foi en la Parole de Yahweh ou de la fidélité à Son alliance que celle de l'accomplissement même- de Sa Promesse. Ainsi, depuis l’exil jusqu'au Messies, l'épreuve du petit Reste est principalement une épreuve d'Espérance. Le Royaume semble reculer indéfiniment dans le temps. La tentation est celle du moment présent, de « ce siècle-ci », la tentation du monde. Le peuple de Dieu, en danger de se séculariser, prend davantage conscience l'action de  Satan, « prince de ce monde Cette épreuve de l'espérance est la plus intime, la plus purifiante. Plus Dieu est proche, plus il éprouve (Jdt 8;25,ss). L'épreuve s'achèvera en un dernier jugement : l'avènement du Royaume. A suivre

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens