Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 05:34

               L’âme humaine et ses relations avec les autres esprits-
                                                          Suite CH 6  et fin

              

               XI-  L'état de l'âme bienheureuse avant la résurrection


      
Nous avons vu, qu'avant de savoir ce qu'il advenait de la vie de l'âme après la mort, il convenait de préciser la notion de vie surnaturelle, de grâce sanctifiante et actuelle.

Pour aller au Ciel, il faut mourir en état de grâce, c'est-à-dire avoir le repentir de ses fautes. Les âmes en état de charité parfaite. vont directement au Ciel, c'est-à-dire qu'elles ont satisfait, par leurs souffrances et leurs mérites, à la Justice Divine sur cette terre. Les autres, en état de grâce, mais ayant encore à satisfaire à cette Justice parce qu'elles n'avaient pas offert dès cette terre, assez d'expiations, de compensation à la Justice Divine offensée, seront soumises à un degré d'attente: le Purgatoire.

        Examinons aujourd'hui l'état de l'âme, soit à son entrée directe au Ciel, ou après le Purgatoire. Elle est en état de grâce, sanctifiée, sans aucune dette, pleinement justifiée. Quelle va être sa vie, sa joie ?

Souvenons-nous bien qu'elle est en état d'esprit pur en attendant la Résurrection. Elle ne peut donc connaître que des joies spirituelles. Cette joie qui comble la volonté vient que l'âme connaît Dieu, tel qu'II est. Elle ne peut le comprendre, mais elle le voit dans Sa Totalité. Rien ne lui est caché de la Divinité. Elle ne voit pas avec les yeux de la chair, mais avec l'intelligence directement illuminée.

         Une âme, même la plus sainte, ne peut voir Dieu, sans un complément de grâce Divine qui est le couronnement en elle, de la grâce sanctifiante et qui lui permet la Vision Béatifique. Cette grâce s'appelle la Lumière de Gloire, qui rend définitivement et irréversiblement  l'intelligence de l'âme apte à voir Dieu face à face. C'est cette grâce ultime qui manque aux âmes du Purgatoire. C'est toute la souffrance de l'âme de devoir patiemment attendre le moment ineffable où Dieu, par Amour, Se donnera directement à connaître sans intermédiaire. Car ce n'est pas une idée, une image de Dieu que l'âme perçoit, reçoit dans son intelligence, c'est Dieu Lui-même, en Sa Totalité. Elle possède en elle, et pour toujours, l'objet de ses désirs, sans aucune restriction. Toutes les âmes saintes le reçoivent de la même façon.

                Recevoir Dieu, pour notre intelligence limitée, nous paraît une sorte d'impossibilité, tellement nous oublions l'infinie simplicité de Dieu. Dieu n'est pas une accumulation de pensées diverses, Dieu est une Pensée infiniment simple, simple d'une façon stupéfiante pour nos esprits compliqués. Cette simplicité est sans mesure, infinie, éternelle, parfaite, immuable, mais aussi incompréhensible. Il sera à jamais impossible, à un esprit quel qu'il soit, de comprendre pourquoi et comment Dieu est Dieu. Ce secret est Son Secret Divin et Son Eternel Bonheur.

“Dieu est, parce qu'II est Dieu” voilà où commence la contemplation exultante des Saints du Ciel.

          Cependant, il ne faudrait pas s'imaginer le Ciel comme une répétition infinie et monotone d'actes d'intelligence toujours les mêmes, même s'ils sont sublimes. Jésus disait à une âme privilégiée, qu'II était l'Etemelle Découverte. Dieu sera en effet, toujours plus étonnant, plus merveilleux, plus admirable à la Cour du Roi. Mais les âmes particulièrement saintes, auront accès aux appartements privés, c'est-à-dire qu'elles pourront contempler des Mystères qui relèvent, non plus seulement des attributs de Dieu, mais du secret de Ses Conseils. Et ce sera un émerveillement supplémentaire pour ces privilégiés d'entre Ies privilégiés. Nous pouvons seulement dire que plus une âme aura aimé et donc souffert pour Dieu, plus la Bonté Divine lui ouvrira Ses Secrets. Ainsi la Sainte Vierge a la plus haute Vision Béatifique, car elle aima le plus après son Fils.

       Cette vision est éternelle, car Dieu est Eternel et ce qu'II a promis Il le donne : Ciel ou Enfer.Cette éternité ne nous est pas appréhensible, à nous autres terrestres, qui voyons tout successivement et partiellement. Le temps de la terre n'est plus la mesure du Ciel. Tout y est nouveau et pourtant tout est immuable, simple, parfait. C'est tout ce que nous pouvons imaginer. La résurrection du corps ne changera pas cet acte éternel de jouissance de la possession de Dieu. Ce sera au contraire, une surabondance de joie de l'âme, car ce sera un surcroît de gloire pour son Dieu. Alors commenceront des temps nouveaux pour les siècles des siècles. Fiat-Magnificat “Alors règnera le Christ sur toute créature et Il sera Tout en tous”.

Que cette pensée nous emplisse de sainte nostalgie et d'espérance ! Il ne dépend que de nous d'y arriver. Car nous ne pouvons manquer de rien dans l'Amour du Christ. Tout se joue aujourd'hui.Patience + Confiance = Sagesse

         C'est NOTRE CROIX d'aujourd'hui qui nous ouvre le Ciel et l'ouvre pour ceux que la Sagesse Divine nous a confiés.

                                                         XII  - La Résurrection des corps

                      Nous avons vu dans les précédents chapitres, l'état de l'âme après la mort, sa destinée: soit réprouvée, soit bienheureuse, admise à la vie parfaite pour l'éternité avec Dieu.

                Examinons aujourd'hui ce que nous dit la théologie catholique à propos de la résurrection. Qu'est-ce que la résurrection des corps? Surtout n'oublions pas ce qui a été dit précédemment. L’âme s'est trouvée à la mort, dans un état nouveau, l'état des esprits purs et soumise à ses lois: conscience d'elle-même, connaissance de tout ce qui lui est inférieur, communication avec les autres esprits.L'irréversibilité de cet état, sans aucune possibilité de régression ou de progression morale. Il est de foi que les morts ressuciteront au dernier jour, pour le jugement dernier et que le partage des hommes sera alors définitif : l’Enfer ou le Paradis, corps et âme enfin réunis.

                                             a- Comment un esprit peut-II se réincarner ?

         Nous avons vu que l'état normal, dans le dessein de la Sagesse Divine,sur l'âme humaine, était d'animer un corps. Il n'y a donc aucune déchéance à cela, au contraire. L’âme désincarnée par la mort du corps lui manque d'une certaine façon, pour tenir son rang d'esprit, particulièrement affecté è l'élévation du monde corporel, matériel à la louange de Dieu. L’homme est en effet à la jonction des deux univers matériel et spirituel, l'horizon des deux mondes. C'est donc un grand bien pour l'âme d'animer un corps et la gloire de Dieu s'en trouve réalisée pleinement.

Il est évident que les" choses vont changer" pour l'âme et pour le corps du fait du nouvel état de l'âme. Ce ne sera pas un retour pur et simple à l'état d'avant la mort, comme si rien ne s'était passé. C'est au contraire le moment où la Sagesse Divine" fait toutes choses nouvelles ". Les principes sont respectés, mais les lois sont nouvelles, l'humanité sortira de la résurrection perfectionnée infiniment, mais aussi pour le meilleur et pour le pire. Cette perfection devant servir la gloire de Dieu, dans Sa Miséricorde et c'est le Ciel ; dans Sa Justice et c'est la Réprobation sans retour. Instant tragique entre tous, que les grands peintres et les grands poètes ont essayé de dépeindre !

             Mais ils ne peuvent montrer que les corps, et leurs jugements derniers ne sont que de très pâles images de la Réalité, telle qu'elle sera dans le monde spirituel. Il n'y a guère que l'Apocalypse de St Jean qui puisse nous faire sentir l'intensité de cet événement universel. Tous les hommes ressusciteront, tous sans exception. Tous les enfants tués dans le sein de leur mère, alors que Dieu avait déjà infusé en eux une âme immortelle, ainsi que tous ceux qui y seront morts naturellement, ressusciteront. Tous les corps qui furent un jour animés par une âme créée par Dieu auront part à cet événement. " L’ancien monde s'en est allé et Dieu fait toutes choses nouvelles ". Toutes les âmes qui se trouvaient désincarnées du fait de l'état de séparation d'avec le corps, «  s'habilleront de neuf » pour le grand jour du jugement.

                                                          b- Comment cela se fera-t-il ?

         Dans son état de séparation, l'âme est seulement esprit, sans acte ni possiblité d'animation d'un corps. (Rappelez-vous la distinction capitale entre esprit pur et esprit-âme, c'est-à-dire en charge de réaliser l'animation, l'élévation d'un corps. Toutes les âmes sont des esprits, mais tous les esprits ne sont pas dits âmes, ex : Dieu Lui-même, les Anges. Ame est le nom donné à un esprit qui anime un corps). A la résurrection, l'âme réanime le corps, en sa qualité d'esprit, elle le fait sur l'ordre de Dieu. Ceci est une différence fondamentale entre la première animation lors de la première vie. L’âme n'était alors pas consciente d'elle-même, n'avait pas la connaissance du monde matériel inférieur à elle. Maintenant qu'elle a passé le cap de la mort, elle a cette connaissance. La séparation d'avec le corps a donné à l'âme de nouveaux attributs irréversibles, par exemple l'inflexibilité de la volonté, la capacité de connaitre le monde des esprits directement tel qu'il est. Aussi, quand l'heure de la réanimation viendra, une heure que” Seul, le Père connait”, il est évident que l'esprit humain est dans une condition entièrement différente de celle où il se trouvait lors de la première animation du corps. L’âme retournant au corps lui donne toute chose, même son individualité et sa personnalité.

          Elle a assez de ressources en elle-même pour donner au corps son caractère individuel qui le fait semblable à celui qu'il fut jadis, moins les imperfections et les infirmités. L’âme a assez de pouvoir et de connaissance du fait de son nouvel état d'esprit pour reformer son corps à partir de la matière avec l'aide de la toute Puissance Divine. Le prodige de la Sagesse Divine est tel que les compétences nouvelles de l'âme sont utilisées pour cette résurrection et non l'action miraculeuse de la Puissance Divine seule. Il n'y a pas à s'inquiéter de savoir de quels atomes nous seront formés, même si nous avons été totalement désintégrés. Notre âme aura acquis une telle connaissance de la matière (inférieure, rappelons-le, au dernier des esprits) qu'elle sera suffisamment " savante " et puissante de par Dieu, pour habiter à nouveau un corps totalement rénové et doué de propriétés découlant de celles de l'esprit. Il sera dans la plénitude des moyens, adulte, impassible, subtil, c'est-à-dire ne se laissant arrêter par aucun obstacle, " mobile " à la vitesse de la pensée, lumineux de la clarté de l'esprit qui lui donne vie. Voilà ce que dit l'Eglise

.

                       Rappelons pour conclure, l'extraordinaire importance dans cette doctrine, des lois qui régissent les natures particulières. Dieu gouverne par des lois et les causes sont suivies d'effets. Ces lois sont diverses, mais doivent être également observées par les natures spirituelles ou composées comme l'homme. Ayons crainte d'enfreindre les lois divines. Dieu n'est pas occupé à faire perpétuellement des miracles pour chacun et pour tous. Anges et hommes, Ses créatures doivent obéir librement à Ses lois. C'est pourquoi, en ce monde, il faut" faire son devoir ", à chaque instant, de son mieux. Dieu fera le reste par Ses serviteurs et Ses instruments, n'intervenant directement que s'il n'existe pas d'autres moyens possibles. La sagesse est de" savoir" utiliser et ordonner les compétences par un jugement sûr. A la Résurrection, notre âme aura, avec l'aide de Dieu, celle de refaire notre corps. Mais en ce monde, avec l'aide de Dieu, elle a la compétence de le conserver en état de grâce. en évitant le néché. Voilà ce qu’il faut retenir.Le dessein de Dieu, la résurrection est prévue pour le bien de l'homme.

 

                Mais que dire de la résurrection des réprouvés ? Dieu pouvait-il faire exception à Ses lois très sages et miraculeusement éviter cette confusion et cette souffrance ?

                  Les corps des damnés seront également, à l'heure de Dieu, réanimés par l'esprit dans son nouvel état. Ils seront parfaits selon la nature. Mais il est de foi qu'ils seront soumis au Feu de l'Enfer. Nous avons vu plus haut qu'il n'y a aucune raison de mettre en doute l'existence d'un feu matériel, au contraire. Nous avons vu que Dieu limite l'action des esprits purs en les assignant au séjour dans un élément matériel. C'est pour eux, une terrible limitation de leur essentielle liberté. Le Feu de l'Enfer aura cette même action de limiter dans un " espace " les damnés, esprits à nouveau incarnés. Ce Feu brûlera leur corps d'une brûlure plus profondément sensible que le feu de la terre, car il brûlera l'esprit sans consumer la chair. Cet enfer sera éternel comme la punition des esprits mauvais, car le feu est la seule demeure qui leur convienne dans l'Harmonie universelle, sinon ils seraient libres et mélés aux esprits bienheureux. Ce n'est pas pour rien que Saint Jean parle de Lucifer enchainé dans le lac de Feu. Nous n'avons aucune raison de mettre en doute la réalité représentée par ces images. Il y a certainement plusieurs demeures en enfer, comme il y en a au Ciel, selon le degré moral de l'homme damné et son degré de complicité dans le règne de Satan sur terre.

                Que cela nous remplisse de crainte devant notre responsabilité. II est terrible, terrible d'enfreindre les lois divines en matière grave et avec plein consentement... Ce n'est pas Dieu qui châtie arbitrairement, c'est l'âme qui, par le péché mortel, choisit de se passer de Lui sur cette terre. Se vouloir indépendant de Lui ici-bas, c'est se vouloir réprouvé par Lui après la mort.

                   O Jésus, préservez-nous du Feu éternel. Préservez les âmes qui ont le plus besoin de Votre Miséricorde, par les Mérites de Vos Saintes Plaies, les mérites de Notre-Dame et de la Communion des Saints. Amen

 

 

 

 

                                                         Epilogue

 

  « Il est des vérités que l’on peut comprendre. Mais il est des Vérités qu’il faut croire, car sans elles on ne peut plus rien comprendre »La raison a besoin de la force et de la lumière de la Foi, don qui vient d’en -Haut ,car le « plus ne vient pas du moins » « Sans Moi, vous ne pouvez rien faire »Jean XV-V

         Ces textes n’ont pas d’autre but que de provoquer chez le lecteur le désir d’en savoir plus sur tous ces sujets essentiels, de les méditer et les approfondir.Cette œuvre de Don Vonier(Abbé de Buckfast) a le grand mérite de rassembler tous les divers aspects du mystère de la destinée de notre âme, et d’être un des rares ouvrages de ce genre, à la portée d’un large public cultivé. Nous en avons donné ici la traduction résumée de l’anglais au français.Les lecteurs anglophones pourront lire l’original « Human soul and its relations with others spirits »Imprimatur 1912. Editions Bernard Herder Fribourg en Brisgau 1917.Qu’il en soit béni !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens