Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 07:00

Qu'est ce que la perdition éternelle ?

« C'est Dieu qui me force à le dire.... par bonté pour les âmes en grand péril »

1/5 Paroles du démon Isacaron, démon de l'impudicité, durant les exorcismes prononcés pour libérer Antoine Gay 1790 -1871

.Voir DFT pour documentation plus précise sur ce cas terriblement impressionnant Remercions le site jésusmarie .com de mettre en ligne les extraits d'exorcismes qui vont suivre.

Les déclarations des démons au cours d'exorcismes qui figurent dans les «  aveux de l'enfer »( éditions TRC) nous sont d'une aide précieuse pour comprendre la situation actuelle.Ils nous donnent des pistes de recherche fructueuses et objectives.(témoignages, documents etc..) Nous invitons ceux qui nous ridiculisent, en déclarant que leurs propos sont des mensonges sans aucune valeur ,à bien lire les déclarations suivantes, publiées avec imprimatur.(1952)

Elles montrent comment la Toute Puissance Divine force les démons à dire la vérité qu'elle veut leur faire dire et transmettre par l'instrument des personnes possédées,lors d'exorcismes réalisés avec tout le rituel traditionnel.

Il est très important de tenir compte de ces témoignages de réprouvés(Démon ou hommes)car il nous font véritablement sentir ce qu'est la perte de l'âme,la damnation,la réprobation et son caractère de peine éternelle.L'âme humaine est immortelle.Fuyez ceux qui osent enseigner le contraire dans de fausses religions(matérialistes,gnostiques,hérétiques en tous genres....) Enfin ,ON REMARQUERA QUE LES DÉCLARATIONS DU DÉMON CORROBORENT CELLES DU SECRET DE LA SALETTE SUR LA PRÉSENCE INFERNALE DANS LE MONDE ACTUEL. Il y a grand danger à mépriser les voies du Seigneur....qui fait tout pour le salut des âmes,selon les moyens qu'Il choisit....par infinie miséricorde

 

Le démon Isacaron,chérubin réprouvé

« Il y a beaucoup de choses à te dire, cela me fatigue, je voudrais être détruit avant de te le dire, cela me fait trop honte de te le dire : mes souffrances vont toujours en augmentant . Oh ! Je suis forcé de Te louer Ô Souverain Maître ! Tes créatures sont forcées de Te louer et reconnaissent Ta puissance et Ta bonté, mais aussi Ta justice terrible , car il est terrible de tomber entre les mains d’un Dieu vengeur ! (Le démon prononça ces paroles d’un ton lamentable , capable de faire frémir.)  O mortels qui ne réfléchissez pas, avez-vous jamais pensé à la chute de vos premiers parents ? Je vous demande de quel moyen mon infâme roi (Lucifer) s’est servi pour les perdre ; il s’est servi de la sensualité ; si vous y réfléchissiez bien , vous seriez tous des hommes de pénitence, ce n’est pas une plaisanterie, c’est votre Dieu qui me force de vous le dire ; réfléchissez un moment et vous verrez comment les hommes se perdent et si ce n’est pas toujours pour satisfaire leur misérable corps.

 Nous, démons, nous avons voulu aussi nous satisfaire, et nous tâchons de faire pécher les hommes comme nous avons pécher nous-même.  Qu’a pu faire Dieu de plus qu’Il ne cesse de faire encore chaque jour en faveur des hommes , en faveur même des plus ingrats ! Mais l’homme se préférant à Dieu, Dieu souvent l’abandonne à lui-même, et étant ainsi abandonné, les démons le conduisent et les démons sont ses maîtres, quoique Dieu soit toujours maître de toutes les créatures .

12  Celui qui veut être aimé de Dieu, doit s’humilier sans cesse, se considérant moins que le néant : le néant n’ayant pas offensé le Souverain Maître. L’âme pénitente gémit sans cesse, je n’entends pas dire répandre des larmes matériellement, mais des gémissements d’un cœur qui se repent devant Dieu, parce que le démon ne peut pas troubler cette âme, quoiqu’elle gémisse, son cœur est content, elle voudrait n’avoir jamais connu le péché ; considérant la grandeur du Tout-Puissant, elle s’écrie :  « Misérable créature, comment ai-je osé Vous offenser, moi qui suis moins qu’un vermisseau ; je Vous ai outragé, grandeur infinie, que mon cœur soit brisé de douleur ! Que mes yeux fondent en larmes ! O Sagesse incompréhensible ! Comment avez-vous pu me souffrir dans ce moment où j’ai péché , où je Vous ai outragé avec tant d’audace ? Je pleure par les yeux du possédé ! Faut-il donc que je serve d’instrument, pour instruire les hommes, moi qui enrage de les perdre ? O Souverain Maître détruis-moi, écrase-moi, ou fais moi sortir du corps de cet homme, ou renvoie moi dans l’abîme ; permets-moi de me manifester d’une manière forte, extraordinaire , pour étonner ces ingrats mortels, permets moi de parler toutes sortes de langues, de dire les noms, prénoms des personnes, de dévoiler ce qu’il y a de plus caché, de le faire voir à nu, à la confusion de ces scélérats et scélérates ! Permets-moi d’attaquer fortement plusieurs de ceux qui se disent des bergers tandis qu’ils ne sont que des loups. Permets-moi de faire voir comment ils perdent les fidèles en se perdant eux-mêmes, comme ils attaquent le pasteur et le troupeau, car le souverain Maître est le grand pasteur.

13 Cela me tue lorsqu’il me faut travailler contre moi-même, je suis battu, tellement battu que par la figure du possédé, vous voyez l’abattement du démon (en effet, le corps du pauvre affligé ressentait cette profonde affliction au point qu’il en était courbaturé et brisé).  J’attaquerai fortement la sorcellerie et la magie.(Contre son propre gré,sous contrainte,le démon est forçé d'en dévoiler l'action infernale )

14  Celui qui sait renoncer à lui-même pour s’humilier aux pieds de la Majesté divine et se prosterner en esprit et de cœur aux pieds de Marie, Mère de Dieu, Dieu le remplira de Son Esprit, l’éclairera de Ses divines lumières, lui fera observer fidèlement ses devoirs, se servira de lui pour éclairer les autres et le conduira dans une éternité de bonheur qu’aucun esprit humain ne peut comprendre, il louera incessamment son Dieu, et il dira :  « O  Dieu infiniment grand, infiniment saint, infiniment juste, infiniment bon, Vous ne dédaignez pas la plus misérable de toutes Vos créatures. Qu’ai-je fait pour mériter les grâces que Vous m’accordez ? Indigne que je suis . Que n’ai-je des larmes de sang pour pleurer toutes mes ingratitudes et toutes les offenses que j’ai eu le malheur de commettre contre Vous moi qui suis moins qu’un moucheron, j’ai osé, indigne que je suis , Vous outrager. O grandeur suprême, donnez-moi la contrition parfaite de tous mes péchés, faites que je souffre tous les tourments imaginables plutôt que de retomber dans ces désordres déplorables qui me font gémir continuellement. O Marie,Mère de Dieu, c’est à vous que je m’adresse avec une entière confiance, vous qui ne délaissez personne, qui avez tant à cœur le salut des hommes et à qui Dieu ne peut rien refuser de tout ce que vous demandez, prenez-moi sous votre grande et puissante protection. Si vous daignez exaucer mes humbles prières, tout l’enfer ne pourra me nuire. Vous êtes en quelque sorte , maîtresse de mon sort, je peux dire que mon sort est entre Vos mains ; si Vous m’abandonnez, je serai perdu sans ressource ; mais non vous êtes trop bonne pour délaisser ceux qui espèrent en vous ; priez, priez pour moi la Trinité-Sainte et je suis sûr de mon salut. Ah ! Que je voudrais pouvoir vous faire connaître de tous les habitants de la Terre, que je voudrais pouvoir annoncer partout Votre grandeur, Votre bonté et Votre puissance ! Ce que je ne puis pas faire, je désire que les intelligences célestes le fassent et que les démons mêmes soient forcés de publier que vous êtes le chef d’œuvre des mains divines, que vous avez la puissance de Dieu en main, que vous êtes terrible aux démons et que tout vous est soumis. Vous êtes la créature incomparable, vous seule êtes Vierge et Mère, vous avez donné au monde le Rédempteur, vous faîtes un rang à part avec Saint Joseph, vous êtes auprès des trois Personnes adorables de la Trinité, vous êtes donc plus élevée que tous les anges et tous les saints, vous êtes vraiment la Mère de Dieu . J’espère en vous, je crois fermement que toutes les puissances infernales ne pourront triompher de moi . Ainsi soit-il . Que tous les anges et tous les saints vous bénissent à jamais !»  Qu’ils aillent dans les asiles chercher des fous qui dicteront une prière semblable. Voilà donc une preuve qu’ils sont plus fous que le possédé : les fous le respecte, eux le méprisent. (Par ces paroles , le démon fait allusion à ceux qui firent mettre le possédé dans un asile psychiatrique à Lyon : l’Antiquaille.) 15 A suivre

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens