Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 04:34

giotto

                                                    Enseignements divins à Sœur Marie du Sacré-Cœur ½

 

A Sainte Angèle de Foligno fut dite cette parole : «. Ceux qui auront l’esprit fixé sur Ma Passion et sur Ma mort, en dehors desquelles il n’y a pas de vrai salut, ceux là sont Mes enfants légitimes ; les autres ne le sont pas »

 

                                        Les souffrances du corps et de l’âme de Jésus pour nous.

 

 

« Voici ce que j'ai éprouvé devant le Saint Tabernacle un jour à la vue de Jésus en croix.

 

                    Je vis dans le Sauveur deux sortes de souffrances: les souffrances du corps et les souffrances de l'âme, et cette vue me montra combien je devais prendre avec patience et soumission toutes les douleurs que je pourrais éprouver moi-même dans mon corps et dans mon âme.

                Le corps de Jésus me parut affligé de tous les maux, de toutes les douleurs les plus aiguës qu'il soit possible d’imaginer. Il souffrait non-seulement toutes les souffrances des hommes à cause de leurs péchés, mais encore infiniment plus que tous les fils d'Adam ensemble. Son corps était comme un océan de souffrances. Sa chair était déchirée par la flagellation; Ses nerfs, contractés et disloqués  par le crucifiement; mais rien ne me paraissait comparable à la soif qui Le brûlait. Mon cœur était brisé, en Le voyant en cet état, mes yeux ne pouvaient se détacher de Lui, et je souffrais mille morts en Le voyant souffrir. J'aurais voulu Le détacher de la croix pour mourir à Sa place, pour souffrir ce qu'Il souffrait; car, je ne peux me faire illusion, Jésus est innocent et je ne suis qu'une misérable pécheresse; c'est pour moi qu'Il est en croix c'est moi qui l'ai attaché en croix ; o péché de mon âme quelle est ton œuvre?

 

                  En ce moment, la lumière qui entourait le crucifix du tabernacle admirable devint plus éclatante que jamais, le corps de Jésus m'apparut comme un océan immense, sans bornes et sans limites, d'où s'échappaient dans tous les temps passés, présents et à venir, sur toutes les épreuves des hommes, sur tous les maux, sur toutes les douleurs, sur toutes les peines, sur toutes les tribulations qu'ils endurent une fécondité nouvelle, une .vertu divine qui changeait ces tribulations en une joie éternelle, ces maux :en un bien éternel, ces épreuves en un repos éternel. Son corps m'apparut en même temps comme un océan immense où affluaient toutes les peines de l'humanité entière pour l'accabler Lui seul, et des souffrances encore plus grandes qui eussent suffi et au delà pour abattre toute l'humanité et l'empêcher de se relever jamais; mais Il était Dieu et Sa force divine contenait tous ces maux dans le corps et l'âme qu'Il avait pris, La voix de Jésus se fit entendre, ou plutôt je compris sans qu'Il parlât, ce que je puis à peu près rendre par ces paroles qui sont l'expression de ce que je compris: « Je suis le roi de la douleur, le maître des souffrances, le distributeur des tribulations. J'ai conquis Ma couronne sur la croix, Ma domination par Ma mort et Mon autorité par Ma résurrection .Ceux qui veulent être couronnés avec Moi au doivent porter Ma couronne d'épines et ceux qui veulent régner avec Moi doivent mourir de la mort que Je leur destine chaque jour de la vie ; ceux qui veulent participer à Mon autorité ne la recevront que par la voie douloureuse des tribulations. C'est Moi qui envoie à chacun ses épreuves, qui en règle la durée comme l'intensité, et qui donne à tous l'exemple de la conquête de la gloire du Paradis. Je n'avais point besoin de souffrir pour Moi, C’est par amour pour les hommes que J'ai souffert. Tous les hommes ont péché et ils doivent souffrir pour expier leurs péchés, souffrir en union avec Mes souffrances, souffrir par reconnaissance de ce que J'ai Moi-même souffert pour eux. »

 

.Ah! Peut-on se plaindre quand on souffre, si l’on regarde un seul moment Jésus en croix? Ne trouve- t’on point là, consolation; force, courage, et même désir de sa souffrance, puisqu'elle fait ressembler à Jésus et mérite le ciel ? « A suivre

 

.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens