Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 07:09

L’immortalité de l’âme humaine-1/2

Avant de lire ces articles, relisez « La logique de B....n'est pas celle que vous croyez » Tapez gnose dans recherche. Et comparez avec la doctrine enseignée par Jésus-Christ...... et l'Église à sa suite.

 

Rappel « La doctrine de l’Église catholique est tout entière fondée sur la spiritualité de l’âme humaine ,(donc sur son immortalité») Dom VonierOSB

« L’immortalité de l’âme, dit Pascal dans ses Pensées, est une chose qui nous importe si fort et qui nous touche si fort et qui nous touche si profondément, qu’il faut avoir perdu tout sentiment pour être dans l’indifférence de savoir ce qu’il en est. Toutes nos actions, toutes nos pensées doivent prendre des routes si différentes, selon qu’il y aura des biens éternels à espérer ou non, qu’il est impossible de faire une démarche avec sens et jugement, sans se régler par la vue de ce plan qui doit être notre premier objet. »

L’âme est immortelle, la Sainte Écriture l’enseigne. Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image et ressemblance »(Gen.I,26)Or Dieu ne meurt pas. « Le Seigneur Dieu forma l’homme ; Il répandit sur son visage un souffle de vie et l’homme eut une âme vivante »(Genèse II,7).

« Dieu, dit la Sagesse, a créé l’homme immortel et l’a fait à l’image de Sa ressemblance » (Sagesse II,23). « Dieu a, par Son souffle, communiqué à l’homme l’esprit de vie » (Sagesse XV,11). Jésus-Christ dit aux juifs : « Dieu n’est point le Dieu des morts, mais le Dieu des vivants »(Saint Marc XI,27).

« Les justes, dit la Sagesse, vivront à jamais ; leur récompense est auprès du Seigneur »(Sagesse V,16)

Alors, dit Jésus-Christ, le roi dira à ceux qui seront à Sa droite (au jugement)Venez les bénis de Mon Père, posséder le Royaume préparé pour vous dès l’origine du monde. Et ceux qui seront à Sa gauche, Il dira : «  Retirez vous de Moi, maudits, et allez au feu éternel, préparé pour le diable et ses anges »(Saint Matthieu XXV,46)

Tous les Pères de l’Église attestent l’immortalité de l’âme .C’est un dogme sacré de l’Église. Les philosophes païens eux-mêmes déclarent que l’âme est immortelle.

Pour les raisons suivantes. L’âme humaine, conçoit, contemple, désire le ciel et l’immortalité ; donc elle est céleste et immortelle. L’âme, dans la vie présente, n’est pas rassasiée, ne trouve pas un lieu, un bien où elle puisse se reposer, avoir la paix et le bonheur ; donc elle aura ces bienfaits dans l’autre vie ; autrement elle serait plus malheureuse de toutes les créatures. Tout ce qui est corruptible est ou matière, ou chose accidentelle ; mais l’âme de l’homme n’est pas corporelle, elle n’est pas accidentelle, donc elle est incorruptible et immortelle.

La croyance à l’immortalité de l’âme a toujours été la croyance de tous les peuples .Cette vie après la mort du corps s’exprime de façon variée selon les cultures. Le retour au « néant » dont semble se contenter nos modernes contemporains est un mythe, car le «  propre du néant c’est de ne pas exister »… ! La mort n’est pas un terminus, c’est une correspondance…. ! Terrible découverte ou émerveillement, il n’y a pas d’autre choix….La « politique de l’autruche » est, hélas, trop pratiquée…N’attendons pas le dernier moment pour nous préparer à ce qui est l’évènement le plus important d’une vie humaine. On ne prépare pas sa naissance, mais on peut, avec la grâce,« faire une belle mort, une bonne mort »…ou par bêtise « rater sa mort »….Le bon larron Saint Dismas avait raté sa vie ,mais la grâce ultime qu’il accueillit sur le Calvaire lui permit d’être le premier saint à entrer dans le Royaume.

Demandons cette grâce pour nous et pour tous les agonisants. Elle n’est pas donnée automatiquement…comme le prétendent nos modernes théologiens… Le mauvais larron se révolta, Judas désespéra…mauvaises morts…L’enfer n’est pas vide. Et les âmes y tombent « comme flocons de neige »(N.D à Fatima) faute de s’être préoccupées à temps du grand jugement…. !

La nature même de l’âme, qui est spirituelle, prouve qu’elle est immortelle. Le corps se dissout ; mais l’âme ne porte en elle-même aucun principe de corruption. Simple, indivisible comme la pensée, aucun élément ne peut l’atteindre. La mort n’est qu’une désagrégation des parties matérielles ; mais l’âme étant spirituelle, sans figure, n’ayant rien de semblable au corps, ne doit pas et ne peut pas naturellement éprouver une dissolution semblable..Le corps étant entièrement distinct de l’âme, on comprend qu’il puisse périr, sans que l’âme soit atteinte. L’âme anime le corps, mais lui est irréductible. L’âme, qui est plus parfaite que le corps, l’âme qui est l’être créé à l’image de Dieu, ne doit pas cesser d’exister ; car le corps lui-même existe encore après sa mort ; l’âme, plus noble, plus précieuse que le corps, serait anéantie ! La spiritualité de l’âme prouve donc son immortalité. ASuivre

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens