Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 07:33

sedevacantisme-sainte-vierge-marie-et-l-enfant-j-233sus.jpg

 

 

 

 

 

                         2012- Année de la Foi-Année de la Croix

 

  Que demandez-vous ? LA FOI .Chaque instant de cette année nouvelle nous posera la question de nos vœux, de nos désirs. Ce sera  comme un nouveau baptême chaque jour. Je nous souhaite une foi à soulever la montagne de nos peines, à porter toutes ces contrariétés qui constituent la croix quotidienne que nous devons porter, croix qui est l’instrument et le canal de la grâce. Je nous souhaite l’état de grâce et «tout le reste nous sera donné par surcroit »…

Sainte Année à tous et toutes. Merci d’avance.

 

1 Janvier-Circoncision de Notre-Seigneur et octave de la Nativité

 

               La liturgie traditionnelle de ce jour célèbre trois fêtes.

 La première est celle que les sacramentaires anciens désignent sous le titre d’ « Octave du Seigneur »Seules les grandes  fêtes ont une Messe d’octave. Cette messe reprend des textes de Noël.

            Une seconde Messe se célébrait autrefois en l’honneur de la Mère de Dieu, en reconnaissance à Marie. C’est cette messe qui a été conservée dans la liturgie moderne.

             La troisième fête, enfin, est celle de la Circoncision, célébrée dès le VIème siècle. Moïse imposait ce rite purificatoire à tous les jeunes israëlites le huitième jour après leur naissance. C’était une figure du Baptême par lequel l’homme allait être circoncis « par le retranchement de ses vices, et jugé digne du regard du Seigneur »(Saint Ambroise)

          C’est lors de la circoncision que l’on donnait le nom de l’enfant. « Jésus » signifie « Dieu sauve » en hébreu

 

 

                   Le texte qui suit est extrait de la Cité Mystique de la B. Marie d’Agreda, ouvrage absolument sans pareil que nous ne pouvons que vous recommander très vivement.(Ed .Téqui)

                   « Avant que les huit jours de naissance fussent accomplis, la très discrète Reine s’adressa à la Divine Majesté, désirant connaître Sa volonté en ce qui concerne la circoncision. Voici votre Servante. Découvrez-moi, Seigneur, Votre Divine Volonté quant à ce que je dois faire avec Votre Fils et le mien pour me conformer à la loi. Et si j’en puis exempter mon très doux enfant et mon Dieu en souffrant moi-même les douleurs de sa rigueur et beaucoup plus encore, mon cœur y est tout disposé, mais si c’est, Seigneur, Votre bon plaisir qu’Il soit circoncis, j’y suis aussi disposée ».

               Le Très Haut lui répondit en ces termes : « Ma fille et Ma colombe, ne vous affligez pas de livrer votre Fils à la circoncision, car Je L’ai envoyé au monde pour y montrer l’exemple et pour mettre fin à la loi de Moïse en l’accomplissant entièrement. Si ce vêtement de l’humanité que vous Lui avez donné comme mère naturelle doit être déchiré par la blessure de sa chair et de votre âme en même temps, Il souffrira aussi dans son honneur, étant Mon Fils naturel par la génération éternelle, l’Image de Ma Substance, égal à Moi en nature, en majesté et en gloire, puisque Je le livre à la loi et au sacrement qui ôte le péché sans manifester aux hommes qu’Il ne saurait l’avoir. Vous savez bien, Ma fille, que vous devez M’offrir Votre Fils et le Mien pour cette peine et pour d’autres plus grandes. Laissez-lui donc verser Son Sang, et donnez-Moi les prémices du salut éternel des hommes…. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens