Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 05:38

                                                  Enseignement divin sur  la grâce- 1 /7

 

                                       « Sans Moi, vous ne pouvez rien faire »( Saint Jean XV-V)

Extrait des lettres de Marie Lataste (1822-1847)  (en religion Sœur Marie du Sacré-Cœur)Ed.Téqui.

                                    Il est impératif de les lire et étudier dans l’ordre de parution

 

                    Ces enseignements de Notre Seigneur, édités au siècle dernier, sont les contrepoisons providentiels aux carences de formation religieuse solide qui font mourir de faim spirituelle tant d’âmes. Notre époque est « naturaliste » niant toute réalité surnaturelle, fondant la morale sur les pulsions biologiques, niant l’existence de l’âme et toute révélation sur le sens et la valeur de la vie. Plus grave cette attitude d’esprit atteint peu à peu la religion qui devient un culte de l’homme et ne s’occupe plus que de social, minimisant l’action créatrice, sanctificatrice de Dieu par la grâce et le rôle essentiel de Jésus Sauveur crucifié et de Ses mérites. Lisez ces beaux textes, ce sont des grâces qui transforment la vie. Ils sont garantis par une approbation épiscopale.(1866)

 

                      « Un jour, je priais à genoux devant le Saint Tabernacle.

Je remerciais le Sauveur Jésus des nombreuses grâces qu'Il m'avait accordées et qu'Il ne cessait de m'accorder encore. Il se montra à moi sur l'autel; je ne sais pourquoi, n'osant m'approcher de Lui, je demeurai à ma place. Il m'appela; je m'approchai, et je tombai à Ses genoux: « Ma fille, me dit-il, J'ai entendu votre voix et vos remerciements. Je vous ai accordé des grâces nombreuses; votre reconnaissance pour Mes bienfaits vous en obtiendra de plus considérables; et la première que Je veux vous donner, c'est de bien comprendre ce que c'est que la grâce et les effets qu'elle produit dans les âmes. .

                   Savez-vous, Ma fille, quelles sont les diverses significations de ce mot: Grâce? - Seigneur, je ne sais si je les connais; mais du moins ne saurais-je ni m'exprimer, ni dire mes idées sur ce mot.- Eh bien,  Ma fille, Je vais vous l'apprendre.

 « Le mot grâce signifie pardon. N'avez-vous point entendu dire qu'un roi, qu'un juge, qu'un homme puissant avait fait grâce à un coupable ?-Oui, Seigneur.-Qu'est ce que cela signifie? Que le roi, le juge ou l'homme puissant ont pardonné à ce coupable.

 « Le mot grâce signifie affection, amour, bienveillance, Vous vous rappelez sans doute cette parole de l'ange à Marie:

« Vous avez trouvé grâce devant Dieu»? - Oui, Seigneur. - Cela signifie que Dieu accorde à Marie toute Sa Bienveillance et qu'elle a gagné Son Amour.

 Le mot grâce signifie remerciement, comme quand vous Me dites: Je vous rends grâce, Seigneur, de tous Vos bienfaits.

 « Le mot grâce, considéré dans un sens plus intime, signifie tout don de Dieu accordé aux hommes par Sa seule libéralité sans aucun mérite de leur part.

              Considérée ainsi, vous en pouvez distinguer de deux sortes: la grâce de l'ordre naturel qui regarde tous les besoins de la vie du temps, la grâce de l'ordre surnaturel qui regarde tous les besoins de votre âme pour la conduire à la fèlicité étemelle.

                Ainsi votre création, la conservation de votre vie, la force, la santé et le mouvement de votre corps, l'intelligence et les facultés de votre âme sont des grâces naturelles, des dons de Dieu. Ce sont des dons gratuits, car ces dons ne vous étaient pas dus. Comment la naissance eût-elle été un droit pour vous? Vous n'existiez pas. Le néant a-t-il des droits? L'intelligence, comment eût-elle été un droit pour vous? Est-ce que Dieu n'est pas libre de Ses dons? Ne pouvait-Il donc pas vous refuser l'intelligence? Ne pourrait-Il pas encore vous en refuser l'usage?

                 La grâce dans l'ordre surnaturel est un don surnaturel et invisible, mais que l'âme ressent et que Dieu accorde gratuitement aux êtres intelligents et raisonnables comme force et puissance pour arriver à la vie éternelle, C'est un don, comme tout ce qui est en vous ; surnaturel, c'est-à-dire au dessus des dons naturels, pour vous vivifier et vous transformer. C'est un don gratuit que Dieu aurait pu ne point donner et que les créatures ne pouvaient point exiger. Il est accordé aux êtres intelligents et raisonnables, parce que ceux-là seuls qui ont l'intelligence et la raison peuvent mériter ou démériter, mettre en usage ou laisser ce don, et ainsi atteindre ou perdre la vie éternelle.

                    C'est pour cela que la grâce vous est donnée, pour vous faire obtenir la gloire du Ciel.

 « De ce que je viens de dire par rapport àla grâce, vous devez conclure que Dieu en est l'Auteur et le Donateur, c'est-à-dire le Principe, et que la Fin qu'Il se propose en la donnant est de faire participer les âmes fidèles à la gloire du Ciel.

 

               Pensez-vous, Ma fille, qu'il n'y ait aucune cause depuis la chute du premier homme, qui ait mérité le don de la grâce aux hommes, et qui n'empêche pas la grâce d'être un don gratuit ? - Seigneur, il me semble, lui répondis-je, que Vous êtes la cause méritoire de la grâce. Votre incarnation, Votre vie, Vos souffrances dans la Passion, Votre mort, nous ont mérité toutes les grâces du salut. Néanmoins, malgré Votre mort et ses mérites, la grâce est un don gratuit, parce que Vous êtes Dieu et que Votre Incarnation, cause méritoire de la grâce, a été libre.  

                Oui, Ma fille, c'est Moi qui ai mérité aux hommes toutes les grâces que Dieu leur accorde, et Je les ai méritées en souffrant volontairement, et sans y être obligé, les tourments de Ma Passion.

                   Ma fille, il y a deux espèces de grâce que Dieu accorde aux hommes. Les premières pour eux-mêmes et pour leurs besoins. Les secondes pour les besoins et les nécessités d'autrui. Ces dernières ne sont pas par elles-mêmes une cause directe de mérites  mais les premières rendent toujours agréables à Dieu quand on les reçoit avec de bonnes dispositions et quand on en fait un saint usage. .

                     Je vous parlerai plus tard des grâces que Dieu accorde à quelques âmes, non pour elles, mais pour les autres.

A suivre

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens