Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 07:40

xRev2012Dore TheLastJudgment

                                                                                 L’enfer, le lieu où il n’y pas de charité

 

                         Enseignements divins .Extraits des écrits de Sœur Marie du Sacré-Cœur (M.Lataste) Ed. Téqui

 

Je priais un jour devant le Saint-Sacrement et demandais à Dieu de me tenir toujours unie à Lui par la charité. Le Sauveur Jésus me fit entendre Sa parole dans mon cœur: " Ma fille, me dit-il, vous avez bien raison de demander la charité. C'est le bien le plus précieux de l'âme sur la terre et dans l'éternité; au ciel elle n'aura rien que la charité, mais cela lui suffira pour la rendre heureuse pendant les siècles des siècles.

Celui qui n'a pas la charité est le plus malheureux des hommes sur la terre ; celui qui meurt et n'a point la charité sera malheureux dans l'éternité. Dieu le séparera de Lui et le plongera pour toujours dans l’abîme de l'enfer. L'enfer, Ma fille, est un lieu de supplices que Dieu a créé dans Sa justice pour les anges révoltés contre Lui. C'est là qu'Il punit aussi les pécheurs qui meurent sans s'être réconciliés avec Lui. L'enfer diffère du purgatoire en ce que sa peine est éternelle, sans consolation ni espérance.

 

« Les peines de l'enfer consistent aussi dans la privation de la vue de Dieu et dans la souffrance du feu. Les âmes qui sont en enfer sont privées de la vue de Dieu; elles en sont privées pour toujours, et cette privation les accable de son poids éternel; car il n'y a plus pour elles espoir de Le posséder jamais, mais la certitude du contraire. Être éternellement séparé de Dieu, Le maudire éternellement, éprouver éternellement la répulsion de Dieu, se voir éternellement au milieu des abîmes, victime éternelle de la haine et de la malédiction de Dieu, c'est là, Ma fille, le plus grand supplice des damnés.

 Ici-bas, l'âme ne comprend point ce que c'est que la possession de Dieu; son corps lui voile les yeux et l'attache à la terre ; mais dans l'enfer il n'y a plus de voile pour cette âme, et malgré les ténèbres impénétrables de ces lieux, elle voit, elle comprend qu'être séparé de Dieu, être privé de Sa vue pour jamais, c'est le plus grand des malheurs.

 

« Les damnés sont encore soumis à la peine du feu. Ce feu, Ma fille, a été allumé au souffle de la colère de Mon Père. n n'est point de feu qui lui puisse être comparé. Ce feu ne brûle point seulement par sa substance, mais il agit encore comme un instrument vivant et intelligent de la colère divine, pour torturer les âmes qu'il entoure et qu’il pénètre en tous sens. Si le feu de la terre vous paraît si terrible que vous ne pourriez point supporter son action sur une partie de votre chair pendant une heure, que doit-ce être de ce feu bien plus actif et agissant sur toutes les parties des damnés? A ce feu se joindront tous les tourments, toutes les douleurs, toutes les afflictions qui peuvent être éprouvés par les damnés dans le corps et dans l'âme.

 

« La vue, l'ouïe, l'odorat, le goût, le toucher des damnés seront atteints et pénétrés par toutes les souffrances les plus cruelles et les plus atroces. L’intelligence, la volonté, la mémoire seront livrées en une vile pâture à la crainte, à la tristesse, à la haine,au désespoir. L'intelligence sera entourée de ténèbres épaisses, la volonté brisée par des contradictions perpétuelles, et la mémoire tourmentée par le souvenir perpétuel des plaisirs de la vie du temps, qui sont cause d'un éternel malheur . Tout  reprochera aux damnés les actes de leur vie, le mépris de Mes grâces, leur révolte contre Mes lois.

0 souffrances affreuses du damné, et souffrances sans consolations !. Sur la terre, quel que soit le malheur qui vous afflige, quelle que soit la douleur qui vous torture, vous avez au moins pour consolation l'espérance de voir vos peines finir; vous avez Mes grâces qui vous aident à les supporter et qui tombent sur vous comme une rosée bienfaisante pour vous redonner force et courage; vous avez pour consolation l'attente du Ciel, et vous supportez patiemment toutes vos afflictions. .

Dans le Purgatoire, c'est une grande consolation pour les âmes qui y sont retenues d'avoir la certitude du Ciel,de penser que leurs peines finiront; mais dans l’enfer pas de consolations. Dieu ne visite les damnés que dans Ses fureurs, Ses malédictions et Ses vengeances, et les âmes qui sont séparées de Lui, loin de pouvoir espérer un terme à leurs supplices, ont la certitude qu'ils ne finiront jamais. . .

Être damné pour une éternité, pour une éternité être privé de Dieu, pour une éternité être supplicié dans les flammes de l'enfer, quel désespoir !

Combien de pécheurs qui pensent peu à cette éternité qui les attend. Ils seront surpris dans leurs péchés et leurs turpitudes, et ils se réveilleront dans la justice et dans les flammes de l'enfer. Quel réveil et quel désespoir !

 

O Ma fille ! Pensez toujours à l'éternité. Unissez-vous toujours de plus en plus à Dieu; augmentez en vous la charité, fuyez l'enfer et préférez sur la terre la souffrance, l’épreuve, la douleur, la croix; le chemin de la croix mène au ciel. »

 

O bon Jésus, pardonnez nous nos péchés ; préservez-nous du feu de l’enfer et conduisez au Ciel toutes les âmes ,surtout celles qui ont le plus besoin de Votre Divine Miséricorde..

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens