Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 16:52
                                                L’âme humaine et ses relations
                                                  avec les autres esprits CH-1

                                               " La doctrine catholique est tout entière fondée
                                    sur la doctrine de la spiritualité de l'âme humaine". (
                                                           (Don A. Vonier  OSB)
                          
                                                                 Introduction


          Depuis un siècle, l'esprit humain s'acharne à nier sa propre nature spirituelle, à s'autodétruire, à s'autodéprécier, sans même se rendre compte de l'absurdité de cette situation. L'esprit humain tellement aveuglé par l'orgueil intellectuel, en vient à nier sa propre existence, plutôt que de reconnaître qu'il est créature divine.En réaction à un idéalisme trop irréaliste, on en est tombé dans le matérialisme le plus inconséquent.
          Malheureusement des pasteurs de l'Eglise ont suivi le mouvement. Qui parle encore de l'âme aux enfants? aux adultes? L'élimination des notions claires sur la nature de l'âme et de ses relations avec le corps, a amené une idolâtrie de la " personne ", sans que l'on sache dire ce qu'est la personne au juste. Croyez et taisez-vous, ne cherchez pas à approfondir! De toute façon, c'est inconnaissable, etc... Occupez-vous d'autres choses! C'est ainsi qu'on ne peut plus expliquer ce qui se passe après la mort, ce qu'est l'ascèse, la mystique, le péché,les Anges, etc... Faute de moyens d'en parler, on ne retient que le recours à la Foi. On croit à l'âme parce qu'il faut y croire, mais n'en demandez pas plus!
       Cette attitude n'est pas humaine, ni catholique. L'Eglise sait ce qu'il faut connaître sur l'âme, ni plus, ni moins. Les théologiens, les mystiques, les philosophes, ont uni leurs efforts pour lui apporter les lumières de la raison, raison elle-même accomplie par la Foi en la Révélation. Cela réalise un apport de connaissance très concret, à la portée de tous et qui satisfait le besoin de comprendre des "enfants de Dieu ". Il reste bien des mystères, Dieu merci ! Ce n'est que dans la pleine lumière de Dieu que nous pourrons en savoir plus.


             Nous allons essayer de comprendre quelques points essentiels de la doctrine catholique concernant cette merveilleuse créature de Dieu : l'âme humaine.
               Nous sommes obligés de résumer, nous vous prions donc de vous reporter aux ouvrages classiques pour approfondir vos connaissances (Somme théologique de St Thomas - ceuvres de St Augustin). Pour les débutants, l'Initiation à la théologie - R. P. Sineux O. P. - Editions Téqui est une excellente synthèse, tout à fait accessible à tous les niveaux culturels, avec un peu d'attention.
                                                                         +++
. Nous étudierons plusieurs aspects:
 1) la nature des substances spirituelles -
2) l'âme humaine, son rôle -
3) l'âme humaine, sa place dans l'univers -
4) l'âme humaine et son mystère -
5) l'origine de l'âme, le péché originel -
6) l'âme humaine et le péché -
7) l'âme humaine après la mort, son état, le Purgatoire, l'Enfer -
8) l'âme dans la communauté des Saints, l'âme et l'Esprit-Saint, la sanctification, la résurrection, le Ciel, la vision béatifique.


-                                                     1 - Nature des substances spirituelles.


       L'âme humaine est un esprit, autant un esprit que n'importe quel Ange, autant un esprit que Dieu Lui-même, toutes proportions gardées, bien évidemment. Le terme "esprit” " est appliqué avec une égale appropriation à Dieu, à l'Ange et à l'âme humaine. Dieu, l'âme, l'Ange, sont absolument immatériels. Ils diffèrent par leur puissance d'intelligence, mais il n'y a pas de différence dans leur liberté respective vis-à-vis des lois de la matière.
          Le terme “esprit" a,  en premier lieu, une valeur négative. Il signifie totale liberté vis à vis des lois, de l'espace et du temps. Il signifie totale absence de ce qui est appelé matière, ou vie organique dans sa substance même. Un esprit, non seulement " se déplace" librement dans l'espace, mais il est absolument supérieur à l'espace, l'espace n'existe pas pour lui. Il est également supérieur aux divisions du temps. Hier, aujourd'hui, demain n'ont pas de sens pour un esprit pur. Si les actes où les" périodes" de l'activité de l'existence d'un esprit doivent être classifiées, elles le sont selon la plus ou moins grande intensité dans la pensée et non seulement par  les mouvements des astres qui règlent notre temps terrestre.
        Dans la théologie catholique, esprit et matière sont en opposition, non en qualité d'opposition en bien ou mal, mais par incompatibilité des lois, incompatibilité des modes d'action respectifs.
            Mais, s'il est déjà difficile de concevoir l'être sans matière, pour nous humains, il nous sera encore plus difficile de concevoir un être vivant qui peut se passer de sensation, de vie sensitive. C'est-à-dire de cet apport progressif de données externes, sensorielles, que notre cerveau humain transforme en images, puis en émotions, en sentiments. Nous pouvons très mal imaginer un être qui ne pense pas comme nous, et qui, pourtant, pense intensément, veut intensément. C'est que, pour nous, ces capacités nous sont indispensables, alors que, pour un esprit pur, elles seraient un alourdissement, une pesanteur, une gêne considérable.
Mais, avançons pas à pas pour en venir aux attributs positifs d'un esprit:
                  1) L'activité d'un esprit est tout intelligence et volonté. Son pouvoir est pouvoir, de vouloir; sa taille, sa dimension dans l'ordre des esprits est celle de la grandeur de sa faculté d'intelligence.
              2) Un esprit est incorruptible et donc immortel, du fait du principe même de sa nature. Car il n'a pas en lui de principe de séparation entre des éléments (comme le corps est composé d'organes et l'homme d'une âme et d'un corps). Il n'y a pas en lui composition. Il est un et pur. Dieu seul pourrait l'annihiler, mais ceci est contraire à la Sagesse Divine, qui ne fait" rien pour rien". Le livre de la Sagesse dit en effet:(1.14) " Dieu a créé toutes choses pour qu'elles soient, les créatures sont salutaires". Ce qui veut dire que toute créature, même si elle se détourne de sa fin, doit servir Dieu pour glorifier Sa Miséricorde ou Sa Justice" car la Justice est immortelle" (1.15). Il faudrait, pour que Dieu annihile un esprit créé, comme un nouveau" miracle", comme s’il empêchait le feu de brûler.Un esprit est créé pour” brûler” éternellement, pour agir éternellement.. C'est sa nature même qui est faite ainsi par Dieu.
        3)- Un esprit reçoit toute sa connaissance de façon innée, infusée d'en haut.

       4)- Un esprit voit toute chose par intuition directe. Il saisit globalement en une unique pensée, l'objet qui s'offre à son intelligence.

          5)- Un esprit ne revient jamais sur une décision prise (l'application aux Anges déchus sera développée plus loin)

         6)- Un esprit, de par sa nature même, connaît tout ce qui est inférieur à lui, à l'exception des actes libres des créatures raisonnables.

         7)- Un esprit agit toujours au maximum, " au plein" de son intelligence et de sa volonté, du fait de son unité.

              Voici quelques uns des attributs mentionnés par St Thomas d’ Aquin. L'âme humaine doit donc les posséder, si on considère l'âme comme un esprit.
                 Une objection vient tout de suite: Mais on ne voit pas dans l'âme humaine d'aussi grands attributs négatifs ou positifs!
             A ceci on peut répondre : l'âme humaine doit être considérée en deux états totalement différents. 1) en état d'union avec le corps. 2) en état de séparation. Les attributs mentionnés plus haut appartiennent à l'état de séparation et à l'état permanent et éternel, non à celui de l'union transitoire sur cette terre. Nous y reviendrons plus loin.
                  La doctrine qui énonce que l'âme humaine, bien que le plus petit, le plus bas dans l'échelle des esprits, est autant un esprit que Dieu Lui-même, amène à quelques considérations supplémentaires. Tout d'abord, c'est que nous allons trouver la raison pour laquelle l'âme humaine est vraiment et justement appelée l'image de Dieu. L'âme humaine est une stricte ressemblance (une simple image n'est pas forcément ressemblante). Elle est vraiment" tout le portrait" de Dieu, du fait de l'Art du Divin Artiste. Il nous a fait" à Son Image" et qui plus est, à" Sa ressemblance" (Genèse). C'est une expression à prendre littéralement et non une simple métaphore.
            L'âme partage l'immatérialité de Dieu et la liberté à l'égard de la vie sensitive. Ces attributs (si l'on peut appeler ces négations, des attributs) ont la même signification à l'égard de Dieu et de l'âme humaine. Nous verrons comment cette similarité entre Dieu et l'âme, provenant de la distance de chacun par rapport à la matière, permet à l'âme de recevoir le propre Esprit de Dieu, d'être élevée à une haute ressemblance avec la Divinité, à travers le don de la grâce surnaturelle. Il n'y a aucune possibilité de ce genre pour la Matière. 

                                                                       +++
             Après avoir établi que la spiritualité est possédée également par les esprits les plus élevés et les inférieurs jusqu'au bas de l'échelle, une nouvelle question se pose : comment alors différencient-ils les uns des autres ?
                 La réponse fait appel à des notions un peu abstraites, pardonnez-moi. Nous sommes là sur un terrain où nos notions terrestres défaillent.
                  On peut néanmoins dire : les esprits diffèrent en perfection naturelle du fait de l'immutabilité et de l'unité de leur opération d'intelligence et de volonté (l'immutabilité veut dire le caractère immuable, la solidité, la fermeté inébranlable). On peut dire aussi que le plus haut esprit est celui pour qui tous les objets d'intelligence et de volonté (tout ce qui est et peut être pensé ou voulu) sont comme un seul objet, seul et unique. Un esprit inférieur quand il donne son attention et son amour à un millier d'objets différents devra faire pour cela un millier d'actes successifs. Un esprit d'un rang suivant et plus haut le fait en un acte seulement. Et en faisant cela d'un seul coup, son attention à chacun du millier d'objets, et son amour pour chacun est plus .grand que dans le cas de l'esprit qui doit faire mille actes séparés.
               C'est ainsi que l'on peut se faire une toute petite idée de la hiérarchie des esprits. Il se fait comme une double échelle, partant de la concentration de connaissance et d'amour maximale en Dieu pour, par degrés, arriver à la dispersion tout auprès de l'objet isolé, au coup par coup, de l'acte humain.
         Et en montant l'échelle, une concentration progressive dans chaque hiérarchie qui connaît et aime avec plus en plus d'unité et d'intensité.
             L'extrême beauté de la création est cette analogie qui existe entre les opérations du plus haut et du plus bas. Il y a un rapport entre elles, elles ne sont pas complètement et absolument dissemblables. C'est pourquoi on peut dire que l'âme humaine est véritablement Image de Dieu, la plus petite, la plus frêle, la " petite dernière" de la création et pour cela " la chérie de Dieu ".
         Toute la radicale et fondamentale différence entre Dieu et l'âme est que Dieu est Esprit incréé, Mystère insondable, tandis que l'âme est un esprit créé ayant reçu son existence de la Puissance, de la Sagesse, de la Bonté de Dieu. Et cet abîme est infranchissable. L'âme pourra participer de la Vie Divine, être divinisée au titre de la filiation, unie par amour, épousée par Dieu, elle ne sera jamais, jamais, de la même nature que Dieu, de la même essence que Lui, sinon Dieu ne serait plus Dieu...
            Il est bon de rappeler ces notions, car le panthéisme ne met pas de séparations entre Dieu et Sa création. Pour le panthéisme" tout est étincelle de Dieu, particule de Dieu". Mais la séparation, la distinction permet seule l’union d’amour, mystère d’infinie Bonté, union d’amour librement consentie par les deux esprits et non déterminée par un mécanisme obligatoire.
Ce n’est qu’au Ciel que nous n’apprécierons à sa juste valeur le Don de Dieu Créateur des esprits libres et “capables” de Lui .L’âme humaine si petite est “capax Dei”, capable d’être la demeure de Dieu.

                    Ce chapître introductif est un peu difficile, mais tout s’éclairera dans les pages suivantes.N’oublions jamais qu’un mystère est un clair-obscur.Il ne faudra pas moins de l’éternité pour connaître et aimer Dieu et Ses dons.


A suivre

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens