Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 07:54

Tradition et Sainte Écriture 3/3

2- Tradition apostolique et tradition de l'Église.

- Si la tradition apostolique jouit ainsi d'une autorité unique, qui atteint du même coup les Écritures où elle s'est cristallisée, il ne faut pas pour autant l'opposer à la tradition de l'Église, en faisant de celle-ci une tradition tout humaine, analogue à celle du judaïsme que le Christ a abolie. De l'une à l'autre, il y a une réelle continuité.

a) Continuité dans l'objet qui s'y trouve transmis. - Sans être à proprement parler créatrice, la tradition de l'âge apostolique constituait encore un milieu où 1a révélation progressait, à mesure que les Apôtres explicitaient le sens des paroles et des actes de Jésus. La tradition ecclésiastique est seulementent conservatrice. Sa norme est déjà fixée dans le Nouveau Testament: «Garde le dépôt» (1 Tm 6,20; 2 Tm 1,13s), et ce dépôt est la tradition apostolique. Celle-ci ne peut plus recevoir d'éléments vraiment nouveaux: la révélation est close. Son développement dans l'histoire de l'Église est d'un autre ordre; il ne fait qu'expliciter les virtu alités renfermées dans le dépôt apostolique . Naturellement l'Écriture, témoin inspiré de la tradition apostolique, joue un rôle capital dans cette conservation fidèle du dépôt : elle en est la pierre de touche essentielle. Cependant rien ne nous assure que tous les éléments du dépôt originel y aient été explicitement consignés. Bien mieux, la Tradition vivante conserve seule une chose que l'Écriture ne suffit pas à livrer : l'intelligence profonde des textes inspirés, œuvre de l'Esprit agissant dans l'Église. Grâce à elle, la Parole fixée dans l'Écriture demeure ainsi la Parole toujours vivante du Christ Seigneur.

b) Continuité dans les organes de transmission. - La tradition de l'Église ne se transmet pas dans une collectivité anonyme, mais dans une société structurée et hiérarchique; et celle-ci n'est pas une simple organisation humaine, mais le Corps même du Christ gouverné par Son Esprit, où les fonctions de gouvernement perpétuent à travers les siècles celles des Apôtres, en disposant de leur autorité. Ici encore, les épîtres pastorales fixent des normes (I Tm 4,6s.16; 5,17ss; 6,2-14; 2 Tm 1,13; 2,14ss; 3,14--4,5; Tt 1-9; 2,1,7s). Elles montrent que le critère de l'authentique dépôt apostolique conservé dans la tradition de l'Église n'est pas l'Écriture seule mais, conjointement, la garantie de ceux qui ont reçu mission de veiller sur lui et grâce pour remplir ce rôle: le même esprit qui a inspiré les Écritures continue de les assister (1 Tm 4,14; 2 Tm 1,6).

c) Continuité dans les formes fondamentales où la tradition s'est fixée littérairement. - Cette permanence des formes traduit de façon sensible la permanence des fonctions et des milieux de vie dans l'Eglise. Sans doute les genres évolueront-ils dans la littérature ecclésiastique avec les temps et les cultures. Mais par-delà cette évolution, les œuvres les plus diverses resteront marquées profondément par les formes de la tradition apostolique fixée dans le Nouveau Testament, et certains documents très anciens, sans jouir d'une autorité identique à celle de l'Écriture, peuvent même faire très directement écho à la tradition apostolique elle-même (symboles et formulaires liturgiques de l'âge sub-apostolique)...... PG

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens