Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 07:30

Les croix 4 /5

Extrait des trésors de Cornelius a Lapide Tome 1 p517 cf unacumpaulosexto

La Joie de coopérer au salut des âmes

Bienfaits que nous procurent les croix

Les croix nous donnent une ressemblance parfaite avec le Fils de Dieu, Jésus Crucifié; ce qui est une faveur et une dignité immenses....

. Ressemblant à Jésus-Christ et portant Sa croix, nous aurons part à Son éternelle gloire

Les croix ne nous donnent pas seulement une ressemblance parfaite avec Jésus-Christ, mais par elles nous devenons Ses frères, les enfants de Dieu, Ses héritiers

Les croix, dit saint Grégoire, augmentent notre zèle pour les bonnes œuvres : ( Pastor. ). Il en est alors de l'homme comme du feu, qui prend des forces à mesure que les vents l'agitent, ajoute le même saint:( Ut supra).

Les souffrances sont utiles, nécessaires à la nature déchue pour la relever et la guérir ; elles sont notre bien suprême. Si elle avait l'intelligence, la pierre ne se réjouirait-elle pas des coups du ciseau qui la taille et qui en fait une élégante statue? Lorsque le rabot l'allège, le polit et le transforme en trône, le bois, s'il avait l'intelligence, ne souffrirait-il point patiemment? Le juste doit donc être content des afflictions et les supporter avec allégresse. Car ce que le feu est à l'or, la lime au fer, le ciseau à la pierre, le rabot au bois, le van au froment , les afflictions le sont au fidèle.

Les croix sont très utiles aux pécheurs pour les faire rentrer en eux-mêmes et les convertir. Je fermerai avec une haie d'épines la voie que vous suivez, dit le Seigneur par la bouche d'Osée : (II 6). Alors, la créature qui s'est égarée dira : Je retournerai à mon premier époux : (id. II 7 ).

Dieu ferme d'épines les voies des pécheurs, lorsqu'Il les arrête et les empêche de tomber dans le péché, en leur envoyant les maladies, les chagrins, en les exposant aux haines et aux déceptions; ce sont là autant d'épines dont Dieu se sert pour interdire la porte du péché aux prévaricateurs. Ou bien Il leur enlève les occasions prochaines de chute, ce qui est une grande miséricorde de Dieu, dût le pécheur, dévoré par la désirs désordonnés, trouver cette conduite de la Providence rude et cruelle. Ramenée à elle-même par les souffrances, l'àme coupable, adultère, dit : Je retournerai à mon premier époux ; c'est-à-dire, je reviendrai à Dieu que j'ai abandonné.

Elle parle ainsi, dit saint Grégoire, parce qu'accablée sous le poids de l'adversité, elle désire et cherche Dieu comme le bien véritable et comme seul capable de la soulager : elle s'aperçoit enfin qu'elle n'a trouvé que déceptions, qu'amertumes, qu'épines aiguës dans les prétendus plaisirs et avantages qu'elle désirait et cherchait hors de Dieu. Car, lorsque l'âme commence à être déchirée par les épines, blessée cruellement par le monde qu'elle aimait, elle comprend très bien combien elle était plus heureuse avec son premier époux, qui est Dieu.

Ainsi le prodigue rentre en lui-même lorsque les peines fondent sur lui de toutes parts, et l'écrasent. Pour l'ordinaire, l'adversité ramène et corrige ceux qu'une volonté dépravée a corrompus ( Lib. Moral. )

. . Comme l'homme » en péchant, efface ce qui est de Dieu, dit saint Anselme, ainsi Dieu, en le châtiant, efface ce qui est de l'homme (Lib. de Similit. )

Écoutez saint Augustin : Si vous êtes de l'or, pourquoi craignez-vous le feu? Vous serez dans la fournaise, mais le feu enlèvera vos souillures. Si vous êtes du froment, pourquoi craignez-vous le fléau? Vous ne paraîtrez tel que vous étiez dans l'épi, qu'autant que les coups du fléau vous auront séparé de la paille. Si vous êtes le fruit de l'olivier, pourquoi craignez-vous le pressoir? Votre qualité ne sera connue que si le poids écrasant de la pierre du pressoir vous sépare du marc

Écoutez le même docteur: Le raisin pend à la vigne, et l'olive, à l'olivier. On destine ordinairement ces deux fruits au pressoir. Tant qu'ils sont attachés à l'arbre, ces fruits jouissent d'un air libre; mais le raisin ne se transforme en vin et l'olive en huile, que par l'action du pressoir. Ainsi sont les hommes, que Dieu a prédestinés avant tous les siècles à devenir parfaitement ressemblants à Son Fils unique qui, dans Sa Passion surtout, a été mis sous le pressoir» Avant de devenir les esclaves de Dieu, les hommes jouissent dans le siècle comme d'une sorte de délicieuse liberté, ils sont comme les raisins et les olives sur l'arbre. Mais parce qu'il est dit : Mon fils, lorsque tu te consacres au service de Dieu, demeure dans la justice et la crainte, et prépare ton âme à la tentation; il faut que celui qui veut servir Dieu sache qu'il vient au pressoir. Il y sera brisé, écrasé , mis en presse, non pour qu'il périsse ici-bas, mais pour qu'il devienne un vin exquis et une huile très-douce, destinés au cellier de Dieu.Il est dépouillé des désirs charnels, comme le suc du raisin l'est de son enveloppe.

C'est pourquoi l'Apôtre dit: Dépouillez-vous du vieil homme, et revêtez-vous du nouveau. Et cela n'a lieu qu'au pressoir

Saint Antiochus dit : Comme, à moins de devenir molle et de fondre au feu, la cire reçoit difficilement l'empreinte du sceau; ainsi l'homme ne reçoit l'empreinte divine qu'autant qu'il est éprouvé par les croix, les travaux, les épreuves

( Dieu, par la bouche d'Isaïe, nous apprend l'utilité des tribulations : Je vous mettrai un frein pour que vous ne périssiez pas : (XLVIII 9), La souffrance est un frein puissant

Jérémie dit : Le Seigneur a envoyé du ciel le feu des tribulations dans mes os, et Il m'a rempli de science ; I l a tendu un filet devant mes pieds, pour m'empêcher de tomber dans le mal (Lament I, 13). La souffrance est le filet avec lequel Dieu pêche les hommes, les sort de l'eau empoisonnée du vice, et les attire à Lui. Dieu n'accorde aucune grâce aux hommes sans la faire précéder de quelque adversité. Les afflictions fournissent aux vertus hardies et héroïques une occasion d'exercice très-méritoire. Ainsi les souffrances rendent victorieux, tandis que les délices abattent. Les douleurs et les adversités de Job le raffermissent; les délices dont jouissait Adam le font tomber et le rendent esclaves du démon A suivre

Nos croix

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens