Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 08:13

Comment devenir Patient...

. Dans les articles précédents,nous avons parlé de la patience.

Cette patience ne s'acquiert pas d'un coup de baguette magique.Elle s'apprend et s'acquiert tout au long de la vie au fur et à mesure des épreuves qui sont des « mises à l'épreuve ».

C'est un travail de purification  et de fortification,qui consiste à « mettre à mort le vieil homme »(ST Paul) C'est ce qu'on appelle la mortification ; en fait,c'est ce qu'on appelle l'ascèse, l'entrainement comme disent les sportifs qui veulent atteindre un « haut niveau. »

La Mortification et la Pénitence

NSJC à Carmela Carabelli

Jésus : « 18 avril 1968 Jeudi de Pâques Jésus - Ma fille très chère, Me voici à toi pour t'instruire de ce que personne, ou peu de personnes, ne songent à pratiquer dans la vie.

Or, c'est une chose d'une telle importance que le fait de l'omettre signifie ne pas vivre chrétiennement la vie.

Je te parlerai de «la mortification et de la pénitence».

L'homme possède trois facultés qui sont les trois qualités de l'âme: la mémoire, l'intelligence et la volonté.

De même que la mémoire et l'intelligencè ne doivent pas être laissées oisives, car elles se perdent ou du moins se rouillent, de même la volonté doit être éduquée, renforcée, châtiée, et toujours tenue en exercice, pour qu'elle se fortifie en chaque individu, si l'on ne veut pas courir le risque d'être des abouliques. (sans volonté)

L'empire de la volonté exige la loi de la mortification. C'est une loi à laquelle devrait se soumettre l'homme dès sa naissance.

En effet, la maman commence à imposer la nourriture à son petit enfant à des heures déterminées, et tout ce qui le concerne, elle le lui impose avec une certaine régularité. Cette régularité, tu peux l'appeler de l'ordre; mais en somme, c'est une mortification que tu imposes à l'enfant, pour éduquer sa volonté, moyennant une loi à laquelle est liée la santé de son corps.

À mesure que l'enfant grandit ses exigences et ses défauts croissent avec lui. Les premières doivent être modérées, les seconds doivent être réprimés et ôtés; c'est pourquoi la loi de la mortification devient encore plus nécessaire.

AVOIR UNE VIGILANCE CONTINUELLE

Mais pour le jeune aussi, comme pour l'adulte, cette loi est indispensable, car à elle sont liées la maîtrise de soi et la santé physique; en outre, unie à d'autres vertus, Elle est indispensable au Salut.

Par là, Je n'entends pas te dire que tu doives te flageller, ou jeûner toute la vie. Mais un certain jeûne moral constant, une vigilance continuelle vis-à-vis des sens, qui accompagnent la mortification, même matérielle, de ceux-ci, est indispensable. Celui qui veut tout voir, tout entendre, tout se permettre, se ruinera moralement, spirituellement et même physiquement. .

Ma chère fille, mortifie tes regards qui devront un jour se poser sur le Visage de Dieu, car les yeux sont les fenêtres de l'âme. De même qu'en certaines circonstances, tu fermes les fenêtres afin d'empêcher que n'entrent des éléments nocifs pour l'air ambiant ou pour les personnes qui y vivent, de même tu dois mortifier tes yeux en bannissant l'envie de voir ce qui peut porter préjudice à ton esprit et à ton âme.

Si tu permets à tes yeux de tout voir, tu finiras par rendre malades les yeux de ton esprit qui ne supportent pas l'introduction de malpropretés, absolument comme les yeux du corps ne supportent même pas la plus fine poussière qui les incommoderait. Tes yeux seront d'autant plus lumineux et limpides que les yeux de ton esprit seront préservés des laideurs de la vie grâce à la mortification.

VOILÀ POURQUOI L'ÉGLISE INTERVIENT

Mortifie ta gourmandise et ta langue, Ma chère fille, et ici Je pourrais te parler d'une double forme de mortification qui va de la mortification dans la nourriture à celle du silence.

Pour la première, Je Me borne à te faire remarquer une loi qui est aussi d'hygiène; c'est pourquoi son utilité se répercute même sur la santé. Choisis les aliments qui ne contentent pas tellement le goût, mais qui te font du bien.

Pour le reste, la modération est une bonne règle. La goinfrerie, le fait de grignoter à tout moment, de contenter sa gourmandise, ruinent le corps physiquement et détournent la pensée des choses de Dieu, car on fait un dieu de son propre ventre.

Voilà pourquoi l'Église intervient:

Elle veut le bien spirituel et même le bien matériel de ses enfants. Elle intervient donc par ses lois de l'abstinence et du jeûne, précisément pour régulariser aussi notre corps afin d'aider ses enfants dans ce sens. Mais il est une mortification de la langue encore plus importante et c'est celle qui met en garde contre l'excès de paroles, contre la médisance et la calomniel, les propos obscènes, le blasphème et contre tout le Mal que l'homme peut commettre par ce don si grand qu'est la langue.

Je voudrais vraiment, Ma fille, que tous les hommes se munissent d'un sceau particulier qu'ils placeraient sur leurs lèvres ; ils ne l'ôteraient que lorsqu'ils devraient ouvrir la bouche pour chanter les louanges de Dieu ou pour consoler, instruire et réjouir leur prochain. Quelles peines attendent au Purgatoire les âmes qui, par la langue, ont porté préjudice à leur prochain, de quelque façon que ce soit! Ma fille, veille sur ta bouche ! Car, s'il est vrai, le proverbe que, vous avez l'habitude d'énoncer, à savoir que «la gourmandise en tue plus que l'épée», il n'est pas moins vrai que l'on tue beaucoup de personnes dans leur honneur par la calomnie ; on tue l'innocence par les propos obscènes. Ce sont là des carnages bien plus grands que ceux occasionnés par une guerre.

Parle avec modération, Ma fille, parce que celui qui parle trop se trompe souvent. Mortifie ta langue en ce double sens : ne mange pas tout ce que tu veux, et ne dis pas à tout propos et hors de propos tout ce que tu sais.

CET ESPRIT DE SACRIFICE

Sois prudente, pour n'offenser personne par ta loquacité. Mesure tes paroles; qu'elles soient douces et bonnes, et persuasives s'il le faut; fortes parfois, si tu détiens l'autorité; mais que tout soit protégé par une sainte mortification qui modère le ton de tes paroles et les rend efficaces. Mortifie tes sens, ton corps. Ne leur accorde pas plus que le nécessaire.

Le corps doit être soumis à l'esprit, si tu ne veux pas qu'il rue comme le petit âne à qui l' on donne trop d'avoine. Impose-toi de te lever à une heure déterminée et de te coucher aussi à une heure raisonnable, en sachant renoncer à quelque délassement qui n'est pas indispensable.

La mortification est comme la clôture qui défend la pureté des jeunes, qui donne force et maîtrise de soi, qui éduque le caractère et fait naître cet esprit de sacrifice qui doit accompagner l'homme dans toute sa vie, quelle que soit la profession choisie ou la vocation suivie. Sans mortification, on sera incapable de commander à soi-même et aux autres. Une maman ne sera pas en mesure d'accomplir son devoir auquel elle renoncera avec une grande facilité; et elle ne pourra pas enseigner à ses enfants à accomplir le leur, si elle ne fait pas de la mortification sa gymnastique de chaque jour. Et ce qui est vrai pour une maman l'est aussi pour tout le monde.

La Loi du Devoir est une Loi universelle, comme celle de la douleur ; pour l'accomplir,il faut une bonne dose de sacrifice,pour ne pas dire un sacrifice continuel;On y arrive au moyen de la mortification qui règle tout à la lumière de Dieu et donne à la vie un ordre et un sens. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de senex
  • Le blog de senex
  • : A propos de la survie et du retour à Rome de SS Paul VI Les trésors de la doctrine catholique à votre service pour préparer l'avenir
  • Contact

Recherche

Liens