Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 07:48

La Providence divine :

Le miracle,1/2

le problème du mal 2/2

R.Jolivet -Cours de philosophie 1938

Sujet terriblement d'actualité pour l'humanité qui court le risque de la révolte et du désespoir,faute d'aimer la Vérité

ART. I. Notion de la Providence.

1. Définition. - Tout ce que nous avons dit jusqu'ici de Dieu revient à affirmer la réalité de la Providence divine, c'èst-à-dire de l'action que Dieu exerce sur la créature pour la conserver et la diriger vers sa fin avec sagesse et bonté, suivant l'ordre qu'Il a établi dans la création.

Dieu, en effet, est infiniment sage, et la sagesse exige qu'il veille sur le monde qu'Il a créé, pour le conduire à la fin qu'Il lui a donnée, -

Dieu est infiniment bon, et Sa bonté exige qu'il accorde la protection de Son amour à Ses créatures qui sont le fruit de Son amour,

- Dieu est infiniment puissant, et Sa Puissance veut qu'Il gouverne souverainement l'œuvre sortie de Ses mains.

2. Mode de la Providence ..

a) La Providence et la nature des choses.

La Providence ne peut en aucun cas être conçue comme une action capricieuse, qui modifierait arbitrairement le cours des choses. Elle doit être pensée comme l'action d'une Volonté souveraine et infiniment sage, conforme à la nature de chaque créature, et, par suite, en l'homme, â la liberté: action dont l'essentiel est d'orienter le cours des choses en vue du bien de toutes les créatures, telles que le définissent leur place et leur fonction dans l'architecture universelle.'

b) La Providence et l'activité des créatures .

L'action providentielle est (sauf le cas du miracle) sous-tendue à l'activité des créatures et non juxtaposée à cette activité; Elle l'utilise et la pénètre, comme la vie utilise le mécanisme et pénètre la matière. Elle est partout et en tout, dans les révolutions des sphères célestes et dans le développement des germes, dans la vie et dans le mouvement de notre cœur, dans les aspirations de notre âme et dans les élans de notre bonne volonté. L'univers tout entier, en tout ce qu'il contient et en chacun de ses instants n'est que le déploiement visible de l'Amour.

3. Le miracle.

a) Définition:

Le mot miracle signifie étymologiquement: une chose merveilleuse, qui provoque l'étonnement et l'admiration, généralement parce que la cause en est inconnue. Lorsqu'on dit: «  cela tient du miracle», on veut dire que l'événement est impossible à expliquer par une cause ordinaire. Au sens propre, on appelle miracle tout fait sensible et extraordinaire produit par Dieu en dehors du cours ordinaire des choses. Le miracle est donc un fait insolite, non pas en ce sens qu'il devrait être rare, mais en ce sens qu'il exclut toute explication par le cours ordinaire de la nature .

.b) Possibilité du miracle.

Le miracle est possible. Il l'est du côté des lois de la nature, qui dépendent de l'Auteur de la  nature, II l'est aussi du côté de Dieu, dont il ne contredit ni la sagesse, ni l'immutabilité, puisque le miracle, s'il déroge à l'ordre de la nature sensible, rentre dans l'ordre total, qui est spirituel, et a été prévu. par Dieu comme un élément de cet ordre.

A suivre : le problème du mal .

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens